Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 28 novembre 2014 à 22h53min
Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

Dans la déclaration ci-après, le Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) et l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B.) saluent la mémoire des martyrs tombés lors de l’insurrection, expriment leur profonde compassion aux personnes physiquement affectées et aux familles durement éprouvées par la disparition de leurs proches au cours de ces évènements. Par ailleurs, ces deux associations appellent les premiers acteurs de la transition à faire prévaloir les prémices d’une éthique exemplaire dans la gestion des affaires publiques

« Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux
Peuple solidaire du Burkina Faso, Forces vives de la Nation

Le haut fait historique réalisé par les filles et fils de notre très chère patrie, à travers l’insurrection populaire du 30 octobre 2014, est d’un retentissement qui interpelle désormais plus d’un, sur les aspirations profondes du peuple burkinabè. Ce changement bien amorcé n’a pas été que l’expression du rejet et du désaveu d’un régime. Mais au-delà, c’est en réalité le procès de l’échec de tout un modèle politique qui n’a jamais su placer au centre de sa préoccupation l’intérêt du peuple par le dépassement de l’intérêt de certains individus. Fort heureusement, la mobilisation spontanée des dignes fils et filles du Burkina, qui a permis au pays de se doter d’une charte consensuelle de transition apaisée, constitue incha’Allah une perspective heureuse pour notre démocratie.

Aujourd’hui plus que jamais, une opportunité inouïe de reconstruction d’un Burkina nouveau, s’offre à tous les fils de ce pays. Il faut donc savoir la saisir de la meilleure des manières en jetant les amarres d’un Burkina plus solidaire où la pauvreté, les problématiques de l’éducation et de la formation de la jeunesse, l’emploi et bien d’autres questions de santé seront appréhendées par tous comme les véritables adversaires individuels et collectifs.

Au lendemain de la désignation du Président de la transition et la nomination des membres du gouvernement, suite à des tractations et conciliabules entre forces de défense, acteurs politiques et membres de la société civile, l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B.) et le Cercle d’Etudes, de Recherches et de Formation Islamiques (CERFI) prient pour l’avènement d’une nouvelle ère d’espérance pour le peuple du Burkina Faso. Les deux associations saluent la mémoire des martyrs tombés lors de l’insurrection, expriment leur profonde compassion aux personnes physiquement affectées et aux familles durement éprouvées par la disparition de leurs proches au cours de ces évènements.

L’A.E.E.M.B. et le CERFI tiennent à saluer de vive voix, tous les acteurs de la vie nationale sans exclusive pour le patriotisme, le don de soi, l’esprit d’engagement et le sens élevé de responsabilité et du sacrifice dont chacun a fait preuve durant les différentes concertations relatives à la transition. Il implore de ce fait, le Tout Puissant de guider absolument les intentions et les actions des uns et des autres vers l’intérêt suprême du peuple tout entier, les ayants droits du changement. Ce qui exige l’implication de tout le Burkina dans toutes ses composantes dans le processus. Plus que jamais, aucune, aucun burkinabè ne doit être laissé sur le bord du chemin.
La plus grande leçon qui s’impose désormais à tous ceux qui aspirent à un destin national au Burkina Faso, est de se convaincre du sens de l’éthique dans l’amélioration de la gouvernance dans notre pays. L’injustice, le clientélisme, la corruption, l’impunité, érigés en mode de gouvernance ne sauraient prospérer éternellement. La fin d’un tel système finit toujours brutalement. Seul le bien a de l’avenir. L’A.E.E.M.B. et le CERFI voudraient donc en appeler au sens de l’éthique et de la morale de tous les acteurs publics. Allah ne dit-il pas dans son noble Coran "... Vraiment, Nous ne laisserons pas se perdre le salaire de celui qui a bien agi ! " [Sourate 18 - verset 30]. « Bien agir en ayant en pensée l’intérêt de la nation », doit être le leitmotiv de l’engagement des acteurs de la transition politique avec bien entendu l’accompagnement républicain de l’armée et des forces de sécurité.
L’A.E.E.M.B. et le CERFI voudraient ainsi interpeller les premiers acteurs de la transition à faire prévaloir les prémices d’une éthique exemplaire dans la gestion des affaires publiques. Les prémices d’un changement à valeur pédagogique pour toutes celles et tous ceux qui seront plus tard appelés à exercer tout type de responsabilité publique ou politique dans notre pays. Ils les interpellent à travailler pour la préservation de la cohésion et l’équilibre de la société qui font la fierté du Burkina en évitant tout favoritisme régionaliste, religieux, corporatiste.

Le plus important est la prise de conscience du peuple burkinabè eu égards à son rôle majeur dans le processus du jeu démocratique en cours en ce moment dans notre pays. Le peuple, conscient de son poids doit demeurer vigilant, surtout intègre et digne en se démarquant de tous les abus. Notre prière est que le processus de transition sache garder intacts les espoirs du peuple nés du soulèvement populaire, sans aucune compromission.

Nous implorons, avec ferveur, le Très haut, d’apaiser les cœurs meurtris et d’aider à leur réconciliation pour un avenir empreint de justice, de solidarité, et de spiritualité, au profit d’un Burkina prospère.
Puisse Allah guider notre pays, le Burkina Faso, dans le meilleur des sentiers !
Amîne !

Ont signé :
Issaka SAWADOGO
Président de l’AEEMB

Moussa NOMBO
Président du CERFI »

Vos commentaires

  • Le 28 novembre 2014 à 23:45, par zebsonny En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    C’est médecin après la mort. On attendais vos réactions bien avant le 30 octobre. Vous n’aviez jamais eu une Position claire comme l’a fait l’Eglise catholique. Vous m’avez déçu en tant que musulman pratiquant. Dans l’avenir, il faudra apprendre à prendre une décision juste et réfléchie pour toute question d’intérêt national !!
    MDK

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 04:43 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Que Dieu vous entende. Qu’il nous permette de vivre en symbiose et de façon inclusive sans idéologie particulière qui voudrait et se croirait dominante par rapport à une autre. Que la vie en symbiose entre les frères de toutes les religions que nos aînés ont entretenu dans notre pays jusque-là et qui nous a inculqué demeure et se pérennise car nous implorons et adorons le même "Dieu". Que Dieu bénisse le Burkina Faso et que la terre soit légère pour les frères tombés les armes à la main dans le combat pour notre liberté et notre solidarité.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 05:10, par hopeburkina En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Blabla... Quand ça chauffait et que l’église catholique s’est exprimée vous êtes restés silencieux. Maintenant vous nous enfumez. Il faudrait que le vent du nettoyage des pourris souffle dans ces deux organismes. Beaucoup de vos responsables étaient proches du régime.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 06:29, par ARK En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Que l’AEEMB et le CERFI restent sur leurs voies invitant leurs militants sur le droit chemin de l’intérêt de "tous" et nous ne pourrons que réussir dans notre chère patrie bien aimée.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 16:43, par Bel Yac En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Bonsoir Grand merci à l’AEEMB et au CERFI pour ce message responsable. Il va valoir que les religieux qui ont cautionné ce régime prennent conscience du rôle qu’ils doivent jouer pour dénoncer et d’accepter la vérité même si ça rougit les yeux. La force de ce régime était parce qu’il se faisait accompagné de religieux qui ignorent le rôle qu’ils doivent jouer, qui ignorent ce qu’est la politique. A ces religieux nous leur disons ceci : il est temps pour vous de se répantir et de reprendre le chemin droit sinon la prochaine révolte vous ne serez pas épargné.
    SVP laisser passer mon message car il interpelle ceux qui croient qu’ils peuvent toujours vendre leur communauté pour des intérêts mondains

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 20:28, par le fou En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    que des opportunistes. les catholiques eux au moins ont une position constante depuis le début.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 20:34, par Moi En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Chapeau à vous AEEMB et CERFI , puisse le Tout puissant vous guider vers le bien et surtout rester constant dans votre ligne de conduite car Dieu est avec les véridiques.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 21:04, par slem En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Vous etiez ou ?????????????

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 21:35, par Rastafou En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Très bon message à méditer avec attention car déjà on sent la main mise de l’église protestante dans ce gouvernement de transition avec ces ministres déjà décriés. L’église protestante doit tirer les leçons du passage de Tertus ZONGO à la primature de ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2014 à 22:17 En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Que ceux qui s’étonnent de cet écrit sachent que la position n’a pas changé depuis le début. En son temps, il y a eu une note rectificative des propos d’un certain Souleymane Compaoré, en rapport avec le SENAT. Le présent écrit n’est qu’une suite logique de cette prise de position courageuse qui est rappelée à chaque fois que l’occasion se présente.

    Ceux qui doutent peuvent chercher à avoir les sermons de vendredi depuis les velléités de modification de l’article 37 et même avant.

    Que Dieu bénisse le Burkina Faso, son peuple et tous ceux qui sont épris de justice et de paix.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 02:35, par abou En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Je me méfie de ces gars du cerfi et de l’aeemb. Ils attendent toujours à la dernière minute pour prendre position, comme pour voir la vérité va balancer de quel coté. Cette position équilibriste on la connait. et puis arrêtez de semer les germes de la division dans ce pays en voyant de la danger partout avec les protestants. On pourrait dire la même chose pour vous musulmans.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 10:06, par le vigilant En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Merci les cerfi et l’aeemb pour ce message.. comment comprendre que les membre d’une meme eglise protestante prennent tous les ministers de souverainete. PM, justcie, mine , administration territoriale...on est dans quel pays,..sans oublier que c’est un pasteur , le pasteur ye de leur eglise avec le sieur Ibriga qui ont selectionner ceux qui siege au CNT.. le pays est mal deja dans sa transition.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 10:08, par Kouzon En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    le fou cherchez vos opportunistes ailleurs ar

    car le CERFI et l’AEEMB ont toujours eu une position constante par rapport aux manigances de Blaise Compaore. Ils ont affirme que les declarations de certains responsables de la communaute musulmane n’engageaient que leurs personnes et non la communaute. Donc faites la part des choses.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 10:16, par Gomissida 1er En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    le fou, tu es vraiment fou. l’AEEMB et le CERFI sont restés constant mais dans un discours réligieux. ils sont allés même loin en se reconnaissant pas dans la déclaration faite par le porte de la Communauté musulmane en propos du Sénat.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 10:26, par le vigilant En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Merci les cerfi et l’aeemb pour ce message.. comment comprendre que les membres d’une meme eglise protestante prennent tous les ministers de souverainete : PM, justice mine , administration territoriale etc..on est dans quel pays,..sans oublier que c’est un pasteur , le pasteur Ye de leur eglise avec le sieur Ibriga qui ont selectionner ceux qui siege au CNT.. le pays est mal deja dans sa transition. Certaines communautes sont ignore. ? Il faut dissoudre de gouvernement d’une confrerrie d’un autre genre..

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 13:09, par WAYABERE En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Que la crainte de Dieu abrite nos coeurs et que la paix règne au Faso. Soutien à l’AEEMB et au CERFI.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 13:40, par Le Vigilent En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Le Fou et Slem, on dirait que vous dormiez depuis le début des protestations contre les velléités de modifications de l’article 37 par votre ami "le dormeur national". Certains internautes l’ont dit avant moi que le CREFI et AEEMB ont dénoncé de façon claire et nette et promptement le porte-parole autoproclamé qui a travesti la position de la Communauté musulmane du Burkina Faso sur le SENAT. Je vous retourne votre question : ou étiez-vous ? quelle a été votre position a l’époque et qu’avez-vous posé comme acte qui puisse nous convaincre que vous étiez dans le camp du peuple ?
    Au sieur "le vigilant" (qui n’a rien a voir avec Le Vigilent), je dirai de nous épargner de ses réflexions irresponsables qui s’apparentent a des appels a des luttes ou rivalités interreligieuses, sources potentielles de conflits et de troubles a la paix et a la sécurité dans notre pays. Attention danger car il pourrait s’agir d’un de ces mendiant larmoyants commis par les CDPistes et autres partisans de la modification de l’article 37 qui prédisaient le déluge pour le Burkina si Blaise Compaoré, leur dieu-sur-terre venait a quitter le pouvoir ! Nous devons les surveiller de près, car leur intention est de créer les conditions pour des conflits interreligieux ou interethniques au Burkina afin que leurs folles prophéties puissent se réaliser. Le diable est fort, mais Dieu est le plus fort et saura préserver le Burkina Faso d’une telle catastrophe.
    PLUS JAMAIS DE TELLES INSINUANTIONS DANS LES DEBATS SAINS QUE MENENT LES INTERNAUTES !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 13:42, par sam En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    salam les fr
    comment c’est faire cette declaration sans le nom de la FAIB
    SI EUX SONT PAS LA POUR NOUS MIEUX LA DISSOUDRE

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 13:59, par Ben Aouf En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Merci au CERFI et à l’AEEMB,, Tout juste pour vous rassurer que la position de ces deux organisations musulmanes n’a jamais changé. Maintenant ceux qui étaient aux bottes de Blaise et le soutenaient sans tenir compte de l’avis de la grande majorité des musulmans, doivent faire leur autocritique. Nous remercions sincèrement l’Imam Sana Aboubacar pour sa position au mépris des manipulés de Blaise qui avaient la direction de notre communauté.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 14:37, par boa En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    je vous felicite pour la profondeur de votre message.cependant je regrette les petits esprit qui stigmatise les religions. parmi les membres gouvernement qu’il ait plus de protestants ou d’animistes en quoi cest un probmème ? pourvu que chaque Monsieur soit à la hauteur de sa mission. jinvite tousvles forumiste à avoir une hauteur de vue pour ne pas tomber dans des appreciations sectaires qui deforment lesprit de la lettrebdu CERFIBet de L:AEEMB.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 15:11, par serge En réponse à : CERFI et l’AEEMB, séreinité, conviction et responsabilité

    Salut à tous.
    Soyons véridiques et honnêtes. Même BBC a cité les propos du président de l’AEEMB qui disait que "Le président Blaise Compaoré a entre ses mains les clés de la paix et de la violence". La paix s’il renonce à son projet de modification de l’article 37 de la constitution et la violence s’il s’y entête.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 15:14, par serge En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Lorsque les évêques avait dénoncé les propos du premier responsable de l’église catholique, l’archevèque Jean Marie Compaoré qui disait "A part Blaise, je ne vois pas qui peut gouverner le Burkina Faso", les burkinabés honnêtes ont fait la différence entre ses propos et la position du commun des catholiques.
    Pourquoi alors, lorsque l’AEEMB et le CERFI se démarquent publiquement des propos de certains responsables musulmans, il y a des burkinabés qui n’arrivent pas à faire la même nuance. A ma connaissance le million de burkinabé qui sont sortis pour chasser Blaise n’étaient pas rien que des catholiques ou des protestants.
    Vive le Burkina libre, intègre et prospère.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 15:28, par Garaudy En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Vivement que l’église protestante comprenne et très vite que leur main basse sur l’appareil étatique doit prendre fin. Oui, ce n’est que du clientélisme religieux qui est en cours. Figurez vous que celui qui assure l’intérim à la SONABHY est encore un protestant !!!
    Le vieux regretté Ky Zerbo ne disait il pas que si on a sauté dans le feu ; il nous reste encore un second saut pour y sortir ?
    Vivement que sieur ZIDA et Cie comprenne qu’on ne peut pas parler d’inclusion et se permettre ce qu’ils ont fait ; c’est de loin ce dont le Faso avait besoin pour rectification de la période Balise Compaore et Cie.
    Ce sont les permisses d’un avenir sombre et que Dieu nous sauve.
    A l’AEEMB et au CERFI, il est nécessaire qu’ils s’affranchissent complètement des dirigeants complices de la communauté musulmane qui ont trainé l’image des fidèles musulmans pour leurs propres intérêt et non celui de la communauté.
    Mais il y a une autre question fondamentale qu’il faut se pose :
    Quelle ou quelles communauté ont bénéficié des 27 ans de pouvoir de Blaise Compaore ? J’ai oui dire que c’est grâce aux dimes d’un ancien premier ministre qu’une radio télé qui est même mieux équipé que la RTB, a été mis en place.
    Est ce que les 3 ou 4 ans de Assimi Kouanda à la tête du CDP suffise que l’on veuille tout mettre sur sa tête et par ricochet la communauté religieuse à laquelle il appartient ? Le PM, le Président de l’Assemblée Nationale et des autres institutions étaient de quelle religion ?
    Oui, Assami est musulman et Souleymane Compaore (membre du CDP) a fait une sortie malencontreuse ; mais qui sont ceux qui prenaient les décisions, qui tiraient les ficelles.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 16:59, par bédjou En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Il est bon de s’informer au préalable avant de faire certaines déclarations. Depuis le début de la crise le CERFI et l’AEEMB, contrairement à la position de la hiérarchie de la communauté musulmane, ont adopté une position responsable en se démarquant des dérives de Blaise Compaoré et de son monde. Ce n’est pas juste de dire qu’ils ont aujourd’hui une position opportuniste.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 17:59, par Le véridique En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Félicitations au CERFI et à l’AEEMB. Texte réfléchi. Voilà des gens qui ont osé clamé haut et fort leur désapprobation à la révision de l’article 37 en allant même contre certains qui voulaient faire croire que tous les musulmans étaient partants pour Blaise. On se rappelle toujours comme hier la déclaration de ces deux associations juste après l’audience avec Blaise.

    BraVO ! Conteniez vous êtes les phares de la communauté des musulmans...

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 18:00, par mahamadi SAWADOGO En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    bien dit chers representant AEEMB CERFI.Vous vous etes toujours demarquer de ceux qui soutenaient la propagande des blaisiste. Aux responsables de la transition de savoir poser la base d’une democratie irreversible au BF.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 18:53, par Jeanne Debo En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Il faut un équilibre des religions

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 19:42, par yamsoba En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    les membres du gouvernement et du cnt ont été choisis selon la charte. vos religions importées ne vont pas diviser mon pays. c’est clair ? on sait ce que vous êtes entrain de faire au nigeria et en irak. mais detrompez vous ça n’arrivera pas ici. de toute façon le moment viendra et il est déjà arrivé où la revolution traditionaliste africaine boutera toutes les religions importées hors du continent.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 22:15, par moi ossi En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    soyons fières de notre laïcité ; jugeons-les aux résultats et non à leur appartenance religieuse. merci au Cerfi et Aeemb.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2014 à 22:52, par issa En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    merci a vous ts ?Les constats sont là, si la révolution appartient au peuple faite attention quand on pense qu’on est plus malin que les autres.:PRÉSIDENT, PM, justice, mine , administration territoriale dans la même confession etc... Certaines communautes sont ignore. ? vous dites être juste, mais vos actes ne le sont pas ; faisons attention dans la précipitation vers le pouvoir opportuniste, le silence n’est pas une faiblesse mais une grandeur douce et redoutable. Ne nous crée pas des difficultés

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 00:11, par baks En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMBle

    Le fou, je suis désolé de t’inviter à apaiser ta haine contre les musulmans. Car dire dire de CERFI et AEEMB qu’ils sont opportunistes c’est leur exprimer une phobie et non une opinion ou dans le meilleur des cas c’est étaler ton ignorance honteuse de l’actualité de ton pays en crise.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 08:31, par Garaudy En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    L’AEEMB et au CERFI doivent nécessairement s’affranchissent complètement des dirigeants complices de la communauté musulmane qui ont trainé l’image des fidèles musulmans pour leurs propres intérêts et non celui de la communauté.

    Mais il faut se poser cette question fondamentale : Quelle ou quelles communauté(s) ont bénéficié des 27 ans de pouvoir de Blaise Compaore ?
    J’ai oui dire que c’est grâce aux dimes d’un ancien premier ministre qu’une radio télé, mieux équipé que la RTB, a été mis en place.
    Aussi, est-ce que les 2 ou 3 ans de Assimi Kouanda à la tête du CDP suffisent pour que l’on veuille tout mettre sur sa tête et par ricochet la communauté religieuse à laquelle il appartient ? Le PM, le Président de l’Assemblée Nationale pour ne citer que ces deux étaient de quelle religion ?
    Assami est musulman et Souleymane Compaore SG de la FAIB a fait cette sortie malencontreuse ; mais est ce eux qui prenaient les décisions au CDP, qui tiraient les ficelles ?
    Le regretté Ky Zerbo ne disait-il pas que si on a sauté dans le feu ; il nous reste encore un second saut ?
    Aussi, vivement que sieur ZIDA et Cie comprenne qu’on ne peut pas parler d’inclusion et se permettre ce qu’ils ont fait ; c’est de loin ce dont le Faso avait besoin pour rectification de la période Balise Compaore et Cie.
    Vivement que l’église protestante comprenne et très vite que leur main basse sur l’appareil étatique est une erreur tactique et stratégique. Le clientélisme religieux qui est en cours doit prendre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 09:25, par Moi En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Je pense que l’AEEMB ET CERFI sont deux associations qui ont toujours démontré qu’elles ne sont pas des opportunistes contrairement à d’autres entités religieuses qui ont une main mise sur la politique du Burkina depuis les indépendances.Nous, AEEMB-CERFI nous nous battons pour l’intérêt général et pour des postes ministériels contrairement à d’autres qui font les pieds et les mains pour pour avoir leur représentant au sein du gouvernement.J’en appelle au sens de la responsabilité de chaque burkinabè car le Burkina appartient à tous ses fils et filles et que il faut éviter d’étaler la chose religieuse au menu.Mais surtout que tous acteurs de ce pays sachent que l’impunité finit par être réparer tôt ou tard et que les chrétiens de ce pays sachent que depuis la colonisation, en passant par les indépendances jusqu’à nos jours le meilleur soutien de l’État a toujours été les chrétiens.Alors, quand vous voulez vous exprimer n’oublier pas que nous avons fait les mêmes écoles et avons les mêmes connaissances et que la géopolitique du Burkina et de la sous-région nous la connaissons.
    Je voudrais enfin dire ceci : le Burkina ne saurait t’être le Burkina sans les Musulmans, donc faites attention à ce vous dites car la paix est la raison pour laquelle les Musulmans sont pacifiques.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 10:50, par SOUGRI En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Je vous en prie ! accès vos religions n’ont rien avoir avec la transition. je vs rappel au cas où si vs vs en souvenais pas, le Burkina est un pays bénit !!! grâce aux prières de toutes les communautés que le pire c’est limité à là
    espèce des incrédules arrêter pour vous là.......

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 11:26, par Moi rectifie message En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    e pense que l’AEEMB ET CERFI sont deux associations qui ont toujours démontré qu’elles ne sont pas des opportunistes contrairement à d’autres entités religieuses qui ont une main mise sur la politique du Burkina depuis les indépendances.Nous, AEEMB-CERFI nous nous battons pour l’intérêt général et non pas pour des postes ministériels contrairement à d’autres qui font les pieds et les mains pour pour avoir leur représentant au sein du gouvernement.J’en appelle au sens de la responsabilité de chaque burkinabè car le Burkina appartient à tous ses fils et filles et que il faut éviter d’étaler la chose religieuse au menu.Mais surtout que tous acteurs de ce pays sachent que l’impunité finit par être réparer tôt ou tard et que les chrétiens de ce pays sachent que depuis la colonisation, en passant par les indépendances jusqu’à nos jours le meilleur soutien de l’État a toujours été les chrétiens.Alors, quand vous voulez vous exprimer n’oublier pas que nous avons fait les mêmes écoles et avons les mêmes connaissances et que la géopolitique du Burkina et de la sous-région nous la connaissons.
    Je voudrais enfin dire ceci : le Burkina ne saurait t’être le Burkina sans les Musulmans, donc faites attention à ce vous dites car la paix est la raison pour laquelle les Musulmans sont pacifiques.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 11:46, par lecitoyen En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    issa, tu as raison, le silence n’est pas une faiblesse, ni une ignorance. ZIDA et son KAFANDO savent bien qu’on sait qu’une bonne partie des autorités de transition est protestante. Cela donne un sentiment de frustration des autres réligions. Personnelle j’attend de voir les actes sinon je suis inquiète et je me demande ce que ZIDA NOUS FABRIQUE.

    DIEU DE TOUT LE MONDE (PROTESTANT, CHRETIENS ? MUSULMANS) SAUVE LE BURKINA QUI A TROP DE PERSONNES MALHONNETES ET HYPOCRITES.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 15:05, par Moi En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Monsieur SOUGRI, je ne sais pas pourquoi vous avez pris ce pseudo mais vous n’avez pas à insulter les autres sur ce forum car il s’agit de confronter la force des arguments et non la bassesse.
    En parlant de religion pour ta gouverne et comme je l’ai dit plus haut dans mon premier message je fais pas de sous entendu je m’exprime clairement et surtout nous sommes en démocratie argumente et arrête d’insulter par courtoisie intellectuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 19:51, par La flèche En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Médecin après la mort. Attendez toujours avec vos cébiles.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 20:09, par Lasag En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    assalamou alaykoum à tout les frères et sœurs dans la foi...
    Soyons véridiques et honnêtes. Même BBC a cité les propos du président de l’AEEMB qui disait que "Le président Blaise Compaoré a entre ses mains les clés de la paix et de la violence". La paix s’il renonce à son projet de modification de l’article 37 de la constitution et la violence s’il s’y entête.
    soyons patients et ayons confiance en ceux là qui ont accepter endosser volontairement la responsabilités de servir les étudiants et éleves musulmans du burkina...
    La patience est un chemin d’or...

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2014 à 20:17, par Lasag En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    assalamou alaykoum à tout les frères et sœurs dans la foi...
    Soyons véridiques et honnêtes. Même BBC a cité les propos du président de l’AEEMB qui disait que "Le président Blaise Compaoré a entre ses mains les clés de la paix et de la violence". La paix s’il renonce à son projet de modification de l’article 37 de la constitution et la violence s’il s’y entête.
    soyons patients et ayons confiance en ceux là qui ont accepter endosser volontairement la responsabilités de servir les étudiants et éleves musulmans du burkina...
    La patience est un chemin d’or...
    Le silence n’a jamais été ni un signe de faiblesse ni un signe d’ignorance...Mais une preuve de grandeur d’esprit et de sagesse...

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2014 à 09:27, par Ila En réponse à : Insurrection populaire au Burkina : Le message conjoint du CERFI et de l’AEEMB

    Belle déclaration pleine de sagesse, félicitation ne prêtez pas attention à ceux qui réagissent par des injures c’est parce qu’ils ne comprennent pas ;pardonnez leur et implorez le pardon d’ALLAH (STL) pour eux comme vous en avez l’habitude.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés