Occupation anarchique du domaine public à Ouaga : Les vendeurs de véhicules interpellés

mardi 1er avril 2014 à 23h44min

Les vendeurs et revendeurs de véhicules de la commune de Ouagadougou ont eu Mardi 1er avril 2014, un moment d’échanges avec les autorités municipales de la ville. Selon le 1er adjoint au maire, Charles Niondogo , cette initiative est partie du constat selon lequel le domaine public est anarchiquement occupé par des personnes dont des vendeurs de véhicules.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Occupation anarchique du domaine public à Ouaga :  Les vendeurs de véhicules interpellés

A l’instar des gérants et propriétaires de débits , les vendeurs de véhicules de Ouagadougou ont donc été interpellés sur la question de l’occupation sans permis, des espaces publics dans l’exercice de leur métier, ce mardi 1er Avril 2014.

Les échanges ont permis aux représentants de la commune dont le Directeur de la police municipale, le commissaire Ouango Clément, de leur rappeler les mesures en vigueur définies par la loi. La rencontre a été le lieu aussi de les sensibiliser sur les conséquences du non respect des ces consignes et de bien d’autres. Il s’agit entre autres de la non assurance des véhicules en vente, de leur conduite sans plaque d’immatriculation et la non possession du permis de conduire par certains aides vendeurs. Toute chose qui selon lui ne facilite pas la stratégie engagée par la police pour la sécurisation de la ville.

Des copies du cadre réglementaire portant sur l’occupation de l’espace public, ont été mises à la disposition des représentants qui ont la tâche de relayer l’information à leurs camarades. Dans le dit document, les vendeurs et revendeurs de véhicules auront un aperçu des différents types d’occupation ou d’exploitation des espaces publics, de la tarification et des normes techniques. Des sanctions dont le déguerpissement sont encourues par ceux qui ne répondront pas aux normes, au terme de la sensibilisation prévue sur 1 mois.

Le commissaire a aussi informé le public, que des réflexions sont en cours pour permettre d’accorder un numéro d’immatriculation à chaque professionnel accrédité de la vente de véhicule. Chose qui permettra, si cela venait à se réaliser, de faciliter l’identification des propriétaires (vendeurs de véhicules) des engins en circulation. Une idée que ces derniers ont dore et déjà salué.

Par la voix de leurs différents responsables, ils ont apprécié l’initiative qui constitue selon eux, une volonté pour la mairie de trouver un point d’entente.

« Nous conviés pour parler de notre activité, c’est déjà un acquis, car nous devons travailler main dans la main pour qu’il y ait moins de problèmes  », a estimé Rabo Moussa, Secrétaire Général de l’union Nationale des importateurs des véhicules d’occasions du Burkina, à l’issue de la rencontre.

Pour Rabo Moussa ,son union qui est dans la logique de l’amélioration des conditions de travail et une meilleure organisation du secteur attend des propositions conciliantes , quant aux sanctions qui pourraient frapper l’occupation des espaces publiques notamment près des lieux de cultes, des cimetières, de centres sanitaires, des carrefours, etc .

«  Les propositions antérieures à savoir, aller sur un site à 25 km ou à 30 km de Ouagadougou ne nous arrange pas. Ca va réduire le nombre d’acheteurs. Ce que nous souhaitons, c’est qu’on nous organise en pleine ville de sorte qu’on occupe plus ces lieux là. Partout dans les villes du monde, les véhicules sont vendus dans le centre ville, pas en dehors. », a t-il laissé entendre.

Ils ont profité de la tribune pour relever des problèmes face auxquels le domaine est confronté. Dans leurs interventions, plusieurs ont demandé à la mairie d’engager des actions pour assainir le secteur.

Arba Nadembega

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés