Situation nationale : Des organisations de la société civile dénoncent des « menaces à la sécurité de la patrie »

Déclaration • lundi 6 avril 2015 à 14h04min

Dans une déclaration parvenue à notre rédaction par les bons soins de Safiatou Lopez/Zongo, présidente de l’Association pour la Promotion de la Démocratie et Participation Citoyenne (APDC), plusieurs organisations de la société civile dénoncent des menaces contre la sécurité de la patrie et invitent les autorités de la Transition à prendre leurs responsabilités pour y faire face.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Des organisations de la société civile dénoncent des « menaces à la sécurité de la patrie »

Depuis la révolution des 30 et 31 octobre, le peuple burkinabè s’est engagé résolument sur la voie de la reconstruction d’une nation digne, juste et démocratique. Pour y parvenir, des efforts ont été consentis par les forces vives du pays. Conscients que seul l’intérêt suprême du Burkina Faso compte, nous avons accepté de taire nos intérêts individuels. C’est cette conviction qui a guidé les discussions, puis, permis l’adoption de la charte de la transition.

Ce document, qui balise la marche de la transition, a été adopté par les représentants de toutes les composantes de notre société.

Force est de constater cependant, que de plus en plus, des individus mal intentionnés, ont entrepris de saboter le processus devant nous permettre de tourner définitivement la honteuse parenthèse que fut le règne de Blaise Compaoré.

Ces groupes de personnes, clairement identifiées, ont déjà adopté leur agenda de remise en cause des acquis de notre peuple, des acquis obtenus dans le sang lors de l’historique insurrection d’octobre 2014.

Plusieurs leaders de la société civile sont ainsi l’objet de tentatives d’intimidations et de menaces diverses. Ces groupes constitués et soutenus par des forces occultes établies hors du Burkina, envisagent, à présent, de s’en prendre physiquement aux acteurs de la transition en cours. Ils multiplient, depuis quelques temps, les conciliabules dans des domiciles privés. Leur objectif est de créer et répandre le chaos partout au Burkina Faso.

A toutes ces personnes, qui ont opté de sacrifier le Burkina Faso dans l’illusoire espoir d’atteindre les intérêts bassement égoïstes, nous leur lançons un pressant et ultime appel : ressaisissez-vous.

La patrie des hommes intègres ne sera à la merci de personne. Le peuple burkinabè, cité en exemple pour son courage et sa tolérance, ne se laissera pas intimider. Mieux, il fera usage, en temps opportun, de tous les moyens dont il dispose pour mettre hors d’état de nuire toute personne qui tentera de remettre en cause les acquis de sa lutte victorieuse contre le régime prédateur de Blaise Compaoré.

Au président du Faso, au Premier ministre et à l’ensemble du gouvernement, nous lançons un appel afin qu’ils prennent leurs entières responsabilités face aux atteintes à la sureté nationale que projettent de commettre ces affidés de l’ancien régime. Le peuple saura vous remercier, ou à défaut vous réclamer avec fermeté des comptes, en cas de troubles à sa quiétude.

Nous tenons à réaffirmer le soutien du peuple burkinabè à l’ensemble des institutions mises en place pour la conduite de la transition. Dans les jours à venir, des actions fortes seront entreprises pour permettre à ces instruments de la République, de fonctionner dans la sérénité.

Ont signé
-  Les 83 associations membres de la Coordination de Veille pour la bonne Gouvernance et la Démocratie (CGVD)
-  Collectif Africain pour la Renaissance (CAR)
-  Les 53 associations membres du Collectif Tous Unis pour une Transition Réussie
-  Les 300 associations membres du Collectif des femmes du Collectif Tous Unis pour une Transition Réussie/ Section régionale des Hauts Bassins
-  Les Patriotes du Faso
-  Association pour la Promotion de la Démocratie et Participation Citoyenne (APDC)
-  Observateurs Sans Frontières (OSF)
-  Mouvement M21
-  Brassards Noirs
-  Gournaam-Survie

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés