« Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

mercredi 18 mars 2015 à 06h30min

Ce qu’il convient d’appeler « affaire produits périmés » au restaurent central de l’université de Ouagadougou embarrasse, les différentes parties notamment les autorités universitaires. Le directeur général du Centre national des œuvres universitaires (CENOU) a, face à la presse, ce mardi, 17 mars, affiché sa volonté de faire toute la lumière sur cette situation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

Tout serait parti d’une découverte de produits alimentaires périmés dans le plus grand restaurant universitaire situé dans l’enceinte de l’Université de Ouagadougou. Il s’agit, selon le Cadre de débat « deux heures pour nous, deux heures pour l’Afrique », auteur de cette « découverte », de produits laitiers, d’huile, etc.

La gérante du restaurant, Mina Yaméogo, pour sa part, dit ne pas se reconnaître dans de telles pratiques et clame son innocence.
Face à la situation sur laquelle chaque partie (prestataire et étudiants) campe sur sa position, le directeur général du CENOU, Balibié Serge Auguste Bayla, affiche toute sa détermination à mettre en lumière toute la vérité sur ce sujet qui défraie la chronique.

Face à la presse cet après-midi, le directeur général, Balibié Serge Auguste Bayla, a déploré ce qui est arrivé, ayant du coup « entraîné », sous demande des étudiants, la fermeture du principal restaurant qui fournit, dit-il, cinq à dix mille plats par jour.
A l’en croire, les revendications sur les questions de la qualité et la quantité de la prestation sont fréquemment soulevées par les étudiants. Ce qui conduit sa direction générale à attirer régulièrement l’attention des prestataires surtout sur la question de l’hygiène. Sur la question précise des produits périmés, les responsables du CENOU disent avoir effectivement constaté, suite à la réaction des étudiants, deux dates de péremption sur un même emballage (janvier 2015 et janvier 2016). D’où la nécessité, selon le directeur général, d’approfondir les investigations pour savoir s’il s’agit d’une erreur qui provient de la source ou d’une falsification par les prestataires.
M. Bayala a également fait cas de ce que certains des prestataires se ‘’ravitaillent’’ chez O.BOUF. Ce qui aurait conduit le CENOU, dès la découverte des produits périmés chez ce dernier, à attirer leur attention sur les dispositions qui doivent être prises pour éviter que les restaurants soient gagnés par ces produits périmés.
Il a indiqué que des investigations sont en cours à cet effet. Dans cette dynamique, déclare-t-il, une action en justice pourrait être engagée contre la prestataire, si sa culpabilité venait à être révélée dans cette affaire.

Mais en attendant, les concertations se poursuivaient entre les différents acteurs. Ainsi, le CENOU a-t-il reçu ensemble ce soir, les étudiants et la prestataire.
Une conférence de presse est annoncée par les étudiants, réunis autour du Cadre de débat « deux heures pour nous, deux heures pour l’Afrique », ce mercredi, 18 mars à l’Université de Ouagadougou.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 mars 2015 à 08:13, par Filsdupaysan
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Il faut faire la lumière sur tous ces produits que nous consommons. Je propose même qu’on dote les agents du LNBSP des moyens techniques et financiers pour le contrôle de tous ces produits de grande consommation : le sucre, le poisson vendu au grand marché (poisson de mer) ; le riz,
    l’huile,etc.
    Il faut en finir une fois pour toute avec ces histoires de produits impropres à la consommation. La Ligue des Consommateurs, on est où là ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 08:54, par YAMEOGO
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Pr BAYALA, c’est vraiment louable l’initiative que vous avez pris pour faire lumière sur cette affaire. Merci pour votre détermination et puisse Dieu vous assister dans cette laborieuse fonction de Directeur du CENOU.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 09:07, par Sidwata
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    C’est triste pour les autorités du CENOU. Les étudiants du Cadre ne sont pas dans leur rôle de fouiller dans les magasins pour se plaindre de produits périmés. Si ils soupçonnent quelque chose d’anormal au niveau des restaurants il y a des voies à suivre pour la résolution du problème. Ce comportement populiste ressemble plutôt à de la manipulation voir de l’instrumentalisation. Pour des responsables de demain que sont ces étudiants c’est vraiment triste. Jamais l’ ANEB ne tombera aussi bas. Elle saura dans la dignité et l’honneur résoudre ces genres de questions sans se compromettre. Ces étudiants du Cadre semblent vouloir se faire remarquer pour être repêchés par les politiques et autres. Mais ils oublient qu’au moment de la recherche de l’emploi , avec les enquêtes de moralité, ils peuvent être recalés à la faveur d’un de l’ ANEB. La personnalité se cultive en militant dans des mouvements intègres. Les raccourcis avec la création de cadre alimentaire compromettent l’avenir. A vaincre sans périr, on triomphe sans gloire. Facile d’être révolutionnaire quand on est sur les bancs de l’université comme le disait le regretté Sembene Ousmane.
    Les autorités du CENOU en l’occurrence le DG doivent sérieusement s’investir pour le bien être des étudiants au lieu de se contenter des déclarations à la va t’assoir. Heureusement pour ces autorités que l’ ANEB n’est pas rentrer dans la danse. Je félicite et encourage l’ANEB à continuer la lutte sans la compromission.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 09:30, par Kossodo
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Si les accusations ne sont pas fondées, on doit dissoudre la FESCIBF , car une association sérieuse ne ferra pas ça, l’ANEB a combien d’année d’existence,elle na jamais fait ces genres de trucs, seulement pour des questions d’élections d’UFR vous partez fouiller dans un restaurant sans autorisation de la direction et sans preuves.
    toutes les parties qui étaient là ce jour ont démenti.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 10:16, par Afopian
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    En attendant que chacun aille se restaurer comme il peut et où il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 10:18, par VON
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Une action en justice pourrait être engagée contre la prestataire, si sa culpabilité venait à être établie dans cette affaire. Si ma compréhension est bonne, elle doit être la seule fautive s’il s’avère que les produits sont périmés. Je crois que non, car la responsabilité des autorités du CENOU en est de même engagée et fortement impliquée, la liste est longue j’en suis sûr. Chaque année, le même problème revient, mais, mes amis, le nom de l’étudiant est gâté depuis sa naissance.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 10:44, par Une habitante de ouaga
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    le plat o restau U est à combien ? Faites le rapport avec les histoires de vie chère. Je suis une mère qui va au marché. Soit le CENOU contrôle par les services agréés mais il y aura certainement un impact sur le cout. Je ne soutiens pas les prestataires qui ont pour obligation de faire des proposition de tarifs honnêtes et raisonnable. Les restaux universitaires de tous les pays ont toujours été des dépôts de n’importe quoi quoiqu’on dise.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 12:06, par KABAKO
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Félicitation au directeur.
    Que la lumière soit faite.
    Mais, il faut également saisir l’occasion pour assainir la restauration dans les CMA de la ville de BOBO DIOULASSO. La-ba, c’est encore pire qu’à lUO. Même les porcs refuse souvent de manger ce qui est préparé.
    De toute façon, s’il n’y a pas de solution, les travailleurs de ces centres et nous même (population) allons sortir résoudre le problème.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 12:15
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Je pense plutot qu’il s’agit d’une cabale savamment monter par des concurrent jaloux de la prestataire pour lui retirer son marcher. Je crois a la bonne fois de la prestataire, sinon, elle meme n’allait pas appeler les journalistes et le LNSP pour venir voir ses magasins. Parce que chacun pense que c’est le bon moment pour ejecter la prestataire et prendre sa place. Moi je dis non.
    Le DG du cenou doit faire attention dans ses agissements. je l’ai entendu dire que des appels d’offres vont etre lancer. Sur quelle base ? Est-ce que le contrat actuel de la prestataire est arrive a échéance ? Est-ce qu’un rapport a établi qu’elle ne respecte pas le cahier de charge ? Ou bien le DG lui aussi a ses "gens" qu’il veut profiter placer dans la gestion des RU ?

    Il ya des clause contractuelles, si le contrat est irrégulièrement rompu, je conseil a la dame d’attaquer pour obtenir des dommages interet, qui vont coutter de la quinine a l’Etat Burkinabe.
    Nous sommes tous anciens étudiants (du temps ou les lambert et les Diego étaient au RU), mais jamais, on est aller fouiller dans les magasins pour nous plaindre des choses pareille.

    Et comme par coincidence, cela se fait au meme moment ou on parle de cannete périmé. Il ya anguille sous roche. Et la FESCIBF (allusion a la FESCI en cote d’ivoir) doit faire attention.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 14:13, par lemarabout
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    C’est triste si cette dame à réellement eu ce courage en faisant consommer ces produit périmés et impropre à la consommatrion.
    Pire encore à ces misérables, que sont les étudiants qui passent toute la journée sur le CAMPUS pour apprendre le savoir. Tout simplement parce que beaucoup d’eux viennent des provinces,et sans parents à Ouagadougou sont contraints de logés dans des non lotis très éloignés(15 à 20) Km de l’université soit (30 à 40 ) Km/jour à Vélo.Pourquoi aimer tant l’argent ?
    Mais pourquoi.ce sont les Mossi qui font cela alors qu’il y a plus de 60 Ethnies dans le pays.
    Affaire canette c’est Ouédraogo, affaire restaurant universitaire c’est Yaméogo.
    Mais pourquoi l’Etat ne veut pas gérer le restaurant universitaire ?
    Ou bien on a octroyé le marché à Dame Yaméogo moyenant quelque chose ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 14:38, par AFGANO
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Il semble que le responsable de cette association fantoche est un BAYALA .Si cela est vrai tout s’explique alors et le DG est tombé bien bas avec une cabale aussi grotesque que inintelligente .Madame voyez un ou deux avocats teigneux non seulement pour exiger le payement immédiat de vos milliards de francs d’arriérés qui vous sont dus depuis 2012 , mais aussi pour demander des milliards en dommages et intérêts pour rupture abusive de contrat et diffamation .Pour changer de prestataire le DG n’avait pas besoin de nous servir cette platitude .Bien vrai que c’est la transition et des personnes pensent qu’elles peuvent tout se permettre mais le Burkina est encore un pays de droit tout de même et en matière de marchés publics il y a quand même des procédures à suivre quand on veut rompre un contrat .

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 15:09, par ardent
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Écoutez, s’il s’avère que les produits proposés par le prestataire sont bel et bien périmés, je pense que toute la lumière mérite d’être faite et les coupables tous sans distinction doivent être punis.Je pense également qu’il n’y a pas de polémique à se faire autour de la manière par laquelle cela à été découvert.Nous prions tous pour que cette affaire soit bien démentie si toute fois elle n’est pas vraie sinon dans le cas contraire nous ne savons pas ce qui peut arriver à l’UO

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 15:27, par Garang
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Qaund on lit, l’on sent un coup fourré quelque part. Soit l’on veut retirer le marché et l’on monte des étudiants à cet effet, soit c’est un règlement de compte.
    Pourquoi l’ANEB qui est le vrai mouvement et plus sérieux n’est pas rentré dans la danse.
    C’est déplorable. il faut faire toute la lumière sur cette affaire et s’il y a une main tapis dans l’ombre, que les enquêteurs puissent la démasquer. Etudiants, arrêtés d’être utiliser comme des pantins.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 17:52, par le nabiga
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Que ces étudiants nous laissent respirer un peu, les plats que l’État vous donne à 100 franc coûte 700 au commun des ouagalais. Pour une licence un master et un doctorat vous trouvez que 15000 franc l’an c’est cher payé, en classe de 6 ème on paye près de cent mille. De grâce que quelqu’un dise la vérité à ces étudiants !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 17:54, par le nabiga
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Que ces étudiants nous laissent respirer un peu, les plats que l’État vous donne à 100 franc coûte 700 au commun des ouagalais. Pour une licence un master et un doctorat vous trouvez que 15000 franc l’an c’est cher payé, en classe de 6 ème on paye près de cent mille. De grâce que quelqu’un dise la vérité à ces étudiants !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 18:16, par kihan
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    C’est juste un coup fourré, l’administration veut envoyer ses gars, la FESCIBF est entrain de battre campagne, c’est une action pour se faire connaitre par les nouveaux et montrer qu’ils sont au cheveux des étudiants donc on s’inspire de l’histoire de Obouf pour bloquer le resto. si non si ce problème existait vraiment c’est l’ANEB qui allait s’en occuper. comme l’ANEB est une structure sérieuse elle ne se mêle des coups fourrés.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 18:20, par a yalgado
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    A l’hôpital yalgado c’est pire. Parfois à la garde on vous serre du n’importe quoi faisant douter de la qualité des denrées. Surtout le riz, le lait, le poisson cincha au formole... Un anesthésiste

    Répondre à ce message

  • Le 18 mars 2015 à 22:02, par Dieudonné
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Monsieur Nabiga, si l’etudiant paye 100f, le prestataire percois 700 francs : 500 frs de l’Etat( donc l’argent du pauvre contribuable) + 100 frs de l’etudiant( a lui remis par ses parents ou qui souffre quelque part pour l’obtenir). ils ont donc droit a la qualité. ce n’est pas parce qu’ils payent 100 frs qu’on doit leurs servir de la pourriture. si vous n’etes pas etudiant, pensez que demain votre enfant le sera. si la lutte pour la qualité n’est pas menée aujourd’hui, demain votre enfant mangera dans les conditions que l’etudiant aujourd’hui.

    ceux qui profitent faire la pub de l’ANEB, merci... mais une maniere de vous dire que vous discreditez l’ANEB, notre groupe serieux sans vous rendre compte. il est le plus vieux et le plus bien organisé mais n’arrive pas a decelé ces comportements anti-sociaux qui servent de la pourriture a l’etudiant qu’il est censé de proteger et defendres ses interets. SVP laissez l’ANEB en dehors de tout cela.
    Unité dans la diversité, c’est le Faso qui gagne !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2015 à 00:56, par Nobila
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Qui va dire la vérité aux étudiants ? Même la DG parle au hasard sur cette question. Il donne raison aux étudiants sur place à la télé, ce qui est du pur populisme. Après les mêmes étudiants vont réclamer sa démission puisque c’est ce qu’il veut éviter mais ça arrivera car il ne peut pas satisfaire à toutes leurs demandes. Quand vous voulez éduquer votre enfant, ne lui donner pas toujours ce qu’il demande, sinon il finira par demander la lune puisque vous ne lui aurez pas appris que toute bonne chose s’obtient par la sueur.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2015 à 09:28, par UN CITOYEN
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    internaute "le Nabiga" vous ne comprenez rien de l’équité, de la justice sociale, ni du souci de la recherche de la qualité des ressources humaines pour bâtir le Faso. garantir l’éducation à tous les niveaux et pour tous est un devoir de la nation. assurer de meilleures conditions de vie et d’étude de notre pépinière en est un aspect de la mise en œuvre. les étudiants sont sur leurs droits. ceux qui prennent les mesures à contre sens et pensent comme vous ont le plus souvent bénéficié de la gratuité de leur éducation (internat avec prise en charge intégrale de leurs besoins, bourses pour étudier dans les universités européennes, etc.)

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2015 à 12:35, par AZA-090
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Dans le but de faire des investigations afin de retrouver la vérité sur la question des produits périmés dans les restaurants universitaires, des dispositions devraient être prises dès lors, à savoir la prise en otage des magasins de stockage des denrées du CENOU. Ceci empêcherait ces derniers d’avoir accès à ces stocks et d’assigner la tâche de contrôle à des services compétents.
    La santé est un facteur non négligeable de la réussite aux études (analyse micro) et au développement de la nation. Le capitalisme n’exclue pas l’éthique. Faisons de la mesure dans la recherche de l’intérêt individuel.
    Et si les dépouillements relevaient vrai ! Que ferait-on ?

    Quelles sont les maladies que ces étudiants sont susceptibles de développer ? Dans combien de temps ces maladies se manifesterons dans leur organisme ? Combien ont consommé ces produits et combien en soufrent déjà et combien souffrirons ? Quelles sont les dispositions à prendre ?
    Cette question semble être comme un jeu aux yeux de certaines personnes mais cruciale pour ceux qui n’ont pas perdu le ’burkindi’.
    Nous souhaitons une résolution transparente et publique !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2015 à 16:40, par Le révolté
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    internaute Nabiga est vide de substance grise. Souvent on se demande si des gens comme ça ont fait l’école ne serait ce que le CP1. C’est pas parce que tu paies chers aux lycées et collèges que tu dois croiser les bras et décourager ceux qui se battent pour diminuer les frais de scolarité. Déjà combien d’élèves sont chassés des lycées parce que leurs parents n’arrivent pas à verser régulièrement ou intégralement cet argent dont tu parles. Qui de tous ces parents soucieux de l’avenir de chacun des enfants inscrits à l’école ne se serait pas soulager si les frais de scolarité diminuaient considérablement. Combien d’élèves et d’étudiants sont contraints de se prostituer ou voler pour soulager la misère de leurs parents qui n’arrivent pas à assurer convenablement et la scolarité et les autres frais de subsistance.
    Quand on a rien à apporter on se tait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2015 à 17:20, par ben sirac
    En réponse à : « Affaire produits périmés » au restaurant central de l’Université de Ouagadougou : le CENOU entend faire toute la lumière

    Internaute numéro 3 sidwata tu es bien passionné j’espère seulement que tu as déjà fait l UO sinon tout ce que tu raconte n est que de la bonne littérature. J me rappelle très bien que les revendications par rapport au RU n a jamais manqué dans la lutte de l ANEB DC si un mouvement s octroie ce droit il en a pleinement raison. Il faut bien un début a tout. Peut-être que l actuelle gérante fait de son mieux mais j suis désolé au temps de sa mère y avait des pratiques pas catholique. Plusieurs fois moi même jai eu a manger benga avec le reste de l huile de friture des poisson frit et j en passe dans les années 2003. NS sommes dans une dynamique de changement et d alternance DC ne soyez pas étonné des évènements qui se passe.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés