Boissons frelatées : 7 200 bouteilles de jus saisies par la Police municipale de Ouaga

vendredi 10 octobre 2014 à 00h45min

Porter à la connaissance du public, la saisie d’un important lot de produits frelatés, c’est à cette fin que la Direction de la Police municipale de Ouagadougou a animé un point de presse le jeudi 09 octobre 2014.

Boissons frelatées : 7 200 bouteilles de jus saisies par la Police municipale de Ouaga

300 cartons contenant en tout 7 200 bouteilles de jus de mangues et d’ananas, voilà ce qu’a présenté la Police municipale. Il s’agit de produits arrivés « à péremption depuis mars 2014 » ; donc des denrées alimentaires périmées mais frauduleusement mises à la consommation. Des produits saisis « au niveau de la gare de l’Est » le 4 septembre dernier sur instruction du Directeur de la santé de la Commune qui aurait été informé par son collaborateur Chef de la Section santé de l’arrondissement 5. Sur place, « des étiquettes falsifiées de mars 2015 et mars 2016 » ont également été retrouvées.

La consommation expose, foi du Directeur de la Santé de la Commune, Dr Dar Francis Albert Somé, inévitablement à l’intoxication dans le court terme, et à l’insuffisance rénale plus tard. Et à en croire le directeur adjoint de la Police municipale, Jean-Marie Ouédraogo, la valeur monétaire de ces produits est de l’ordre de 2 880 000 FCFA.

Le propriétaire desdits produits et les individus qui s’attelaient à la pose des étiquettes falsifiées ayant pris la fuite avant la descente de la Police, une plainte contre X a été déposée au Commissariat de Police de Nongr-Masson pour que soit déclenchée la procédure judiciaire. C’est du moins, ce qu’a laissé entendre l’officier Jean-Marie Ouédraogo qui a aussi confié que sous réserve de vérification, les produits ainsi saisis proviendraient du Ghana.

Après avoir rappelé le Code d’hygiène public en son article 47 interdit la production, l’importation, la commercialisation ou la distribution de denrées alimentaires avariées, périmées, falsifiées ou contenant des substances pouvant nuire à la santé, le Directeur de la Santé a indiqué le propriétaire des denrées saisies et sa bande devront subir la rigueur de la loi. En effet, l’article 146 du Code d’hygiène publique prévoit que ceux qui contreviendraient aux termes de l’article 47, sont passibles d’une amende supérieure à 50 000 FCFA, mais n’excédant pas 200 000 FCFA, et d’un emprisonnement de 1 à 3 mois, ou de l’une seule de ces peines. Il est aussi à préciser que cette peine peut être portée au double en cas de récidive.

Tout en saluant la dénonciation anonyme qui a permis de saisir ce lot de produits frelatés, le Directeur adjoint de la Police municipale, appuyé par le Directeur de la Santé de la Commune de Ouagadougou, ont invité les populations à vérifier minutieusement avant achat, toute denrée alimentaire. Et en cas du moindre doute sur la date de péremption ou sur la présentation de la denrée, saisir le service de sécurité publique le plus proche. Il s’agira d’une dénonciation, qui peut être faite sous anonymat pour éviter d’éventuelles représailles. Pour leur part, les services d’hygiène publique, la Police municipale à travers la brigade cycliste et d’éléments en service au sein des marchés, continueront leurs traques aux produits impropres à la consommation. Et à en croire Boukari Tapsoba de la Ligue des consommateurs, les denrées alimentaires les plus contrefaites actuellement, sont les boissons et les huiles.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Messages

  • Valeur des produit apres vente = 2 880 000 FCFA
    Peine max = 200 000 + 3 mois de prison.
    Dans ce monde burkinabe de pauvreté que preferez vous ?
    Comment voulez vous que ces pratiques cessent ? Faites le calcul vous même et voyez.
    Les peines penales ici au Faso poussent la criminalité a son paroxisme.

    PS : Webmaster, laissez passer ou faites en votre message personnel.(Pourkoi les internautes ont a vous demander tjrs de laisser passer. Vous avez oublié ce pour quoi on vous a embaucher surement)

    Peace and Love

  • Bon travail. Essayez de voir aussi les produits d’un certain "Marina M....."

  • La police ’n’a pas coeur’(comme on le dit en cote d’ivoire) d’aller voir du cote des grandes surface. Beaucoup de leurs produots sont perimes. Jai vu des bscuits perimes reconditionnes dans des sachets vers la Maison d’arret et de correction de ouaga.

  • Je suis étonné que dans ce genre d’affaires les auteurs et leurs complices s’enfuient avant l’arrivée de nos grands limiers de flics. Sans vouloir entrer dans une polémique quelconque avec cette prestigieuse institution, je me pose la question s’il n’y a pas dans celle-ci beaucoup de taupes "agoutis" qui filent l’information aux présumés auteurs. Dans un tel cas, il faut revoir le dispositif actuellement en place.

  • Pas de pardon pour ces criminelles , ils doivent être puni severement car ils ils empoisonnent des innoncants. Si tu es pauvre, il ne faut pas être bête . Ils ont fait exprès . Bon travail police Burkinabe ne vous laisser pas prendre par la corruption.

  • Très bonne opération. Et les huiles frelatées que nous consommons tous les jours ?

  • Félicitation à vous, la Police Municipale pour vos différentes actions dans la cité !

  • en tout la boutique ou "alimentation" qui se trouve vers la MACO vend trop de produits périmés et les cout des nombreux produits sont plus elevé que celui du marché.il exagère

  • Pour une fois que nos flics de bars et cabarets "descendent" quelque part, ils laissent filer le proprio et ses acolytes ! Eh dieu ; qu’avons-nous fait pour avoir des gars pareils pour notre sécurité ? Qui a prévenu le délinquant ? Comment il a su que la police venait ? Ou bien ils sont parti avec la voiture du maire avec deux motards devant ? Tchrrrr !
    ça c’est jus de fruit frelaté ! Au faso, ya alcool frelaté, y a policier frelaté, y a politicien frelaté et y a même président frelaté !

  • La police a fait du bon boulot. Mais il faut sensibiliser les consommateurs pour qu’ils sachent que la consommation des produits périmés donnent des maladies graves à la longue. Il faut aussi que la ligne des consommateurs s’implique dans cette lutte pour assainir ce domaine surtout sur les produits de première nécessité comme le lait, les huiles, les jus, les biscuits même le riz, les pattes, les arômes Maggie.....

    Au Laboratoire National de contrôler la qualité des eaux dans les sachets, surtout les huiles car sa consommation est tellement importante dans la vie ( Les brochettes, les sandwiches, les fritures, les gâteaux et j’en passe) et tout nouveau produit qui entre sur le territoire Burkinabè.
    Seul la consommation des produits burkinabè peut nous sauver un temps soit peu de ces produits périmés.

  • - Voilà ce contre quoi il faut se battre et non pour la modification de l’article 37 ! Il faut se battre contre les empisonneurs du peuple qui ne sont pas si différents de ceux qui nous pompent l’air pour modifier l’article 37 ! Dommage que le burkinabè soit un passe-partout avec des ventres blindés pr^ts à tout recevoir et passer la journée à gargouiller !!!! Sionon comment comprendre que des gens payen ces jus et les boivent sans regarder !? Pauvres burkinabè devenus omnivores ! Pauvres Burkina Faso devenu poubelle !

    NB : WEBMASTER si tu veux, ne met pas mon post !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Qu’est ce qui n’est pas frelaté au Burkina ?Même vous,vous êtes frelatés sinon comment comprendre que les bandits arrivent à prendre la fuite juste au moment de votre simulacre de descente ?Après on vient nous dire qu’il y a des agents de renseignements aguerris qui filent "des bandits" comme les Simon Compaoré.A mourir de rire.Normalement avant votre descente,il devait y avoir déjà des agents de renseignements entrain de les guetter mais comme d’habitude,on fait dans amateurisme et on vient nous bomber la poitrine.Honte à vous.Vous êtes complices de ses bandits.tchurrrrrrrrr

  • Mais c’est à cause de ça on fait conférence de presse ? Non, mais regardez comment les cars de transports sont mal stationnés partout à Ouaga : à la gare de l’Est, devant l’Eglise Centrale des AD, route Gounghin...( la liste est trop longue) où est la police municipale pour faire régner l’ordre ? Regardez comment les gens circulent sur les grandes artères de la ville ! Quand il s’agit de poursuivre les petits commerçants vous avez bouche. Allez y voir à Marina Market, à la Surface ? et autres supers marchés ? En plus pourquoi c’est la police municipale qui fait ça ? Où est la ligue des consommateurs ? Que fait le service d’inspection du ministère du Commerce ? Haa, mon pays, quand on te cherche, on te trouve par tous les moyens.

  • Quelqu’un avait dit "produisons burkinabè", on l’a tué. Un autre a dit "consommons burkinabè" il est mort ! Comme y a jamais 2 sans trois, alors importons ghana frelaté, togo pourri, niger avachi et mouront burkinabè ! ça c’est sur au moins !

  • Moi j’encourage l’action de la police municipale bien que parmi tout corps il y a des délinquants. Il faut reconnaître qu’il y a aussi des hommes valeureux qui travaillent sans relâche et ils méritent d’être encouragés.
    Ceux qu’ils faut réprimer c’est plutôt ceux qui ont commis ce forfait en passant par les agents de la douane qui ont laissé filer ces produits sur notre territoire. Ils sont d’autant plus responsables que ces commerçants sans foi ni loi.
    Que Dieu nous sauve !

  • Une chose m’intrigue tout de même qui est:quelle est l’étendue des pouvoirs d’un policier municipal.J’aimerai être informer car je trouve bizarre tout ce cirque.Si les policiers municipaux sont habiletés à faire ce genre de chose,qu’est ce qu’ils attendent pour sévir ailleurs comme dans certaines grandes surfaces que je me garderai de les nommer.

  • cai un commerce kil faut interdir car ca contribue beaucoup a dédruire la jeunesse du faso.

  • buvez du jus de bissap, tamarin, weda,gimgimb, pain de singe.....et du dolo du village et on evite beaucoup de maladies

  • « A César ce qui est à César » ! En fait cette saisie le fruit du travail de la Direction de la Santé de la Commune à travers son Service d’hygiène qui reçu une dénonciation anonyme. Ces agents du Service d’Hygiène se sont faits appuyés par la force publique qui devrait prendre le relai pour la suite à donner quant à l’application de la loi. Félicitations à ces agents qui travaillent dans la discrétion et qui ont besoin du concours de tous les consommateurs. Le Service d’Hygiène qui a des démembrements dans les arrondissements peut recevoir et traiter les dénonciations anonymes et les plaintes . Vigilance au niveau de chaque consommateur. Regardons bien ce que nous consommons !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés