Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

lundi 5 mai 2014 à 01h09min

« Eglise et engagement des chrétiens en politique : questions actuelles et repères d’action ». C’est autour de ce thème que l’ocades caritas burkina a réuni les chrétiens en vue d’échanger avec eux sur l’engagement du chrétien en politique. Cela a eu lieu le samedi 03 mai 2014 au centre du Développement Humain Intégral (DHI) de 15h à 18h à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

Les chrétiens qui avaient fait le déplacement ce 3 mai 2014 du centre du Développement Humain Intégral (DHI) pour assister à la conférence publique sur le thème « Eglise et engagement des chrétiens en politique : questions actuelles et repères d’action » ; ont discuté à bâtons rompus avec le conférencier l’Ab Pascal KOLESNORE de l’engagement du chrétien en politique. La conférence s‘est déroulée en deux grande phases : l’exposé et les questions-réponses et suggestions. Le conférencier, philosophe, théologien et enseignant, a fait le tour de la question en une cinquantaine de minutes. C’est avec ses belles paroles d’un croyant engagé en politique qu’il a introduit son exposé. Il a en effet indiqué ceci : « Face aux exigences de ma foi de chrétien et devant les contraintes pressantes d’une politique réaliste et efficace de nos pays si fragiles, je vis un drame de conscience permanent ».Il s’agit là de l’engagement des fidèles chrétiens laïcs en politique. Les chrétiens sont ainsi confrontés à une dichotomie entre vie de foi et vie politique au point qu’on se demande si la cohérence entre la vie de foi et la politique est-elle impossible ? En d’autres termes, la sainteté et la politique, est-ce un mariage possible ? Pour cerner la problématique, le conférencier a articulé sa réflexion en trois parties d’égale importance à savoir le chrétien au bord du champ politique, le chrétien dans l’arène politique et la nécessité pour le chrétien d’avoir une boussole.

Le chrétien au bord du champ politique

Au bord du champ politique, on aperçoit un chrétien au regard un peu circonspect et plein d’inquiétude. Il a la mine suspicieuse, la peur se lit sur son visage et cela à cause du discrédit jeté sur la politique et sur les hommes politiques. Pour beaucoup d’entre nous, la politique rime avec démagogie et certains vont jusqu’à dire que la politique est le tombeau des vertus. Cependant, le pape Pie XII dira de la politique qu’elle est la forme la plus haute de la charité . Et l’Eglise lance un appel pressant à l’endroit de ses fidèles. Pour l’Eglise, il n y a pas d’inertie en politique et comme le dit Marc WEBER, elle est l’ensemble des actions qu’on fait pour participer à l’action publique.

Le chrétien dans l’arène politique

Dans l’arène politique, le croyant se trouve face à deux situations : la possibilité d’échec et celle du succès. La première est l’échec. Croire en Jésus et vouloir rester dans les exigences de sa foi chrétienne n’est pas chose aisée en politique. Ce qui conduit souvent à l’échec. Mais l’échec politique du chrétien peut être fécond. L’exemple du professeur d’université, qui fut arrêté et tué avec trois de ses élèves parce qu’il a refusé de faire allégeance au régime nazis, illustre bien la fécondité de l’échec du chrétien en politique. En effet, ce professeur avait refusé d’adhérer aux idéaux nazis. Il fut tué par les soldats avec trois de ses élèves. Le jour suivant, les soldats lisaient partout sur les murs ceci : « l’Esprit vit ». Cela pour signifier que malgré la mort physique du professeur, son esprit vit toujours à travers ceux qui continue à vivre selon sa pensée. La deuxième est celle du succès. Des figures historiques étayent bien cela. Hildegarde fut la première femme député catholique d’Autriche mais a été béatifiée en 2012. Il en est de même pour Robert SHUMAN (1886-1963), ex-président du grand rassemblement laïc catholique, qui a été un des pères fondateur de l’union européenne et député à l’assemblée nationale. Un de ses proches témoigne en disant ceci : « Dans l’atmosphère enfiévré, il était rafraichissant. On a rencontré un homme toujours prêt à écouter et à dialoguer, tenant compte des objections avec le même calme et avec une entière courtoisie » C’est ce à quoi l’Eglise invite les chrétiens.

Le besoin de boussole

Il est possible de rester saint en politique. Quel est alors le secret de ces hommes croyants engagés en politique ? Pour traiter de l’engagement, on a utilisé le concept de champ et d’arène qui peuvent aider à avoir une boussole dans le cœur. Dans l’arène, le chrétien doit s’armer de courage et d’abnégation. Il faut aboutir à quelque chose de solide. Qu’est-ce qui peut permettre de résister à cette arène ? Seule la foi pris comme rocher politique peut nous aider à résister. A ce propos, la catholique Christine Boutin, ex-ministre français du logement dans les années 2000, confiait lors d’une interview : « J’ai eu la grâce et la chance et même le bonheur d’une foi très profonde, vraiment si je n’avais pas la foi je pense que je ne tiendrais pas parce que parfois c’est difficile le combat politique… ». La source de la fécondité politique n’est rien d’autre que la foi. Le champ est un espace de labeur où il faut s’efforcer de rechercher une cohésion entre les valeurs catholiques et celles de la politique. En conclusion la foi chrétienne ne conseille pas de fuir la politique mais demande de mettre la foi au cœur de l’action politique.

Sidnoma Rosine KABORE (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 mai 2014 à 22:01, par El Hadj YANOGO
    En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

    Mille fois bravo à l’Eglise Catholique ! Vous au moins, vous parlez d’une seule voix ! Kililililliiiii

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 09:55, par Simson
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      C’est normal qu’elle parle d’une seule voix puisque c’est un monopole, ce qui n’est pas le cas chez les autres. Tu ne deviens pas Prêtre catholique parceque tu as fais du jour au lendemain un rêve comme dirait le pasteur oubien que ton père deécide de t’amener dans une école coranique quand tu avais 7 ans pour devenir Imam. Mais la réalité est que l’èglise catholique à toujours fait de la politique. Le vatican n’est-il pas un État officiellement ? dans quel État on ne fait pas de la polique ?

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai 2014 à 11:33, par El Hadj YANOGO
        En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

        Monsieur Simson, je ne suis pas arrivé où vous êtes. Ne m’amenez pas à dire ce que vous voulez que dise ! Mon propos n’a rien de méchant ni de politique. Alors, épargnez moi de vos insinuations.....Et puis, le statut du Vatican n’a rien à voire dans cette histoire. Puisse que nous avons également des Républiques islamiques. Aux USA, toutes les grandes luttes ont été soit initiées, soit menées par des Pasteurs... N’oublie pas non plus qu’aux USA le Président prête serment sur la Bible...En Angleterre, le premier Ministre le fait également à sa prise de fonction...Ne faisons pas d’amalgame et ne déformons pas les propos des autres. Merci

        Répondre à ce message

        • Le 5 mai 2014 à 16:54, par Simson
          En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

          C’est toi qui voit le mal dans mes propos. Dire que l’eglise catholique est hierachisée contrairement aux autres n’est pas un mal. Dire que l’église catholique a toujours fait de la politique, je ne vois rien de mal non plus. Arretez de voir le mal partout et il n’ya rien de méchant ici. Le reste de tes commentaire est hors sujet.

          Répondre à ce message

      • Le 5 mai 2014 à 15:03, par fofana drissa
        En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

        c est bien vrai que tous peuvent faire la politique ,mais moi quand c est un religieux qui veut le faire je m abstiens dans son soutien ,pour la simple raison que ces derniers sont très fanatiques et quand ils se constituent en clans ce que ça apporte n est toujours pas plaisant ,(musulmans et chrétiens)sinon du courage a tous !!!!

        Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 12:27, par baaba
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      Arrêtez de parler de la religion et de la politique en même temps,cela ne font pas bon ménage.
      La religion est sainte, la politique par contre est tout sauf sainte .

      Répondre à ce message

      • Le 5 mai 2014 à 21:56, par KOULOU le KOUL
        En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

        SOUVENT je me pose la question a s’avoir pourquoi le peu de méchant parviennent a nous gouverner ?nous hommes religieux de toues les confessions,enseignons la politique dans son sens propre afin que les conditions des hommes s’amméliorent sur cette terre,et particulièrement au pays des hommes intègres.

        Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 18:28, par coulibaly mariam
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      L’église dans l’arène politique nous soulage énormément,surtout que le plateau politique est bouleversé.l’église rime avec la paix,je me dis qu’il parviendrait a amener le peuple a la raison,donc au referendum !!

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 18:37, par homme de foi
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      En tant que fidèle catholique je crois bien que nos fidèles doivent se retirer de la scène politique c’est ma sincère conviction et je sait que beaucoup d’autre la partage.Pour mieux préserver le statut que les uns et les autres ont toujours eu a l’endroit de nos leaders religieux je pense qu’il est impératif et même cruciale que l’on laisse la politique dans la main des politiciens pour le mieux du devenir de l’église.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 18:50, par gros bras mince
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      Les fidèles chrétien doivent a mon égard doivent faire de telle sorte que leur leaders restent éloignés de la scène politique.Pour moi la politique est source de rancune et il faut faire preuve de beaucoup de sagesse pour affronter les différents injures et autres qui viendrons a votre égard.C’est une chose qui pourrait sans doute remettre votre foi en cause et ceci n’est pas louable et et du tout appréciable a l’endroit de l’église.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 19:06, par electron 1er
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      Le christianisme n’a rien a voir dans la politique,il s’agi là d’un quelque chose que les hommes politique doivent avoir pour recours en cas de conflits et de dysfonctionnement sur un territoire donné comme c’est le cas au pays des hommes intègres actuellement.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 19:31, par homme de foi
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      Les leaders religieux doivent tout a fait se retirer de la scène politique,on ne peut vouloir faire de la politique ou s’insurger dans les affaires politique sans pour autant vouloir un tout peu y mettre de la poudre religieuse la dans.Pourtant les religions différent d’une région a l’autre et on a pas les même conceptions de la religion même si nous savons que c’est le même Dieu que nous prions.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 20:06, par coulibaly
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      il faut que les uns comprennent que le chrétien peut faire la politique,puis que nous vivions dans un monde politique.je me dis que nous sommes dans un contexte politique un peu tendu,je me dis que l’implication de la religion amènera les gens a se calmer et a préserver la paix au Burkina.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 21:21, par django tom
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      DISONS Nous la vérité .la religion ne rime pas avec la politique .soit tu es un simple fidèle ! un abbé ne peut pas faire la politique par ce qu’il serait tenté de faillir à sa mission de prêtre .le prêtre fait déjà sa politique à l’église dont le président est le pape .s’il s’adonne à la notre , alors il devra déposé sa soutane .

      Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 21:46, par issaka yameogo
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      JE ne suis pas très d’accord sur un point avec le prêtre.qu’il sache que quand il parle de foi,cela sous entend le bien faits.et pourtant en politique il arrive de fois que l’on tombe sur des cas d’ou que la solution finale c’est de faire le mal.alors qu’il nous éclaire plus la dessus.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 03:33, par YIYE
    En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

    MERCI A L’EGLISE POUR CES INITIATIVES QU’ELLE NE CESSE DE MULTIPLIER POUR ECLAIRER LES FIDELES SUR LA NECESSITE DE S’ENGAGER DANS LA GESTION DE LA CITE.IL FAUT QUE NOUS CHRETIENS,QUI SOMMES APPELES A ÊTRE SEL ET LUMIERE DU MONDE,APPORTENT NOTRE CONTRIBUTION A LA LUMIERE DE L’EVANGILE AU CAS ECHEANT LA NATURE QUI A HORREUR DU VIDE SERA SATUREE PAR D’AUTRES....IL NE FAUT CEPENDANT SE VOILER LA FACE : COMBIEN DE NOS LEADERS POLITIQUES ACTUELS SE RECLAMENT DE CONFESSION CHRETIENNE CATHOLIQUE ?LEURS ACTIONS NE SONT ELLES PAS TRES SOUVENT EN CONTRADICTION AVEC LA FOI CATHOLIQUE ?QU’EST CE QUE L’EGLISE DIT A CES FIDELES LA ?FAUT IL NOUS ENCOURAGER POUR S’ENGAGER SEULEMENT ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 08:41, par Le sage
    En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

    Merci beaucoup pour cette initiative.Le chrétien en tant que disciple du christ doit être la lumière du monde et le sel de la terre. Il doit être celui qui doit remettre les personnes égarées sur le droit chemin. Quoi de plus légitime que d’être là où les décisions se prennent. S’en éloigner serait un péché actif.Jesus disait des choses simples comme donner un verre d’eau à celui qui a soif, donner un abri à celui qui est sans abri, relever celui qui est tombé, pardonner chaque fois, visiter les malades... De toute évidence, si le politique applique ces principes élementaires, nous ne pouvons obtenir qu’une société en paix et prospère.Le gouvernement politique doit être le garant des valeurs morales qui garantissent la stabilité d’une nation.Chacun sait ce que l’adultère comme acte peut engender comment sentiment au niveau d’un homme, de meme que le vol..
    Chacun sait ce que le moment arbitrage ou mauvais jugement peut engendrer comme frustration. Encore merci

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2014 à 10:56, par BADO François de salle
      En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

      Tous mes encouragements à l’OCADES et surtout au conférencier pour ces conférences. Ancien secrétaire National de la Commission Episcopale Justice et Paix, engagé en politique depuis 2012 à la suite de la 4ème édition des Semaines sociales dont le thème portait sur Doctrine Sociale de l’Eglise et engagement politique des chrétiens, je ne peux qu’encourager les chrétiens à s’engager en politique et à avoir le courage d’agir toujours dans le sens du vrai, du juste et du bien. Il ne faut pas avoir peur de l’échec ni s’attendre à des victoires immédiates. dans notre situation actuelle au Burkina Faso, nous chrétiens sommes tous complices de toute cette culture de corruption, de fraude, de violences et de crimes pour la conquête du pouvoir." Contre l’injustice si je ne fais rien, je serai complice de tous ces méfaits" dit le Psalmiste. "Mon engagement en politique : Est-on obligé de mentir au peuple ? Tel est le livre que j’ai publié dès mon engagement en politique et que je recommande à tous les chrétiens. J’y ai exprimé mes convictions profondes en tant que chrétien. Je remettrai des exemplaires au chargé de communication de l’OCADES BURKINA. Mon vœu est que ces conférences se poursuivent aussi bien dans le domaine de la politique que dans bien d’autres domaines pour le salut de notre cher pays le Burkina. Après une année de mission au Mali, je suis depuis le 03 mai 2014 à Bangui comme observateur des droits de l’homme de l’Union Africaine. Je ne souhaite pas que ce que vivent ces pays actuellement arrivent dans mon pays le Burkina Faso. Je suis préoccupé par ce qui se passe actuellement au Burkina et j’ai hâte de revenir pour apporter ma petite contribution. chaque chrétien au bord de l’arène politique devrait se débarrasser de sa peur et de sa torpeur pour s’engager dans l’arène politique. Mais si c’est pour faire comme les autres mieux vaut s’abstenir. Il n’y ’a pas d’incompatibilité entre vie chrétienne et engagement politique. Cordialement.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2014 à 11:42, par EAC
    En réponse à : Chrétien et engagement politique : Quelle alternative ?

    c’est absurde. de l’integrisme religieux en perspectives.
    CHUTE. BOUCHE COUSUE INTERDICTION D’EN PARLER. C’EST L’aglise

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés