Voies de contournement de l’Echangeur du Nord : « ONATEL-SA refuse d’intervenir avant que ces sociétés n’aient accepté le devis produit et passer commande », Abdoulaye Bassolé, chef du département réseau à ONATEL-SA

mardi 16 septembre 2014 à 00h44min

La construction des voies de contournement de l’échangeur du Nord implique plusieurs concessionnaires dont l’ONATEL. Le mercredi, 3 septembre dernier, lors d’un passage sur le terrain, l’une des concessionnaires, la CGE, avait indiqué un taux d’exécution estimé à 25% pour 40% de temps consommé. Entre autres raisons évoquées « pour ce léger retard », certains concessionnaires dont l’ONATEL tarderaient à lever leur réseau. A travers cet entretien, le chef du département réseau de l’ONATEL-SA, Abdoulaye Bassolé, profite pour donner des éclairages sur la question.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Voies de contournement de l’Echangeur du Nord : « ONATEL-SA refuse d’intervenir avant que ces sociétés n’aient accepté le devis produit  et passer commande », Abdoulaye Bassolé, chef du département réseau à ONATEL-SA

Lefaso.net : La construction de l’échangeur du Nord a été lancée il y a quelques mois, quel est l’impact de tels travaux sur votre réseau, l’ONATEL ?

Abdoulaye Bassolé : ONATEL-SA, en tant que fournisseur de services, ayant un réseau mobile et un réseau fixe, constate l’impact des travaux essentiellement sur le réseau fixe. Comme vous le savez, ce réseau, est constitué par de gros câbles de transports enterrés afin de desservir les clients. Les travaux vont donc occasionner des modifications de l’architecture de notre réseau. Il s’agira en effet de déplacer le réseau, c’est à dire de faire sortir les câbles de l’emprise de la route pour que les lignes des clients qui sont dans la zone puissent continuer à fonctionner correctement. Malheureusement, nous ressentons déjà les désagréments, car les travaux ont été entamés sans que certains préalables n’aient été finalisés, et cela conduit à une dégradation de la qualité du service offert à nos clients du fait de la destruction de certaines infrastructures de télécommunication.

Lefaso.net : L’exécution des voies de contournement bat actuellement son plein, quel est le niveau d’implication de votre société dans la réalisation de ces travaux préalables à la construction de l’infrastructure (l’échangeur) ?

Abdoulaye Bassolé : ONATEL-SA est partie prenante de ce grand projet, en tant que concessionnaire et utilisateur du domaine public, du sous-sol en particulier. Donc, nous avons participé à différentes réunions avec la Direction Générale des Ouvrages d’Art (DGOA). Partant de là, des études ont été réalisées au niveau de l’ONATEL-SA et nous avons produit les cotations pour les déplacements des réseaux téléphoniques qui ont été demandés, par l’entreprise CGE et par la Direction Générale des Ouvrages d’Art. Les études ont donc été effectuées et les factures pro-forma transmises depuis le mois d’août 2013. Une version actualisée d’une facture pro-forma, qui prend en compte l’ensemble des voies, a été transmise à la DGOA, au mois d’août 2014. Malheureusement, jusqu’à la date d’aujourd’hui (l’entretien a eu lieu dans la soirée de mercredi, 9 septembre), aucun bon de commande n’a été adressé à ONATEL-SA, pour lui permettre d’entamer les travaux. Il y a lieu de préciser que l’infrastructure de télécommunication existante en ces lieux sera complétement perdue et les câbles ne seront plus utilisables. Il est donc nécessaire dans le cadre du déplacement du réseau d’acquérir de nouveaux câbles, de réaliser du génie civil pour construire des chambres téléphoniques et poser le câble dans des tubes PVC. C’est la raison pour laquelle des devis sont adressés aux entreprises qui ont en charge la construction des routes afin de supporter le coût de ces travaux. Nous attendons donc que ces devis soient acceptés, que les bons de commandes correspondant soient adressées à ONATEL-SA et que les acomptes soient payés avant de démarrer nos travaux sur le terrain.

Lefaso.net : Effectivement, la CGE a indiqué que certains concessionnaires comme l’ONATEL et l’ONEA tardaient à lever le réseau pour permettre la célérité dans la réalisation des voies de contournement ; quelle est votre réaction ?

Abdoulaye Bassolé : La position de ONATEL-SA est conforme aux dispositions contractuelles entre le donneur d’ordre et les sociétés de BTP. Ainsi, ONATEL-SA refuse d’intervenir avant que ces sociétés n’aient accepté le devis produit et passé de commande. Cette position de ONATEL-SA s’explique par le fait que des travaux similaires (au niveau de la construction des routes) ont déjà été réalisés et jusqu’à ce jour ONATEL-SA poursuit le recouvrement de plus de 623 millions de francs CFA auprès de certaines sociétés de BTP, au titre de factures impayées suite aux déplacements de réseau par notre entreprise. Même le Ministère des infrastructures, du désenclavement et des transports avait engagé une intermédiation, fort louable, il faut le dire, pour faire respecter leur engagement auxdites sociétés mais hélas, sans résultat, en ce qui concerne les impayés dus à ONATEL-SA. Paradoxalement, Il y a lieu de souligner que pour la plupart des sociétés, l’Etat avait déjà réceptionné les travaux et payé l’intégralité de leur facture. Nous avons même été obligés d’engager des actions judiciaires à l’encontre des sociétés concernées pour recouvrer nos créances, et les dossiers suivent toujours leur cours. Fort de ces expériences, nous sommes obligés d’attendre les bons de commande nécessaires avant d’engager les travaux

Lefaso.net : En résumé, et de façon concrète, six (6) mois après le lancement officiel de la construction de ces voies de contournement, quel est le niveau d’exécution des tâches qui reviennent à votre société ?

Abdoulaye Bassolé : Les études ont été réalisées comme déjà expliqué. Mais, pour le moment, on ne peut pas parler de niveau d’exécution de ONATEL-SA, sur le terrain, parce que nous n’avons pas commencé à intervenir en termes d’exécution pour le déplacement de nos réseaux. Comme je l’ai déjà évoqué plus haut, les entreprises chargées de la réalisation des voies en question, doivent donner une suite à nos factures de déplacement du réseau avant que nous puissions intervenir. Donc, pour le moment, nous ne sommes pas sur le terrain. Nous attendons que ces factures soient acceptées, que des bons de commandes soient adressées à ONATEL-SA de la part de ces sociétés, et que les acomptes soient payés avant qu’on ne commence à faire le travail.

Lefaso.net : Quelles sont les dispositions prises à votre niveau pour que vos abonnés de la zone ne connaissent pas des perturbations ?

Abdoulaye Bassolé : Si le processus suivait normalement son cours, ONATEL-SA, après les études et paiement des acomptes relatifs aux bons de commandes des travaux, procèdera au déplacement du réseau avant le terrassement. Malheureusement, tant que ces conditions ne sont pas remplies, si les entreprises se mettent, dans le cadre de leurs travaux, à commencer sans que l’ONATEL ne soit partie prenante, cela va entraîner des perturbations sur le réseau parce que des câbles vont être coupés et se sont les clients qui vont subir ces dysfonctionnements caractérisés par les dérangements des lignes téléphoniques. A ce stade nous pourrons parler d’intervention illégale sur notre réseau ; les autorités concernées seront saisies et l’ONATEL se réserve le droit d’engager les poursuites prévues par les lois.

Lefaso.net : Avez-vous déjà enregistré des plaintes de vos clients sur la qualité de vos services, depuis le début des travaux ?

Abdoulaye Bassolé : Si, il y a des plaintes, à partir du moment où des travaux sont entrepris dans la zone, sans la réalisation préalable des déplacements de réseaux. Plusieurs dérangements nous sont signalés, nous procédons donc au dépannage des lignes, mais il est certain que l’environnement des travaux ne fera que rallonger les délais de relève des dérangements.

Lefaso.net : Quelles sont les perspectives que vous avez pour vos abonnés ?

Abdoulaye Bassolé : ONATEL-SA, le leader des télécommunications au Burkina, qui faut-il le rappeler est certifié ISO 9001-2008, travaille continuellement à la satisfaction de la clientèle. Nous sommes donc engagés dans un processus d’amélioration continue qui englobe l’ensemble des composantes de l’entreprise. Des chantiers de modernisation des infrastructures, sont en cours et concernent aussi bien le réseau mobile, le réseau fixe et les solutions d’entreprise de même que internet. Un accent particulier a été mis sur l’augmentation de la bande passante Internet international, et nous sommes certains que les clients ressentiront de plus en plus, ces jours, une meilleure expérience de navigation.

Lefaso.net : Un message à vos clients ?

Abdoulaye Bassolé : Nous dirons aux clients de l’ONATEL et de TELMOB qu’effectivement, nous sommes conscients des désagréments qu’ils subissent, mais que nos services ne sont pas souvent responsables des dysfonctionnements du réseau. Nous subissons, au même titre que les clients, les destructions qui sont occasionnés sur le réseau notamment par les actes de vandalisme ou les travaux engagés sur les infrastructures routières sans que ONATEL-SA n’ait été associée au démarrage desdits travaux. Nonobstant, ces interruptions de service indépendantes de notre volonté, nous mettons tout en œuvre pour réaliser une relève rapide des dérangements et minimiser l’impact des pannes, et cela pour l’amélioration de la qualité de service offerte à notre clientèle.

Entretien réalisé par :
Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Lien utile : Echangeur du Nord : Les voies de contournement sont à 25% de taux de réalisation

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés