Jeunesse burkinabè : éviter de lui présenter « n’importe qui » comme modèle

mardi 9 septembre 2014 à 00h31min

Face à l’impossibilité de l’Etat à faire face à la forte demande d’emplois, la promotion du secteur privé apparaît comme une condition sine qua non pour répondre aux nombreux besoins et contribuer à l’épanouissement réel des jeunes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Jeunesse burkinabè : éviter de lui présenter « n’importe qui » comme modèle

Pour cela, toute initiative, qu’elle soit publique ou privée, allant dans cette dynamique est à saluer à sa juste valeur. Et c’est dans ce chapitre que nous logeons, volontiers, les initiatives qui tendent à susciter l’émulation au sein de la jeunesse. C’est l’exemple des décorations, remises d’attestations de reconnaissance ou autres gestes similaires qu’on vit au cours des commémorations et autres manifestations à destination des jeunes ou initiées par les jeunes. Si le principe de vouloir mettre en exergue des valeurs ne souffre d’aucun regard péjoratif, les « individus » souvent présentés comme « modèles » posent réellement problème. Chacun peut s’amuser à énumérer ce genre d’exemples à travers des initiatives locales et/ou nationales, portées par les institutions publiques ou soutenues par des institutions étatiques.

Promouvoir la saine émulation, oui mais, elle ne se fera pas en mettant sur orbite, des gens qui foulent au pied de la lettre, les valeurs de notre société pour se retrouver là où ils sont. On décore, on fait des mentions spéciales et on attribue des reconnaissances à des jeunes ou à des prétendus promoteurs de jeunes dont on sait pertinemment qu’ils sont loin, même très loin, d’être des modèles dans la société et pour la jeunesse. Un individu doit-il être considéré comme modèle sur la seule base de la « santé de son portefeuille », de sa position professionnelle et/ou matérielle ? Nous pensons que ces critères doivent être distingués des valeurs à enseigner à la jeunesse. Il faut montrer à la jeunesse, des gens dont le parcours suscite espoir, le goût au travail, le goût à l’effort. La jeunesse se construira à travers les occasions qu’on lui donne d’imiter les personnes qui ont marqué positivement leur domaine et leur environnement social. La jeunesse burkinabè a tout simplement besoin d’être inspirée par le parcours d’hommes et de femmes qui ont apporté positivement une touche à la société, à quelque niveau que ce soit. Elle a besoin de s’inspirer des façons de faire qui mettent l’homme et les valeurs sociales et professionnelles au cœur des actions. En un mot comme en mille, il faut brandir à la jeunesse, de réels modèles, de vrais repères pour pouvoir susciter une saine émulation. Et on ne le fera pas par exemple avec des « boss » qui font main basse sur le « salaire » de leur vigile. Pas non plus avec des « individus » qui « calent » les perdiems de leur chauffeur, etc. et qui n’ont de valeurs à promouvoir que dans leurs discours. En clair, il faut éviter de choisir comme « modèles » parmi des individus qui ont décidé de prostituer leur morale pour se « hisser » à un certain niveau de la société.

La jeunesse n’en a pas besoin. Pas du tout. Les différentes initiatives, surtout celles suscitées par les institutions publiques, doivent donc redoubler de rigueur dans le choix des personnes à présenter à la jeunesse comme « aspirations ». Sinon, on risque de produire l’effet inverse au lieu de promouvoir des valeurs. Il faut faire l’effort de ne pas présenter comme « modèles », des choix qui blessent les bonnes consciences et l’intégrité des Burkinabè (du moins, certains Burkinabè). On ne rendra pas ainsi service à la jeunesse, encore moins au pays. A défaut de désigner de vrais repères pour susciter une saine émulation, il ne faut pas décevoir, par des choix de complaisance, les bonnes volontés qui sont animées d’intégrité dans leurs actions au quotidien. Faisons donc de sorte que « les ‘’seuls’’ Burkinabè à être honnêtes ne finissent pas par se demander pourquoi devraient-ils être les seuls à être honnêtes ? » !

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés