Moussa Traoré, du Mouvement des patriotes pacifiques : "Si le Balai citoyen veut créer le désordre, ce ne sera pas à Bobo"

jeudi 10 juillet 2014 à 17h30min

C’est le mouvement qui exprime clairement son opposition aux actions du Balai citoyen. Le mouvement des patriotes pacifiques, qui est basé à Bobo-Dioulasso, a tenté de s’opposer à la dernière marche du Balai citoyen. Dans l’interview qui suit, le leader du mouvement, Moussa Traoré, parle des objectifs de leur organisation et met en garde le Balai citoyen contre la remise en cause de "la paix historique de la ville de Bobo".

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Moussa Traoré, du Mouvement des patriotes pacifiques :

Notre Temps : Quels sont les objectifs du mouvement des patriotes pacifiques ?

Moussa Traoré : Notre mouvement a été créé dans le but d’alerter la population de la ville de Bobo-Dioulasso sur les actions incendiaires de certains mouvements et associations manipulés par des responsables du paysage politique au Faso. Nous voulons aussi empêcher par tous les moyens pacifiques et légaux les attiseurs de feu de venir perturber la quiétude de nos populations. On ne connait la valeur de la paix que quand on la perd.

Est-ce un mouvement comme le balai citoyen ?

Non ! nous ne sommes pas un mouvement à but politique comme le Balai citoyen. Nous n’avons pas de revendications politiques, ni d’ambitions politiques. Notre seul but est de préserver la paix dans notre cité. Nous ne sommes pas non plus une police anti-marche. Nous pensons juste que des revendications peuvent se faire et même à travers des marches sans chercher à créer le désordre. C’est pourquoi notre première sortie a consisté à nous opposer à la marche du Balai citoyen et avec juste raison au regard de ce qui s’est passé avec les mensonges ignobles du responsable M. Diakité. Le seul but de cette pièce de théâtre était de saboter la quiétude sociale des Bobolais. Un bébé piétiné par des CRS ! Ils sont allés assez fort là ! Vous ne trouvez pas ?

Pourquoi n’avez-vous pas marché malgré l’absence d’autorisation si votre objectif était de faire face au balai citoyen et de faire cesser les marches incessantes sur Bobo-Dioulasso ?

Parce que nous sommes respectueux des règles de la République. Qui sont ces gens-là qui disent vouloir le bien de la république et qui, sans cesse, défient son autorité et ses règles ? Nous ne sommes pas animés par la haine et la volonté d’amener les fils et filles de ce pays à l’affrontement. Notre objectif est de faire avorter toute machination politique dont le but serait de cogner les têtes des Burkinabè entre elles. Nous ne sommes pas sortis mais comme vous l’avez constaté, des populations ont interdit aux marcheurs de traverser leurs quartiers. C’est un signal fort que vient d’envoyer les populations de la ville de Sya aux corbillards de la paix. Bobo est une ville paisible et cette quiétude nous est chère.

Que pensez-vous des évènements survenus lors de la marche du Balai citoyen avec notamment l’information du bébé piétiné, confirmée puis démentie par le coordonnateur du Balai citoyen à Bobo, Alexandre Kaba Diakité ?

C’est tout simplement désolant ! Les hauts responsables du Balai citoyen devraient demander la démission de Monsieur Diakité ; sans quoi, nous sommes en droit de penser que c’est un mouvement dirigé par des menteurs. Il a voulu utiliserdes mensonges en oubliant que la vérité est plus virile que le mensonge. Je suis définitivement convaincu que « la honte ne tue pas ». D’ailleurs, cette technique semble être appréciée au Balai citoyen. Moi j’en appelle à l’esprit critique des populations car « tout n’est pas blanc-tout n’est pas noir » dans ce pays. Nous sommes à une période de notre histoire où certains vont jouer sur la sensibilité de nos populations. Et il est de notre responsabilité de mettre en place des actions dans le but de démasquer tous ceux qui veulent tronquer la vérité. L’histoire politique de nos pays voisins nous montre que ceux qui paient le prix des querelles politiques ne sont pas les responsables mais les populations. En tout cas, si le Balai citoyen veut créer le désordre, ce ne sera pas à Bobo.

Mais Diakité dit avoir été mal informé sur l’histoire du fameux bébé piétiné. ça peut arriver non ?

(Rire) S’il vous plait ! Vous êtes journaliste et pas défenseur du droit des menteurs ! Ne jouez pas avec l’intelligence des Burkinabè. Vous savez le nombre d’informations qui circulent sur les liens supposés entre les fondateurs du Balai citoyen et certains ténors de la classe politique ? Les informations sur des supposées transactions financières ? Ce n’est pas parce que j’ai entendu ces dires que je vais les reprendre à mon compte et pire encore vous le dire avec certitude comme si j’en avais la preuve. Mon attitude première quand j’entends ces allégations, c’est d’en douter et penser même à l’intoxication jusqu’à ce que la preuve se présente. D’ailleurs, je pense que les CRS devraient assigner Monsieur Diakité en justice car leur image et leur savoir-faire ont été remis en cause sur la base de mensonges. Les propos de M. Diakité auraient pu avoir des conséquences dramatiques. On a vu dans certaines provinces des commissariats brulés pour moins que ça. C’est de l’irresponsabilité tout simplement. Je félicite les journalistes qui, aujourd’hui font un vrai travail terrain pour mettre à nu ce type de manipulation de la conscience populaire. Justement à ce propos, un journaliste rappelait dans la presse que les ondes d’une radio (en l’occurrence radio Collines) ont fait vivre au Rwanda, les jours les plus noirs de son histoire. Nous ne voulons pas de cela au Burkina !

Que pensez-vous de la foire aux problèmes que projette d’organiser le Balai citoyen à Bobo-Dioulasso ?

C’est leur marque de fabrique ; moi je pense que ce n’est pas la foire aux problèmes que le Balai citoyen devrait organiser mais plutôt la foire aux solutions. Ils disent vouloir rassembler les citoyens dans le but de récolter leurs problèmes et les soumettre aux autorités. Les problèmes des Burkinabè sont connus par tous et je crois qu’il serait difficile de faire croire à la population qu’il n’y a que des problèmes au Burkina. Notre mouvement refuse de tomber dans la critique facile. Même si on donnait le pouvoir à Smockey ou à Sams’k, le Burkina aura toujours des problèmes. Il faut arrêter de faire croire aux Burkinabè que ces problèmes sont de l’ordre du présent et que demain sera sans problème. Nous gagnerons à réfléchir aux solutions plus qu’à compter les problèmes. Parfois même on les compte plusieurs fois sous des noms différents juste pour remplir le sac à problèmes. Moi je mettrais bien le Balai citoyen dans ce fameux sac à problèmes pour faire un grand bien à la quiétude des populations de Bobo !

D’après les dires d’Alexandre Diakité la FEDAP-BC aurait facilement obtenu une autorisation si elle en avait fait la demande. Etes-vous du même avis ?

Je pense qu’il manque de maturité à penser ainsi. De plus il doit être amnésique car ce n’est pas la première fois que le Balai citoyen se voit délivrer des autorisations pour des manifestations de tout genre. Pour votre information, notre mouvement aussi n’a pas eu d’autorisation pour la demande qu’elle a introduite auprès des autorités. C’est un raccourci trop facile que de parler comme il l’a fait. Je ne suis pas défenseur du CDP ou de la FEDAP-BC mais je sais une chose c’est que ces deux structures n’accordent pas d’autorisation de manifester ou non dans ce pays.

Qu’avez-vous à répondre à ceux qui pensent que votre mouvement est tiré par des ficelles ?

Je leur dis bravo car notre mouvement est pour l’esprit critique. Il y a depuis quelque temps au Burkina, une rhétorique malsaine qui amène à ranger dans la case du CDP tout ce qui ne va pas dans le sens de la minorité super médiatisée : les anti-çi et les anti-ça. Ce n’est pas parce que nous avons manifesté contre le Balai citoyen que nous sommes une invention du CDP ou de la mouvance présidentielle. Pour peu que vous manifestiez votre désaccord avec le CFOP ou avec un parti de l’opposition on vous traite de vendu, d’acheté, ou de pion du CDP. Il faut que nos détracteurs sachent que l’on peut ne pas être d’accord avec Zéphirin, Roch, Salif etc. et être libre consciencieusement et intellectuellement. Dans notre mouvement il y a des gens de tout bord !

Quelle seront donc les futures actions du mouvement des patriotes pacifiques ?

Nous allons bientôt mener une campagne de sensibilisation auprès de la population de Bobo contre les incitations à la haine, les appels à la révolte comme pour dire que la paix historique que connait la ville de Sya ne saurait être remise en cause parce qu’une poignée de personnes organisées en mouvement dit citoyen veulent jouer « les trouble-fêtes ». Au-delà de cette campagne de sensibilisation, nous organiserons des conférences sur le thème du civisme. Le but est d’armer la population de Bobo et de développer en elle l’esprit critique. Il faut dire que nos actions se feront en français et en dioula car personne ne doit passer à côté de notre message. Un calendrier détaillé de nos actions sera communiqué à la presse.

Boroma K. Sanon

Quotidien "Notre Temps"

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés