Meeting de l’opposition à Bobo-Dioulasso : Sangoulé Lamizana s’est révélé trop grand

dimanche 15 juin 2014 à 21h21min

En meeting à Bobo-Dioulasso ce samedi 14 juin 2014, l’opposition politique du Burkina a réitéré sa volonté de contrer les velléités de modification de l’article 37 du pouvoir burkinabè. Dans un stade Sangoulé Lamizana occupé à moitié, Zéphirin Diabré et ses camarades ont partagé leurs positions politiques avec les militants de Bobo. A l’unisson, le stade a demandé l’alternance en 2015. Un carton rouge collectif a été adressé à Blaise Compaoré par les leaders de l’opposition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Meeting de l’opposition à Bobo-Dioulasso : Sangoulé Lamizana s’est révélé trop grand

Après le « recto-verso » du stade Wobi de Bobo-Dioulasso, le sens dessus dessous du stade du 04 août à Ouaga, l’on attendait impatiemment un qualificatif pour le meeting de l’opposition politique du stade Sangoulé Lamizana. D’autant plus que le défi était grand, très grand même pour les opposants.

A l’ouverture de Sangoulé Lamizana, l’affluence était au minima. Pour un meeting prévu à 15 heures, les militants de l’opposition ont commencé à rallier massivement le stade à 14 heures. Venus à pieds, à moto, à voiture et dans des cars, les anti-référendum se sont affrontés à l’adversité du stade Sangoulé Lamizana. Dans la mesure où la marée humaine du « dehors » a flotté dans le stade. Les deux heures de décalages n’ont pas changé la donne, au début du meeting à 17 heures, Sangoulé Lamizana était à moitié plein pour les uns et à moitié vide pour les autres.

Zéphirin Diabré demande à ce que l’argent du référendum soit versé à l’hôpital Souro Sanou

Contre le référendum, contre la modification de l’article 37, contre l’installation d’un sénat budgétivore au Burkina Faso…, Zéphirin Diabré, le Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso a réitéré ses positions à Bobo-Dioulasso. Peaufinant et dévoilant progressivement ses stratégies, la tête de proue des opposants du Burkina a demandé le versement des 50 milliards prévus pour le référendum à l’hôpital Souro Sanou. Car pour lui, « il y a un seul burkinabè qui est malade de l’article 37 ».

En attendant la prochaine sortie de l’opposition politique à Dori, le chef de file de l’opposition a demandé aux femmes de prendre le fonds de 5 milliards décrété par le gouvernement burkinabè. Pour ce qui est des phrases chocs de Zéphirin Diabré, on peut retenir entre autres : « Bobo-Dioulasso est une capitale économique sans économie ; Au lieu de passer son temps à injurier l’opposition, Salia Sanou devrait travailler à faire de Bobo-Dioulasso une véritable capitale économique ; S’il vous donne des crédits, prenez vite et bouffez bien…Lorsque le changement aura lieu en 2015, tous ces crédits seront annulés… »

A défaut d’un stade plein, les leaders de l’opposition ont assuré le show
Dans le combat contre le référendum sur l’article 37 de la constitution burkinabè, des leaders de l’opposition et de la société civile sont devenus comme des rock-stars pour leurs partisans. Dans ce registre, Rock Mark Christian Kaboré a été le plus applaudi. A l’évocation de son nom, le stade a vibré. A une moindre mesure, le stade a vibré à l’évocation du nom de tous les leaders de l’opposition.

De l’inattendu et surprenant Boukary Kaboré dit le Lion au célèbre donneur de carton rouge Arba Diallo, en passant par le Larlé Naba Tigré, la bande à Zéphirin Diabré a séduit les bobolais. A commencer par Saran Sérémé, le chef d’orchestre de la mobilisation pour le meeting de Bobo-Dioulasso. L’amazone de Tougan a surtout déploré le jeu anti-démocratique du camp d’en face. Pour elle, le parti au pouvoir a tout mis en œuvre pour saboter le meeting du stade Sangoulé Lamizana. Qu’à cela ne tienne, Saran a invité les bobolais à s’enrôler pour l’échéance présidentielle de 2015.

Avant Dori, Blaise a reçu un carton rouge collectif

Très attendu, Arba Diallo n’a pas déçu. Son célèbre carton rouge à Blaise Compaoré est devenu un concept. A l’entrée du stade, la vente des cartons rouges était même une activité lucrative. Unité d’action oblige, ses pairs ont brandi le carton rouge avant lui. Mais comme pour dire « A Arba, ce qui est à Arba », le stade a attendu et savouré le fameux carton rouge du député-maire de Dori à Blaise Compaoré. Dori abritera par ailleurs la prochaine grande sortie des opposants.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés