Abdoul Azize Yonli, Commissaire central de la ville de Bobo : « La règle première en matière de circulation c’est la prudence »

mardi 30 décembre 2014 à 20h49min

Au four et au moulin pour permettre aux populations de vivre au mieux les fêtes de fin d’année, la police de Bobo-Dioulasso veille au grain. Pour en savoir d’avantage sur le dispositif mis en place dans l’optique du nouvel an, Lefaso.net a rencontré Abdoul Azize Yonli, le commissaire central de la ville de Sya. Du respect du code de la route à la modération dans la consommation d’alcool, l’homme a invité les Bobolais à être prudents au cours de l’interview qu’il nous a accordée. Lisez plutôt !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Abdoul Azize Yonli, Commissaire central de la ville de Bobo : « La règle première en matière de circulation c’est la prudence »

Lefaso.net : Commissaire, nous tendons vers la fin de l’année 2014. Peut-on savoir ce qui s’est passé sur les routes de Bobo au cours de cette année 2014 ?
Abdoul Azize Yonli :
Au cours de l’année 2014, on a enregistré 3.359 accidents de la circulation routière dans la seule ville de Bobo-Dioulasso. Comparativement à l’année 2013 où on était autour de 3.100 accidents, on peut dire qu’il y a eu une légère hausse des accidents dans la ville de Bobo. Cela peut s’expliquer non seulement par la croissance de la population mais aussi par les nouvelles acquisitions de moyen de déplacement mais aussi par l’état de nos routes qui sont restées comme telles. Il n’y a pas eu de grand changement dans la ville de Bobo. A un moment donné aussi, il y avait l’incivisme qui avait pris de l’ampleur. Tous ces aspects peuvent expliquer la croissance du nombre d’accident dans la ville de Bobo.
Par contre, on a pu constater une baisse parmi les cas mortels. Cette année on a enregistré 92 accidents mortels dont 5 au cours du mois de décembre. Généralement, c’est le mois au cours duquel on enregistre le plus de cas mortels. A ce jour, les mois d’août et d’avril sont ceux au cours desquels on a enregistré le plus de morts sur les routes de Bobo. Il faut dire qu’en février, le vent est pour quelque chose dans l’augmentation des fréquences d’accidents. De même, l’état des routes et les pluies expliquent l’augmentation des accidents dans le mois d’août.

Lefaso.net : On sait que le passage au nouvel an rime avec l’augmentation des accidents de la route. Est-ce à votre niveau il y a un dispositif pour encadrer les populations au cours de la journée du 31 décembre 2014 ?
Abdoul Azize Yonli :
Pour permettre à la population de Bobo de pouvoir fêter sans grand risque d’accident, en toute quiétude on a mis en place un nouveau système de sécurisation. Un nouveau dispositif sécuritaire a été pensé et mis en place dans la ville de Bobo-Dioulasso. Dans ce système on a plusieurs activités dont les activités de contrôle. Dans cette optique, on a déjà effectué plusieurs contrôles notamment en ce qui concerne les différents documents des véhicules (assurance, visite technique…). Il y a eu le contrôle d’éclairage dans la ville de Bobo par rapport aux engins dépourvus de phares. Chose qui a permis de constater que le nombre d’engins sans phare était élevé. Par la même occasion, on a poussé les propriétaires à se conformer aux textes. A travers ces actions et bien d’autres, on compte diminuer le risque d’accident durant le passage au nouvel an. En plus de l’activité de contrôle, on a mené et on mène toujours des activités de ratissage dans les zones criminogènes et des activités de patrouille systématique dans les différentes zones de la ville de Bobo. Souvent, les jours de fête sont des occasions propices pour les délinquants de s’infiltrer dans les domiciles à l’absence des occupants, on a pensé également à mettre un frein à ces pratiques. Pour la sécurité des populations, on a également pensé à placer des hommes dans les lieux des cultes
En plus des activités de patrouille et de ratissage, il y a une troisième activité qui consiste à réguler la circulation routière. Cette activité a permis de pouvoir occuper tous les carrefours criminogènes ou à fort taux d’accidents dans la ville de Bobo les 24 et 25 décembre 2014. Cela a nécessité le déploiement de près de 300 policiers et de plus de 900 Volontaires adjoints de sécurité (VADS). Soit environ 1.200 personnes. Ces hommes ont occupé 48 carrefours dans la ville de Bobo. A l’analyse des accidents qu’on a enregistrés les 24 et 25 décembre 2014, on a pu constater en tout cas une baisse du nombre des accidents par rapport à l’année passée. Cette année, on a enregistré 0 cas mortel les 24 et 25 décembre pour 27 accidents constatés. Comparativement à l’année passée où on avait enregistré 36 cas d’accidents dont un mortel, on peut dire qu’il y a eu une amélioration.
Ce que je peux ajouter à toutes ces données c’est de lancer un appel à la population de Bobo et de leur dire que la règle première en matière de circulation c’est la prudence. Même quand on est dans ses droits ou en position de priorité, il faut être prudent. En plus de ça, il faut dire que les jours de fêtes sont des moments où l’on prend un peu plus d’alcool. J’invite donc les uns et les autres à boire raisonnablement. S’ils se rendent compte qu’ils sont dans un état critique qui ne leur facilite pas de prendre le volant ou le guidon, c’est mieux de se faire déposer par une tierce personne. Nos éléments seront sur le terrain au cours de la période du 30 décembre 2014 jusqu’au 02 janvier 2015. Ils sortiront pour réguler la circulation et s’il le faut on réprimera. Si la faute est criarde et que l’intéressé est inconscient de la gravité de son acte, on sera obligé de saisir l’engin et éventuellement à appliquer une contravention si c’est une faute contraventionnelle. S’il s’agit d’un délit, comme le fait de conduire sans permis de conduire par exemple, on fera une procédure pour le parquet.

Lefaso.net : En plus de l’encadrement de la circulation routière, avez-vous un dispositif particulier pour la nuit du Saint-Sylvestre ?
Abdoul Azize Yonli :
Le dispositif sécuritaire du 31 décembre 2014 sera à l’image de celui des 24 et 25 décembre 2014. Le 31 décembre, les VADS et les policiers seront au niveau des carrefours pour réguler la circulation. A partir de 15 heures jusqu’à 02 heures du matin, nos éléments seront au niveau des carrefours pour la régulation de la circulation. Le 1er janvier 2015, nos éléments seront sur le terrain jusqu’à 22 heures pour réguler et éventuellement sensibiliser les populations. Notre souhait est qu’à l’heure du bilan le 1er janvier 2015, qu’on puisse dire qu’à Bobo-Dioulasso on a fait zéro accident au cours des derniers instants de 2014.

Lefaso.net : Commissaire, nous tendons déjà vers 2015. Des vœux…
Abdoul Azize Yonli :
Je profite de l’opportunité que vous m’offrez pour présenter mes vœux les meilleurs à la population de Bobo. Nous sommes là pour elle, c’est l’occasion pour nous de dire bonne fête pour la nuit de la Saint-sylvestre. Que Dieu fasse qu’il n’y ait pas d’accident. Que tout le monde puisse fêter en toute quiétude. Je formule également mes vœux de santé et de plein succès à tous les Burkinabè.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés