Révision du Code électoral : La NAFA dénonce des amendements discriminatoires et anti- constitutionnels

dimanche 5 avril 2015 à 08h31min

La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA), qui vient d’obtenir son récépissé après 59 jours d’attente, a animé ce samedi 4 avril à Ouagadougou, une conférence de presse. La NAFA s’est prononcée sur le projet de loi de révision du Code électoral soumis au Conseil national de la transition. Rasmané Ouédraogo, président de la NAFA, et les autres responsables du parti ne sont pas passés par quatre chemins pour exprimer leur désapprobation avec certains amendements dudit projet de loi jugés « antidémocratiques ».

Révision du Code électoral : La NAFA dénonce des amendements discriminatoires et anti- constitutionnels

« Il faut dénoncer une volonté affichée de certains leaders de partis politiques soutenus par des acteurs de la société civile, de changer les règles de jeu en cours de jeu. Ces velléités antidémocratiques visent à écarter certains candidats aux élections présidentielles, législatives, et municipales à venir. Leurs manœuvres portent sur les amendements des articles 135, 166 et 242 du code électoral pour y intégrer des clauses pour exclure des candidats qui pourraient les empêcher de gagner les élections. En clair, les amendements apportés en accord avec le gouvernement de transition visent à écarter des élections à venir.
- tous les conseillers municipaux de l’ex-majorité ;
- les maires, les conseillers régionaux, les députés de l’ex-majorité ;
- les anciens membres du gouvernement déchu ;
- ainsi que tous les burkinabè qui ont soutenu le soutenu le projet de modification de l’article 37 ».
C’est en ces termes que la NAFA par la voix de son président, Rasmané Ouédraogo, a posé, ce samedi au cours de leur conférence de presse, les problèmes liés au projet de révision du code électoral. Pour le parti qui entend porter la candidature de Djibril Bassolé à la présidentielle du 11 octobre 2015, « cette révision porte en elle, les germes de division et de conflit qui pourraient provoquer une crise sociopolitique au Burkina Faso. Et si cela arrivait, le gouvernement de la transition et tous ceux qui auraient contribué à créer cette situation seraient responsables devant l’histoire et devant le peuple ».

Les acteurs burkinabè et la communauté internationale interpellés

A écouter les responsables de NAFA, il n’est pas encore tard d’arrêter ce processus d’exclusion. Aussi, le parti interpelle tous les Burkinabè épris de paix et de justice, les autorités coutumières et religieuses et la communauté internationale, notamment le Groupe de contact international, à s’investir pour arrêter « cette forfaiture qui pourrait remettre en cause les principes d’inclusion, la fragile stabilité sociopolitique et des institutions de la transition ». La NAFA appelle le gouvernement de transition à faire preuve de fermeté, d’impartialité et d’équité dans l’application des dispositions de la constitution et de la charte de la transition. Les membres du Conseil national de transition sont aussi appelés à faire preuve de responsabilité pour mettre en priorité la paix sociale, la cohésion nationale et l’intérêt supérieur de la patrie. En tous les cas, la NAFA appelle ses militants et sympathisants à rester mobilisés et sereins, car toutes les voies et moyens républicains y comprise la désobéissance civile, disent-ils, seront exploitées pour faire échec à cette loi et à toute tentative de marginalisation d’une partie du peuple.

La NAFA et les aspirations du peuple

Les responsables de NAFA se demandent sur quels critères objectifs on peut exclure des Burkinabè des élections au motif que ceux-ci ont soutenu le projet de modification de l’article 37 de la constitution qui était en fait le troisième projet de modification de la constitution. « S’il y a un troisième projet de modification, c’est qu’il y a eu un premier et deuxième projet de modification de la constitution. Ceux qui ont soutenu ces deux premiers projets de modification de l’article 37 seront-ils aussi concernés ? Et quid de ceux qui ont soutenu sournoisement le dernier projet modificatif de l’article 37 », a laissé entendre Rasmané Ouédraogo. Pour le secrétaire général de la NAFA, François Bacyé, ce n’est pas du tout indiqué à quelques mois des élections, de vouloir changer de façon antidémocratique les règles du jeu. Pour les responsables de la NAFA, il ne revient pas à des acteurs politiques d’exclure d’autres des scrutins car, ce n’est pas ce que le peuple, véritable père de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, demande. Ce que le peuple burkinabè demande, c’est l’inclusion dans tous les domaines (social, économique, politique). Ce message de changement du peuple, les responsables de la NAFA pensent l’avoir bien capté. Et le parti se fixe comme objectif de « défendre les hautes vertus, incarnant l’unité, le progrès et la justice pour le bien-être des populations, l’émergence d’une société démocratique laïque, de paix, d’égalité, de solidarité qui répondent aux aspirations fondamentales du peuple ». C’est pourquoi, « la NAFA tient à exprimer sa désapprobation et son désaccord face à cette tentative d’oppression d’un groupe de Burkinabè par un autre en violation de l’article 168 de la constitution ».

Soutien à la transition et à ses autorités

Pour les responsables de NAFA, dénoncer des amendements discriminatoires du projet de loi portant modification du code électoral ne doit pas être interprété comme une entrave ou une opposition à la transition politique en cours. Et le président du parti, Rasmané Ouédraogo, de réaffirmer tout le soutien de NAFA aux autorités de la transition qui font aussi, dit-il, ce qu’elles peuvent pour que les choses aillent de l’avant. Et d’inviter l’ensemble du peuple burkinabè à les accompagner dans leurs missions. A écouter Rasmané, la NAFA qui vise la conquête du pouvoir d’Etat a intérêt à ce que la transition réussisse. Si la transition échoue, il n’y aura pas d’élections et il n’y aura pas une victoire du candidat de la NAFA.
Sur les résultats des sondages de l’Institut de Recherche et de Sondage Apidon (IRSOA) qui classent pour la présidentielle leur candidat, Djibril Bassolé, en troisième rang, derrière Roch Marc Christian Kaboré et Zéphirin Diabré ; les responsables de NAFA assurent qu’ils vont continuer le travail sur le terrain, convaincus que les vrais sondages sont ceux qui sortiront des urnes le 11 octobre 2015, date des élections présidentielle et législatives.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Messages

  • La NAFA n’a aucun ordre a donner a personne, quand vous etiez dans la majorité, un de vos acolytes disait que c’est vous qui aviez le pouvoir, et c’est vous qui décidiez après on discute. Arrêtez de vous foutre au peuple Burkinabé qui veut une alternance politique apaisée. Les amendements sont démocratiques et constitutionnel pour 99% du peuple Burkinabé. Vous n’aviez plus aucun pouvoir de tripatouiller quoi que ça soit dans le nouveau Burkina en marche. Vive l’alternance politique et économique du Burkina avec la jeunesse. Vive la démocratie au Burkina en marche

  • Vous avez joué et perdu monsieurs de NAFA, c’est la règle. Si la modification de l’article 37 était passé c’est nous qui subiront la loi. Accepter que les insurgés du 30 et 31 octobre fasse la loi parce qu’ils ont risqués leur vie avec une trentaine de martyrs. Il n’est pas question de soutenir la révision de l’article 37 en conseil de ministre et venir pleurnicher ici. Si vous étiez vraiment navrer de ce qui c’est passé vous vous abstiendrez des élections d’octobre 2015 attendez 2020, c’est le prix de la repentance !
    C’est trop facile de foutre la merde dans le pays, l’endeuiller et profiter facilement de la liberté que nous avons conquise ! Basta !

  • Merci pour ce projet tres juste , tres salutaire, Bravo CNT d eviter les loups ravisseurs revetus de peau d agneau

  • À titre individuel, je peux comprendre la déception, pour ne pas dire l’amertume de la Nafa relative aux dits amendements soumis à l’attention de CNT. Donc, du coup, je sympathise avec elle. Parmi les doléances présentées par Rasmane, voici ce qui a attiré le plus mon attention et je cite : "tous les burkinabè qui ont soutenu le soutenu le projet de modification de l’article 37" fin de citation.
    Rasmane me fait penser à ce groupe d’individus qui, ayant reçu la visite d’un éléphant dans leur salon, prétendent toujours qu’ils ne voient rien ; jurent, la main sur le coeur, qu’il n’y a rien dans le salon et l’éléphant, à même posé à côté de leurs fauteuils de salon, ils persistent dans le même sens : défendre l’indefensible car impossible qu’un éléphant se trouve au plein milieu du salon d’un domicile sans qu’on ne le voie surtout si on n’est pas aveugle. La proposition d’exclure ( pour toujours si ce n’était qu’à moi seul) les acolytes de Blaise et François est bien fondée. Face à l’entêtement bovin de Blaise pour se maintenir au pouvoir, nul parmis ces mêmes acolytes qu’on cherche à exclure aujourd’hui, n’ignorait qu’il se trouvait dans l’erreur. Qu’ont-il fait pour le déssuader ? Eh, bien rien ! Du coup, ils sont devenus des partisans indefectibles de cette logique selon laquelle la constitution de notre pays, au gré de quiconque, peut être manipulé selon les humeurs de cette personne. Heureusement ou malheureusement, Blaise n’est pas mort, il est juste à côté. Si le peuple accepte que les partisans de Blaise se présentent aux prochains scrutins, c’est tout simplement l’endosement de la logigue d’entêtement, de clanisme et, sans oublier, la monachisation de pouvoir que ce même peuple a refusé en chassant Blaise. Les consequences de leur entêtement (Blaise et ses partisans) que refuserons à travers ces amendements proposés sont difficiles à ne pas voir comme l’éléphant dans le salon : 30 corps sont enterrés aujourd’hui sans compter les blessés, le reste, j’en passe.

  • Ecoutez les aigris de NAFA, c’est maintenant que vos sales bouches s’ouvrent pour parler d’antidemocratie. Au moment ou vous soutenez Blaise vous n’y avez pas pense que la revision de lart 37 etait anti constitutionnel ? Bande de charognard. on vous connait. vous tous vous n’aurez meme pas plus de 1% aux prochaine elections. rester la je vous suis. Bandes d’ncapables et d’hypocrites.

  • L’article 151 de la constitution stipule :"" Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie"".

    Ce que le CNT veut faire n’est rien d’autre qu’une application de cet article. Les traités et accords de UA que le régime déchu a ratifié excluent des élections tous les auteurs de l’insurrection. Que la NAFA soit responsable et d’assumer les conséquences de la forfaiture de leur candidat et ses compagnons. Vous demandez le respect de la constitution, accepter ce qu’elle dit. Ne pas réviser le code electoral signifie que le CNT doit ignorer (violer) les dispositions de la constitution au nom de la politique d’inclusion.

  • de toute façon vous allez gagner comment les élections ici au Faso ? C’est normal que le code électoral vous exclu sinon nous allons vous exclure autrement. Vous devrez répondre de votre forfaiture.

  • ça ne marche pas mes frères NAFIQYA. On ne laissera plus ce peuple à la merci de n’importe quel vautour prédateur. Que ça soit clair, on ne peut pas collaborer et conseiller blaise pendant 27 ans et prétendre encore avoir des solutions pour le développement de ce pays.

  • Il faut rappeler que le sens majeur de l’insurrection des 30 et 31 était de barrer la route à une seule candidature, celle de Blaise compaore. Zephirain appelait même le CDP à se trouver un candidat qui n’est pas Blaise. Alors pourquoi vouloir aujourd’hui changer le code électoral pour exclure d’autres burkinabé de la course vers kosyam ? Le peuple ne voulait plus de la candidature de Blaise, un point un trait.qu’on ne semme pas la graine de la division et de l’exclusion dans notre pays. Je soutien la position de NAFA dans cette affaire.

  • Salut à tous, je ne comprends pas ce qui peut se passer dans la tête des uns ou des autres ; mais comment peut-on vouloir une chose et son contraire ? vs voulez un changement et du coup vous ne voulez pas laisser de côte les gens de l’ ancien régime allez voir ça.
    Bassolé par ex ( j’ apprécie ce qu’il a fait à l’ insurrection et j’ai rien contre sa personne proprement dit ) a-t-il besoin d’être président pr qu’on reconnaisse son patriotisme ? ou après tout ce temps au côte de Blaise que veut-il encore ds le gouvernement, il est militaire qu’il le reste pr mieux défendre le pays en cas de besoin ;
    (un lionceau qui goute à du sang ne peut plus s’en passer par contre nourrissez le de lait et vs aurez un animal domestique) ;
    en plus, il prend disponibilité, ce que le peuple demande c’est un civil au pouvoir pas un militaire reconverti (Blaise aussi l’était) si non Lougue ferait l’affaire.
    Les maires et compagnies se sont enrichis ds la vente de nos parcelles au détriment des riverains bien résidents et vs voulez encore qu’ils aient la possibilité de rebeloter ? où avez-vs mis l’amour de l’argent qu’il ont cultivé depuis 27 ans.

  • Les premiers décideurs de la transition ne feront pas certes la sourde oreille comme l’ont été la dynastie COMPAORE et toute la horde des acteurs politiques du tube digestif, afin de se préserver le climat de quiétude relative au plan sociale. Si d’aventure que le climat sociale se désintègre, et au regard de la visibilité économique difficile que vit le Faso. Il n’y a plus de doute que nous évoluons vers des lendemains difficiles au gré de l’intolérance exacerbée de tout un chacun. Si d’aventure l’exclusion tant rechercher par les sorciers de la scène politique, adoubés par ces apprentis sorciers politiques que ce sont les nouveaux races sangsue OSC, d’autres martyres seront encore nécessaires pour une Faso JUSTE ET ÉQUITABLE. Plus que jamais personne ne sera épargné, une course poursuite de liquidation physique se répandra à la vitesse grande V. Sachons écouter nos cœurs au détriment de nos appétits politiques. Hier nous avions dit que le réveil sera très douloureux pour la dynastie COMPAORE, aujourd’hui nous disons, l’état de veiller de tout un chacun sera pire que la douleur. N’accordez point sur un plateau en diamant les justificatifs de remettre en cause la transition politique de l’heure. Un homme prévenu en vaut deux.

  • c’est un peu tard de vouloir rattraper les erreurs commises par l’impunité totale accordée aux dirigeants de ex majorité qui se permettent maintenant de défier l’autorité de l’état. Faisons attention à application du projet de loi en cours si voté qui pourrait être subjectif, arbitraire et revanchard. En démocratie, on n’exclut pas des candidats qui n’ont ni été incriminé ni condamné par la justice. cette élection est la première démocratique du pays. Donc, La participation de tous les acteur politiques est souhaitable pour préserver la paix et renforcer une démocratie durable au pays des hommes intègres. C’est au peuple de décider qui seront ses dirigeants et non le CNT...

  • Après avoir failli de mettre le pay à feu et à sang à cause de leurs intestestins et appétit démesuré, ils se posent en victimes ! De vrais psychopathes : Ils devraient être poursuivis pour haute trahison et le débat est clos !

  • Mes frères du NAFA, je voudrais humblement vous rappeler qu’après la seconde Guerre Mondiale, tous les responsables du parti Nazi ont été arrêtés, jugés (certains ont été décapités) et d’autres écartés des instances dirigeantes à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Allemagne. La décision la plus forte prise à l’encontre de l’Allemagne, a été son EXCLUSION du Conseil de Sécurité de l’ONU et ce, jusqu’à nos jours, bien qu’étant la locomotive actuelle de l’UE. Quand par votre irresponsabilité, vous conduisez votre pays au chaos, avec des décisions irresponsables, que croyez-vous qu’on puisse vous faire ? Le moindre mal, c’est de vous EXCLURE des instances décisionnelles du pays, auxquelles on a généralement accès qu’ à travers le jeu politique. Vous devez vous estimer heureux qu’une information judiciaire n’a toujours pas été ouverte sur vos ’héros’. Mais, je pense que c’est n’est qu’une question de temps. So, please guys, stop disturbing us with stupid press conferences, because you are not the victimes. You have pushed this country into Hell ; and don’t tell us now that you are being victimized by the transitional government and allies. We know who you are, and the world knows what kinds of peple you are too. It’s your turn to be in the opposition ; please accept it and leave us alone. Webmaster, it’s up to you, you can decide to let this through or take whatever decision you want, but you will not be able to penalize my ideas. As you know, ’you can kill people, but you can’t kill ideas’ (Thomas Sankara : my hero).

  • Le premier à suspendre c’est Roch Kaboré qui du haut du perchoir de l’assemblée à déclaré que la non révision de l’article 37 est anticonstitutionnelle. Alors loi pour loi elle s’applique à tous ce n’est pas le mouvement des postes perdus après 26 ans de partage de pouvoir va prétendre dire qu’il est absout de ses péchés par ce qu’il a demandé pardon

  • Arrêtez de nous pomper l’air car vous avez soutenu la modification de l’article 37. Vous êtes mal placés Raso, Dicko et clique pour nous donner des leçons de démocratie. Vous devez vous repantir avant tout. Arrêtez de nous menacer car la colère du peuple n’est pas tombée. On est calme mais pas morts. Ok ?

  • Nafa = nouveaux arnaqueurs et falcificateurs du Faso. Des amis de Blaise reconvertis en copains de Djibril. Si le vent tourné ils soutiendront djamila.

  • C’est la moindre sanction pour ces individus qui ont accompagne compaore blaise jusqu’a sa C’est la moindre sanction pour ces individus sans moral qui on soutenu blaise jusqu’a sa fuite du Burkina en plein midi. Ramane si tu avais ton propre frere ou ton enfant ou encore ta femme parmi les 34 heros tu n’allais pas raisoner de la sorte. Les veuves et les orphelins des heros ne peuvent pas etre diriges par des individus sans moral qui ont soutenu de loin ou de pres la modification de l’article 37. Laisser ses individus sans moral a se presenter aux election est une insulte a l’insurrection populaire. Si blaise etait la, bassole n’allait jamais lever son petit doigt pour dire quoi que se soit. De toute les fason on exclu pas un parti politique mais des individus sans moral.Si bassole est le seul dans nafa capable a se presenter je suis sur que vous aller un jour repeter la salade de compaore et freres en voulant le maintenir au pouvoir jusqu’a sa mort biensur si un miracle se produisait et qu’il arrivait au pouvoir.

  • seul Blaise peut diriger ce pays non ! que voulez vous a present traitres. si ZIDA etait clair ,la place de vos champions se trouve a la MACO. demandez aux leaders du FPI en RCI. N’abusez pas de notre patience. Ne nous obligez pas à sortir vous balayer tous

  • "Exclusion" svp otez ça de vos langages mr le president national de la NAFA , vous étiez où le 30 oct quand nos confrères tombaient sous les balles assassines du gouvernement dechu, respectez la memoire de nos martyres svp bref. Votre candidat était où quant le BF était divisé, a-t-il fait un pas contre cette division "non", a-t-il demissionné pour ce peuple qui avait montré leur mecontentement face à ce projet de loi emis par le conseil des ministres "non", l’emploi à la jeunesse si c’était ses convictions pourquoi on a pas d’Ambassade à la Guinnée equatoriale pour régler les questions de nos concitoyens quand il tenait la reine de la diplomacie burkinabe aujourd’hui chassés comme rat de brousse "rien", en plus affaire de militaire au pouvoir ne confond pas son cas avec celui de Cap Thomas Sankara lui au moins a eu le kilo de demissionner en disant ses quatre verités au gouvernement au nom du peuple et se sacrifier au nom de ce même peuple et lui ? "rien", un homme conscienceux doit pas la jeunesse pour ses fins egoïstes, a-t-il permis à combien de jeunes d’avoir des bourses à devenir diplomates un jour et penser que le bien-être de la population "pas à ma connaissance", un responsable doit avoir le sens d’abstinance si il s’est porté une part de responsable, merci pour la comprehension

  • Chacun peut avoir son opinion, mais le minimum de bon sens c’est que les individus qui au plus sommet de l’Etat ont soutenu la modification de l’article 37 ne peuvent se presenter a aucune election : Sinon a quoi aurait servi la revolution et les martyrs ? Si eux même n’ônt pas la decence de se desister, il faudra les empêcher en attendant le travail du judiciaire.

  • Si j’étais DJIBRIL BASSOLE, j’attendrai sagement que tout ce beau monde du MPP et de l’UPC se consument sur les 5 à 10 ans d’exercices du pouvoir. Et sage comme il l’a été pendant que son Mentor Blaise (ou François qui sait ?) refusait de lui laisser la place (je m’étais convaincu jusqu’au 31 octobre que DJIBRIL était la piece de réchange de Blaise), il saura en ce moment rebondir.
    Le peuple Burkinabé saura être reconnaissant. Dites au NAFA qu’il ne rend pas service à Bassolé en Proférant les horribles menaces contre le Burkina Faso et le peuple tout entier comme il le font. Djibril est un brillantissime Mr qui n’a jamais eu un excès ni un écart de langage. Ne laissons pas les petites gens à la petite semaine salir son image.
    c’est juste le sentiment d’un Burkinabé qui n’a pas activement participé à la révolte mais qui observe.
    Merci

  • Si j’étais DJIBRIL BASSOLE, j’attendrai sagement que tout ce beau monde du MPP et de l’UPC se consument sur les 5 à 10 ans d’exercices du pouvoir. Et sage comme il l’a été pendant que son Mentor Blaise (ou François qui sait ?) refusait de lui laisser la place (je m’étais convaincu jusqu’au 31 octobre que DJIBRIL était la piece de réchange de Blaise).
    Le peuple Burkinabé saura être reconnaissant. Dites au NAFA qu’il ne rend pas service à Bassolé en Proférant les horribles menaces contre le Burkina Faso et le peuple tout entier comme il le font. Djibril est un brillantissime Mr qui n’a jamais eu un excès ni un écart de langage. Ne laissons pas les petites gens à la petite semaine salir son image.
    c’est juste le sentiment d’un Burkinabé qui n’a pas activement participé à la révolte mais qui observe.
    Merci

  • NAFA, un sigle sans imagination politique comme ca. C’est comme le nom de mon singe, Ngolo

  • Le vrai probleme, c’est qu’ on a parle d’ inclusion sans essayer de definir les parametres de cette inclusion. A la limite, pourquoi meme ne pas inclure Blaise le manipulateur de constitution puisqu’ il ne faut exclure personne. Voila qu’ on a des problemes aujorud’ hui. Sinon on peut pas inclure tout le monde comme ca au risque de transmetre notre victoire pieds et points liees aux memes votours qui n’ avaient pas pitie de torpiyer le le peuple. Inclusion pour inclusion, laissez passer la candidature a des irresponsables politques genre BOgness le Ministre de l’ Article 37, Asamoi Konda le perroquet de Blaise, Parmanga Only- Le Gonfle,Achille- Khmer Rouge faux Philopsophe, Koutaba(tuons- nous) Teint Goudron Diplomate du CDP, Yoda l’ Empoisoneur du Systeme, Bouc- Male, le neveu Forniqueur de l’ Administr., Dole- Zanga, le patron de Fedup(Y’en a marre en Britik Englishe), etc. L transition a mal commence. C’est pourquoi elle a trop meme de probleme. Le mensonge ne batit pas pour longtemps. Tous ces gens- la devaient etre en prison.

  • La NAFA est créée pour promouvoir un individu ou c’est pour provoquer des troubles ? En dehors du candidat probable de leur poulain, y a t-il pas quelqu’un d’autre qui puisse.......? Si la NAFA pense mobiliser pour....... ce sera peine perdue.

  • Tous ceux qui ont soutenu la modificaton de l’article 37 ; si ils ont une responsabilite, une conscience poltique ou juste encore un peu de respect pour ce peuple qu’ il pretandent aimer, devraient seclipser de la scene politique, parce que responsable des evenements du 30 et 31 octobre ainsi que les debordements que cela a pu occasionner. Ce sont eux qui ont pousse le peuple a bout. L’insurection avait pour but de balayer l’encien systeme y compris ses dignitaires. Alors c’est pas le gouvernement de la transition ou un quelconque code electoral qui vous dit de partir, c’est le peuple qui vous dit de partir monsieurs

  • la NAFA doit se calmer car si il n’y avait pas l’insurrection populaire ces mêmes personnes seraient entrain de féliciter Blaise dans sa victoire. si vous continuez ainsi vous allez avoir la population sur votre dos. et tout ce que vous entreprendrez serait vain. soyez des vrais démocrates c’est dur mais c’est la démocratie. éviter de vivre la même situation que le RSP. il serait difficile de berner cette population car elle veut de nouvelles têtes dirigeantes. les compromis risqueraient de prendre fin si nous ne prenons pas garde. Que Dieu le Burkina Faso.

  • Tous ceux qui ont soutenu la modification de l’article 37, si ils ont une responsabilite, une conscience politique ou encore juste un peu de respect pour ce peuple qu’ils pretandent aimer devraient seclypser de la scene politique ; car responsables des evenements du 30 et 31 octobre avec les debordements que cela a pu occasionner. Ce sont eux qui ont pousser le peuple a bout. L’ insurection avait pour but de balayer l’encien systeme y compris ses dignitaires. Alors ce n’est pas le gouvernement de la transition ou un quelconque code electoral qui vous dit de partir ; c’est le peuple qu’vous dit de partir monsieurs

  • C’est une tres bonne ammedement ! Ils doivent repondre des crimes comis ya 4 mois de cela. S’ils sont innoncents la ils se presenteront en 2020.

  • soutenu la modification de l’article 37. Vous êtes mal placés Raso, Dicko et clique pour nous donner des leçons de démocratie. Vous devez vous repantir avant tout. Arrêtez de nous menacer car la colère du peuple n’est pas tombée.

  • Chers, membres de NAFA sachez que votre candidat, le Gle BASSOLET, que j’ai toujours respecté, sait pertinament qu’il se vous du peuple Burkinabè. Supposons qu’il soit élu pour 5 ans,va-t’il exercé en tant que Gle Président ou Mr Bassolet (même s’il renouvelle sa disponibilité qui ne peut pas depasser 2ans donc il aura une année d’exercice) ? Pourquoi n’a-t’il pas demissionné ? ou bien il n’est pas sûr de lui ? Mais s’il n’est pas aussi sûr pourquoi distraire le monde ? y-a-t’il d’autres choses qu’il nous cache ? A vous militants de NAFA à la lecture du contenu de vos conférence de presse vous n’etes pas là pour le pays mais pour vous même. Inclusion n’est synomyme d’anarchie, il est normal et même primordial qu’on ne permette pas à ceux qui étaient prêt à tout même tuer pour que l’article 37 soit modifié.

  • La nouvelle arnaque du faso (nafa) ne comprend rien en démocratie. On vous parle de loi, c’est-à-dire la traduction de la charte africaine de la démocratie, de la bonne gouvernance et des élections dans notre code électoral, vous, vous-vous plaignez d’exclusion. Et pourquoi ? Ainsi donc, vous ne pouvez pas réfléchir un peu ? Et vous voulez gouvernez ? Non, ça ne se fait pas !

  • IL FAUT LES LAISSER REVISER. CE QUI EST SUR IL N’Y AURA PAS D’ELECTIONS EN OCTOBRE. C’EST FINI COMME CA.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés