Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

vendredi 10 avril 2015 à 22h34min

Ils sont quatre, les membres Conseil constitutionnel nouvellement nommés, à avoir prêté serment ce vendredi 10 avril 2015. Une prestation de serment intervenue au cours d’une cérémonie empreinte de solennité et présidée par Michel Kafando, président du Conseil supérieur de la magistrature.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

« Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la constitution, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique et de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence du conseil. » Tel est le serment qu’ont prêté – la main en l’air – Gomtirbou Anatole Tiendrébéogo, Bouraïma Cissé, Haridiata Dakouré/Séré, et Victor Kafando. Si ce dernier (magistrat né le 24 décembre 1955) était précédemment en service à la Cour des comptes, les trois autres sont des retraités bien reposés. En effet, Haridiata Dakouré/Séré âgée de 68 ans, jouit de sa retraite depuis 2010, après une carrière de magistrat bien remplie. Bouraïma Cissé, commissaire de police à la retraite, est né le 31 décembre 1945. Quant à Anatole Tiendrébéogo, il est diplomatique de carrière, né le 3 octobre 1942.
L’on se rappelle que le 25 mars dernier, un décret signé du président Michel Kafando nommait ces retraités comme membres du Conseil constitutionnel. Or, par une décision datée du 10 février 2015, le président du Conseil national de la Transition (CNT) nommait – en vertu de l’article 153 de la Constitution qui lui en donne pouvoir - Bouraïma Cissé membre du Conseil constitutionnel.

Ce ‘’doublon nominatif’’ incohérent a sans doute fini par susciter la prise d’autres décrets présidentiels en date du 3 avril 2015, nommant Anatole Tiendrébéogo, Haridiata Dakouré/ Séré et Victor Kafando. Si les deux premiers ont été nommés par Michel Kafando de son propre chef, le dernier - Victor Kafando - lui a été proposé par la ministre de la Justice, Garde des sceaux. En effet, aux termes de l’article 153 de la Constitution, le président du Faso nomme pour le compte du Conseil constitutionnel – en plus des personnalités qu’il peut nommer de son propre chef – trois magistrats « sur proposition du ministre de la justice ».
Elle était présente à la cérémonie du jour, la ministre Joséphine Ouédraogo qui a proposé Victor Kafando à la nomination du chef de l’Etat. Etaient également présents, le premier vice-président du CNT représentant le président Chériff Sy, le Premier ministre Yacouba Zida, des présidents d’institution et de nombreux diplomatiques accrédités dans notre pays.
Cette cérémonie de prestation de serment marque l’entrée en fonction des quatre nouveaux membres. Ils rejoignent ainsi le président Kassoum Kambou, pour qui « le Conseil constitutionnel est une juridiction de sagesse ». Une juridiction commise à veiller au respect des libertés individuelles et collectives, au maintien de la cohésion sociale en assurant la régularité, la transparence, l’équité et la sincérité des élections législatives, référendaires et présidentielles.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 avril 2015 à 22:49, par Oyomo
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Félicitations. Faites respecter la constitution, ce qu’on vous demande les gas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2015 à 23:53, par Alex
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Bon vent aux nouveaux venus. Que l’intégrité soit toujours votre arme.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 00:05, par Le Modérateur _Les retraités !
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Mais ils sont vieux mon Dieux ! 70 et 73 ans ! Michel kafando fait la promotion de ses promotionnaires retraites partout, en se fondant sur le critere de relations anciennes ! Il faut aussi quand même composer avec la mortalité forte a partir d’un certain age ! Nos institutions ont besoin d’une certaine stabilité qui doit tenir compte de cette realite des maladies seniles et de la grande faucheuse qui est un fait reelle et menaçante a un age tout de même ! Ont-ils fait le minimum a cet age, qui l’examen de santé ? Il faut en douter ! Aussi, ils sont d’une autre époque avec attachement certainement a l’ancien temps de le seconde guerre mondiale !
    C’est pour cette stabilité q les membres sont engage pour 9 bonnes années ! 73+9= 82 ans ! 70+9=79 ans ! Evident !?
    Les vieux sont sages mais la sagesse commence par une bonne appréhension de ce qu’est la réalité de la grande faucheuse ! !
    Webmaster, laisse passer de grâce ! C’est un message fort !

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 00:21, par Le varan anti cdp
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    courage à vous et que les bénédictions du peuple vous suivent.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 07:48, par Ka
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Vous voilà prêté serment avec vos robes sacrées : Un vrai conseil constitutionnel est élu pour défendre et faire appliquer nos lois pour protéger le peuple. Les députés du CNT viennent de voter une loi interdisant toutes les personnes de l’ancien régime Compaoré d’êtres candidats aux élections couplées d’Octobre prochain, et les premiers concernés sont Djibril Bassolé et d’autres militaires qui étaient pour la modification de l’article 37, un vrai conseil constitutionnel du Burkina doit refuser les candidatures de ces derniers qui dupent le peuple, ce sont a vous de faire vos preuves de fermetés pour que le Burkina avance avec une alternance politique et économique avec les jeunes assoiffés de la démocratie et des lois appliquées dans la transparence.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 07:58, par Burkimbila
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    La tache noire de ce conseil est le juge Wenceslas. Il faudrait l’extirper

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 10:05, par Seal henry
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Pourquoi prendre des retraites pour le repositionner pour 9 ans encore.Ces gens-la ont deja fait leur temps.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 11:07, par Ka
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Vous voilà prêté serment avec vos robes sacrées : Un vrai conseil constitutionnel est élu pour défendre et faire appliquer nos lois pour protéger le peuple. Les députés du CNT viennent de voter une loi interdisant toutes les personnes de l’ancien régime Compaoré d’êtres candidats aux élections couplées d’Octobre prochain, et les premiers concernés sont Djibril Bassolé et d’autres militaires qui étaient pour la modification de l’article 37, un vrai conseil constitutionnel du Burkina doit refuser les candidatures de ces derniers qui dupent le peuple, ce sont a vous de faire vos preuves de fermetés pour que le Burkina avance avec une alternance politique et économique avec les jeunes assoiffés de la démocratie et des lois appliquées dans la transparence.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 12:47, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Toutes mes félicitation au Juge Victor KAFANDO, homme de foi, homme intègre
    Que la main du Seigneur te guide.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 13:23, par Jess
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Je n’ai rien contre le président Kafando ni contre les promus mais quand même ! 68, 70 et 73 ans pour des mandats de 9 ans ! quand même ! De plus jeunes retraités entre 60 et 65 ans auraient été plus aptes !
    Non seulement avec l’âge la production intellectuelle baisse, mais aussi on est beaucoup plus exposé à des problèmes de santé qui peuvent empêcher entraver le travail quelque soit la bonne volonté..

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 20:08, par Ka
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    J’aurai la fierté de dire Bon vent a ses prestigieuses et prestigieux juristes pour l’avenir de la protection de nos lois qui protège le peuple : mais voilà, toutes mes inquiétudes et celles du peuple reposent sur un seul membre de ce conseil constitutionnel ‘’’’la dame Dakouré.’’’’ Il est impératif qu’elle démissionne pour laisser la voie libre a notre conseil constitutionnel de faire proprement son travail. Surtout refuser les candidatures a l’élection couplée des amis de Dakouré qui veulent duper le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 21:00, par Calmos
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Bon vent à vous cependant ayez à l’esprit cette analyse de Jean Baptiste Placca sur la situation du Burkina ; la voici ;Jean Baptiste PLACCA éditorialiste RFI : " lorsque vous n’avez eu ni le courage de vous opposer au projet ni celui de démissionner pour ne pas en être complices, vous devez, au moins, avoir la dignité de vous faire discrets." 11 avril
    Le nouveau Code électoral du Burkina écarte les partisans de Blaise Compaoré. Comme une sanction contre le manque de courage. Tant mieux, parce que le retard de l’Afrique est aussi le fruit de toutes les compromissions tolérées, de toutes les lâchetés sans conséquence, de toutes les couardises récompensées.
    C’est une disposition contre la lâcheté, contre la couardise. Elle devrait inciter au courage en politique. Car le véritable problème, ici, est celui de la difficulté d’une grande partie de l’élite politique africaine à assumer ses erreurs. Elle ne sait pas démissionner quand elle a failli ; elle n’a pas la décence de se retirer lorsqu’elle a échoué. Dans le cas spécifique du Burkina, ceux qui ont soutenu, activement ou même par leur silence, le projet de révision constitutionnelle rejeté par la population, devraient avoir au moins la décence de se faire un peu discrets.
    Vous ne pouvez pas avoir soutenu jusqu’au bout ce projet de troisième mandat pour le président déchu, ce projet qui a coûté la vie à nombre de vos concitoyens et, dès le lendemain de la chute du régime auquel vous participiez, venir vous asseoir à la table pour être les acteurs du renouveau démocratique. C’est pire que de l’indécence !
    Mais ces partisans du président déchu estiment avoir déjà avalé trop de couleuvres…
    Peut-être faut-il leur rappeler que certains de leurs anciens compagnons ont eu le courage de dénoncer le projet et pris leurs distances, ce qu’ils ont payé, au minimum d’une traversée du désert. Le courage, la défection de ceux-là a fragilisé le régime et permis sa chute. Lorsque vous n’avez eu ni le courage de vous opposer au projet ni celui de démissionner pour ne pas en être complices, vous devez, au moins, avoir la dignité de vous faire discrets. Ce qu’ils revendiquent, c’est une prime à la lâcheté, à la couardise, pour se repositionner et se faire élire à la faveur d’une démocratie qu’ils n’ont rien fait pour conquérir.
    Oui, par respect pour ceux qui sont morts en combattant ce projet de révision constitutionnelle, il est du devoir de leurs compagnons qui ont survécu de vous inviter à quitter la table ! Le discours qui consiste à dire qu’il ne faut exclure personne, au nom de l’unité nationale, relève d’une hypocrisie qui pousse à tolérer toutes les compromissions sur ce continent. Le retard de l’Afrique est aussi dû à toutes ces lâchetés sans conséquence, à toutes ces couardises récompensées.
    Jean Baptiste PLACCA

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 21:16, par Calmos
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Courage à vous cependant appliquez cette analyse de Jean Baptiste PLACCA éditorialiste RFI : " lorsque vous n’avez eu ni le courage de vous opposer au projet ni celui de démissionner pour ne pas en être complices, vous devez, au moins, avoir la dignité de vous faire discrets." 11 avril
    Le nouveau Code électoral du Burkina écarte les partisans de Blaise Compaoré. Comme une sanction contre le manque de courage. Tant mieux, parce que le retard de l’Afrique est aussi le fruit de toutes les compromissions tolérées, de toutes les lâchetés sans conséquence, de toutes les couardises récompensées.
    C’est une disposition contre la lâcheté, contre la couardise. Elle devrait inciter au courage en politique. Car le véritable problème, ici, est celui de la difficulté d’une grande partie de l’élite politique africaine à assumer ses erreurs. Elle ne sait pas démissionner quand elle a failli ; elle n’a pas la décence de se retirer lorsqu’elle a échoué. Dans le cas spécifique du Burkina, ceux qui ont soutenu, activement ou même par leur silence, le projet de révision constitutionnelle rejeté par la population, devraient avoir au moins la décence de se faire un peu discrets.
    Vous ne pouvez pas avoir soutenu jusqu’au bout ce projet de troisième mandat pour le président déchu, ce projet qui a coûté la vie à nombre de vos concitoyens et, dès le lendemain de la chute du régime auquel vous participiez, venir vous asseoir à la table pour être les acteurs du renouveau démocratique. C’est pire que de l’indécence !
    Mais ces partisans du président déchu estiment avoir déjà avalé trop de couleuvres…
    Peut-être faut-il leur rappeler que certains de leurs anciens compagnons ont eu le courage de dénoncer le projet et pris leurs distances, ce qu’ils ont payé, au minimum d’une traversée du désert. Le courage, la défection de ceux-là a fragilisé le régime et permis sa chute. Lorsque vous n’avez eu ni le courage de vous opposer au projet ni celui de démissionner pour ne pas en être complices, vous devez, au moins, avoir la dignité de vous faire discrets. Ce qu’ils revendiquent, c’est une prime à la lâcheté, à la couardise, pour se repositionner et se faire élire à la faveur d’une démocratie qu’ils n’ont rien fait pour conquérir.
    Oui, par respect pour ceux qui sont morts en combattant ce projet de révision constitutionnelle, il est du devoir de leurs compagnons qui ont survécu de vous inviter à quitter la table ! Le discours qui consiste à dire qu’il ne faut exclure personne, au nom de l’unité nationale, relève d’une hypocrisie qui pousse à tolérer toutes les compromissions sur ce continent. Le retard de l’Afrique est aussi dû à toutes ces lâchetés sans conséquence, à toutes ces couardises récompensées.
    Jean Baptiste PLACCA

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2015 à 23:04, par Araund
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Belle initiative ! Prendre des gens qui ont ete ecarter du regime pendant 27 ans pour redresser la justice du BF !!!! La patrie ou la mort nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 avril 2015 à 17:27, par eliane
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Ne doutons pas de ces nouveaux membres ,ne préjugeons pas de leur capacité a dire en toute objectivité le droit la paix et la cohésion sociale l’exigent.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril 2015 à 08:40, par Gertrude
    En réponse à : Conseil constitutionnel : Quatre nouveaux membres ont prêté serment

    Félicitation à Madame DAKOURE Mr KAFANDO et tous les autres. Madame DAKOURE vous êtes une bonne personne, exemplaire. vous êtes toujours à la recherche de Dieu. vous ne faites que le bien. Tout ceux qui vous connaissent bien savent intérieurement que c’est des gens comme vous qu’il faut à ce poste. Que Dieu tout puissant vous accompagne toujours.Je sais que avec une personne comme vous, Mr Kafando et tous les deux autres Dieu sera avec nous tous dans ce pays. Bon vent à vous. Par vérité

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés