Association des jeunes pour le développement humanitaire : Le développement par des actions humanitaristes

vendredi 5 septembre 2014 à 00h33min

Association philanthropique, l’association des jeunes pour le développement humanitaire (AJDH) jette un regard sur ses six (6) années d’actions au service des populations rurales. Un bilan jugé satisfaisant avec en sus, l’élargissement de la base d’intervention de l’organisation. Ce jeudi, 4 septembre 2014 à Ouagadougou, les responsables se sont ouverts aux hommes de médias à travers une conférence de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Association des jeunes pour le développement humanitaire : Le développement par des actions humanitaristes

Rénovations de CSPS (Centres de santé et de promotion sociale), construction de latrines, dons de fournitures scolaires, parrainage d’élèves, cours de soutiens scolaires, dons de matériels médicaux, reboisements, sensibilisations. C’est le bilan des actions phares énumérées par Emmanuel Wangraoua, président de l’AJDH et son équipe. Convaincus que le développement passe nécessairement par une bonne santé des populations et la disponibilité d’informations indispensables à leur épanouissement, les géniteurs de l’AJDH ont également fait des actions de sensibilisation, leur cheval de bataille. Ainsi, confient-ils, des campagnes de sensibilisation, via le canal du théâtre-forum, sur le paludisme, la planification familiale, les mariages forcé et précoce, l’excision, le VIH/Sida et les IST ont été menées dans différentes localités du pays.

En effet, l’AJDH intervient principalement dans trois(3) domaines : l’éducation, la santé et l’environnement. « Afin de promouvoir la culture burkinabè et contribuer au raffermissement du partenariat Nord-Sud, l’association organise des excursions touristiques avec des associations partenaires du Nord », a expliqué M. Wangraoua pour justifier la prise en compte d’un autre domaine d’intervention de son organisation ; le tourisme. Un domaine qui s’est imposé de fait, d’autant plus que l’association a de nombreuses organisations sœurs en Europe, précisément en France, et accueille, chaque année, de nombreux bénévoles. « Les activités de l’AJDH sont surtout menées dans les zones rurales qui n’ont pas facilement accès aux conditions de vie auxquelles devrait aspirer tout citoyen », ont observé les responsables. En six (6) ans d’existence, l’association a, selon ses géniteurs, mobilisé 48 738 504 francs CFA pour les activités et actions suscitées. Et ce, grâce à l’accompagnement de ses partenaires et aux contributions des membres.

Quid des partenaires et des perspectives ?

A en croire le président, Emmanuel Wangraoua, l’AJDH bénéficie de l’accompagnement de partenaires. Au niveau international, elle a pour partenaires l’Association des Carabins de Tours (ACT), Paris Ouest Etudiants de Médecine (POEMES), l’Association de Solidarité des Etudiants de Médecine de Paris 6 (SOL6). Au plan national, l’organisation a pour alter egos, la Compagnie de Théâtre la Lumière, le théâtre de l’Aube, la Troupe théâtre Tilgré, l’ABESER et l’association de promotion du Cinéma Kino Ouaga. Pour se donner les moyens de ses ambitions au service des populations rurales surtout, l’AJDH a en perspective d’élargir sa base de partenariat avec des institutions nationales, notamment le ministère en charge de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle, des mairies et des organisations de la société. « L’AJDH ne compte pas s’arrêter en si bon chemin dans son engagement. C’est pourquoi, prévoit-elle élargir ses activités à d’autres volets de développement, notamment l’agriculture, les microcrédits au profit des femmes rurales ainsi que la création d’activités rémunératrices pour ses membres et adhérents », a dévoilé le premier responsable, Emmanuel Wangroua.
Organisation à caractère national, intervenant sur toute l’étendue du territoire, l’AJDH est, selon ses responsables, ouverte à tout homme non seulement motivé mais qui a aussi le sens du sacrifice pour les populations. Créée et animée par des jeunes dynamiques, l’AJDH s’est donné pour entre autres objectifs de soutenir les organisations paysannes par la formation et la mise en place de microcrédits, contribuer à la construction et à la réfection des écoles, de centres de santé publics en milieu rural.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés