Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

mardi 2 décembre 2014 à 00h34min

Ces derniers jours, ils ne passent pas inaperçus avec leur étalage de posters. Prenant d’assaut les places stratégiques de la ville de Ouagadougou, ces « nouveaux riches » de fortune tirent assez bien leur épingle du jeu, que dis-je, de l’insurrection populaire qu’a connue le Burkina Faso les 30 et 31 octobre derniers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

500 F CFA, c’est la modique somme que vous devez débourser pour vous procurer un poster de l’insurrection populaire sur lequel vous trouverez des images empreintes d’ironies, lesquelles avaient déjà fait le tour des réseaux sociaux. Par ici, l’ex-président Blaise Compaoré est vendeur d’essence ; par-là il conduit son épouse Chantal assise sur un âne en direction de la Côte-d’Ivoire ; et de l’autre côté Laurent Gbagbo les yeux hagards, semble dire « Je t’avais prévenu, tu vois non ? ». Décidément, il aura fallu une bonne dose d’imagination et de savoir-faire à ceux qui ont réalisé ces montages qui sont maintenant presque vendus à la sauvette.

C’est drôle et ça marche bien

Ancien vendeur de journaux reconverti dans le commerce d’accessoires téléphoniques, Désiré Ouédraogo trouve que ce nouveau « deal » est une aubaine pour faire grimper son chiffre avec près de 60 posters vendus par jour. Installé devant le siège de la SONAPOST, il semble profiter bien de l’affluence des clients pour écouler ses accessoires téléphoniques qui jusque-là marchaient moins bien. Même si de nombreuses autres personnes se sont lancées dans ce type de commerce, Désiré Ouédraogo ne regrette pas cette activité passagère car désormais il bénéficie d’un regain de popularité.

Quant à Adama Sanfo installé près du siège de la SONABHY, il préfère la clientèle du soir car pour lui « il n’y a rien de tel qu’un peu d’humour après une journée harassante au boulot ». Même si son temps de vente est relativement court, Adama Sanfo enregistre souvent un bénéfice journalier pouvant atteindre 15 000 F CFA.
Depuis la chute du régime Compaoré, des opportunités se sont créées pour les personnes friandes de sensations fortes. Ainsi, la résidence de François Compaoré était devenue un musée, mieux, un lieu de « pèlerinage » pour des centaines de personnes. Du parking jusqu’à la vente de certaines photos dites compromettantes, chacun en a eu pour son compte. Comme quoi, le malheur des uns fait le bonheur des autres et le silence de certains.


Exemples de dialogues illustrés tirés des posters

Le lieutenant-colonel Zida : Nous n’allons pas tirer sur le peuple, Blaise. Il faut partir, OK ?
Blaise Compaoré : Pardon ZIDA. Ne me fais pas ça. Comment je vais vivre hors de mon Kossyam ?
Le lieutenant-colonel Zida : C’est pas mon problème.

Laurent Gbagbo : Dieu merci, Blaise vient au CPI.

Michel Kafando : Ah ! Ils m’ont donné un grand boulot dè ! Par quoi commencer ?
Ummm !!! Le dossier Sankara ? Pourquoi pas ? Oui, ce dossier là

Me Kam : Zida, est-ce qu’on peut te faire confiance ?
Le lieutenant-colonel Zida : Je ne sers pas un individu. Je ferai ce que le peuple veut. C’est ce qui compte.

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2014 à 21:36
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    Moi je veux le poster du jeune KARAMBIRE pour le mettre dans mon salon en europe et aux Etats-Unis, ce jeune, beau et intelligent qui a sacrifié sa vie pour qu’un vent nouveau souffle sur le Burkina. Les autres martyrs n’ont pas démérité, mais mon préféré des préférés, c’est KARAMBIRE, l’amour ne s’explique pas. J’aime ce type-là et je ne sais même pas pourquoi.
    Honneur, dignité, gloire à tous les martyrs sans exception. Reposez tous en paix et que la terre du Burkina Faso vous soit légère. Je viendrai perpétuellement m’incliner sur votre tombe.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 08:06, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    - Je m’adresse au monsieur des impôts qui a affronté 2 soldats le jours des évènements. Monsieur si vous me lisez, votre photo figure dans tous ces 2 posters ; alors allez-y déposer une plainte contre X et demander un dédomagement très élevé à ceux-là qui multiplient et vendent votre photo pour s’enrichir. Vous aussi avez besoin d’argent. alors revendiquez votre droit !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 08:25, par La Doctrine
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    C’est également pour dire que les jeunes Burkinabè ne sont des fainéants ; ils veulent travaillé, ce sont les opportunités qui leur faisaient défaut ! Et comme maintenant, le mur de Berlin est tombé, bienvenu au capitalisme réfléchi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 08:44, par Samiga
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    Je trouve que c´est tout à fait normal ca fait parti de l´histoire de notre pays ! On a dejà oublié certains moments du passé comme Sadam Oussen , Kadahfi , Ben Laden etc... Babgo à côté et j´en passe ! C´est bon pour le moment ! La jeunesse du Faso s´ennuie et il faut bien être des créateurs !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 11:29, par Quidam Lamda
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    Eh KORO Yamyellé ! ne sème pas la zizanie. ton conseil n’est pas bon au monsieur. tu as oublié que c’èst l’argent qui nous a conduit à l’insurrection. ceux qui sont partis voulaient coute que coute
    rester au pouvoir pour l’argent. Vous avez l’argent, vous avez le pouvoir et vice versa.
    rectifie ton conseil, sinon je vais faire 30 et 31 octobre pour toi.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 14:33
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    j’aime trop ce monsieur qui a affronté ces 2 policiers. A chaque fois que je regarde cette photo je vois à travers lui un peuple qui avait soif de la justice et de la liberté. et prêt à tout pour avoir cette liberté même s’il fallait y laissé sa vie. bravo à vous people du <Burkina pour cette leçon que vous aviez donné à tous ces dirigeants qui veulent s’éterniser au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2014 à 08:01, par Kertchi
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    c’est du propre, de la créativité. Ils usent de leur intelligence pour se faire de l’argent, ou est le problème. Au moins, ils ne volent pas. BRAVO

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2014 à 11:59, par gbi de fer
    En réponse à : Vente de posters de l’insurrection populaire : le business florissant du moment

    Qui dit que le Burkinabé n’est pas intelligent ! avant c’était les nigérians qui inondaient notre marche . Félicitation à tous ces créateurs. cela veut dire que si l’on crée les conditions d’un bon développement ce pays sera bien émergent . nous avons la crème ;la jeunesse l’intelligence et le savoir faire on ne demande qu’on nous permette de les mettre en œuvre en créant les conditions et non réunir des jeunes pour faire de la subvention avec de notre argent en plus. Dieu à bénit ce pays ne Le deçevont pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés