Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

mercredi 11 mars 2015 à 23h45min

En guise de soutien à leurs époux, les femmes des travailleurs de la Société africaine de pneumatique (SAP Olympique) ont arpenté les rues de la ville de Bobo-Dioulasso ce mercredi 11 mars 2015. Pour ces femmes, il est temps que l’Etat, à travers le gouvernorat des Hauts-Bassins se penche sur le sort des travailleurs de SAP Olympique qui sont en grève depuis le 9 janvier 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

Entamée depuis le 9 janvier 2015, la crise au sein de la Société africaine de pneumatique s’enlise. En guise de soutien à leurs époux, les femmes des travailleurs ont décidé de marcher. Elles ont ainsi arpenté les rues de Bobo pour rallier le gouvernorat et y faire une déclaration.

Sur place et face au représentant du gouverneur Alfred Gouba, ces femmes ont exigé l’application du droit qui a déjà été dit selon elles : « Si la direction de la SAP n’est pas au-dessus de la loi, nous, épouses des travailleurs de la SAP demandons l’application du verdict du 5 novembre 2013 comme l’exigent nos maris. Monsieur le gouverneur, plus rien ne sera comme avant est un slogan fort du président actuel du Faso. Pour nous, rien ne sera comme avant si le droit est appliqué et si l’injustice prend fin… »

Spatules en main et tout en proférant des slogans hostiles à la direction de la SAP, les femmes ont rebroussé chemin pour la bourse du travail. En rappel, la crise au sein de cette industrie a atteint son paroxysme le vendredi 9 janvier 2015 suite à l’échec des échanges entre la direction et les travailleurs. Depuis lors, les deux camps campent sur leurs oppositions. Les travailleurs s’arc-boutant sur la sentence arbitrale du 3 novembre 2013 (qui a tranché en faveur d’un relèvement de l’échelon et de l’octroi de l’indemnité de logement pour tous les travailleurs de la SAP) et l’administration sur la difficile situation économique de l’entreprise.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 mars 2015 à 23:11, par vérité no1
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    Courage à nos braves mamans ! Ça confirme ce que j’ai dit la fois passée ! Au Burkina, la femme travaille ! Il ne faudrait pas que les spatules soient vos moyens de lutte car ça fait peur, demandez à l’homme fort !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 06:20
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    Mademoiselle Garango n’a pas emboite les pas de son pere en matiere de gestion

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 07:19
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    bonjour,

    vraiement desolant cette maniere de proceder (en plus les femmes des travailleurs ????) pour une societe qui as des difficultés financieres et vous voulez augmenter ses charges.... tant pis au lieu de faire vos augmentation si elle ferme on verra la suite avec vos familles. les gas mettez de l’eau dans votre vin car c’est pas le moment.attendez que les choses aillent mieux

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 08:51, par bounty
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    franchement le slogan « plus rien ne sera comme avant » risque de nous couler si on y prend garde.
    la sap est une structure qui traverse d"énorme difficultés financières due a la concurrence déloyale pratiqué par certains commerçants véreux et aussi par la mévente.A titre d’exemple les commerçant préfèrent vendre les pneus de marque CST au detriment des pneus SAP parceque a prix de vente egale, ils ont une marge plus importante sur les pneus importés(CST).
    la direction a reconnue le verdict du 5 novembre 2013, mais elle n’est pas en mesure d’augmenter les salaires du fait de sa santé financière très fragile.
    mes chers amis travailleurs, j’aurai compris que vous revendiquez des arriérés de salaires comme cela se fait dans certaines entreprises de la place.
    dites moi combien sont les burkinabé qui chausse des pneus SAP ?
    De grâce mes amis de bobo ne tuez pas l’arbre fruitier qui nourrit des centaines de personnes.
    En paralysant ainsi votre entreprise, vous lui donnez encore d’enormes difficultés a satisfaires vos revendications dans un futur proche

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 09:07, par MAMI
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    SVP cher maman la SAP depuis quelques années traversé une periode très difficile du faite des importations. A cette allure cette entreprise fermera. comme vous le dite plus rien ne sera comme avant donc il faut demander a l’Etat de revoir les importations sinon vos maris vous risqué de les retrouvé a la maison et vos enfants descolarisé. SVP il ne suffit de revendiquer pour revendiquer mais il faut analyser d’abord le problème.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 11:19
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    Vous n’avez pas de coeur femmes des travailleurs de la SAP. La DG vient de perdre son papa cette semaine et au lieu de faire profile bas en guise de deuil, vous vous permettez de marcher pour revendiquer.
    En Afrique, les moments de deuil sont sacres. Avez-vous perdu vos racines africaines ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 15:26, par kantigui
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    vraiement triste cette maniere de proceder en plus les femmes des travailleurs pour une societe qui as des difficultés financieres et économique ....
    Cette manière de lutte avec spatule risque d’enfoncer l’entreprise et partant les travailleurs qui se retrouveront sans emploi.Deja que vous critiquer le gouvernement d’avoir delaissé bobo.Si SAP ferme ses portes c’est vous qui l’aurez chercher car la flotte de l’industrie de la capitale économique baissera.De grace travailleurs et femmes des travailleurs,population de bobo,autorités religieuses,coutumière et administratives,travailler à sauver cette entreprise confrontée à difficultés.Les marches et luttes avec balai et spatule n’est pas la solution.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 15:42, par LUI MEME
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    braves travailleurs qui semble savoir seulement vos droit et pas vos devoirs .même si la décisions de justice vous est favorable vous n’avez pas le droit d’occuper les lieux.
    Article 382 : La grève est une cessation concertée et collective du travail en vue d’appuyer des revendications professionnelles et d’assurer la défense des intérêts matériels ou moraux des travailleurs.
    Le droit de grève n’autorise pas le travailleur à exécuter son travail dans des conditions autres que celles prévues à leur contrat de travail ou pratiquées dans la profession et n’emporte pas celui de disposer arbitrairement des locaux de l’entreprise
    ce article est extrait du code de travail du Burkina Faso
    méditez sur cette article que vos délégués ignorent et imaginer ce qui vous attend ;
    un conseil commencer a demander pardon et dénoncés ceux qui vous ont mis dans ce problèmes car ils ne nourrirons pas vos familles

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 15:54, par Alexio
    En réponse à : Les greviste de la SAP

    Je felicites ces braves femmes qui ont su s affirmer sur leur sort entant que troisieme personne aculee par cette greve dont cette boite a toujours user sa culture dictoriale envers ses employes depuis sa creation. Sa corruption au haut niveau de l etat sous le General Lamizana me rappelle comment cette entreprise familliale divisait pour regner. Les grevistes des annees 70, mis a la porte sans recouvrer leurs droits et remunerations compensatives de fin du kontrat de travail unilateral par la direction. L unculture est revenu en surface apres 45ans. Maintenant il est grand temps, qu on attrappe le taureau par ses cornes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 16:32, par bounty
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    @ Alexio

    svp Alexio,quand vous ne maîtrisez pas un sujet, de grâce évitez de tenir des propos diffamatoires et mensongers, il est facile de se cacher derrière un ordinateur pour dire du n importe quoi !!!!!
    la SAP n’est pas une entreprise familiale et ne la jamais été.
    pour votre gouverne la directrice générale n’est pas la détentrice de la plus grosse part de capital.
    chères femmes des travailleurs de la SAP, laisser au moins la DG faire le deuil de son père.
    a cette allure comment sera le climat social au sein de l’entreprise si le travail venait à reprendre !!!!!
    je pense que les premiers responsables du pays devrait faire une allocution, de sorte à dire a ses millions de burkinabè ce qu’ils pensaient au moment ou il lâchait se fameux slogan repris par ci et la « plus rien ne sera comme avant !! »

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 17:52, par terminator
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    si SAP ferme ne venez pas nous dire encore qu a BOBO il n y a rien .puisque vous sapez le peu qui vous reste.tout le monde connait les difficultés de SAP.il faut penser a sa survie.je suis d accord por les revendications mais en ce qui concerne SAP j ai peur.j espère que les bobolais soutiennent SAP en ne payant que des pneus SAP eux qui aiment se plaindre qu il y a rien a BOBO et que tout est concentre a ouaga. a propos ouaga a combien d usines.??ça doit être la révolution industrielle au Kadiogo puisque tout y est.et puis il fallait attendre un peu pour manifester on vient d enterrer le général ;

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars 2015 à 19:53, par Samory
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    Ok marcher. L analphabetisme est une maladie. Vous femme ont vous respecte quitter dans ca. et même vous proférées des menace contre qui ? Si on ferme Sap vous verrez. Qui regrettera la Sap. Les gens n achètent plus. le produit Sap. Au lieu de voir ensemble comment réduire les salaire pour sauver l entreprise
    Après on cri chômage. Vous battez vous pour apporter des complément pour soutenir la maisonnée. Que chacune commence a conseiller son mari de chercher autrechose. s il n a pas de diplôme qu il s inscrive au cours du soir
    Par ailleurs vous les dames fortes des maris faibles

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2015 à 06:23, par jeanine Debo
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    Que vos hommes reprennent le travail et vous aurez votre Nansongo !

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars 2015 à 08:37, par patriote
    En réponse à : Bobo-Dioulasso : les épouses des travailleurs de SAP Olympique sont dans la rue pour soutenir leurs maris

    chers amis vos commentaires sont objectif quand on sait la situation économique de bobo,
    mais ne vous trompez pas car la SAP est l’une des sociétés qui se porte à merveille actuellement, savez vous les investissement en cours pour l’augmentation de la production à la SAP ? savez vous que la SAP n’arrive même pas à couvrir la demande de leurs clients ?
    savez vous que la SAP produit autres choses plus rentable pour elle que les pneus ? savez vous que même la nourriture du chien de la DG c’est la SAP qui paye ? savez vous le salaire des cadres de la SAP ? savez vous que les gens à la SAP travaille sous 50°C sans indemnité de chaleur ? vous qui parlez vous n’avez pas d’indemnité de logement ? le logement pour un travailleur est-il un droit ou non ? Pourquoi les uns vivent dans l’opulence alors que les autres n’ont même pas le minimum vital ? Les travailleurs de la SAP sont les meilleures de toutes les industries au Burkina, ils ont eu à travailler gratuitement pour juguler une crise à la SAP, les gens ne sont pas naïfs, quand ça ne va pas on compatit tous, mais quand ça va on nous marginalise. Avant tous commentaire sachez que la SAP n’a pas de DRH pour une société de 300 employés, la justice avait tous les dossiers en main avant de trancher, Nous savons tous que la justice ne donne jamais raison sans preuves, à défaut de soutenir des gens qui cherchent le minimum vital, merci de les laisser continuer leur lutte avec leurs femmes !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés