Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

jeudi 5 mars 2015 à 02h00min

Dans ce communiqué de la famille Sankara que nous a fait parvenir le cabinet de Me B. Sankara, un de ses conseils, la veuve Mariam Sankara affirme n’avoir pas encore eu de contact officiel avec les autorités de la transition, contrairement à ce qui se dit dans la presse. Mais elle se dit disponible pour discuter des modalités de réouverture du dossier et encourage le pouvoir en place à tourner la page de l’impunité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

C’est avec surprise que la famille du Président Thomas SANKARA a appris des médias, qu’elle aurait été approchée par les autorités de la transition et surtout qu’un accord serait intervenu sur des modalités, concernant la réouverture du dossier juridique et les travaux légistes d’identification de la tombe présumée de Thomas SANKARA.

La famille tient à porter à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale, que jusqu’à ce jour, elle n’a reçu aucun contact officiel, et que bien entendu aucun accord n’a pu intervenir.

Elle réaffirme tout de même sa disponibilité à discuter des modalités concernant le dossier juridique et les travaux légistes qu’elle a sollicités.

Elle profite de l’occasion pour réitérer ses encouragements aux autorités de tourner la page de l’impunité et de lancer conformément à la décision onusienne les investigations ainsi que les procédures d’identification légistes qui ne peuvent s’entendre que dans le cadre d’une procédure d’instruction à même d’aboutir à la manifestation de la vérité.

A ce sujet, les conseils de la famille tiendront dans les jours avenirs, une conférence de presse pour permettre au peuple burkinabè d’être informé de l’évolution du traitement du dossier.

Montpellier, le 03 mars 2015

Pour la famille
Mariam SANKARA

http://www.rfi.fr/afrique/20150225-burkina-faso-gouvernement-societe-civile-entament-dialogue-michel-kafando-thomas-sa/

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 mars 2015 à 12:17
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Merci a la famille Sankara pour cette precision. Desormais communiquez plus dessus dans la presse sinon ils viendront un jour dire que vous avez pris de l’argent pour arreter les poursuites ou avoir trouver un accord finale pour vous discretditer a jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:23, par joan
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Du courage digne femme, notre souhait à tous est au moins de savoir si c’est bien thomsank, qui git dans sa tombe. Ca personne ne peut l’empêcher, la vérité sera sue tôt ou tard.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:32, par wonou
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Qu’est-ce qui se passe au niveau de ce dossier ? Vivement que les autorités de la transition réagissent pour que nous puissions comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:38, par Nabiiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    En ce qui me concerne, il n’y a pas d’étonnement que la pauvre famille de Thomas se trouve face à cette situation.. Le gouvernment de transition n’est point honnête dans cette affaire. Il y a un très grand écart entre les annonces populistes faites par les autorités de la transition, Kafando, Zida ou encore de la CNT tous confondus, et la réalité sur le terrain. Soyons sérieux, comment Kafando encore moins Zida puisse faire quelque chose sur ce dossier. Voilà que ceux qui ont assassiné Thomas, se flânent à Kosyam sous toutes formes de couvertures et de masques comme conseillers du celui-même, en l’occurence Kafando, chargé de faire progresser ce dossier. Ils se sont donnés les postes de conseiller de notre président afin, justement, de le conseiller autrement : contre toute décision qui les exposera comme auteurs de ce crime que le monde n’oubliera jamais. Quant à Zida, n’en parlons même pas car il est issu de ce même <corps. Depuis quand est-ce que quelqu’un pointe à sa maison avec la main gauche. L’erreur impardonnable que nous avons faites lors des heures chaudes de l’insurrection c’était d’avoir accepté Zida, membre, et non des moindres, numéro deux du RSP de s’inviter dans la gestion des choses. Il nous fallait quelqu’un d’autre, même un policier de la circulation nous aurait mieux servi que ce dernier. C’est un véritable insulte à l’intélligence collective de notre population.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:39, par hervos one
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Qu’est ce que cela veut dire de mentir au peuple ! les autaurités de la transition veulent nous tourner jusqu’aux élections et nous dire que le temps fut inssuffisant pour traiter de ce dossier. vouyez vous messieurs les transitionnaires, ce n’est pas par abscence de d’institution que l’inssurrection populaire est arrivé , mais parce que l’ordre contitutionnel était conduit par des gens qui n’avaient aucune morale . donc si nous priorisions les élections sans guérir les maux réels alors ont aura au pouvoir des gens de meme acabis et les troubles ne manquerais surement pas la transition aura été donc nul .tous porte à croire que la volonté manque pour le traitement des crimes de quelques nature que ce soit ..

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:40, par veritas
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    une simple question madame a quand le jugement des meutres de votre mari

    cdt

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:44, par Encore
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Sincèrement moi, je ne comprend plus rien dans cette affaire. Le Président de la Transition fait quoi comme ça ? Il dit des choses non fondées à la place publique !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 12:54
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Et ceux qui sont mort sous SANKARA ?
    Evitons les injustices

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:03, par Burkinbi
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Bonjour,
    Tantie, reviens au Pays maintenant. La compaorose est partie et on a besoin de vous pour terrasser le système mafieux mis en place par ce sangunaire blaise.

    Michel Kafando dit : « Nous autorisons qu’on fasse les investigations. La famille et nous, nous sommes maintenant d’accord sur les modalités pour commencer les travaux. Je peux vous le certifier. »

    Alors, on nous ment ?
    Il y a un manque manifeste de volonté pour faire bouger le cocotier !
    Les gens qui ont exécuté SANKARA et ses compagnons sont à la présidence mais ce n’est pas la raison de nous mentir !
    Il faut que justice soit fait !
    Nan lara, an sara !
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:06, par Le citoyen
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    C’est quoi encore cette embrouille là ! La situation post-insurrectionnelle au Burkina Faso semble quand même plus que préoccupante. Que de questions mais peu de reponses.
    - A quoi joue exactement les deux parties prenantes (Famille du président Thomas SANKARA et les Autorités de la transition) ?
    - Que nous cachent ces autorités de la transition ?
    - Qui tirent réellement les ficelles dans cette affaire ?
    - Les autorités de cette transition ont vraiment osé mentir ouvertement au peuple ? Ou y’a t-il eu un malentendu ou une maladresse ?
    La situation doit être bien plus préoccupante que ce qu’on veut bien nous faire croire !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:10, par Bamas
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    L’affirmation de Michel Kafando à ce sujet : « Nous autorisons qu’on fasse les investigations. La famille et nous, nous sommes maintenant d’accord sur les modalités pour commencer les travaux. Je peux vous le certifier. »

    Quand est-ce que nos autorités vont nous dire la vérité ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:21, par YIRMOAGA
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    SEM KAFANDO a bien certifié à la rencontre avec les OSC qu’ils sont tombés enfin d’accord quant à l’expertise de la tombe de TS On sait que le PF a un couteau sur la gorge et qu’il cherche à terminer sa transition sans accroc ? Enfin, l’attente sera peut être longue, mais il y aura expertise de toute façon.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:29
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    tout burkinabè de bonne foi sait que les membres de la transition sont des menteurs surtout zida et sa femme kafando mais la vérité va finir par éclater

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:34, par Uncitoyen
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Bof, la famille SANKARA doit comprendre que ce dossier n’aboutira pas sous cette transition . Je leur suggère de patienter jusqu’en 2016.
    De façon générale je pense qu’on ne peut pas attendre grand chose des autorités de la transition sur le plan judiciaire. Selon le président du CNT sur la radio oméga, ils attendent les états généraux de la justice pour savoir quels sont les dossiers qui peuvent faire l’objet de poursuite cette année. ça veut dire ce que ça veut dire.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:35, par Digbeu
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Donc le Président a eu des propos DIPLOMATIQUES quoi. Avec ces diplomates, il faut faire toujours attention à leurs dires

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:36
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Voici un terrain sur lequel nous attendons les autorités de la transition. Le respect des engagements et de la volonté du peuple. Cette déclaration vient confirmer le fait que le premier ministre refuse l’avancement du dossier Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 13:41, par Magloire 1er
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Tonton Kafando, PARDON, il faut arrêter ça !!!! c’est pas biennnnn !! on ne joue pas avec ces choses là ! la famille souffre et toi tu passes ton temps à faire des déclarations saugrenues. à qui veux-tu faire plaisir dans tes déclarations ? si tu ne peux rien faire pour cette famille, laisses- la souffrir en paix. depuis ta prise de fonction, tu n’arrêtes pas de décevoir. s’il te plaît, avec tout le respect que je te dois, ne dis plus rien à propos de ce dossier, on est fatigué de tes contradictions et de tes contre-vérités.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 14:05, par bob
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Qu’est ce qui manque pour le faire ?

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 14:22
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Oups !!! Tantiiiiiiiiiiiie !!!! "calmos" on n’est peut être au bout du tunnel. Ne jetons pas de l’huile sur le feu. C’est vrai que ça a trainé et ça traine toujours, mais on a tous espoir que le soleil se lèvera. Trust in GOD

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 14:30, par fierté africaine
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mariam Sankara un nom qui a toujours troublé le sommeil du vampire fuyard et de ses complices Vrai femme africaine qui fait la fierté du continent ...ton nom restera gravé pour des siècles au même titre que les Yennenga Guimbi Ouattara ..Tu as su préserver ton honneur et ta dignité et voilà que Dieu Miséricordieux Père des orphelins et Mari de la veuve manifeste sa bonté infini en t’accordant un longue vie pour que justice te soit rendu et te permettre de voir la fin tragique des bourreaux de ton mari ...Que la main de l’Éternel soit toujours sur vous et vos fils Amen

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 15:01, par HUGO CHAVEZ
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Lisez la phrase ci-dessous qui a été dit par le président Michel Kafando et démentit par la famille du président SANKARA vraiment c,est très très décevant de la part d,un dirigeant d,un état. Les gens n,ont pas t,obligé à dire cette phrase tout en sachant que ce que vous dites et faux maintenant si vous dites quelques choses les gens ne vont plus vous croire car c,est pas sérieux de votre pas part, vu ces genres de paroles non conforment avec la réalité et vous voulez que la population vous prend au sérieux c,est peine perdu alors lors de votre investiture vous avez pris l,engagement de faire justice pour SANKARA et aujourd,hui c,est deux choses differents continué dans cette aventure et par finir c,est la trahison envers le peuple qui pourtant avait confiance en vous comme quelqu,un de justice or c,est le contraire, vraiment c,est la honte.
    La famille et nous, nous sommes maintenant d’accord sur les modalités pour commencer les travaux. Je peux vous le certifier.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 15:02
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    du courage brave femme un exemple d intégrité le jour finira par se lever

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 15:15, par New Faso
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Ayiii ! Donc koro Kaf aussi est rentre dans ca ? Hey, politique, tu vas nous transformer tous en des mauvais enfants de Dieu. Koro Kaf nous avait dit que tout est ok sur le dossier Tom Sank et que dans 2, 3 jours on verra ! Et voila communique contraire !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 15:23, par La verite
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Desoler mais je suis decu de zida et de kafando car ils annoncer que tout et pret pour l exumation de la tombe de guerrire tom sawyer

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 15:46, par Samenfous
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Internaute n°08, nous demandons la lumière sur la mort de TS. Ce n’est pas une injustice et c’est un droit que nous voulons exercer. Tu es libre d’introduire le tien et de le défendre.
    Pour ce qui est des raisons qui bloquent ce dossier, je suis convaincu que ce sont les patrons du RSP qui ont activement participé à l’assassinat de TS qui sont derrière.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 15:49, par Nabifa Ouwalam
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mme Sankara et les autre officiers exécutés par votre mari,à savoir Ninzien Badebié,Tientrebeogo,Sawadogo Amadou,ils sont tous des Burkinabè plus gradés que ton époux,il faudra nous dire ou sont les tombes,..

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:06, par le nabiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Excusez moi si c’est gênant mais au lieu de tergiverser autant en justice, posont la question au genenal deux étoiles il doit pouvoir nous renseigner ! On est en transition...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:11, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Merci de nous passer l’information. L’IMPUNITÉ NE CONTINUE PAS AU BURKINA

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QU’ON AIME.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN.

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:14
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Par Burkindbila
    Je voudrais dire à l’internaute N°8 que personne ne l’a empêcher de demander la justice sur ceux qui sont morts sous la révolution de Sankara, Blaise Compaoré, Lingani et Henri Zongo.
    Si tu es honnête et digne d’être Burkinabè tu devais demander cela depuis 15 octobre 1987. Car si celui que tu penses est responsable, les tenants du pouvoir depuis cette date l’aurait déclaré et sanctionné. Evitons la diarrhée des mots dans un désert d’idées. Essayons d’avoir au moins un minimum de QI.
    Je pense qu’on ne nait rigolo, mais on le devient et éviter de le devenir si on est vraiment Burkindbii

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:23
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    je pense que le dossier n’avance pas parce que diendéré y est est impliqué jusqu’au cou de même certains éléments du rsp. tout cela explique les résistances rencontrées au sein de cette milice blaisienne

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:27, par koubanca yoda
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Tantie Mariam soit tranquille parce que nous allons continuer le combat jusqu’au bout. Le nom de Thomas Sankara ne poura jamais s’effacer dans le coeur des vrai burkinabés.
    La partie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:37
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Madame vous n’etes plus obligé de rester a l’exterieur.venez au pays pour continuer la lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 16:55, par Le révolté
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Je pense que ce dossier dépasse le gouvernement de la transition et son président. Leurs discours populistes ne font que les engloutir car ils se rendent comptent qu’ils ne peuvent pas faire avancer ce dossier aux multiples implications : Mis à part le RSP, la France qui a exfiltré son ami Blaise pour le déposer en Côte d’Ivoire ne laissera pas Michel Kafando tranquille dans ce dossier, tous les pays fautifs à l’époque impliqués de près ou de loin dans l’exécution de TS qui se sont révélés meilleurs amis du Burkina Faso sous Blaise et qui entretiennent toujours des relations avec ce type ne sont pas prêts à faciliter l’avancement de ce dossier.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 17:15, par bob
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Un Homme politique qu’il soit vert, jaune, rouge, noir, blancs, gris, etc. tout ce que vous voulez ... me fait toujours douter. En vrai je n’est pas confiance en un homme politique.
    Ils nous mentent tous pourvu qu’ils aboutissent à leur fin, les intérêts personnels et égoïstes primes le plus souvent sur ceux collectifs/généraux. Il y en a qui ont tendance à faire de la politique un business. Tenons les bien à l’œil ! Que plus rien ne soit réellement comme avant...!

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 17:16
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mais que ce gouvernement n’est pas serein du tout. Toujours de couac dans les annonces des dossiers importants. Le volte face des autorités ont pris de l’ampleur dès la levée de la suspension du CDP, ADF et le dicta du RSP dans la conduite des affaires gouvernementales. Que Dieu sauve mon pays .
    justice pour SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 17:23, par Naaba Guesbé
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    ET AVEC TOUT CELA LA TRANSITION VEUT QU’ON AIT CONFIANCE ET PATIENCE ! ON NE PEUT PAS.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 17:43, par Amadoum
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : RAISON D’ETAT !

    Le dossier du president Sankara ne sera pas ouvert, ni par la transition, ni par les dirigeants d’apres Octobre 2015. Sur le plan politique national ou international, la raison d’état est invoquee, implicitement ou explicitement. Aucun dirigeant Burkinabe n’a assez de courage pour faire traiter de ce dossier ; ceux qui demandent savent pourquoi et ceux qui refusent aussi savent pourquoi. Comme on dit en Moore, "tout le monde sait le nom de la vieille, mais on l’appelle grand-mere". Il viendra un moment ou ceux qui ont tue le president Sankara seront morts, tous les temoins morts, et ceux qui demandent aussi morts.
    Cependant, sur le plan MORALE, tous ceux qui ont le sang du president Sankara sur leurs mains seront torutures jusqu’a leurs derniers jours. Une fois a l’au dela, ils repondront de leur forfait devant leur createur.
    Ce que nous retiendrons du president Sankara, c’est qu’il etait ce que ses assassins ne seront JAMAIS,un homme integre, fier, sans complexe d’inferiorite, et tres brilliant.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 18:14, par TOGSDASIDA
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Oh peuple du Burkina Faso, n’allez pas loin pour ce qui concerne le dossier SANKARA ; N’accusez pas les autorités de la transition. C’est un dossier très compliqué mais je vous demande qu’ensemble nous puissions regarder d’un même côté pour accompagner les autorités de la transition à faire avancer ce dossier. Cherchez à comprendre les vrais raisons des agissements malsains du RSP ; pourquoi cela ? C’est dans le but d’intimider les autorités de la transition pour qu’ils reculent dans leur recherche de la vérité en ce qui concerne ce dossier. Remarquez que le jour où le président KAFANDO a annoncé leur intention d’instruire ce dossier il y a un Général de l’armé dans la salle qui n’a pas prêter allégeance aux nouvelles autorités (tout le monde est parti sur l’estrade saluer les nouvelles autorités sauf Lui) ; ce qui signifie à mon analyse beaucoup de choses. Peuple du Burkina Faso soyons vigilants et accompagnons nos autorités du moment et de ceux à venir dans la recherche de la vérité des dossiers pendants. Comprenons quelque chose "nul n’est infaillible" nous sommes tous des humains. On a chacun des forces et des faiblesses. Nos autorités ne sont pas des anges et c’est à nous de les aider à atteindre leurs objectifs. Sachons qu’il y a souvent des contraintes lorsqu’on est décidé à faire quelque chose de meilleur. On est souvent confronté à des oppositions. Un peu de patience à tous....... ET SOUTENONS NOS AUTORITES ; Que Dieu bénisse le Burkina Faso, notre cher Pays.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 18:19, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Voilà une question qui peu retarder à mon avis le processus de vote,et qui justifie l’absence de volonté de Mr Blaise COMPAORE de quitter le pouvoir .Je suis sur que les dirigeants de la transition ne traitent pas eux même le dossier,mais ils ont reçu peut être de rapport anticipé.Si c’est le cas,ils vont relancer le dossier.Le commanditaire de la rectification si réellement n’était pas une personne physique comme beaucoup le pense,le dossier serait très sensible et pourrait fractionner le pays à son ouverture.
    Mais une fois de plus,ne fessons pas de ça,l’essentiel de de la transition,sinon,nous risquons d’avoir un blocage.Maintenant quand ceux qui ont la résolution de ce problème dans leur programme seront élus,ils vont s’y attaquer,car ce cette résolution sera dans leur programme et que la majorité aurait voté pour ça.Si la majorité n’est pour eux,ils s’en remettront à la justice.
    Ne retardons pas le développement de notre pays pour rien..

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 18:59, par LA FEMME BATTANTE
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    S’il vous plait, faisons attention aux déclarations de ce genre, Vous êtes sûr que c’est Mme Sankara qui a fait cette déclaration ? Faites attention avec les injures, Mme Sankara est très responsable pour faire ces genres de déclarations, elle est au dessus de ça. Il y a des esprits malins qui sèment la pagaille sur la toile, je demande au fasonet d’être vigilant .

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 19:01
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    @veritas et les autres larbins je vous dis et réaffirme que Thomas Sankara n’a jamais tué personne,c’est un SAINT,un DIEU qui est tout bon.Pour cela qu’il est toujours parmi nous depuis qu’il n’est plus là physiquement parmi depuis ce triste jour du 15 octobre 1987,tué lâchement par le fuyard de yamoussokro qui est déjà rangé dans les poubelles nauséabondes de l’histoire.Qui parle ou regrette encore de ce criminel bilaise compaoré ?Personne ou pas grand monde à part ces vendus,ces prostitués comme veritas et compagnie.Tchurrrrrrrrrrr.
    Vive Thomas Sankara for ever
    Justice pour Thomas Sankara
    La patrie ou la mort,nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 19:13, par sidbala
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    et ceux que thom sank a tue
    on dit quoi mr les transitaires« et ceux que thom sank a tue
    on dit quoi mr les transitaires »et ceux que thom sank a tue
    on dit quoi mr les transitaires

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 19:27, par Baccar
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Ha ha ha ! Une déculottée de plus pour les Transitaires ? On vous a dit depuis novembre que vos mensonges et votre populisme vous rattraperont. Vous n’êtes même pas capables de nous dire avec précision où vous en êtes avec un dossier aussi important que celui de Sankara ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 19:44, par Harouna
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mme Sankara,veillez communique au max si non ils mettrons le couto sur votre dos.
    Le RSP et les services de renseignements sont au solde de Blaise.c’est pour quoi il
    faut disoudre le RSP pour le bonfonctionnement de la justice et la transparense des
    elections.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 19:56, par petit piment
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    c’est une insulte a la mémoire de ceux qui sont tombés les 30et31 octobre comme THOM SANK.Les masques de ceux qu’on a eu a placer en eux notre ultime espoir sont entrain de tomber. Ce président et son 1er ministre nous prennent pour des cons et pensent nous saouler par des discours populistes. Arrêter de torpiller ce dossier Mr les transitionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 20:14, par yac
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Je crois qu’il faut pas espérer quelque chose des autorités actuelle quand bien même qu’on sait qu’elles dirigent par procuration de Gilbert. C’est au peuple de prendre ses responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 21:13, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Non la transition fera encore mieux qu’un vrai gouvernement en 2016. Déjà en conseil des ministres le problème des crimes impunis a été évoqué, ainsi que le criminel économique Guiro qui détient la moitié du denier public et nargue les autorités et sa justice. En tant qu’un farouche partisan de l’alternance politique et économique de notre pays avec la jeunesse depuis le 13 décembre 1998, j’ai confiance a FIFINE qui ne dort plus a cause de ces dossiers et essaye de faire son mieux. Je dis aux internautes qui soutiennent les criminels et qui veulent la continuité du régime Compaoré pour que l’impunité, l’injustice, et la corruption a ciel ouvert prennent le dessus en 2016, de s’abstenir, car leurs rêves n’auront pas lieu, comme Eliane qui soutienne quelques-uns qui tremblent en ce moment et sortent de l’ombre pour avoir la crédibilité et rester impunis. La famille Thomas Sankara aura gain de cause, même si les responsables de la transition ne les avertissent pas l’avancée du dossier c’est une affaire d’état, et ce sont les résultats promis par cet état dont les responsables de la transition a la clé de faire ce qu’il faut pour que la justice soit faite. Les promesses de Kafando et son premier ministre nous disant que rien ne sera plus comme avant commence a être claire, car tout ce fait en conseil des ministres, surtout de ce qui va de mieux pour le peuple et non pour un individu et sa famille ou pour un parti pourri. Oui que les criminels qui agissent en sous-marins pour saboter la transition sachent que le peuple reste vigilants, et tout doit être fait avec le peuple meurtri par les crimes odieux et la corruption a ciel ouvert depuis 27 ans. le peuple pardonne mais n’oublie pas : Souvenez –vous de ce 13 décembre 1998 sur la route de Sapouy-Ouagadougou, le journaliste Norbert Zongo notre frère bien aimé et ses 3 compagnons ont étés canardés et bruler dans leur voiture mission accompli pour les beaux yeux de Blaise Compaoré et de son frère François, car notre valeureux journaliste Norbert Zongo demandait au président Blaise Compaoré’ ’comment fera le président pour s’imposer aux intellectuels qui appréhendent les dimension de sa dictature et le drame qu’elle représente pour notre peuple ? Une seule solution s’impose a lui : Emprisonner, tuer, faire disparaitre, il n’y a pas d’autre alternative. Monsieur le président est bel et bien reparti pour la violence, qui fera bientôt de nouvelles veuves et de nouveaux orphelins par milliers.’’’’’ Je demande aux internautes nés après ces crimes d’ouvrir les yeux et les oreilles et écouter ceux qui ont vécu ces crimes odieux ; surtout les familles des victimes ne vous pardonneront pas si vous couvrez les criminels connus de tous. Si les criminels qu’Eliane et autres protègent dans leurs écrits ne veulent pas payer leurs crimes devant la justice Burkinabé, tôt ou tard ils fuiront le pays comme leur mentor. Je remercie les internautes qui ont la sagesse et disent ce qu’ils pensent réellement, car les militaires criminels y passeront comme SANOGO du Mali : le peuple pardonne, mais n’oublie pas. Souvenez-vous des centaines de militaires canardés au camp de Koudougou, Guillaume Sessouma, Clément Ouedraogo, NEBIE, nos enfants du 30 et 31 Octobre 2014, et tant dâutres. Les assassins doivent payer. Les internautes qui ferment les yeux et continuent a soutenir ceux qui ont tués, tôt ou tard ils iront a la MACO leurs donner tout dont ils ont besoins.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 21:21, par Freeman de T
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Moi, ce qui m’étonne, c’est... l’étonnement de nombreux internautes. Kosyam bruisse des assassins et commanditaires de l’assassinat de TomSank, et vous pensez franchement que ces gens là peuvent impulser l’éclatement de la vérité ? Tant que le RSP restera au coeur du pouvoir politique au Burkina, l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 aura toujours ce goût d’inachevé. Que ça soit pendant ou après la Transition.
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 21:27, par maila
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Qui est fou pour couper la branche sur laquelle on est assis .Kaf n’est pour rien il sucera au mamelon et fera les balbissiments selon les humeurs de la mere nourriciere.De toutes les les facon il a ete adopter.Detrompez vous le gros malin est bien assi tranquille sa strategie de zizague a biien marcher .Tempi les tempiri ont cru facilement coe s’ils etaient a l’eglise.A kosiiyam il y a aussi la pretretrise

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 21:39, par Mathus S.
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    ça recommence... On est ou là ??? :

    Le troisième rapport est relatif à un décret portant autorisation d’exhumation et d’expertises des restes du Président Thomas Isidore Noël SANKARA.
    L’adoption de ce décret permet aux ayants-droit de feu Thomas Isidore Noël SANKARA, Président du Faso du 4 août 1983 au 15 octobre 1987, d’ouvrir la tombe supposée contenir son corps et de faire procéder à toutes expertises nécessaires à l’identification.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 22:26, par wendbiiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Et ceux qui ont été tués sous la présidence de Thomas Sankara par les CDR ? Toutes les vies s’ égalent. Les autorités doivent ouvrir des enquêtes pour ces crimes. Au moins avec Blaise Compaoré le pays était ouvert et il y a une grande liberté. Il a mis fin aux répressions de tout genre imposées par Thomas Sankara. Le Cuba qui s’ entête dans sa revolution, où est-il aujourd’hui ? Cessons d’idéaliser Thomas Sankara parce qu’ il a fait des gaffes aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 22:31, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Que Dieu tout puissant capable de faire ce qui est incapables, aide l’équipe de la transition a ouvrir les dossiers de Thomas Isodor Sankara et de Norbert Zongo afin que les criminels qui se cachent a Kossyam et a la gendarmerie payent leurs crimes. D’après le dernier conseil des ministres le gouvernement a eu le courage d’aller plus loin pour ces dossiers brulants. Alors rien ne sera plus comme avant. A présent je réponds ouvertement a l’internaute Eliane qui me provoquait sur l’analyse de son excellence le président Kafando sur RFI, même si tu es une maitresse de Diendéré et Bassolé, ouvre les yeux ma fille, car rien ne sera plus comme avant, même les sous-marins font surface, et la jeunesse Burkinabé est sans tabou et sans mensonges, l’alternance se fera de gré ou de force par cette jeunesse qui a la clé de l’émergence du 21e siècle pour que notre pays avance. Cette jeunesse mettra a l’ombre ces criminels dont tu protège en tant que tes amants préférés afin que notre pays avance. Ka reste Ka et te dis sans rancune, disons des chats des chats, pour construire ensembles le pays que nous aimons, sans les criminels ni les personnes complexe. Vive l’alternance politique et économique de notre pays avec les jeunes, sans les criminels sous-marins.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 22:40, par eliane
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    KA on poursuit les mêmes objectifs sauf que moi j’ai foi a la justice de mon pays car la justice ne connait pas la haine ni la précipitation,que justice soit faite pour thomas,pour henri sebgo et tant d’autres je suis pour la justice et non pour la vengeance qui a bu boira ,on ne construit pas un pays dans la colère mon cher ami

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2015 à 23:53, par Damou’ss
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Je suis vraiment deçu du tandem Kafando_Zida,le peuple n’a pas fait sa révolution pour eux ;et en plus ils n’ont fait que berner ce peuple depuis un certain 30 et 31 Octobre.Après les déclarations populistes,ils ne sont pas capables de nous rendre la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 02:52, par marrabout
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    J’avais commencer a pleurer pour alerter les un et les autres depuis que certains ont applaudis betement pour permettre a Zida de devenir notre transitaire. Voila ! on nous a imposer un president qui ment. Plus rien ne va changer. Moi je n’accuse meme plus les Zida, les Kaf, les Sherif Sy la. C’est tous ces petits voleurs qu’on apel OSC, balais Cytoyen etc... qui sont devenus les vrais problemes au faso. Walaye Blaise vaut mieux que vous tous reunis. Si cetais ca fallait laissez Blaise car rien a changez, pire pas de boulo, encore pas de justices. C’est vous seul qui avez eux boulo apres l’insurection, des postes juteux aux CNT, des nominations, et nouveau job comme animateur sur radio Omega fm. Que c’est triste. Stp web master laisse passer c’est un cri du coeur ca fait mal qu’il n’y est pas de justice dans mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 03:25, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Eliane le ka que tu as menacé dans ton message de Kafando sur RFI en disant que tes criminels vont me le faire me rappelle d’un certain Karim Ouedraogo, Jojo, et autres avant les 30 et 31 Octobre 2014 avec leurs arrogance de soutient a Blaise Compaoré et son frere François pour la modification de l’article 37 et le sénat et qui reviennent sur les forums sur des autres noms comme Eliane pour tromper le peuple et scier son tronc sans pitié. J’ai vu naître notre chouchou Lefaso.net et tous les autres sites d’informations des réseaux sociaux en ligne de notre pays, les vrais internautes se connaissent et connaissent les truandes et truands qui arrivent sur le net que pour leurs gosiers et non ce qui mieux pour le peuple, et ce n’est pas Köro, verité no 1, Achile de Tapsoba qui me diront le contraire. Pour te dire en toute sincérité Eliane, que si ce n’est pas Ka qui dit cette vérité vécu, ce n’est pas une fillette comme toi qui le dira. Et je le redis comme depuis 1998, les deux noms que j’ai cité et que tu te mette a me menacé de mort, que ces deux personnes sont responsables pour leur rôle dans les crimes odieux de nos sœurs et frères, et tous ceux qui l’ont vécu comme moi le diront, et vous les jeunes qui ont entendus parler par vos parents, vos proches et les parents des victimes peuvent le confirmer pour que le Burkina avance sans ces personnes qui le retarde avec leurs crimes. Quelle justice parles –tu ? Celle dont Blaise Compaoré associé de Diendéré et de Bassolé ont bafoué en injustice et a l’impunité ? Non ! même la transition qui se batte avec courage ne croit pas a la justice de Diendéré, Blaise, et Bassolé dont tu dis croire : Ils viennent en conseil des ministre déclarer l’instauration de la vrai justice. Et cette justice se fait avec le peuple, et les personnes de bonne foi qui dit la vérité peuvent aidé cette vrai justice de trouver son chemin pour avancer. Ce n’est pas de la haine mais de la vérité. Je suis le plus agneau des agneaux, sociale des sociaux, mais quelquefois s’il faut dire la vérité et mourir comme notre frère Norbert Zongo. Il faut avoir le courage de le dire et mourir pour que le monde avance. 99% de la population dira et citera les noms que j’ai cité et que tu défende en faisant semblant de ne pas connaître la vérité et retarder ceux qui veulent savoir la vérité et faire fonctionner la justice de notre pays. Eliane dans tous les pays démocratiques le peuple s’exprime et la justice agisse. En France les affaires Betancourt et autres ont été annoncées par le peuple et même un ancien président a été auditionner, l’affaire Tapis c’est toute la France qui s’est mêlé et même une responsable de le FMI était obligé de s’exprimer pour que la justice trouve sa voie. Encore une fois aidons la vrai justice du nouveau Burkina de se relever et faire son travail sans peur de qui que ça soit. Heureux de te voir revenir pour le nouveau Burkina avec un autre nom d’internaute, car aucun internaute n’a lu un message avant les 30 et 31 Octobre d’Eliane. Ka reste Ka quoi qu’il arrive sur son chemin depuis le lycée des années 70, et ce n’est pas une petite fillette qui va me dire qu’elle est la justice du pays que j’ai presque vu naître. La vraie justice est de dire que Diendéré et Bassolé doivent expliquer leur rôle dans les crimes contre Thomas Sankara et David Ouédraogo en tant que des responsables des régiments qui étaient le centre de ces crimes. Apres, ils auront les mains blanches pour encore tarauder et trahir le peuple mouton. Je remercie le professionnalisme de l’équipe du Faso.net qui a su sanctionnée ma réponse a ton message dans l’analyse de son excellence le président Kafando sur RFI, sinon tu ne me diras plus un mot. Sans rancune Eliane, et disons ce que nous pensons réellement pour faire avancer le pays que nous aimons, dont nos enfants attendent un héritage politique et économique sans crimes ni mensonges.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 03:34, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Eliane le ka que tu as menacé dans ton message de Kafando sur RFI en disant que tes criminels vont me le faire me rappelle d’un certain Karim Ouedraogo, Jojo, et autres avant les 30 et 31 Octobre 2014 avec leurs arrogances de soutient a Blaise Compaoré et son frère François pour la modification de l’article 37 et le sénat et qui reviennent sur les forums sur des autres noms comme Eliane pour tromper le peuple et scier son tronc sans pitié. J’ai vu naître notre chouchou Lefaso.net et tous les autres sites d’informations des réseaux sociaux en ligne de notre pays, les vrais internautes se connaissent et connaissent les truandes et truands qui arrivent sur le net que pour leurs gosiers et non ce qui est mieux pour le peuple, et ce n’est pas Köro, verité no 1, Achille de Tapsoba qui me diront le contraire. Pour te dire en toute sincérité Eliane, que si ce n’est pas Ka qui dit cette vérité vécu, ce n’est une fillette comme toi qui le dira. Et je le redis comme depuis 1998, les deux noms que j’ai cité et que tu te mettes a me menacé de mort, que ces deux personnes sont responsables pour leur rôle dans les crimes odieux de nos sœurs et frères, et tous ceux qui l’ont vécu comme moi le diront, et vous les jeunes qui ont entendus parler par vos parents, vos proches et les parents des victimes peuvent le confirmer pour que le Burkina avance sans ces personnes qui le retarde avec leurs crimes. Quelle justice parles –tu ? Celle dont Blaise Compaoré associé de Diendéré et de Bassolé a bafoué en injustice et a l’impunité ? Non ! Même la transition qui se batte avec courage ne croit pas a la justice de Diendéré, Blaise, et Bassolé dont tu dis croire : Ils viennent en conseil des ministres déclarer l’instauration de la vrai justice. Et cette justice se fait avec le peuple, et les personnes de bonne foi qui dit la vérité peuvent aider cette vraie justice de trouver son chemin pour avancer. Ce n’est pas de la haine mais de la vérité. Je suis le plus agneau des agneaux, sociale des sociaux, mais quelquefois s’il faut dire la vérité et mourir comme notre frère Norbert Zongo. Il faut avoir le courage de le dire et mourir pour que le monde avance. 99% de la population dira et citera les noms que j’ai cité et que tu défendes en faisant semblant de ne pas connaître la vérité et retarder ceux qui veulent savoir la vérité et faire fonctionner la justice de notre pays. Eliane dans tous les pays démocratiques le peuple s’exprime et la justice agisse. En France les affaires Betancourt et autres ont été annoncées par le peuple et même un ancien président a été auditionner, l’affaire Tapis c’est toute la France qui s’est mêlé et même une responsable de le FMI était obligé de s’exprimer pour que la justice trouve sa voie. Encore une fois aidons la vrai justice du nouveau Burkina de se relever et faire son travail sans peur de qui que ça soit. Heureux de te voir revenir pour le nouveau Burkina avec un autre nom d’internaute, car aucun internaute n’a lu un message avant les 30 et 31 Octobre d’Eliane. Ka reste Ka quoi qu’il arrive sur son chemin depuis le lycée des années 70, et ce n’est pas une petite fillette qui va me dire qu’elle est la justice du pays que j’ai presque vu naître. La vraie justice est de dire que Diendéré et Bassolé doivent expliquer leur rôle dans les crimes contre Thomas Sankara et David Ouédraogo en tant que des responsables des régiments qui étaient le centre de ces crimes. Apres, ils auront les mains blanches pour encore tarauder et trahir le peuple mouton. Je remercie le professionnalisme de l’équipe du Faso.net qui a su sanctionnée ma réponse à ton message dans l’analyse de son excellence le président Kafando sur RFI, sinon tu ne me diras plus un mot. Sans rancune Eliane, et disons ce que nous pensons réellement pour faire avancer le pays que nous aimons, dont nos enfants attendent un héritage politique et économique sans crimes ni mensonges.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 05:15, par Tuantsi
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    A propos de l’ouverture de la tombe, que sera-t-il si les résultats de l’examen légiste révèlent qu’il ne s’agit pas des ossements du Camarade Thom Sank.? Je me demande qu’elle sera la suite politico-judiciaire et même sociale au vu de l’adoration dont fait l’objet cette tombe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 05:27, par Tuantsi
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    A propos de l’ouverture de la tombe, que sera-t-il si les résultats de l’examen légiste révèlent qu’il ne s’agit pas des ossements du Camarade Thom Sank.? Je me demande qu’elle sera la suite politico-judiciaire et même sociale au vu de l’adoration dont fait l’objet cette tombe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 05:32
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Le president T.Sankara est un ideal et Blaise Compaore un batisseur.N,est ce pas Napoleon qui metta fin a la revolution(republique)et instaure l,empire redonnant a la france toute sa grandeur d,antant ? Et pourtant la revolution de 1789 est et demeure un ideal pour l,humanite a causes des valeurs qu,elle a incarne et Napoleon un grand empereur pour le peuple francais,c,est le paradoxe de l,histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 07:09, par warba
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Le dossier Sankara est lourd car impliquant d’une part des militaires commando tjrs au pouvoir ou autour du pouvoir etd’autre part les grandes puissances internationales(USA à travers la CIA,France avec la DGSE) et les pays voisins amis(RCI,Togo,Liberia et Lybie) si fait qu’il est difficile pour les transitaires d’aller jusqu’au bout sans perdre le soutien de tous ces impliqués.Ils vont laisser cette patate chaude au futur pouvoir.Mais il va falloir un jour tot ou tard tout faire pour la manifestation de la verité.Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 07:18, par wanbito
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Bravo à Mme Sankara et ses enfants pour être restés fermes et dignes . C’est ce genre de femme que nous demandons à Dieu de nous accorder.Du courage à Maître Sankara et à son collègue camerounais pour la lutte menée. Déjà en Novembre 1987,la rumeur courait que sa tête a été coupée et envoyée comme trophée à Eyadema du Togo.Il faut donc faire une bonne autopsie pour dementir tout ça,s’assurer de l’intégrité de son squelette et permettre à la famille de faire son deuil.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 08:01
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mais les dossiers t’impunités au Burkina reste incomplets et ceux qui sont tombés sous SANKARA eux ils n’ont pas de famille ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 08:17, par Bissongo
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Et si c’était Maître B. SANKARA, avocat, qui ne disait pas la vérité à la famille. A-t-il été reçu sur ce dossier par les autorités de la Transition oui ou non ? C’est prouvé qu’il a bien été reçu. Mais on connait aussi ce pretend avocat roublard.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 08:41, par thomas
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    cette transition essaie de faire ce qu elle et je ne serai pas surpris de voir certaines de nos préocupations dites majeures intactes. La présence physique de certaines personnes bloque la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 08:54, par vérité no1
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Belle contribution Tonton Ka. Eliane est une gamine qui vient de laisser le lait maternel et elle doit apprendre à respecter les aînés. Quant au dossier Sankara, nous attendons toujours une suite favorable ! Que les auteurs ou l’auteur soient ou soit sévèrement punis ou puni.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 08:56, par Desiré SAWADOGO
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mr NABIFA je parie que tu es du RSP. Quelle honneur avez vous actuellement. Un militaire sans honneur et vomis par le peuple est un torchon et c’est ce que vous êtes actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 09:15, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Oui intervenant 62, les deux hommes ne sont pas comparables, Thomas nous a apporté une révolution inachevé avec des bonnes idées restés dans les tiroirs de son bureau dont le bâtisseur Blaise Compaoré a su avec une bonne équipe qui étaient Ludovic Tou, Salif Diallo, Roch Kaboré, Simon Compaoré, exploités ses fameuses idées avec le programme présidentiel des 6 engagements de 1998 que nous voyons de nos jours : le projet de Ouaga 2000 et autres comme bagré et l’agriculture. Je me rappelle en administrateur a tout faire de l’air Compaoré des années 1996-1998, j’ai assisté ce bâtisseur Compaoré travailler sur le plan Ouaga 2000 des nuits entières dans son bureaux de sa résidence présidentiel, il était un Architect notoire acharné et ne dormait que 2 heures par nuit car quelquefois on a parlait. Ne comparons pas ces actions a celles de Napoléon, car a partir de 2005 une belle mère et son beau-fils ont repris les affaires de l’état pour piller les richesse de notre pauvre pays, ce frère de Blaise Compaoré un petit voyou que j’ai connu sans un vélo et sa belle-mère ont pu détourner l’ardeur d’un bâtisseur qui est blaise Compaoré et sa bonne équipe, en les remplaçant par des petits voyous sans scrupule pour instaurer la corruption à ciel ouvert qui a mis le Burkina a feu et a sang. Malgré sa complexité et ses crimes, si Blaise Compaoré n’était pas laisser berner par son frére de voyou ‘’’ François et ses acolytes’’’ Assimi Kouanda, alain Yoda, Achille Tapsoba, Topan sané Poda, et autres, pour tripatouiller l’article 37 et s’éterniser au pouvoir et piller la richesse du pays, Blaise Compaoré a l’heure où je vous écris ce message sera, ‘’’’l’homme le plus écouté du continent, et un exemple pour la démocratie de l’Afrique, et sortira par la grande porte pour jouir en conseiller spéciale pour l’alternance politique et économique du pays que nous aimons tous. Je dis, personne au Burkina et la diaspora ne peux nier les idées de Sankara ni les réalisations de Compaoré dans notre pays. En Côte d’Ivoire, le père du multipartisme qui est Koudou Laurent GBAGBO et ses acolytes payent leurs erreurs pour avoir des mains propres dans l’avenir : Que Blaise Compaoré et ses acolytes fassent la même choses pour retrouver leur dignité des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 09:32, par mobutu
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    elle est vraiment belle, cette femme. Malgré son age ; elle est toujours belle et digne ; pas comme cette dévergondée de Chantal qui se pavanait à Kosyam avec son parfum de pute

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 09:33, par le nabiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Tu es un as @8, un véritable champion, ha bei fo...redis ca bien haut car il sont très nombreux ceux qui sont tombés le 4-08-83 et après. Et qui nous dis que benewende et Mariam ne réclame pas des millions d’une manière qui ne dis pas son nom...

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 09:44, par SIDNOMA
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Ceux qui sont tombés sous SANKARA l’ont été par les mêmes assassins de SANKARA pour lui faire porter le chapeau. Arrêtons de divertir le peuple vous le savez tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 09:55, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Oui intervenant 62, les deux hommes ne sont pas comparables, Thomas nous a apporté une révolution inachevé avec des bonnes idées restés dans les tiroirs de son bureau dont le bâtisseur Blaise Compaoré a su avec une bonne équipe qui étaient le feu Ludovic Tou, Salif Diallo, Roch Kaboré, Simon Compaoré, exploités ses fameuses idées avec le programme présidentiel des 6 engagements de 1998 que nous voyons de nos jours : le projet de Ouaga 2000 et autres comme bagré et l’agriculture. Je me rappelle en administrateur a tout faire de l’air Compaoré des années 1996-1998, j’ai assisté ce bâtisseur Compaoré travailler sur le plan Ouaga 2000 des nuits entières dans son bureaux de sa résidence présidentiel, il était un Architect notoire acharné et ne dormait que peu par nuit car quelquefois on a parlait. Ne comparons pas ces actions a celles de Napoléon, car a partir de 2005 une belle mère et son beau-fils ont repris les affaires de l’état pour piller les richesse de notre pauvre pays, ce frère de Blaise Compaoré un petit voyou que j’ai connu sans un vélo et sa belle-mère ont pu détourner l’ardeur d’un bâtisseur qui est blaise Compaoré et sa bonne équipe, en les remplaçant par des petits voyous sans scrupule pour instaurer la corruption à ciel ouvert qui a mis le Burkina a feu et a sang. Malgré sa complexité et ses crimes, si Blaise Compaoré n’était pas laisser berner par son frére de voyou ‘’’ François et ses acolytes’’’ Assimi Kouanda, alain Yoda, Achille Tapsoba, Topan sané Poda, et autres, pour tripatouiller l’article 37 et s’éterniser au pouvoir et piller la richesse du pays, Blaise Compaoré a l’heure où je vous écris ce message sera, ‘’’’l’homme le plus écouté du continent, et un exemple pour la démocratie de l’Afrique, et sortira par la grande porte pour jouir en conseiller spéciale pour l’alternance politique et économique du pays que nous aimons tous. Je dis, personne au Burkina et la diaspora ne peux nier les idées de Sankara ni les réalisations de Compaoré dans notre pays. En Côte d’Ivoire, le père du multipartisme qui est Koudou Laurent GBAGBO et ses acolytes payent leurs erreurs pour avoir des mains propres dans l’avenir : Que Blaise Compaoré et ses acolytes fassent la même chose pour retrouver leur dignité des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 10:10, par kidrh
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Quand les grêles tombent du ciel chacun protège sa tete. Il revient dnc aux ayants cause de de chacune des victimes des périodes sombres de notre histoire de saisir la justice. La famille Sankara na ps a répondre des crimes éventuels de Sankara. Elle a le merite d avoir engagé une procedure du temps ou il était risqué de le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 10:40, par JUSTICE POURTOUS
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    S’il vous plait, dites-moi ce qu’on fait des crimes (assassinats) commis par Thomas SANKARA au nom de la révolution ? Ces familles ne méritent-elles pas qu’on leur rendent justice ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 10:49, par le nabiga
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Mobutu, tu connais l’âge de la photo ? Ne pêche pas en eaux troubles, tu sais combien Mariam a pavanee en Afrique avant de se retrouver en France ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 10:59, par sidsaya
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    De grâce Madame SANKARA. N’oubliez pas d’adjoindre les dossiers des personnes victimes de la Révolution du 04 août 1983 et de ses effets collatéraux :
    1 - Adi Bagniou, paysan à Kaya Navio, exécuté en février 1995.
    2- Agondwo Abou, paysan de Kaya Navio, exécuté en février 1995.
    3- Ahmed Zoubga, mort par balle lors des manifestations des élèves et étudiants en février 2011.
    4- Akous Agoudiho, cultivateur, porté disparu après interpellation par la gendarmerie à Pô, le 27/02/1995
    5- Anessé Gnegné, Sergent-chef, accusé de complot contre le régime de Blaise Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989.
    6- Bado Issa, mécanicien, mort par balle lors des manifestations des élèves et étudiants en février 2011
    7- Bamouni Paulin, journaliste assassiné le 15 octobre 1987
    8- Bancé Seydou, particulier, exécuté en 1988 après avoir creusé sa propre tombe
    9- Bassolet Aubert, cultivateur tué lors de troubles à Réo, le 13/05/1997
    10- Bationo Emmanuel, Sergent-chef, assassiné le 15 octobre 1987
    11- Bazié Péma, paysan à Réo, abattu par un policier en 1995
    12- Beba Emmanuel, Adjudant-chef, exécuté pour assassinat d’un officier le 29/12/1988 à Bobo Dioulasso
    13- Bewendé Christophe, étudiant retrouvé mort devant la Maison du peuple de Ouagadougou
    14- Bouda Madina, 15 ans, élève en classe de 3e, victime d’un traumatisme cranio-cérébral par balle perdue, a succombé à ses blessures le 3 avril 2011
    15- Boukary J.B Lingani, Commandant, accusé de complot contre le régime de Blaise Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989.
    16- Cissé Ousséni, fonctionnaire torturé à mort à la Sûreté nationale de Ouaga, le 21/07/1994
    17- Compaoré Bonaventure, employé à la Présidence, assassiné le 15 octobre 1987 avec l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré
    18- Congo Michel, assassiné à son domicile au secteur 28 de Ouagadougou, en octobre 2001
    19- Dabo Boukary, étudiant en 7e année de médecine à l’université de Ouagadougou, torturé à mort au Conseil de l’Entente en mai 1990 et « porté disparu ».
    20- Diallo Moussa, Sergent-chef, fusillé sans procès à Kamboincé le 31/12/1988
    21- Donin Yedan, cultivateur, mort des suites de sévices exercés par un gendarme à Safané, le 18/07/1993
    22- Gombré Marie, secrétaire, morte atteinte d’une balle perdue le 08/11/1982 à Ouaga
    23- Gouem Abdoulaye, soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987
    24- Guiébré Fidèle, Commandant, assassiné suite au coup d’État du 04 août 1983
    25- Guingueré Aminata, retrouvée morte des suites de bastonnade à Yako
    26- Guissou WendKuni, mort par balle lors des manifestations des élèves et étudiants en février 2011.
    27- Ilboudo Blaise, particulier, assassiné avec Norbert Zongo le 13 décembre 1998 à Sapouy
    28- Kaboré Barnabé, Sous-Officier de gendarmerie, exécuté pour tentative de coup d’État le 11/06/1984 à Ouaga
    29- Kaboré Moussa, militaire (Sergent), mort suite à des sévices à la police, le 11/06/1984 à Koudougou
    30- Kagoné Ousmane Pierre, adjudant, mort attribuée aux accusations portées sur l’intéressé à Ouagadougou le 09/06/1987
    31- Kéré Daniel, Lieutenant tué et brûlé le 27-10-1987 à Koudougou
    8-32- Kéré François, chauffeur, mort atteint d’une balle tirée par des militaires du Conseil de l’Entente en mai 1984
    33- Kéré Mahamoudou, fonctionnaire retraité, abattu à mort par les fils et serviteurs du Naaba Tigré le 10 juin 2000 au domicile royal et sous l’œil du monarque de son vrai nom Sorgho Mollé à Tenkodogo (province du Boulgou)
    34- Kibora Igoissan, paysan de Kaya Navio, exécuté en février 1995. Tombe inconnue
    35- Kiemdé Frédéric, employé à la Présidence, assassiné le 15 octobre 1987
    36- Kinda Valentin, particulier, assassiné en 1984 à Abidjan
    37- Koama Michel W., Capitaine, abattu à son logement par des militaires le 15-10-1987 à Kamboincé
    38- Kohoun Marie Yves Ibrahim, âgé de 43 ans, tué par balles par deux gendarmes en mission de police judiciaire dans la nuit du 1er mars 2012 à Bobo Dioulasso
    39- Kondombo Ali, commerçant, tué sous l’instigation du préfet à N’Dorola le 4 août 1992
    40- Koné Mamadou, mécanicien, abattu par un policier en 1999 à Banfora
    41- Koné Sékou, militaire, mort le 05/11/1988 à Ouagadougou
    42- Kossi Gounabou, paysan à Kaya Navio, exécuté en février 1995.
    43- Koundaba Sabyamba, commandant, accusé de complot contre le régime de Blaise Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989.
    44- Ky Bertoa, Sous-Lieutenant, tué et brûlé le 27-10-1987 à Koudougou, suite au coup d’Etat du 15/10/1987
    45- Mlle Maria S/C Épouse Capitaine Ouédraogo Kassoum, sans profession, abattue au domicile du capitaine Kassoum le 7/11/1982 à Ouaga
    46- Nébié Flavien, 12 ans, en classe de CM2, tué le 6 décembre 2000 à Boussé par un policier d’une balle dans la tête lors de la manifestation d’élèves de protestation contre l’invalidation de l’année académique à l’université de Ouagadougou en novembre 1999.
    47- Nézien Badembié, Lieutenant-colonel, abattu le 09 novembre 1982 suite au coup d’Etat du CSP
    48- Nikiéma Ablassé, chauffeur, assassiné avec Norbert Zongo le 13 décembre 1998 à Sapouy
    49- Norgo Joseph, soldat, exécuté pour assassinat d’un officier à Bobo Dioulasso le 29/12/1998
    50- Oubda Timothée, aspirant officier, tué en novembre 1987 à Koudougou suite au coup d’Etat du 15/10/1987
    51- Ouédraogo Aboulassé, gendarme, tué au cours du coup d’État du 4/08/1983 à Ouaga
    52- Ouédraogo Adama, commerçant, tué pour tentative de coup d’Etat le 11/06/1984 à Ouaga
    53- Ouédraogo Arzouma dit Otis, Sergent-chef, accusé de « complot contre le pouvoir de Blaise Compaoré » dont il assurait la sécurité. Abattu pour « tentative d’évasion » en 1996
    54- Ouédraogo Assad Aboubacar, élève en classe de 3e, mort par balle lors des manifestations des élèves et étudiants en février 2011.
    55- Ouédraogo Constant, agent de police, exécuté pour tentative de coup d’Etat le 26/05/1986 à Ouaga
    56- Ouédraogo David, chauffeur, livré à la garde présidentielle par François Compaoré, petit frère et Conseiller du président du Faso, brûlé à mort, corps non remis à sa famille
    57- Ouédraogo Maurice Dominique, Lieutenant, tué pour tentative de coup d’Etat le 11/06/1984 à Ouaga
    58- Ouédraogo Mitibkèta, caporal, ligoté, arrosé d’essence et brûlé dans une barrique
    59- Ouédraogo Moumouni, Officier de gendarmerie, exécuté pour tentative de coup d’État le 11/06/1984 à Ouaga
    60- Ouédraogo Moustapha, Officier, retrouvé mort avec des traces de torture à Ouagadougou le 18/09/1991
    61- Ouédraogo Oumarou Clément, professeur à l’université de Ouagadougou, assassiné à la grenade en plein centre de Ouagadougou le 09 décembre 1991
    62- Ouédraogo Pépin A., agent SONABEL, battu à mort en janvier 1999 par des gendarmes de Bobo
    63- Ouédraogo Salfo, boucher, manœuvré sur le boulevard Charles de Gaule le 19 janvier 1993 par la gendarmerie. Mort des suites de torture le même jour et enterré à la sauvette à Tanghin, un quartier périphérique de Ouagadougou
    64- Saba Christophe, Adjudant, assassiné le 15 octobre 1987
    65- Sakandé Abdramane, aspirant officier, tué et brûlé le 27/10/1987
    66- Sandwidi Rayamdé, assassiné à Ouagadougou le 07/01/1993
    67- Sanogo Elysée, Lieutenant, tué et brûlé le 27-10-1987 à Koudougou, suite au coup d’Etat du 15/10/1987
    68- Sanogo Ousmane, Sergent-chef, exécuté pour assassinat d’un officier le 29/12/98 à Bobo Dioulasso
    69- Sawadogo Amadé, Sergent-chef, assassiné le 15 octobre 1987 avec l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré
    70- Sawadogo Amadou, Commandant, a succombé le mardi 07/08/1984 à Paris, suite à un attentat perpétré le mercredi 18/07/1984 à Ouagadougou aux environs de 20 h 55 mn au niveau du barrage n° 3 (route de Ziniaré)
    71- Sawadogo Noufou, soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987
    72- Sawadogo Rasmané, médecin, mort atteint d’une balle le 04/08/1983 à Ouaga
    73- Sawadogo Sylmiyamba Vido, agent de commerce, porté disparu après interpellation par des éléments du Conseil à Ouagadougou en septembre 1995
    74- Sayago Françoise, agent ONEA tué dans un attentat le 11/11/1989
    75- Sayogo Guy, Capitaine, assassiné en 1988 à Bobo
    76- Sessouma Guillaume, professeur à l’université de Ouagadougou, torturé à mort au Conseil de l’Entente en 1990 et « porté disparu ». Tombe inconnue
    77- Sidani Blaise, élève abattu dans la cour de son école à Garango le 09 mai 1995 par le gendarme Zagré
    78- Sigué Vincent, Lieutenant, abattu dans la région de Pô le 15/10/1987
    79- Somda Der, Soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987 avec l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré
    80- Somé Arnauld, coups et blessures ayant entraîné sa mort au commissariat de police de Gaoua. Conduit hâtivement à l’hopital par les policiers, il serait mort dans les menottes et sans soins
    81- Somé Gaspard, Lieutenant, mort dans un « accident » suspect en 1994
    82- Somé Yorian Gabriel, Colonel, assassiné suite au coup d’Etat du 04 août 1983
    83- Soré Paténema, gendarme, assassiné le 15 octobre 1987
    84- Tapsoba Ibrahim, porté disparu après interpellation par la gendarmerie à Bobo Dioulasso le 24/12/1998
    85- Tassembédo Aïcha, 15 ans, tuée par une balle dans la tête dans la nuit du 5 au 6 juin 2012 par son employeur, un militaire du RSP qui l’aurait prise pour un voleur.
    86- Thomas Isidore Noël Sankara, Capitaine, président du Burkina Faso, assassiné le 15 octobre 1987
    87- Tiendrébéogo Anatole Issa, pilote, exécuté pour tentative de coup d’Etat le 11/06/1984 à Ouaga
    88- Tiendrébéogo Désiré Anatole, porté disparu après interpellation par la gendarmerie à Bobo Dioulasso le 05/06/1998
    89- Tiendrébéogo Didier, Colonel exécuté en juin 1984 sur accusation de « complot »
    90- Traoré Daouda Malo, fonctionnaire, coups et blessures ayant entraîné sa mort en 1985 à Bobo Dioulasso
    91- Traoré Théodore, Officier, mort à Koudougou des suites de sévices à la police en 1988
    92- Wallaye Ouédraogo, soldat de 1re classe, assassiné le 15 octobre 1987
    93- Watamou Lamien, journaliste, mort dans un accident suspect en 1989
    94- Yaméogo Mathias, mort accidentelle pendant l’attaque de Koudougou
    95- Yaméogo Nebanbtiguiri, maçon, mort des suites de sévices exercés dans le commissariat de police de Boulsa en 1987
    96- Yerbanga Alassane, sans profession, tué par balle (non-respect sommation) le 10/01/1989
    97- Zagré Sibiri, professeur d’université, assassiné le 15 octobre 1987 avec l’avènement du Front populaire de Blaise Compaoré
    98- Zeba Hamidou, sous-officier de l’armée, torturé à mort le 09/06/1985 à Ouaga
    99- Zerbo Soumaïla, économiste, abattu en 1990 devant sa porte par un tueur non identifié qui « s’est trompé de cible »
    100- Zigani Émile, élève abattu dans la cour de son école à Garango le 09 mai 1995 par le gendarme Zagré,
    101- Zongo Ernest, particulier, assassiné avec Norbert Zongo le 13 décembre 1998 à Sapouy
    102- Zongo Henri, Capitaine, accusé de complot contre le régime de Blaise Compaoré et exécuté le 19 septembre 1989. Tombe inconnue
    103- Zongo L. Justin, 24 ans, élève en classe de 3e, décédé le 20 février 2011 de méningite traumatique des suites de sévices corporels exercés par des policiers.
    104- Zongo Norbert, journaliste, assassiné le 13 décembre 1998 à Sapouy
    105- Zoromé Kogoda, fonctionnaire à la retraite, mort de façon suspecte à Ouahigouya le 27 mars 1999
    106- Juge Salifou NEBIE

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 12:42, par leveridict
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    il faut que tous ceux qui sont impliqués de près ou loin de dans l’assassinat du capitaine Thomas sankara soient arrêté et puni par la loi."malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple"

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 13:09, par veritas
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    @sidsaya merci pour cette liste exhaustive de crime ou Meurtre comis au burkina faso
    mais malheuresement il ne peuve etre imputer au pouvoir en place parceque a l heure ou je te parle des crimes sont comis au burkina
    Neamois je vois dans la liste que ss sankara il ya eu des meurtres ou crimes

    cdt

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 13:13, par veritas
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    dedicace a KA ou verite n°1 ou achille de tapsoba LEFASO.NET j en suis sure desire faire des articles sur vous . montre vous au grand jour enfin que l on sache qui vous etes
    puisque vous etes les petites starlettes du forum
    bandes de héro post insurrections ....................

    cdt

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 13:38, par LE LOUP
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    ce dossier c’est un vrai faux débat : un vrai débat parce qu’il pose le problème de la justice dans le monde et particulièrement au Burkina Faso,. Un faux débat parce que ce n’est pas l’essentiel actuellement ; le principal et qui tarde à venir c’est que rien ne doit être comme avant.Mais malheureusement les choses vont de mal en pis.Mr KA au lieu de vous décharger sur la petite Éliane dites aux transitaires de trouver du travail pour les chômeurs dus à l’insurrection, aux pillages et aux destructions massives de biens privés.Mr KA est ce que tout ce que Dieu fait n’est pas bon ? S’il a été permis à Blaise de gouverner pendant 27 ans disons que c’est la volonté de Dieu ; et l’éternel a permis qu’il soit en exil aujourd’hui.Simplement pour dire qu’il faut dépassionner ce débat.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 13:51, par DOUESSAA
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    et la liste des victimes de fin octobre 1987 à koudougou est longue. les Bayili Jean-Marie......

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 14:57, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Vérité No 1, heureux de te lire, la lutte continue, que ça dans la presse écrite comme aux sites des réseaux sociaux en ligne nous avons toujours écris ceux qui est mieux pour le peuple et non ce qui est mieux pour un individu et sa famille comme certains le fait pour la famille Compaoré. Quand a Eliane elle revienne en attaque avec d’autres noms peut-être avec le nom de femme battante ou autres. Je profite dire aux internautes qui se focalisent sur les crimes du CDR avec son représentant Thomas Sankara qui a déjà payer par sa mort les fautes dont il a commis, mais 99% des crimes commis pendant le régime Sankara sont faits en complicité avec Blaise Compaoré le complexe avec ses éléments de pô. En conclusion ce sont toutes ces personnes toujours vivantes qui doivent payer tous les crimes politique et économique de notre pays, car le martyre et messie Sankara a déjà payer ses crimes par sa son assassinat s’il y a eu des crimes. Mais ceux qui l’on tué avec ses compagnons doivent impérativement répondre de leurs crimes devant la vraie justice du Burkina. Vérité n01 continue de nous apporter ta vérité destinée au peuple. Vive les internautes de haut niveau, Köro, Zapata, Achille de Tapsoba, vérité No 1, le sage, le citoyen, Ka et tant d’autres qui restent sur leur ligne et qui forme un parti politique de vérité incontournable pour une élection transparente et une alternance politique économique de notre pays avec la jeunesse. Continuez a dire réellement ce que vous pensiez pour que notre jeunesse aie un héritage politique franche pour un Burkina qui avance.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 17:07
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    c’est avec attention que jai lu les différents commentaires . ceux parlent des morts sous la révolution effectivement sankara en tant que président s’il était vivant il allait assumer mais comme il n’est plus de ce mondes demandons au numéro 2 à l’époque des quatres qui est le seul vivant et qui doit assumer pour dire la vérité à ceux qui veulent savoir.
    tout simplement si blaise a tué sankara et après les trois autres pères de la révolution et les tueries ont donné de plus belle meme sous la démocratie tout ça doit quand meme vous interpellez meme si on est malhonnete. par simple déduction ceux qui tuaient sous la révolution ce sont les memes qui ont tué le 15 octobre 1987 et ont continuez meme en période démocratique.
    aussi que c’est blaise qui a ouvert le pays soyez sérieux vous faites semblant d’ignorer l’histoire . le sommet de la baule ca vous dit quelque chose ? cours d’histoire. s’il était démocrate comme vs le prétendez combien de fois a til modifié la constitution pour se maintenir au pouvoir jusqu’à ce que la dernière l’emporte. je pense quand discute sur ce site il faut etre au moins muni d’un minimum de savoir et être logique avec soi meme. sans haine, ni rancune, juste ma modeste contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 17:35, par bassan juste
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Internaute 6 : Ton derrière 1000 fois mal éduqué. Vas y poser cette question à celui qui t’est fait naître. Espèce de délinquant coupeur de route. Si jamais je pouvais te voir j’allais t éduqué. Je m’excuse à ces termes indépendant de ma volonté. Bon vent à nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 17:39, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Le loup bien vu, mais tu dis faux débat et vrais débat qui pose un problème ! Où est la réalité ? Oui la transition doit beaucoup faire pour la jeunesse que je soutiens de toutes mes forces, mais 12 mois par rapport a 27 ans sont trop courts, et je peux comprendre l’équipe de la transition, je crois que 90% de la population soutienne la transition dans ses efforts de réussir ce qui est impossible en 12 mois. Je pense qu’un gouvernement qui aura un mandat de 5 ans n’aura aucune excuse de ne pas voir le chômage de notre jeunesse partisane de l’alternance politique et économique du pays que nous aimons tous. Quand a ma fille Eliane, on n’attaque pas Ka par menace de mort, mais par des idées qui vont pour ce qui est mieux pour le peuple et non ce qui est mieux pour des criminels en puissance. Je pense qu’Eliane m’a comprise par mes écris, car elle dit que nous luttons pour la même cause, et ces causes sont l’injustice, l’impunité, et la corruption a ciel ouvert qui sont des ennemis de l’avancer d’un pays pauvre comme le nôtre dont 99% de la population n’a pas un repas par jour. Aidons la transition otage d’un régiment criminel a faire son travail. Vive l’alternance politique et économique de notre pays avec la jeunesse, l’avenir du 21e siècle.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 19:54, par vérité no1
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    D’accord avec l’internaute 85 ! Un jour Sankara approcha son père pour l’expliquer et pour une première fois depuis sa tête à la nation, un problème sérieux qui mine sa présidence. Il s’agissait des tueries à son insu, et il aimerait avoir des conseils ! Son père donna son point de vue qui était d’assumer tout ce qui se passait ! A mon humble avis et sans aucune intervention partisane c’est Blaise et son groupe qui commettaient les crimes. Webmaster, nous sommes premiers en liberté d’expression grâce à Tantie Béatrice, donc ne me censurez pas !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 21:10, par Ka
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Veritas pas de jalousie, je te lis très souvent, et dans un de mes message dans cette analyse j’ai cité des noms d’internautes oubliant d’autres plus que nous que j’ai dit y compris d’autres. Si Lefaso.net veut faire un article sur les valeureux internautes a la trempe du journaliste Norbert Zongo ce qui n’est pas le cas, l’équipe du Faso.net sait parfaitement qui est qui, surtout chacun d’entre nous tous qui ont une ligne sans peau de caméléon. Ka depuis 1998 écris sur la presse écrite et depuis quelques années sur les sites des réseaux sociaux en ligne de l’extérieur comme a l’intérieur du Burkina, je ne suis pas a présenter, il suffit de lire mes écrits et savoir qui je suis. Lefaso.net n’a aucun besoin de nous dévoiler, car l’équipe aussi valeureuse a la trempe du journaliste Norbert Zongo nous connait par nos écris et nos lignes, surtout nos points de vue politique qui sont neutres et qui vont pour ce qui est mieux pour le peuple et non pour un individu ou pour un parti. Le peuple Burkinabé nous connait par nos écrits qui seront un héritage de vérité pour la nouvelle génération. Continuons à lutter pour l’alternance politique de notre pays par les jeunes, surtout contre l’injustice et l’impunité, ainsi que la corruption a ciel ouvert qui retardent le développement du pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 21:16, par KingBaabu
    En réponse à : Il s’agit quand même de Thomas Isidore Noel SANKARA

    @ post 28
    Paix aux âmes de tous ceux que tu cites, mais stp fais gaffe de ne pas mettre la mort d,’autrui sur autrui de façon malhonnête,juste pour salir sa mémoire ;tu risquerais d’attirer le judgement divin sur toi.
    Quelqu’un a dit ( je crois Voltaire) qu""il vaut mieux hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent"...
    As-tu la preuve que Tom Sank a tué ces gens ? Si oui pourquoi leurs familles n’ ont pas esté en justice comme la famille Sankara l’a fait pour que justice lui soit rendue ? Saches que Sankara n’a tué personne, si tueur il y a eu, ce sont les mêmes qui ont sévi jusqu’au 30 Oct 2014, et tout le monde les connait. Alors stp arrêtes tes. mensonges.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2015 à 23:00, par vérité no1
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    @internaute 78, merci pour la liste des personnes assassinés par le sanguinaire Blaise ! Ça c’est ce qu’on connaît ! On doit ajouter les crânes humains découverts dans la maison de François et Alizeta !!!!!! Bande d’individus sales !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2015 à 02:53
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Tres jolie dame qui a bientot plus de la 60eme et qui est encore plus desirable que les poufiasses causeuses de tragedie des peuples. Avec en plus la dignite. J’ admire trop cette femme. Elle connait sa valeur et la valeur de son mari qui reste immortelle.

    Thomas Sankara, tu n’es pas mort. La preuve, meme sans distribuer des postes et de l’ argent, la jeunesse a vecu ton message et a chasse le le tyran vaurien qui ne croit a rien. Il n’ a ca se cacher pour manger ses pourritures voler.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2015 à 16:10, par Ouvrez l’oeil !
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    Internaute n°6 "Veritas", On pourrait même demander justice pour ceux qui sont mort sous Sankara. Mais qui répondra de tout cela à votre avis ? C’est sans aucun doute votre Ami Blaise Compaoré (ABC) qui était le n°2 au moment des faits et le seul survivant parmi les 4 leaders historiques de la révolution d’août 1983.

    Que la justice soit donc faite pour tous !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars 2015 à 20:14
    En réponse à : Dossier Thomas Sankara : La famille dément tout contact ou accord avec les autorités de la transition

    vérité no1, Poste #68, bien dit. eliane est une petite fille qui ne sait aps encore essuyer son sale derriere et qui veut manger parmi les grands.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés