MPP –UPC : Vers un renforcement de la collaboration, sans démarcation idéologique

vendredi 5 septembre 2014 à 00h37min

Une délégation de responsables du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) conduite par le président du parti, Roch Marc Christian Kaboré, a rendu, ce jeudi, une visite à l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). Accueillis à leur arrivée par les responsables de l’UPC dont le président Zéphirin Diabré, les visiteurs ont par la suite eu des échanges d’une vingtaine de minutes avec les représentants du parti du lion.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
MPP –UPC : Vers un renforcement de la collaboration, sans démarcation idéologique

Accueil chaleureux suivi d’une réunion à huis-clos d’une vingtaine de minutes entre les responsables des deux partis, déclarations à la presse des premiers responsables du MPP et de l’UPC, et photo de famille. Ce sont là les moments forts de la visite effectuée ce jeudi 4 septembre 2014 au siège de l’UPC par les responsables du MPP.

L’objectif de cette visite, à entendre Roch Marc Christian Kaboré, c’est le renforcement de la collaboration entre les deux formations dans le cadre de leur combat pour l’alternance et la démocratie. « Depuis sa création, le Mouvement du Peuple pour le Progrès n’a jamais eu l’occasion de rencontrer l’UPC en tant que parti. Nous nous rencontrons certainement au CFOP, mais nous avons estimé qu’il était important qu’entre les partis, nous puissions renforcer notre coopération, nos échanges sur les questions de manière à apporter un plus au travail politique que nous faisons ensemble », indique en premier lieu Roch Marc Christian Kaboré. « Même si nous appartenons ensemble à l’opposition, rien n’empêche qu’entre partis on puisse avoir un dialogue », complète Zéphirin Diabré. Naturellement, les amabilités ont fusé de part et d’autre. Le président du MPP : « Nous avons eu l’occasion de saluer l’action de l’UPC qui dès le départ s’est engagé dans le combat pour la consolidation de la démocratie et contre évidemment la modification de l’article 37. Nous nous sommes réjouis qu’aujourd’hui nous soyons ensemble dans un même cadre qui est le CFOP où nous menons le même combat ». Le président de l’UPC : « Nous avons apprécié la démarche et nous tenons aussi à souligner la contribution inestimable du MPP au combat de l’opposition par l’acte qui a été posé et qui a conduit à la création du parti. Par les prises de positions politiques du MPP et de ses militants, il est clair qu’il y a un plus qui a été apporté à l’opposition. Cela a contribué sans doute à faire de l’opposition aujourd’hui une force qui n’est pas négligeable. Donc, ce sont des bases très solides autour desquelles nous pensons que nous pouvons continuer à dialoguer ».

Au-delà de la différence idéologique

Le MPP étant un parti socio-démocrate et l’UPC, un parti libéral, la question de la différence des idéologies entre les deux formations en phase de rapprochement plus poussé a été soulevée par la presse. « Des socio-démocrates chez des libéraux, on dirait du folklore, à quoi tout cela rime ?, lance un confrère. En face, Roch Marc Christian Kaboré à qui la question est adressée, répond : « Vous savez, il n’y a pas de socio-démocrate ou libéral. Vous voyez bien que pour le combat pour la démocratie nous sommes ensemble. Je pense qu’il ne faut jamais exclure quelqu’un de la vie politique nationale sous le prétexte idéologique qui, aujourd’hui, fondamentalement, n’existe plus. Vous voyez très bien comment le monde fonctionne, comment ceux qui ont parlé de communisme, aujourd’hui eux aussi ils ont transformé leur vision de la politique, que ce soit en Chine ou en Russie, etc. Je crois qu’il serait mal placé qu’au Burkina Faso ce soit nous qui mettions ces lignes de démarcation en nous disant que nous ne voulons pas jouer au folklore. Ce n’est pas là l’idée et nous pouvons tout à fait travailler ensemble, avoir des visions communes de l’intérêt de notre peuple ». E plus tard Zéphirin complètera en ces termes sur le même chapitre de la différence idéologique entre le MPP et l’UPC : « Nous sommes en République et il est normal que des forces politiques, qui, à un moment donné, ambitionnent la même chose pour un pays, au-delà de ce que vous vous appelez les différences idéologiques ou les différences, qui d’ailleurs ne signifient pas grand-chose aujourd’hui, puissent de temps en temps s’asseoir, se parler sur des questions communes touchant à la vie de la nation et échanger un peu leurs compréhensions ». Mais, peut-on envisager un quelconque accord, arrangement entre le MPP et l’UPC ? Réponse de Diabré : « En politique, on ne dit jamais, jamais, comme disait quelqu’un. N’oubliez pas aussi que nous sommes membres de l’opposition. Si c’est par rapport aux événements actuels et de 2015, vous comprenez bien que tout ce qu’on va décider se fera dans le cadre de l’ensemble de l’opposition dont nous sommes partie prenantes. Mais, les responsables de l’UPC et ceux du MPP se connaissent depuis longtemps puisqu’on a milité à un moment donné dans la même formation, il n’y a pas une animosité personnelle entre nous, il n’y en a pas non plus avec ceux des autres formations y compris ceux qui sont au pouvoir. Tout cela fait qu’il est possible à un moment donné, en fonction des circonstances, qu’il y ait des accords entre partis, mais tout cela se fera sûrement en ayant à l’esprit le fait que nous sommes une opposition plurielle qui doit se regrouper, se rassembler et pouvoir aller ensemble à la victoire ».

« Le MPP n’est pas une menace pour l’UPC »

Le MPP constitue-t-il une menace pour l’UPC ? Rejetant l’idée selon laquelle un responsable de l’UPC aurait dit que le MPP constituait une menace, Zéphirin s’est voulu rassurant et rassembleur. Et il assure : « Il n’est pas dans l’intention du MPP de menacer l’UPC. S’ils sont venus aujourd’hui, c’est qu’ils souhaitent plutôt qu’on puisse travailler ensemble et il vous a dit la considération qu’il a pour notre parti. Parce que nous sommes convaincus qu’aucun parti tout seul y compris l’UPC ne peut réussir l’alternance. Donc, à un moment donné, comme c’est le cas dans l’opposition aujourd’hui, il faut travailler ensemble et s’assurer que les aspirations du peuple sont prises en compte et que si demain la providence nous permettait d’arriver aux affaires qu’on puisse appliquer la politique qu’attend les Burkinabè ».
Pour cette visite, l’on notait du côté du MPP, entre autres, la présence de Domba Jean Marc Palm, 3e vice-président chargé des relations avec les partis politiques et des alliances au niveau national ; de Clément P. Sawadogo, secrétaire général ou de Abdoulaye Moses, secrétaire national de l’Union des Jeunes du parti.
Côté UPC, outre Zéphirin Diabré, étaient, entre autres présents, Louis Armand M. Ouali, 2e vice-président chargé des affaires politiques ; Amadou Sanon, 3e vice-président ou Adama Sosso, secrétaire général.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés