Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

vendredi 27 février 2015 à 01h45min

Au cours d’une conférence de presse que ses responsables ont animé ce mercredi 25 février 2015 à Ouagadougou, le Mouvement Soyons Sérieux (M2S) n’est pas allé par quatre chemins à propos de la conduite de la transition burkinabè : « les nouveaux hommes forts d’aujourd’hui ne font pas mieux que ceux d’hier ». Frédéric Zoungrana et ses camarades ont par ailleurs fait le bilan des audiences qu’ils ont eues avec certaines autorités.

Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

« Ne touche pas à ma transition », « Je suis transition » tels étaient entre autres les slogans que l’on a pu lire sur les pancartes lors de la marche de protestation des femmes à Bobo-Dioulasso contre le (RSP) Régiment de sécurité présidentiel. Le Mouvement Soyons Sérieux (M2S), quoique prêt à soutenir le processus, ne veut pas rester indifférent de sa conduite par les autorités. Et face aux journalistes, ce mercredi 25 février, le coordonateur national du mouvement, Frédéric Zoungrana et ses collaborateurs ont donné un coup de pied dans la fourmilière en faisant un tour d’horizon des actes posés au cours des trois mois de l’ère post-Compaoré. Politique, société, économie et justice. Visiblement rien n’a été mis aux oubliettes.

Du train de vie de l’Etat au vote des Burkinabè de l’étranger

L’épineuse question du train de vie de l’Etat est toujours d’actualité. Entre le caractère partiel de la déclaration des biens des autorités de la transition, la délocalisation des conseils des ministres qui nécessiterait d’énormes dépenses, et le budget de 82 millions de F CFA alloué pour la célébration du 8 mars à Ouagadougou ; le Mouvement Soyons Sérieux semble inquiet au regard du budget dit d’ « austérité » de l’année 2015. Pour l’organisation de la société civile « le contexte n’est pas favorable à un tel gaspillage des ressources ».
Quant au vote des Burkinabè de la diaspora, il n’y a plus à tergiverser pour les autorités de la transition. Ce sera sans doute pour 2020. Le M2S attire l’attention de tous sur la nécessité d’organiser des élections libres, inclusives, transparentes et acceptées de tous en octobre 2015, toute chose qui devrait être « la priorité des priorités ».

Du CNT à la question du RSP

« La question de l’armée ne peut être traitée avec des velléités cachées ou inavouées », dixit Frédéric Zoungrana. Et même si pour lui et ses camarades « le RSP a montré depuis son existence qu’il est républicain », il reste moins que l’avenir de cette unité d’élite repose entre les mains du futur Président qui sera fraichement élu à l’issu des élections d’octobre 2015, si elles ont lieu. Mahama Nana, chargé à l’organisation, reste ferme sur la position du mouvement : « Nous sommes prêt à soutenir la transition mais pas une merdition ».
Même si la question n’est plus d’actualité, le M2S tient à revenir sur les émoluments et la probité des députés du CNT. Pour lui, ces derniers devraient, dans un élan de patriotisme, toucher une indemnité mensuelle de 300 000 F CFA et faire fi de leur salaire de fonctionnaires pour ceux qui le sont. Hélas, selon ses sources, le mouvement soyons sérieux déplore le fait que certains députés perçoivent à la fois leurs émoluments et salaires et que d’autres se fassent remarquer par leur « absentéisme » aux travaux des commissions. Bien que Cherif Sy soit journaliste de formation, le M2S souligne le manque de communication de la part de celui-ci car « il avait promis tenir régulièrement des points de presse pour informer l’opinion sur ce que son institution fait comme travaille ».

Des crimes de sang et économiques aux nominations de complaisance

Tout en saluant la décision du gouvernement de rouvrir les dossiers Thomas SANKARA et Norbert ZONGO, le M2S déplore le « tâtonnement » que connaissent ces dossiers. S’agissant des pertes en vies humaines survenues lors de l’insurrection, le Mouvement demande au gouvernement de mettre en place une commission d’enquête indépendante internationale afin de situer les responsabilités.

Dans cette période transitoire que connait notre pays, nul n’est à l’abri des changements qui surviennent lors des conseils des ministres. Et le mouvement s’indigne surtout des nominations de complaisance. En rappel, il a fait cas du Pr Augustin Loada, qui a été au cœur d’une polémique sur les nominations de ses « gars du CGD » au sein du Ministre de la Fonction publique. Face à cette situation, le mouvement dit « NON à la personnalisation de l’administration… et OUI à une transition neutre, impartiale, dépolitisée et intègre ».

Par ailleurs, le M2S n’a pas manqué d’aborder la question des personnes ayant perdu leurs emplois suite à l’insurrection populaire, et aussi de demander au ministre de l’industrie et du commerce de prendre des mesures pour réguler les prix de ces produits qui sont en augmentation. Le mouvement entend organiser un sit-in suivi d’une marche ce samedi 28 février 2015 de la maison du peuple jusqu’à la place des nations pour protester contre toutes ces tares de la transition.
Même si le constat fait semble amer, le mouvement de Frédéric Zoungrana aimerait que le gouvernement poursuive des actions déjà entreprises sous le régime déchu. Il s’agit entre autres du nombre croissant de postes à pourvoir aux concours direct de la fonction publique, de l’organisation tournante de la célébration de la fête de l’indépendance, du financement des microprojets des jeunes et des femmes ou encore du développement de pôles de croissance économique : Bagré, Sourou, Sahel.

Bilan des audiences du Mouvement

Trois audiences ont été accordées au M2S de fin décembre 2014 à janvier 2015. Une première avec le Dr Salifou Dembélé, ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi, le 26 décembre 2014 a permis aux visiteurs de discuter des propositions concrètes d’actions pour une prise en compte effective et une adhésion totale de toutes les composantes de la jeunesse dans la planification des priorités. Le ministre s’est réjoui des différentes actions que le mouvement entend poser très prochainement en faveur de l’emploi et de l’auto-emploi des jeunes.

La deuxième visite de courtoisie fut au ministère de la justice où la délégation a été reçue le 9 janvier 2015 par Christine Kompaoré, conseillère technique du ministre. Ce fut l’occasion pour le M2S de féliciter le département ministériel pour l’initiative d’organiser les états généraux de la Justice sans oublier de souhaiter qu’ils soient inclusifs et ouverts à toutes les couches socioprofessionnelles du Burkina.

La dernière audience en date est celle au Premier ministère qui a eu lieu le 12 janvier 2015 avec M. Job Ouédraogo, directeur de cabinet de Yacouba Isaac Zida. Cette audience a été l’occasion pour le mouvement de reconnaitre les efforts déjà consentis par l’ensemble des membres de l’exécutif sans oublier de relever que « la transition doit avoir en ligne de mire des actions fortes pour soulager les populations, notamment les jeunes ».

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 février 2015 à 15:38, par Soyons serieux En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Mouvement Soyons Sérieux dites moi êtes vous sérieux quand vous déclarez que le RSP depuis son existence est une armée républicaine ? Messieurs du M2S Une armée au service d’un individu et de sa famille est elle républicaine ! Si votre réponse est l’affirmative, alors nous n’avons pas la même compréhension du français et j’en conclus que vous n’êtes pas un mouvement crédible.

    Soyeux sérieux s’il vous plait

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 16:03 En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    COOL ! superbe initiative et je vous encourage ! je pensais dès le départ que ce Mouvement faisait parti aussi des pseudo-OSC !!! mais à vous entendre on sent réellement une impartialité de votre part et surtout que vous dénoncez les bêtises de cette transition qui commence à fléchir.....Encore un soulagement de savoir qu’il yen a au moins qui pense comme moi ! bravo à vous ! j’y serais pour la marche du 28 !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 16:58, par Tïdinate En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Cette OSC semble plus serieuse que celle de Safiatou Lopez, Balai Citoyen Car ...
    toutes vos remarquer et suggestions sont pertinentes. Comment donner plus d un millions a des deputés choisis par complaisance. En tout cas demarquez vous des OSC " mounafika"

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 17:10, par le sage En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    SOYONS VRAIMENT SERIEUX

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 17:35, par forcedefrapp En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Mais ,il ya des gens qui n’ont pas honte qoui. Le meme frederic zoungrana avant l’insurrection avec son Réseau des Organisations de Jeunes pour le Développement (ROJD) a toujours defendu bec et ongle la revision de l’art37. Avec ce meme reseau, il salué la decisoin du conseil des ministre de convoquer le referendum, decision qu’il a jugé salvatrice. Et lui qui nous pompe l’air avec des sermons.

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 22:16, par Sharonne En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Mss voilà un mouvement vraiment sérieux. Merci d’avoir fait le bilan de la transition après mois. On remarque que tout est pire sous la transition. Les conseillers absentéismes, les ministres qui ne pensent qu’à nommés leur proche au lieu de gérer les vrais problèmes du peuple. Si on n’y prend pas garde il y aura un deuxième insurrection populaire ! A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 26 février 2015 à 22:29, par podrbem En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    les OSC,on vous connaît maintenant.le Balai citoyen aussi était sérieux et on comptait sur lui jusqu’à ce qu’il nous vend avec Lt col Zida.Vous aussi c’est pour nous vendre encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 05:35 En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Les "frédéric" (tout le bureau) sont des petits de alpha yago. Je les revois dans leur ROJD pour soutenir l’article 37. c’est eux qui, avec l’appui de alpha yago, ont organisé une marche soit disant pour soutenir les cantines scolaires. Et on connait la suite...voila un mouvement créé juste pr re-exister sinon prkoi pas agir au nom de leur réseau des jeunes existant ? Où étaient-ils lors des evenements. Venir dire que le RSP est républicain, c’est insulter tout le peuple burkina. Ils doivent d’abord etre serieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 06:11, par nacro En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Tous des problaise, pro référendum, proches et maîtresse de dignitaires de l’ancien régime.allez sur leurs pages facebook vous verez ce qu’ils pensaient de l’insurrection. C’est très ridicule et tâchons nous jeune de contribuer efficacement au développement de votre pays. J’ai les larmes aux yeux quand je vois ces gens là .

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 06:36, par Sidpasata Veritas En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Pour ma part je dirai que les citoyens et surtout les OSC devraient tout simplement veiller à obtenir les réformes nécessaires sans trop perdre le temps de chercher si la Transition est en panne ou pas. En fait il s’agit tout simplement de ne pas perdre de vue les enjeux de cette étape du changement que nous voulons. Sans se poser de question à savoir pour qui roule X ou Y, il faut exiger et se mobiliser pour obtenir certaines choses :

    1- Une loi claire et précise sur le statut pénal des personnalités politiques élus ou nommées à la tête des Institutions ( Président du Faso, Présidents de l’Assemblée Nationale, Députés, Conseillers municipaux). Une loi faite de manière à ce que les coupables de crimes économiques ou de sang ne puissent pas être protégés outre-mesure par le mandat en cours. Une loi qui doit donc faciliter la levée de l’immunité parlementaire en ne le laissant pas sous le seul jugement (vote) de l’Assemblée Nationale. Une loi qui comportera des disposition pour déterminer clairement les cas de Haute-trahison et une procédure de destitution du Président du Faso. Exiger ces lois au CNT.
    2- Réformer le fonctionnement de la Cour des Comptes de l’État, et l’Autorité de contrôle de l’État, de manière à ce que ces deux Institutions aient à leur disposition un procureur indépendant qui pourrait engager des poursuite en justice sans attendre que l’exécutif (Président du Faso ou le gouvernement) veuille le faire. Exiger une loi sur cette réforme au CNT.
    3- Obtenir la délocalisation du RSP loin de la Présidence du Faso et de préférence loin de Ouagadougou, et cela avant les élection, afin de préserver la liberté du président élu et lui éviter la tentation (et même la possibilité) d’utiliser abusivement le RSP pour sa propre sécurité contre celle de la démocratie. Pour cela, il faut que les OSC soient seulement réalistes et non idéalistes : puisque Zida et autres tentent d’instrumentaliser les OSC, il faut que les OSC aussi les instrumentalise en ne s’opposant pas systématiquement mais en exploitant la division ou l’opposition entre Zida-Kafando/RSP-Gilbert Diendiéré/Etat-major général de l’armée, pour aboutir à la neutralisation du plan de retour au pouvoir de l’ancien régime. Il me semble que c’est bien ce que le Pr Ibriga a en tête quand il ne veut pas qu’on s’oppose à Zida, c’est pour le mettre (instrumentaliser) définitivement dans le camp des insurgés en le défendant contre le RSP. Il faut manifester pour protéger qui fait notre affaire du moment et inquiéter qui tente de s’opposer à l’intérêt commun. Il ne sert à rien de chercher à savoir s’ils veulent la même chose que le peuple : il faut leur imposer la volonté populaire sans autre forme de procès !
    4- Obtenir l’ouverture des procès contre les crimes de l’ancien régime en poussant la commission de Réconciliation à faire commencer les enquêtes et à lancer les mandats d’arrêt contre les coupables. C’est la seule manière de paralyser les criminels impénitents qui ne rêvent que de retour et de revanche ; et c’est une condition sine qua non pour la paix sociale.

    Dans la lutte politique, il faut à certains moments savoir être opportuniste, même et surtout quand il s’agit de défendre l’intérêt commun. Il ne faut pas perdre le temps en bataille de positionnement pendant la Transition qui n’a qu’un très courte durée, il faut juste que le peuple reste debout pour imposer sa volonté à ceux à qui il a confié un pouvoir de surcroit transitoire.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 07:45 En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Bande de farfelus !!

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 10:56, par VOUS NA KA ETRE VOIR En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Nom du maître d’ouvrage :MINISTRE DE LA SANTE

    Boite postale : 03 BP 7009 Ouagadougou 03

    Adresse e-mail :

    Personne responsable des marchés :

    Nom : Directrice des marchés publics
    Adresse complète : 03 BP 7009 Ouagadougou 03 sis à Ouagadougou

    Tel : 25 32 45 28

    Fax : -

    Adresse e-mail : dmp.santé@yahoo.fr
    ARTICLES DES INSTRUCTIONS AUX SOUMISSIONNAIRES PRECISES
    A-1 Objet du marché : Acquisition d’équipements hospitaliers, matériels et mobiliers de bureau au profit de l’hôpital de district du secteur 30 Ouagadougou.
    Financement :
    Budget National, gestion 2015

    Cofinancement :
    Budget National : 100%

    A-2 Consistance des prestations :
    • Lot1 : Fourniture de la literie avec matelas médicaux au profit du CHU-YO Pôle de secteur 30
    • Lot2 : Fourniture de matériels et mobiliers de bureau au profit du CHU-YO pôle de secteur 30
    A-3
    Candidats admis à soumissionner
    Ouvert à tous.
    a) Les pays non éligibles au regard de la source de financement sont : sans objet

    b) une liste des fournisseurs défaillants est à l’adresse suivante : www.dcmp.bf/SiteDcmp/contentieux/fournisseurs_defaillants.html, www.armp.gov.bf
    A-5 Groupement autorisé
    • Lot1 : oui
    • Lot2 : oui
    A-6 Sous-traitance autorisée
    • Lot1 : non
    • Lot2 : non
    A-7 Les équipements et les services connexes ne doivent pas provenir des pays suivants : sans objet
    A-8 Les autres documents constitutifs du dosssier d’appel d’offres sont : sans objet
    A-12 a) La forme de garantie de soumission est la suivante :
    X__ caution bancaire _X_ caution d’établissement financier agréé _X_ caution d’un
    b) le certificat d’origine est requis : Oui à l’ambarquement pour le lot 1
    A -14 a) Délai d’exécution
    Le délai d’exécution ne devrait pas excéder (en jours) :
    • Lot1 : 60
    • Lot2 : 60
    b) Lieu(x) de livraison ou d’exécution :
    • Lot1 : CHU-YO Pôle de secteur 30
    • Lot2 : CHU-YO Pôle de secteur 30
    A – 15 Régime fiscal : Droit commun
    A – 17 Les options sont autorisées :Non
    Méthode d’évaluation : Simple
    A-18
    Garantie de soumission
    • Lot1 : 6 000 000 F CFA
    • Lot2 : 2 000 000 F CFA
    A-20 Forme et signature de l’offre
    • un exemplaire original obligatoire
    • nombre de copies : 3
    A-21 Présentation de l’offre :
    Transmission des offres par : Main à main
    A-22 Date et heure limites du dépôt des offres
    Date dépôt : ----------------------------------------------------- à 09:00 .
    Lieu dépôt : Secretariat de la Direction des marchés publics
    A-31 a) Critères d’évaluation des qualifications et de la capacité du soumissionnaire
    Lot1
    • Autorisation du frabricant/constructeur/ ou du concessionnaire agréé : oui___X_ Le fabricant, la marque et le modèle doivent être clairement indiqués pour permettre d’apprécier la qualité du matériel
    • Chiffre d’affaire requis : Oui__X__ : chiffre d’affaire annuel moyen requis visé par les impôts de : six cent millions (600 000 000) Francs CFA au cours des cinq (05) dernières années
    • Equipement en moyen matériel requis : équipement en moyen matériel requis : oui_X_ : Atelier de Maintenance Biomédicale équipé
    • Disponibilité de ligne de crédit : Oui_X___ : soixante millions (60 000 000) Francs CFA
    • Nombre de projets de nature et de complexité similaires exécutés dans les cinq (05) dernières années : deux__02 marchés d’équipements médicaux.
    • Prospectus : oui__X__(à préciser) : . Catalogue ou Prospectus à fournir et doivent être conformes aux spécifications techniques proposées joint à (l’offre technique) ; Le manuel d’utilisation en français à la livraison.

    NB : une formation des utilisateurs est réquise.
    Lot2
    • Autorisation du frabricant/constructeur/ ou du concessionnaire agréé : oui___X_ Le fabricant, la marque et le modèle doivent être clairement indiqués pour permettre d’apprécier la qualité du matériel
    • Chiffre d’affaire requis : Oui__X_ : chiffre d’affaire annuel moyen requis visé par les impôts de : deux cent millions (200 000 000) Francs CFA au cours des cinq (05) dernières années
    • Disponibilité de ligne de crédit : Oui_X___ : vingt millions (20 000 000) Francs CFA
    • Nombre de projets de nature et de complexité similaires exécutés dans les cinq (05) dernières années : deux__02 marchés de matériels et mobiliers de bureau.
    • Prospectus : oui__X__(à préciser) : Le mobilier à proposer doivent être conformes aux spécifications techniques. Pour ce faire, les soumissionnaires devront obligatoirement joindre à leur offre technique des catalogues ou prospectus ou photo pour les items portant la lettre (a) ; échantillons pour les items portant la lettre (b)

    b) Service après-vente :
    c) Documents exigés : Sans objet

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 11:02, par DAO En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    des jeunes qui se disent serieux et qui comparent la Transition à la "Merdillion" ! ce n’est pas parce que vous êtes jeunes que devez êtres impolis dans vos propos ! on peut dire de bonnes choses tout en restant respectueux dans ses propos !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 11:16, par peace En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Une odeur nauséabonde, la peste, la politique du tube digestif, l incarnation de la la pire des honte, telles sont les qualifications de de mouvement fabriqué par ces charognard qui se sont affranchis de alpha yago. Pour la petite histoire, il s agit des ouvriers du laboratoire que François compaore avait mis en place pour réagir sur les réseaux sociaux pour contrecarrer les interventions les internautes défavorables à la modification de l artiste 37. Ils étaient rémunérés en fonction des SMS émis favorablement à la modification de l’article 37. Aujourd’hui que leur source de revenu est coupé ils deviennent subitement les défenseurs de notre transition obtenue au prix du sacrifice de sang de nos martyrs. Ils St soutenus par quelques rapaces du CDP qui croient tjrs à leur retour aux affaires. Quelle honte !

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 12:03, par Cellou En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Votre mouvement porte un nom qui ne vous convient pas.Vos tronches meme ne pas font sérieux. Si Blaise et ses affidés vous légués des "feuilles", mangez et taisez vous.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 13:22, par charles En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Analyses pertinentes, vous êtes vraiment sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 13:52, par Brotteaux des Illettes En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Une OSC sérieuse ? Avec des diriogeants qui ont défendu la modification de l’article 37. Arrêtez de nous provoquez. Je croyais que nous allions tous mourir si votre votre mentor n’était pas au pouvoir. Une question à ces gens : Votre "homme fort" ayant détalé en plein midi et si on introduisait un projet de loi pour la modification de l’article 37 (qui ne lui profitera pas) seriez vous prêts à faire campagne pour le oui ? Des gens pour leur panse sont prêts à se parer des plumes du vautour. Si la honte pouvait tuer,

    Répondre à ce message

  • Le 27 février 2015 à 20:50, par LeMossi En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    Vous remarquerez que les OSC qui ne chantent pas les louanges du Premier Ministre n’ont pas accès à ce dernier. Zida n’a pas leur tps. Et pourtant il reçoit à tour de bras.
    Rien ne sera plus comme avant, tout se décidera à la place de la nation - de la révolution disais-je !

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2015 à 00:16, par rayim En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    hè faite attention ce frederic zoungrana est un poison de notre transition, il a eté fabriquer par alfa yago et francois .
    On se retrouve demain matin pour regler leur compte a la maison du peuple .
    Aller sur sa page Facebook , et vous comprendrai

    Répondre à ce message

  • Le 28 février 2015 à 08:39, par le carrant En réponse à : Transition burkinabè : le Mouvement Soyons Sérieux fait son analyse du processus

    N’importe quoi ! Bande de pyromanes. Arrêtez vos conneries. ON EN A MARRE...!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés