Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

vendredi 27 février 2015 à 09h30min

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) tire une fois de plus la sonnette d’alarme quant à la nécessité pour les autorités de la transition de procéder au recouvrement des avoirs et biens mal acquis des barons de l’ancien régime. C’était au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi 26 février 2015 à son siège à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

A ce jour, aucune déclaration de patrimoine n’a été officiellement publiée dans le journal officiel quand bien même des autorités de la transition se sont prêtées à cet exercice auprès du conseil constitutionnel. De plus, le peuple est toujours dans l’attente du gel et du recouvrement des biens mal sous le régime Compaoré. Ces deux situations devenues plus que problématiques depuis l’insurrection populaire, ont fait l’objet de la rencontre que des responsables du REN-LAC ont voulu avec les hommes et femmes des médias. Le présidium était composé de Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif adjoint du REN-LAC, de Bruno Kéré, chargé de plaidoyer au REN-LAC et de Karfa Gnanou, Secrétaire général du Syndicat burkinabè des Magistrats (SBM).

De la déclaration des biens

La charte de la transition à son article 10 prévoit que le Président de la transition de même que les membres des organes de transition déposent une déclaration de leurs biens auprès du Conseil constitutionnel à l’entrée et à la fin de leurs fonctions. Même si cela est effectif du côté des membres du Gouvernement, le REN-LAC note qu’aucune publication des patrimoines n’a été faite pour l’instant dans le Journal officiel. Quant au Conseil national de transition, tous les membres, bien qu’ayant reçu leurs fiches de déclaration de biens, n’ont pas encore approché le Conseil constitutionnel selon toujours le réseau. Et pour Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif adjoint du REN-LAC, il est plus que nécessaire « de donner corps à l’esprit de l’insurrection populaire… afin que plus rien ne soit comme avant ».

De la question des biens mal acquis

Les récentes découvertes par la Police nationale des produits alimentaires périmés du groupe OBOUF dont le PDG devrait être sous le coup d’un mandat d’arrêt international, selon le Président Michel Kafando ; et les arriérés de redevances à l’Etat de DSK, ne sont à en croire Bruno Kéré, chargé de plaidoyer au REN-LAC, qu’une partie de l’iceberg. Cet héritage des dignitaires déchu, si l’on peut le nommer ainsi, relance la question des biens mal acquis dont une tentative de résolution avait été entreprise par le Premier Ministre Yacouba Isaac Zida.
Le réseau constate que pour l’heure toutes les préoccupations convergent vers une seule priorité qui est l’organisation des élections, alors que les actions profondes à entreprendre pour que ces élections soient différentes de celles antérieures, sont presque ignorées. Pour la question du gel et du recouvrement des biens mal acquis, Karfa Gnanou, Secrétaire général du Syndicat burkinabè des Magistrats (SBM) pense qu’au-delà de la complexité du problème, il existe un manque de volonté de la part des autorités de la transition alors que « le déficit des ressources pourrait être comblé si des actions efficaces sont entamées ».

Tout en déplorant donc l’inaction de ceux-ci à l’international, le REN-LAC rappelle cependant que notre pays peut bien bénéficier de l’assistance d’instruments tels que l’ONUDC (Office des Nations Unis contre la Drogue et le Crime) et l’Initiative STAR pour mener des enquêtes à l’extérieur sur les biens mal acquis. Mais en attendant sur le plan national, « le procureur du Faso aurait pu et peut toujours ouvrir des enquêtes concernant un certain nombre de dignitaires du pouvoir de la 4e République afin de savoir dans quelles mesures ils ont pu acquérir ces biens-là » et « s’il ne le fait pas, dès que la volonté est affichée, l’exécutif peut lui demander de le faire à travers le ministre de la justice », dixit Karfa Gnanou. Il ne reste donc plus que la voie judiciaire qui doit être actionnée par le procureur du Faso, selon le SG de la SBM.

Même si les autorités doivent fournir d’énormes efforts, le REN-LAC se réjouit de tenue des audits dans les ministères en espérant que la justice sera impartiale si des fautifs venaient à être débusqués. Le réseau a par ailleurs rappelé la poursuite de la collecte d’informations qu’il a initiée et qui permettra de consolider ses actions en rapport avec le recouvrement des avoirs. Enfin, a-t-il sollicité le soutien des journalistes à travers des investigations pour détecter les biens mal acquis dans ce contexte particulier de transition.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 février 2015 à 19:50, par Amadoum
    En réponse à : Biens mal acquis : QUE DEVIENT LE DOSSIER GUIRO ?

    Malgre toute la complexite de ces documents, je voudrais savoir le sort qui a ete reserve au dossier de M. Guiro. Tout ce qu’il faut, c’est la volonte politique et surtout du courage de la part de chacun.
    Si les Burkinabe croient que la transition, meme le government issu des elcetions prochaines, peut ecouler tous les dossiers de delinquance a a col blanc, c’est demander beaucoup trop. La construction d’une nation comme une course a relais ; chacun couvre sa distance et passe le relais au prochain coureur. Certains ont fait 27 ans et voulait plus de temps pour "achever" des projets.

    La transition ou le gouvernement de 2016 doit se pencher sur le dossier de M. Guiro et donner la vraie version de l’histoire. Nous attendons encore et sommes prets a tout faire pour aider, de quelque maniere que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 19:54
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    REVEILLEZ-LES, ils font semblant de dormir et pourtant on n’a pas convenu comme ça. LES BELLES PAROLES SANS ACTES, on en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 20:36, par wedaga
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    KAFANDO et ZIDA sont actuellement complètement refroidis par rapport à l’objectif commun de départ qui était de donner à la Révolution des 30 et 31 octobre 2014 tout son sens. Comme quoi, "les démons de l’ancien régime n’ont pas quitté le pays et planent chaque nuit sur les personnes qui tentent de leur tenir tête"

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 20:52, par Zangul
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Plus de 500 millions dans le compte de Zida. Comment laisser publier ça ? Parce qu’après, il faudra expliquer comment un jeune lieutenant colonel de l’Armée burkinabè a autant d’argent...

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 22:01, par LY
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Très bonne analyse du REN-LAC. Il y a des actions qui doivent être rapidement prises et qui ne peuvent attendre l’après élection. Ces actions enclenchées doivent permettre de mettre de côté des personnes qui ne pourraient être éligibles du fait qu’elles sont mises en examen si non le risque est gros de voir des milliards déversés lors des futures élections sans qu’on ne puisse situer leurs origines ! Félicitations au REN-LAC qui ne sait jamais découragé depuis des années, même si leurs travaux étaient mis aux oubliettes par les autorités qui gouvernaient.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 01:03
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    De quels biens vs vlez que les conseillers du CNT puissent declarer car il s,agit des gens a 60% des ex-chomeurs et ceux qui y siegent au compte des forces de defunse et de securite sont des fonctionnaires donc des pauvres.A la limite Ils peuvent declarer les dettes et des maisons sous hypotheques solde negatif donc.Quant aux anciens dignitaires il ne faut pas compromettre la transition et donc les elections.Le bon sens voudrait qu,on attend les prochaines institutions democratiquement elues.Je rappelle que l,ancien president a demissionne et non renverse vouloir faire son proces d,ancien president renverse equivaudrait a se servir d,un "tribunal special" au risque de fragiliser la republique.Merci de patienter.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 03:58, par wonou
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    J’espère que le PM Zida va réagir à l’information donnée par l’internaute 4 à savoir que son compte bancaire contient 500 millions.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 06:46, par Oeil de lynx
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Le réveil de tous est nécessaire mais personne ne veut voir. Les biens mal acquis sont là en plein soleil et visibles. Pas seulement ceux des dignitaires, mais également de tous les voleurs de la république. Un ministère est nécessaire pour rendre gorge à tous ces gens.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 06:49, par souroulokoh
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Le peuple burkinabe aime le sensationnel et les autorités le savent et elles l’ont hâbler à la place de la révolution. Chacun a applaudi et moi souroulokoh riait. J’’avais dit que j’aimais applaudir apres les actes alors continuer toujours à applaudir et à danser.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 08:49, par Fatao
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Bien dit. Il faut faire quelque chose dans ce sens si toute fois on veut bien avancer. Il y a bien des salariés qui ont des biens en leur nom et ce n’est pas mauvais de savoir par quelles voies ont t-il pu avoir tout ça. Les villas à Ouaga 2000 pour des gens qu"on connait bien qui n"ont pas de gros salaire. C’est nous même Africains la sources de nos problèmes. On en veut toujours aux blancs pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 09:09, par Sidnoma
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    "Mieux vaut un maigre salaire gagné honnêtement que de gros revenus tirés d’ affaires louches" ce dicton nous interpelle ces temps qui courent.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 09:19, par Moi même
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Voici une organisation qui abat un travail de fond dans ce pays depuis des années pour le bien du peuple burkinabé. Il est vraiment temps que les autorités de la transition nous prenne au sérieux et cessent les discours vides et creux sinon leur réveil sera dramatique. Le peuple réel vous regarde et a le dernier mot. Vive la révolution

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 09:38, par zamanoma
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Messieurs, si vous continuez de mettre trop de pression sur le gouvernement de transition, ça risque de péter. C’est la pression qui a obtenu les fausses promesses. C’est également dans la pression que le Président que je respecte beaucoup a pris des décisions sans connaître l’état réel de la justice et qu’il peine à mettre en application. C’est la pression qui a fait que le premier ministre a pris certaines décisions d’État d’exception et tôt au tard l’État sera poursuivi et se verra contraint à dédommager certains citoyens. On ne peut pas construire un État de droit avec des méthodes d’État d’exception. Il y a un choix à faire. Soit, on est dans un Etat de droit et on reforme progressivement notre justice pour une démocratie véritable ou on est dans un Etat d’exception et on utilise les méthodes que nous connaissons pour mettre tout le monde en prison car dans un état d’exception, même le REN-LAC disparait. L’objectif premier de la lutte, de la révolution est d’obtenir une alternance au somment de l’Etan pour une démocratie véritable au Burkina Faso.
    Et ça se construit à long terme et pas en une année.
    Faisons attention, sinon, vous risquez de jeter le bébé avec l’eau de bain.
    Nous n’avons pas fait la révolution pour ouvrir la porte à la chasse aux sorcières, de règlement de comptes.
    A l’heure actuelle, nous savons que la justice au pays est verrouillé par un système de 27 ans et vouloir résoudre nos problèmes à travers cette justice non refondue, reformée nous conduira directement au mur.
    Faisons attention une fois de plus, sinon, le pire est toujours là. La précipitation dans laquelle, nous voulons nous plonger pour résoudre nos problèmes peut réveiller les démons !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 09:43, par Ton Fan Ya Gné Tid Bass Zaaba
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Convenons que le peuple a soif de justice après avoir été brimé pendant 27 ans sous le régime de Compaoré mais admettons aussi que les grandes préoccupations de ce même peuple ne pourront avoir des solutions dans cette durée de la transition,avec même tous les membres des organes de la transition comme des génies hors pair , ils ne le pourront. C’est très bien de tirer sur la sonnette d’alarme ! mais soyons réalistes et de bonne foi.
    Dieu seul sait combien de réclamations viennent chaque jour de toutes les couches socio- professionnelles ! où étions nous durant les 27 années passées ? si nous avions eu cet activisme dynamique ,nous n’aurions pas permis au pouvoir de Compaoré de s’installer aussi durablement avec toutes ces conséquences fâcheuses .
    A moins que chaque minute , on ne veuille que le gouvernement communique sur ce qu’il est entrain de faire , patience.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 10:47, par OUEDER
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Ne soignez pas étonné que ce gouvernement ne puisse rien faire qui aille a l’encontre des intérêts des dignitaires de l’ancien régime car quoi qu’on dise, ZIDA et KAFANDO sont des produits de ce même régime. En voulant traiter les affaires des biens mal acquis ils risque de se noyer. Si j’ai tort ils le feront avant les élections pour éviter que de l’argent salle ne soit utiliser pour acheter des voix pendant les campagnes

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 10:51, par Yabsi
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    C’est bien d’essayer sauf qu’on ne peut pas réveiller quelqu’un qui ne dort pas. Chacun grouille pour s’assurer une bonne rretraite après la transition. Zida qui a des immeubles et des millions peut faire quoi ? Si a quelque chose c’est d’expliquer ce qu’il a comme bien. Depuis quand voleur attrape voleur

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 11:05, par le déçu
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Comment refuser de publier ses biens quand on les a obtenu honnêtement et qu’on a rien à se reprocher ?La charte à définie les conditions de l’exercice de la transition d’ou la publication des bien des dirigeants.
    S’en soustraire revient à être en déphasage avec cette charte, mieux avec les aspirations du peuple qui est sorti bravé la mort les 30 et 31 Octobre dernier et aussi trahir la mémoire des martyre qui y sont resté.Pensez-y !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 11:16, par leveridict
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    si l’on veut travailler sincèrement au profit du peuple et notamment du peuple burkinabé, les autorités burkinabé doivent prendre leur responsabilité pour punir tous ceux la qui,de loin ou de près ont contribué à appauvrir le peuple burkinabé depuis plus de 25 ans !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 11:40, par maxwell2
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    très belle analyse du REN-LAC. je pense qu’il est plus que nécessaire de donner plus du poids à ce réseau. qu’il ait le pouvoir d’interpeler et de traduire en justice toute faute de gestion.la transition actuellement a du plomb dans les ailes. beaucoup de ministres sont là pour se servir. ils nomment des amis d’enfance sans se soucier de leur compétence : le retour de adama sagnon à la justice, c’est pour quoi ? les nomminations au mistère de la jeunesse. toutes fautes doivent etre relevées par le REN-LAC.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 13:17, par leveridict
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    si l’on veut travailler sincèrement au profit du peuple et notamment du peuple burkinabé, les autorités burkinabé doivent prendre leur responsabilité pour punir tous ceux la qui,de loin ou de près ont contribué à appauvrir le peuple burkinabé depuis plus de 25 ans !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 13:25, par Benaocyn
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    " ... si rien n’est fait pour recouvrer les biens, ça sera, pour la transition, demander au peuple burkinabè de « se serrer la ceinture pour permettre aux voleurs de deniers publics de se la couler douce ». Par ailleurs, les difficultés financières auxquelles l’Etat fait face en ce moment pourraient être surmontées, si toutefois le recouvrement est effectif." BIEN DIT

    J’ai toujours souhaité que les autorités de la transition communiquent quand il le faut. A leurs prises de fonction, nous avons pris des engagements ensemble. Nous avons applaudi. Si en cours de route, il y a des difficultés objectives qui entravent ou ralentissent la mise en oeuvre des engagements pris, il faut informer le peuple et dire lesquelles et à quels niveaux. Le même peuple qui a fait l’insurrection va se mettre debout et vous accompagner. IL Y A RIEN QUI PUISSE RESISTER A LA VOLONTE ET A LA DETERMINATION D’UN PEUPLE.

    Concernant la déclaration des biens des membres de la transition, je propose que l’autorité habilitée fixe un délai, fin mars 2015 par exemple. Ce délai passé, que les noms des membres de la transition qui ne se seraient pas exécutés soient publiés dans le JO, au même titre que les noms de ceux qui l’auront fait. ET LE PEUPLE VOUS AIDE A PRENDRE NOS RESPONSABILITES

    Bonne chance

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 14:49, par Soecko
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Comment pouvez vous demander a un louveteau de manger un ourse ? Vous savez bien que Zida ne pourra rien contre ces ancien baron. C’est eux (Blaise, Guilbert et....) qui ont fait de Zida ce qu’il était avant qu’il se présente au peuple à la fin de l’insurrection. Ne comptez pas sur ce gouvernement de la transition. whaiiiiiii.... j’ai marché sous la pluie et le soleil pour rien.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 15:34, par wendyam
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Qui est dignitaire du Régime COMPAORE et qui ne l’est pas ? La réponse à cette question est fondamentale pour la réussite de cette opération

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 16:03, par leveridict
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    si l’on veut travailler sincèrement au profit du peuple et notamment du peuple burkinabé, les autorités burkinabé doivent prendre leur responsabilité pour punir tous ceux la qui,de loin ou de près ont contribué à appauvrir le peuple burkinabé depuis plus de 25 ans !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 17:17, par Banito
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Si zida lui meme, lt colonel avec des centaines de millions sinon des milliards dans son compte ne peut les justifier et les déclarer à la face du monde, qui peuvent ils poursuivre. la demagogie a des limites. Si Zida avec un immeuble a logement de 4 etages de plusieurs centaines de millions, construit sans egard à la justice qui peut il poursuivre. A la place de Guiro j’allais même narguer ce premier ministere. Si zida declare publiquement ses bien nous allons descendre dans la rue pour le chasser comme moumouni et sagnon. Un journal serieux peut il faire cette investigation ?
    Fini la demagogie, voici la realité
    N’est pas sankara qui veut.
    banito

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 18:10, par le déçu
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Comment refuser de publier ses biens quand on les a obtenu honnêtement et qu’on a rien à se reprocher ?La charte à définie les conditions de l’exercice de la transition d’ou la publication des bien des dirigeants.
    S’en soustraire revient à être en déphasage avec cette charte, mieux avec les aspirations du peuple qui est sorti bravé la mort les 30 et 31 Octobre dernier et aussi trahir la mémoire des martyre qui y sont resté.Pensez-y !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 18:23, par zid
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Le professeur Luc Ibriga a eu le courage de publier ses biens dans le net. Tout le monde a lu qu’est ce que les autres attendent.
    Il faut fouiller chez les SG, les DG des ministères qui ont passé des marchés à leurs propres entreprises.
    Récupérez tous les biens mal acquis pour construire des retenues d’eau pour les paysans

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2015 à 05:34, par Amen
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Personnellement je n’attends plus grand chose des autorités de la Transition qui se contentent d’expédier les affaires concrantes en attendant de passer la main à l’issue des élections. Elles n’ont pas la volonté d’inquiéter les barons de l’ancien régime, sauf les memus frétins. Le peuple poursuivra un jour les premiers responsables de la Transition pour complicité de détournement et surtout de recel de biens volés. Que peut-on attendre d’un président de la Transition qui est sous la coupe de son premier ministre ? Que peut-on attendre d’un premier ministre qui doit des comptes à justice en refusant de se plier à ses décisions ? Comment peut-on publier les biens de ceux qui nous gouvernent quand cesdits biens ne sont pas toujours déclarables ? Le PM peut-il déclarer son immeuble à problème sans être amené à payer les millions qu’il doit à la justice à ce sujet et sans nous dire comment un colonel de l’armée burkinabé a pu construire un tel immeuble en narguant tout le monde ?

    Pour ce qui est des autorités judiciaires, j’aimerais savoir s’il est arrivé que le Procureur de la repubique s’auto-saisisse d’une affaire importante. On parle de l’indépendance de la justice, mais l’on ne doit pas oublier que la liberté ne se d onne pas, elle se conquiert. On a le droit et le devoir de s’assurer du caractère propre de certains patrimoines. J#ai pitié de mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2015 à 09:55, par Debe Alakabo
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    Très bonne initiative que celle du REN-LAC !!!. Il faut que l’on réveille le CNT de sa torpeur et que les gens qui pendant 27 ans ont pillé, volé, détourné, commencent à s’inquiéter. C’est vrai que l’on ne peut pas régler tous les problèmes en 12 mois, mais il faut que l’on commence à juger les dossiers en cours comme le cas Guiro. Et puis qu’attendent les membres du gouvernement pour faire la déclaration de leurs biens ? Toute cette lenteur du CNT permet aux délinquants en col blanc, d’agir en toute impunité. Si l’on commence à gérer prestement certains dossiers cela peut décourager les nouveaux délinquants.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2015 à 11:21, par Hamidou S
    En réponse à : Biens mal acquis : le REN-LAC veut réveiller les autorités de la transition

    La plus grande injustice serait de ne pas des comptes a ces gens. L’impunité serait désormais la règle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés