Veillée pascale : le Cardinal Philippe Ouédraogo prône la culture de la vie

lundi 6 avril 2015 à 23h15min

Pâques de la glorieuse résurrection, la victoire du Christ sur la mort. Après 40 jours de mortification, nombreux sont les fidèles chrétiens à prendre d’assaut la cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou pour la messe de la veillée pascale célébrée par le Cardinal Philippe Ouédraogo dans la nuit du 4 avril 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Veillée pascale : le Cardinal Philippe Ouédraogo prône la culture de la vie

Alléluia, il est vivant ! A l’instar des chrétiens d’ailleurs, ceux du Burkina ont célébré la résurrection de leur sauveur Jésus-Christ qui a vaincu la mort après avoir été crucifié et enseveli dans un tombeau. Pâques est bien le fondement de la foi chrétienne et elle a été célébrée comme il se devait à la Cathédrale de Ouagadougou. Prières et actions de grâce pour la paix dans notre pays mais aussi baptêmes ont ponctué cette grande fête chrétienne.

« Pâques n’est pas l’anniversaire d’un évènement lointain mais une renaissance pour nous » et « c’est, poursuit le cardinal, un message d’espérance, la victoire de la vie sur la souffrance, le pêché et la mort ». Pour son Eminence donc, tous les chrétiens sont appelés à se renouveler et à être des témoins crédibles à l’instar des apôtres. Munis de bougies, les fidèles ont su magnifier ce passage des ténèbres à la lumière.

Oui, la vie ! C’est bien le thème essentiel de l’homélie de son Eminence qui a appelé tous les fidèles à promouvoir la culture de la vie et non celle de la mort. Il soutient donc que tout ce qui s’oppose à la vie s’oppose à la résurrection. En dépit des progrès de ce monde dit « moderne », le cardinal fait remarquer que nous sommes impuissants face à la mort. Aussi a-t-il condamné la dictature de la pensée unique et les non-valeurs préjudiciables à l’avenir de l’humanité que les plus grands veulent à tout prix imposer aux plus faibles. Ces non-valeurs sont entre autres le terrorisme, l’euthanasie, le mariage homosexuel et surtout l’avortement.

L’avortement est une pratique que reprouve la morale chrétienne car toute vie doit être respectée et protégée. Tout en déplorant le fait qu’un bon nombre de législations autorise l’avortement, le célébrant persiste qu’aucune raison ne peut justifier cet « acte ignoble ». A propos de cette dictature de la pensée unique, le cardinal pense qu’il faut respecter les convictions des uns et des autres car « nous sommes différents et complémentaires ». D’où son appel à toutes les confessions religieuses à privilégier la solidarité et le bien commun par rapport aux intérêts des individus ou des groupes.

Baptême et confirmation

Au cours de cette célébration, 94 jeunes ont reçu le sacrement du baptême, 32 celui de la confirmation et 3 femmes la bénédiction. A tous ceux-là qui ont entamé une nouvelle vie sur les pas du Christ, Mme Constantine Compaoré, présidente du conseil paroissial, les a exhortés à vivre selon les règles de l’Evangile. Aux parrains et marraines, elle a demandé d’être de bons guides pour leurs filleuls car « tout ne fait que commencer ».

Quant au Cardinal, il a donné la consigne suivante aux nouveaux baptisés « un chrétien, une bible » car « l’ignorance des écritures, c’est l’ignorance de Jésus-Christ ». A leur tour, ceux-ci ont remis un présent à son Eminence et ont tenu à le rassurer, qu’ils mettront les conseils en application afin que l’Eglise rayonne davantage.

C’est une demi-heure après les 12 coups de minuit que la célébration prit fin. Mais bien avant, il a été annoncé que la coupe du Curé débutera le 12 avril prochain et concernera les jeunes des CCB (Communautés chrétiennes de base) de la paroisse cathédrale.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Ils se sont exprimés à la fin de la célébration…

Gildas Compaoré
Je ne sens pas la Pâques comme les autres années. Je sens que les gens se retiennent et je ne vois vraiment pas la joie pour le moment. Dans la célébration, les gens ne se laissent pas aller par rapport aux chants d’ambiance. L’Eglise ne vibre plus. Je souhaite que nous puissions traverser cette situation que vit notre pays.

Alméric Ouédraogo
Je remercie d’abord Dieu de nous avoir assisté depuis le début du carême jusqu’à aujourd’hui. Je remercie le Cardinal Philippe Ouédraogo d’avoir célébré la messe avec nous. Que Dieu le bénisse, qu’il bénisse le Burkina Faso ainsi que les pays voisins.

Constantine Compaoré
Le Christ après ses jours de passion est venu à la résurrection. Pour le Burkina Faso qui traverse une situation particulière, nous espérons aussi qu’il parviendra à sa résurrection c’est-à-dire qu’il règlera pas mal de choses pour le bonheur de tous. Je souhaite aux jeunes beaucoup de courage, qu’ils soient de bons chrétiens et qu’ils vivent selon les règles de l’Evangile.

Julien Dakissaga
Nous fêtons la Pâques avec beaucoup de joie et comme l’a dit le Cardinal, nous devons nous approprier cette fête car elle concerne les jeunes que nous sommes. Il faut qu’on suive les pas du Christ et qu’on l’aime pour être de bons chrétiens.

Propos recueillis par HFB
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés