Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

dimanche 12 avril 2015 à 23h57min

Ceci est un compte-rendu de la première session statutaire de l’année 2015 du bureau politique national de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) tenue ce samedi 11 avril à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

« Compte-rendu de la première session 2015 du Bureau politique national de l’UPC

Le Bureau Politique National de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a tenu sa première session statutaire de l’année 2015, ce samedi 11 avril 2015 à Ouagadougou.

C’est aux environs de 9h15 que la rencontre a débuté sous l’égide du président du parti, président du BPN, Monsieur Zéphirin Diabré. Après le mot de bienvenue à l’endroit des participants, les échanges ont débuté sur les points suivants :
-  Rapport sur la situation nationale ;
-  Rapport d’activité du Secrétariat Exécutif National (SEN) ;
-  Programmation des instances nationales ;
-  Rapport financier ;
-  Programme politique du parti ;
-  Organisation de la campagne électorale.

Avant les échanges sur les différents points, le président du parti a fait le point sur la situation nationale, point dominé par le récent vote de la loi portant modification du code électoral par le CNT et les arrestations en cours.
Après discussion, le Bureau politique national a estimé que l’amendement du code électoral rendant inéligible ceux ayant soutenu le projet de modification de la constitution répond aux aspirations profondes du peuple burkinabè et ne saurait, en aucun cas, être assimilé à une quelconque exclusion.
Le BPN a regretté les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité, estimant que cette option n’est pas constructive et ne répond pas à l’idéal démocratique.

Quant aux récentes arrestations entrant dans le cadre de la lutte contre la mal gouvernance et la gestion crapuleuse des biens de l’Etat, le Bureau politique national exige que cette opération « mains propres » concerne toutes les personnes auteurs de crimes de sang, crimes économiques, crimes politiques ou autres malversations et cela sans aucune discrimination.
Pour ce faire, le Bureau politique national a donné des instructions claires et fermes au Secrétariat Exécutif National afin qu’il suive de très près cette opération et de se désolidariser de toutes actions sélectives tendant à soustraire de cette opération certains fossoyeurs et autres vampires de notre richesse nationale, car l’UPC ce saurait cautionner une justice des vainqueurs.

Cette première session s’est ensuite poursuivie par des informations sur les activités du SEN, les préparations des instances nationales, la situation financière du parti, le programme politique du parti et enfin l’organisation de la campagne électorale.
C’est aux environs de 13h30 que cette 1ère session statutaire de 2015 du BPN a pris fin.
Fait à Ouagadougou le 11 avril 2015
Le Secrétariat National à l’Information et à la communication de l’UPC »

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 avril 2015 à 01:11, par Koudamé malgloire
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    je suis d’accord avec l’upc,je demande à tous les magistrats du Burkina Faso,de faire respecté l’indépendance de la Justice,et ne pas instruire des PV bidons,dressers par les officiers de police judiciaire acquis à Barry Auguste,car le juge est indépendant.Les Magistrats acquis à la cause de Zida Auguste,Maiga et Loada,après la transition sa sera l’exil,Pour procéder à l’arresation des ex Ministre il y une procédure à suivre,une transition qui viol la loi pour faire plaisir à des délinquants acquis à leur cause,vraiment Zida et Auguste Barry me fait pitié,des amateurs,je me pose la question de savoir si les OSC sont la pour le peuple ou pour la transition et après le 11 Octobre 2015 c’est leurs fin.Monsieur Ibriga pendant ce temps vérifier au CNT chaque membre à Trois millions (3.000.000) de francs cfa d’essence par moi,alors que depuis la mise en place du de la transition aucune Direction Régional du Burkina Fasa,de tous les Ministere n’a recu aucune goute d’essence pour le fonctionnement de sa direction,c’est sa la transition c’est les hommes honnêtes qu’elle honte pour notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 03:17, par Nikiema Abel de Kokologho
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    L’ Union africaine est la maintenant pour ne pas etre contente de la transition parce qu’ elle a commence a punir les modificateurs de constitution. Pourtant au temps de Blaise le Modificateur champion, ils n’ ont rien dit. Le peuple s’ en m’ en fout de ceux qui ne veulent pas de son bonheur. Nous en tout cas, on est la ooh !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 08:01, par justement juste
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    UPC c’est propre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 08:02, par justement juste
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    UPC c’est propre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 10:52
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Au premier intervenant soyons sérieux, la transition est un gouvernement mis en place pour gérer les affaires courant de l’état et non un gouvernement avec un programme et une idéologie donc envouloir a des personnes du gouvernement de transition n’honneur pas le pays

    Le neutric

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 12:12
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    je veux savoir le l’ex maire Ouagadougou, on l’arrête ou on ne l’arrête pas, le peuple veut savoir ; comment peut on interpeller des maire dans ce pays et laisser ce type là .
    1° réfection de la mairie centrale près de deux milliards, la cours des comptes la épinglé sur le dossier.
    2° le navire de riz de l’ex CGP détourné en mer pendant qu’il étaient DG de la CGP ;
    3° les malversations dans l’attribution des parcelles dans les arrondissements où ses maîtresses étaient maires ;
    4° les milices privées qu’il entretient
    5° les domiciles incendiés ;
    pour ne citer que ces seuls faits S C doit être arrêté.
    En plus de lui tous ces enfants de paysan, agents publics de l’Etat, devenus milliardaire en attentant à la fortune publique doivent être mis aux arrêts. qu’ils soient anciens ministres de Blaise Compaoré ses nouveaux opposant du fait de leurs mise à l’écart, ils doivent rendre gorge. la bande de séropositif n’a plus d’avenir dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 12:25, par somet
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Opération "mains propres" est bien. nous devons saluer cette action courageuse des autorités de la Transition. le peuple l’a réclamé depuis les 30 et 31 octobre. les investigations doivent continuer. pour ceux qui pensent qu’on doit remonter un peu plus ca aussi c’est juste mais je pense que c’est toujours mieux de commencer a quelques part et c’est ce que fait la transition. ne soyons pas trop pressés. ca va venir. ainsi pour aller vite, je propose de commencer par :
    1. tous les Ministres de régime Compaoré qui sont sur le territoire car ils sont connus
    2. tout ce qui ont soutenu la modification de l’article 37 (assini koanda, hermann yameogo, gilbert noel ouedraogo, etc.) car ils sont connus aussi
    3.les dossiers connus de crime économique, de sang, crime politique et autres malversations depuis une date encore recente. qui dorment dans les tiroir de la justice il y a longtemps
    4.completer la liste par d’autres investigations des DG et autres coordonnateurs de programme et projet de développement. et ca peut prendre du temps.
    Pour les 3 premiers points on n’a pas besoin de procédure particulière. beaucoup de citoyen pensent que l’inclusion voudrait dire qu’on doit passer l’éponge sur tout ce qui est arrivé . ca c’est très facile. dans la réalité ce n’est pas aussi facile d’oublier le tort qu’on a subi. la justice doit faire son travail. que les gens sachent qu’ils doivent répondre vaille que vaille le tort qu’ils ont commis au peuple et non rester impuni. il n’y a pas demi mesure c’est comme ca dans ce monde. ce n’est pas une chasse aux sorcières et non plus la justice des vainqueurs
    EN AVANT POUR L’OPERATION MAIN PROPRE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 12:41, par MaPatrie !
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Pour l’avenir de la Nation !
    Cette loi qui vient d’être votée ne concerne personne en ce moment.
    Les partis de l’ex-majorité devraient se ressaisir defender qu’ils n’ont pas défendus une modification anticonstitutionnelle. Mais un changement inopportune (ils ont démandé pardon pour cela). A mon sens ce n’était pas parce que c’est anticonstitutionnel mais parce que c’était inopportun. Tout le monde a insisté sur l’inopportunité des initiatives

    1. Mise en place du Sénat ;
    2. Le Référendum pour départager les protagonistes,
    3. l’art 37 qui n’est pas verrouillé.
    Tous ces elements sont reconnus par la constitution ou pas ?

    Hommes intègres a le courage d’entendre la vérité de la loi !!! J’aime mon pays, j’aime la vérité. Si nous bâtissons sur la haine et l’injustice ça ne tiendra pas. D’ailleurs on sait tous que ces partis ne feront pas le poids devant le MPP, UPC et Sankaristes !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 13:57, par jokab
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Il faudra arrêter SALLO DIALLIF ,SIMEON COMPAORE ET ROCHE MARCHE CRETIN qui se cache derrière le CNT et tirent les ficelles qui vont les lier ? Pourquoi l’assemblée national a été brûlée ? Parce qu’il faut faire disparaître toutes les traces de la gestion mafieuse de notre institution durant son mandat . Pourquoi devrait on arrêter SIMEON ? Parce que tout le monde le sait , il est impliqué dans le détournement de la réfection de la mairie à 1 milliard de franc et la possession de la moitié des parcelles de ouagadougou fouillez . Aussi pour les différentes statues que vous trouverez sur votre chemin à Ouagadougou sont de pures surfacturation. Et de surcroît il s’est fait dédommager les casses de sa maison par le contribuable à hauteur de 80 millions de francs CFA et aussi parce que dis - il , il est le principal organisateur de la fraude électorale depuis 1991 . Il est celui qui a organiser et ciblé les maisons à brûler avec son acolyte Sallo Diallif . Pourquoi arrêter Sallo Diallif . Depuis 1991 aucun de ses projets n’a abouti ( Bagre , Sourrou , gomme arabique , samandeni les pistes rurales confiées à son frère les ventes d’armes ) et est le principal organisateur jamais vu dans le monde pour avoir fait droguer des jeunes le 30 et 31 et conspirer depuis le niger . C’est par là qu’il faut commencer les transitoires sinon ...... pluis rien ne sera vraiment comme avant et le pire est à prévoir . Ecoutez le morceau de Tiken " il faut libérer les petits voleurs de la MACA parce qu’il y en a qui sont dehors " il faut libérer Tino , pascal jean ambroise monira jacob francis issouf et les remplacer par ceux que je viens de citer .

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 16:33, par MALIKI SAVADOGO
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    POUR MA PART JE SALUT LE COURAGE DES UNS ET DES AUTRES D’AVOIR OSER MAIS QUE CELA NE S’ARRETENT A PRES CES DEUX GROS POISSONS.
    AUSSI JE DEPLORE LA MODIFICATION DE L’ARTICLE 135 INITIALEMENT FRAPPAIT TOUS CEUX QUI AVAIENT SOUTENUS LE PROJET DE MODIFICATION DE L’ARTICLE 35 DE NOTRE CONSTITUTION DU 02 JUIN.
    A NOTRE GRANDE SURPRISE CE NOUVEAU CODE SELECTION UNIQUEMENT CEUX QUI ONT CONTINUER LEUR SOUTIEN JUSQU’AU BOUT JE DEMANDE QUE D’AUTRE INTERNAUTES M’ECLAIRCISSENT.
    MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 17:38
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Je pense que les MPPistes vont se sentir concernés. Qui se sent morveux se moche. Bien dit. Nous sommes des burkinabés donc des hommes intégrés. Nous ne sommes pas pour une punition sélective mais collectives. Que tous ceux qui ont des dossiers de crimes économiques, politiques et de sang répondent. Les OSC doivent montrer maintenant qu’elles travaillent pour l’intérêt du peuple et non d’un clan finançant leur action. Nous attendons du Balai citoyen, du Car et autres de demander aux gouvernement l’interpellation des autres personnes ayant eu des problèmes de gestion par exemple Joseph PARE, Simon COMPAORE, Roch Marc KABORE, etc

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 18:44, par Danton
    En réponse à : Koudamé Malgloire, retournes à l’ école.

    @forumiste#1
    Mon ami,tu vois on n’est pas là pour écouter tes élucubrations. Tu vois, tu nous fait perdre du temps en ne débitant que des choses que tu ne peux pas démontrer. Tu crois que le Peuple qui est sorti les 28,29,30 et 31 Octobre à travers tout le pays, c’est Zida ou Barry qui
    l’a fait sortir ? Des vauriens comme toi qui lancent des cris d’orfraie ne peuvent détourner la transition de son objectif premier : commencer la restauration de l’ordre moral en attendant les élections. Tu perds ton temps. Même des gens comme le Président Ouattara ont compris qu’au-delà de toute subjectivité,il faut respecter le choix du Peuple du Burkina Faso. Si tu n’as rien à dire, tais-toi !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 19:24, par Dieudonné
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Restez ferme et adressé une lettre au PM. alerter l’opinion au besoin... courage et continuer a consulter les autres partis politiques pour une meilleure cordination de la surveillance de l’action du gouvernememt de transition

    Unité dans la diversité, c’est le Faso qui gagne !

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 22:16, par ouedraoog biiga
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    Arrêtez ce procès d’intention qui révèle le deal entre UPC et CDP !
    Est-ce vous qui avez réclamé l’opération mains propres ?
    Attendez donc d’apprécier les choses quand l’opération sera plus avancée.
    Bande de traitres ! vous pactisez avec l’ancien régime (son soutien aux élections contre leur impunité et des postes) contre le peuple.
    Mais les Hommes intègres feront échec à votre projet machiavélique qui veut lui détourner sa révolution.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 22:55, par LA VERITE
    En réponse à : Situation nationale : L’UPC regrette les perspectives du boycott des travaux du CNT par les membres de l’ex-majorité

    L’UPC SERA LE PARTI QUI SERA BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP DECU. LE SCORE QUE CE PARTI A EU LORS DES ELECTIONS PASSEES L’AVEUGLE COMPLETEMENT, LES DONNEES ONT BEAUCOUP CHANGEES DEPUIS UN TEMPS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés