Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

dimanche 23 février 2014 à 21h17min

Malgré les mesures répressives, l’excision se pratique toujours de façon clandestine au Burkina Faso, avec toutes les conséquences que cela comporte pour les victimes. Pour aider à juguler les effets de cette pratique, Bobo-Dioulasso abritera bientôt un hôpital de réparation des clitoris. L’ouverture de l’établissement est prévue pour le 7 mars 2014, sous la présidence de la Première dame du Faso, Chantal Compaoré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

C’est désormais une réalité. Longtemps en construction dans la ville de Sya vers la sortie, sur la route de Banfora, l’hôpital de réparation de clitoris en Afrique occidentale sera fonctionnel à partir du 7 mars prochain. « Ce sera le premier hôpital dédié à la réparation du clitoris des victimes de mutilations génitales féminines », indique un communiqué publié par l’ONG Clitoraid, une organisation basée aux USA. Baptisé Kamkaso, c’est-à-dire la maison de la femme, ou encore l’hôpital du plaisir, (puisque, selon le communiqué, l’intervention permettra de restaurer leur dignité féminine ainsi que leur capacité à éprouver le plaisir physique qui leur avait été enlevé contre leur gré), la bâtisse a été construite grâce à des dons et aux efforts de bonnes volontés du monde. Et déjà, l’engouement des femmes excisées est manifeste. En effet, alors que l’hôpital était en construction, environ 300 femmes se sont inscrites pour bénéficier de l’opération chirurgicale qui ne dure que 45 minutes. D’ailleurs, précise le communiqué, elle sera gratuite pour toutes celles qui en manifesteront le désir. Le choix de Chantal Compaoré pour présider la cérémonie d’ouverture n’est pas fortuit. La présence de celle-ci qui a toujours dénoncé l’excision honorera les responsables de Kamkaso. La directrice de la communication de Clitoraid, Nadine Gary soutient d’ailleurs que : « bénéficier du soutien et de la présence de Chantal Compaoré le 7 mars, sera une façon unique de célébrer cette ouverture ». En ouvrant l’hôpital, les responsables entendent aider autant de victimes que possible à bénéficier de cette chirurgie. Toute chose qui contribuera à décourager la pratique que la direction de communication qualifie de « barbare ». Car, « lorsque les effets des MGF peuvent être gratuitement inversés par la chirurgie, a quoi cela servirait-il de continuer à infliger ces mutilations ? ». Les chirurgiens, qui sont pour la plupart, des bénévoles américains de Clitoraid, notamment Dr. Marci Bowers, M.D.et Harold Henning Jr., réaliseront les interventions dans le nouvel hôpital. Ils formeront d’autres chirurgiens.

Rael ou Foldès ?

L’hôpital du plaisir, selon le communiqué, est le fruit de la vision de guide spirituel RaelMaitreya. Pourtant le Dr Pierre Foldès réfute tout lien avec la secte raélienne. La récupération par cette secte, selon La dépêche du Midi, est vivement dénoncée par le Dr Foldès. « L’avenir des femmes victimes de mutilations sexuelles et leur prise en charge passe par une totale confidentialité et une liberté absolue de conscience », insiste-t-il. Pour lui, l’investissement douteux de mouvements religieux et sectaires ne permet pas de les assurer. Pourtant Abibata Sanon, l’une des responsables du projet soutenu par le Mouvement raélien qui annonce elle-aussi l’ouverture de la même clinique soutient que l’idée vient de leur mouvement. Mais, a-t-elle ajouté, ce ne sont pas eux qui financent le projet. Interrogée par l’AFP, Abibata Sanon a confié que Clitoraid est une association à but non lucratif dans laquelle travaillent des raéliens comme des non raéliens. Pour l’heure, les femmes inscrites sur la liste viennent du Kenya, du Mozambique, d’Ethiopie, du Sénégal, du Mali, de la Côte d’Ivoire… Dans le monde, 125 millions de femmes ont subi une mutilation sexuelle, aussi appelée excision. L’excision, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), consiste en l’« ablation partielle ou totale du clitoris et des petites lèvres, avec ou sans excision des grandes lèvres ». C’est donc pour les aider que le Dr Pierre Foldès, chirurgien au Centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain et médecin humanitaire, a mis au point en 1994 une technique de reconstruction vulvaire. Le samedi 22 février, des membres du mouvement raéliens s’activaient avec les travaux pour que tout soit fin prêt avant le 7 mars.

DD témoigne

« Je suis une jeune femme, d’une trentaine d’année. J’ai été faire la réparation et elle s’est très bien passé. Au début, j’avais peur, mais je crois que j’ai eu tort. L’opération a duré seulement une cinquantaine de minutes, et la cicatrisation, un mois. On ne doit en principe pas entretenir les relations sexuelles pendant trois mois après l’opération. La mienne s’est vite cicatrisée et j’ai commencé à le faire au bout d’un mois et demi. Je crois que les femmes ne doivent pas avoir peur. Beaucoup ont des douleurs, de tous genres, lors des rapports sexuelles, dû, sans doute à l’excision. C’est donc l’occasion pour elle de réparer ce qui a été coupé afin de bien jouir de leur plaisir.

Bassératou KINDO

Pour le Faso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 février 2014 à 21:38, par vérité no1
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Félicitations à l’ONG américaine pour cet honneur dédié aux jeunes filles du Faso. Je ne savais pas qu’on pouvait arranger ça encore. Pourvu que ca ne soit genre chirurgie esthétique !

    Répondre à ce message

    • Le 24 février 2014 à 00:39, par Jamanatigui
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      Mon ami quand on parle de reparation il faut comprendre ce que cela veut dire. C’est pas les jeunes filles dè. Les jeunes nées après 90 ont leur clit en place et il suffit de leur serrer la main pour que ça demarre. Quand on parle de reparation on fait allusion aux vielles mères. Elles vont reparer ce machin qu’elles ne vont même pas utiliser plus de trois fois par mois. Est ce rentable de reparer un appareil qu’on utilise pas souvent ? Je ne perçois pas franchement l’utilité d’un tel centre dans la mesure ou les femmes sans clit constituent un espèce en voix d’extinction. Bon si le blanc à son argent qu’il veut consommer comme il veut on va l’aider. L’essentiel est qu’on ne transforme pas le centre en unité d’expérimentation sur les kpêtou de nos soeurs

      Répondre à ce message

    • Le 24 février 2014 à 07:13, par Rasta
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      Même si sur le plan de la forme il faut saluer l’initiative, il ne faut pas perdre de vue ce projet machiavelique des raeliens qui veulent chaper nos cultures et créer un monde de perversité et d’animosité. Toutes ces sectes maléfiques que le pouvoir en place a laissé installer dans le pays qui contribuent à la depravation des moeurs et l’incivisme. Ouvrons bien l’oeil et le bon

      Répondre à ce message

    • Le 25 février 2014 à 01:29, par YIRABA
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      JE SALUT L’ONG QU’IL N’OUBLIE PAS AUSSI LA RÉPARATION DES ANUS DES GAIES PAR CE APPAREMMENT CE CETTE PRATIQUE ABOMINABLE EST ADOPTER AU BURKINA MAIS QUI NE DIT PAS SON NON.....

      Répondre à ce message

  • Le 23 février 2014 à 21:48
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    ça c’est quel monde de débauche avec cette réparation de clitoris.....lolllll. nous sommes mutilés de la tête jusqu’aux orteils depuis plus de 28 ans par la compaorose compradore et là vous faites quoi ? clitoris,clitoris,clitoris.....mon œil ouiiiiiii. tchurrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2014 à 22:04, par JAMES KENNY
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Une action louable certes mais ces bisbilles qui supposent une implication des raéliens mettent mal à l’aise. Car cette secte est vomi par beaucoup. En outre je voudrais qu’on essaie de comprendre les raisons de la pratique de l’excision dans les anciens temps. L’implication des occidentaux qui viennent nous dire qu’il faut lutter contre l’excision et nous offre même des moyens pour y remédier, laisse pensif. Il nous aide pour quoi au juste ces blancs ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 février 2014 à 22:46, par Jamanatigui
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Je ne suis pas détenteur de clitoris même mutilé donc je n’aurai rien dire sauf que le Burkina Faso, la destination à ne pas manquer, est aussi la terre de toutes les expériences. Qu’elles soient des politiques économiques ou de dépravations on peut tout expérimenter sur notre terre. Je n’aurai rien à dire de ce projet si on n’y évoquait pas le nom de cette secte des raeliens. Je note aussi que le premier et seul camp des raeliens dans le monde est situé à Digansso dans les encablures de Bobo Dioulasso. C’est dans ce camp que se tiennent annuellement les rencontres annuelles des nudistes du monde entier. Il ne reste plus qu’à accueillir les pédés pour boucler la boucle. Je parie qu’à cette allure nous serons aussi le premier pays de l’Afrique de l’ouest à autoriser le mariage pour nous. Pourquoi un hôpital uniquement pour la restauration des clitoris ? La restauration des clitoris ne pouvait pas s’opérer dans nos blocs opératoires classiques ? La lutte contre les mutilations génitales est une bonne chose mais gageons à ne pas perdre de vue qu’elle n’est pas la priorité absolue de ce pays.

    Répondre à ce message

    • Le 24 février 2014 à 09:39, par Anita Manour
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      je vous ai toujours dit sur ce même forum qu’est terroriste non pas seulement celui qui s’entoure de bombe. regardez autour de vous chers Noirs et vous comprendrez que nous ne sommes que des choses pour les autres races c’est-à-dire des moins que rien. ce que l’occident n’ose pas faire et dire chez lui, il le fait en Afrique noire surtout. Loin d’être une raciste ou quoi que soit qui puisse nuire à la paix, je pense que même si on est garibou international, il faut savoir dire non un jour. ou bien faudrait-il attendre quand tout sera fichu pour nous avant de prendre conscience ?
      vraiment, le diable ne perd rien pour attendre. pauvres des Noirs !
      webmaster laisses enfin passer..........

      Répondre à ce message

    • Le 25 février 2014 à 02:34, par YIRABA
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      MERCI MON FRÈRE JE SUIS DE MME AVIS AVEC TOI SI TELLE EST LE CAS POURQUOI NE MME PAS FORMER DES AGENTS SPÉCIALEMENT POUR L’EXCISION DANS NOS HÔPITAUX NOUS LAISSEZ AVEC NOS PRATIQUE ;SI NON YA PLUS DE COMPLICATION AUJOURD’HUI DANS L’ACCOUCHEMENT ;QUE POUR NOS MAMAN D’HIER. SERT QUE CES PLUS FORT QUE MOI SA ÉTÉ PLANIFICATION FAMILIAL ;L’ÉMANCIPATION ;L’IMITATION DE NAISSANCE ;DROIT DE L’ENFANT ;L’EXCISION ;ET AUJOURD’HUI L’HOMO SEXUALITÉ ;ET DEMAIN SA SERA MARIAGE ENTRE FRÈRES ET SŒURS ET PÈRE ET SA FILLE ET IL NI AURA RIEN.PAR CE QUE SANS L’adoption PAS DE FINANCEMENT.MAIS ES CE QUE ILS VONT PAS LAISSER LES TERRORISTES S’EXPRIMER LE POURQUOI DE TUER DOIT ÊTRE AUSSI L’ÉGALISER.MAIS MAIS JE DIT DIEU LA ILS VOUS VOIENT TOUS SUR CETTE TERRE QUI EST SA CRÉATURE. AUTANT POUR MOI QUE CES MON OPINION AUSSI.

      Répondre à ce message

  • Le 24 février 2014 à 03:56
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    lilbouba
    félicitation et bon vent à ce projet !

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2014 à 08:20
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    C’une action d’utilité publique qui vient d’etre initier. Cet action va contribuer beaucoup à reduire les conflits dans les foyers. Il y’aura de moins en moins des secrtaires aigris dans les bureaux puisqu’elles viendront avec bonheur. Les maris n’auront plus besoins de frotter mille fois pour atteindre le septième ciel avec leur partenaire. Je dis simplement Allllllllllllllllllllleluia

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2014 à 08:52, par kô-tigui
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Bonjour

    Cette réparation devrait être réalisée dans nos hôpitaux classiques. Donc, pas nécessaire d’aller ouvrir un centre rien que pour ça. Je partage donc le point de vue de Jamanatigui là dessus. Moi j’ai été un étudiant d’un des responsables qui a été guide national du mouvement raélien. Je ne sais pas s’il l’est toujours. je peux vous assurer que c’est une secte, et c’est les raéliens qui sont derrière.
    Il faudra vraiment arrêter cette affaire ! Bientôt, c’est le mouvement des gays qu’on va légitimer ici !
    Et ce qui écoeurant, c’est la première dame qui part pour son ouverture !
    Vraiment, la morale a fini d’agoniser ; elle est maintenant en enfer !

    Répondre à ce message

    • Le 24 février 2014 à 09:36, par vérité no1
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      Cette réparation devrait se faire dans les hôpitaux reguliers et non dans un coin un peu caché. Je ne connais pas les règles qui régissent la pratique de la médecine, mais si ma femme devrait faire ça, j’allais être présent pour tout observer.

      Répondre à ce message

      • Le 24 février 2014 à 11:50, par Moussa
        En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

        C est du faux ! On ne repare pas ce qui a ete coupe. Cette chose coupee n existant plus ne peut etre reparee. La mefiance et le refus du Dr Foldes d etre associe a cette initiative doit etre un signal d alarme pour le Burkina. Il ne faut pas permettre a n importe qui de venir s amuser avec les parties intimes de nos soeurs. Je me demande comment le pouvoir a pu autoriser cette chose au Burkina Faso.

        Répondre à ce message

  • Le 24 février 2014 à 10:29, par Boukra
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Je ne comprend pas pourquoi d’autres pays creent ds bonnes initiatives,ds bonnes voies pour le developpement de leur pays et la recherche ds medicaments pour eradiquer certaines maladies dangereuses pour la santé de leur population en reduisant le coùt ds medicaments,notre BURKINA de Blaise compaoré crée comme initiative un hopital de plaisir sexuel maîs c’est pas vrai...

    Répondre à ce message

  • Le 24 février 2014 à 10:59, par new jersy
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    C est sur k nos burkinabes n ont pas les men valeur du clitoris k les americains sinon vous comprendrez k les Americans sontvraima strict sur cette pratique a kel point k ici au etats unis nombreuse sont cell ki ont eu les papiers americain just pour ca le fait d etre excise. Donk mes tres Cher vous comprendriez k les Americans c es pa une experimatation de clitos kils vienn fair mais just protegez nos maman nos soeurs ki ont ete stignatise par cette pratik.

    Répondre à ce message

    • Le 24 février 2014 à 16:21, par EL NIGNO
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      Créer un hôpital dans le but uniquement de pratiquer la réparation exclusive des clitoris, dans un pays comme le Burkina Faso, où tous les indicateurs en matière de santé sont au rouge,ne me parait pas être une bonne idée, je dirai que cette réalisation, m’indigne. Il y a annuellement des épidémies de méningite, de choléra, de rougeole, ..., une importante mortalité maternelle et infantile, de multiples victimes d’accident de la voie publique, une multitude de personnes souffarnt de maladies diverses(SIDA, diabète, AVC, insuffisance cardiaque, asthme, drépanocytose,..., des millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim, de nombreux hôpitaux transformés en mouroirs par manque d’équipements adéquats,... Que valent des clitoris excisés et cicatrisés face à ces grandes maladies pourvoyeuses de souffrances physiques et morales insupportables aux Burkinabés ? A quoi servirait de réparer le clitoris d’une personne qui n’arrive même pas à manger à sa faim ou qui va succomber de méningite faute de soins ? Il aurait été plus judicieux d’intégrer cette activité de réparations des clitoris dans le paquet minimum d’activités des différents hôpitaux existant au pays, d’autant plus que réparer un clitoris n’est pas plus dure que faire une césarienne ou enlever un fibrome utérin, activités que font quotidiennement tout bon gynécologue.

      Répondre à ce message

      • Le 24 février 2014 à 18:00, par Ismael
        En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

        Mon frère je suis parfaitement d’accord avec toi, il faut être réaliste pour se rendre à l’évidence qu’il y a quelquechose de louche derrière tout ca. Qui est ce qui prouve que, pour que ces soit disant génicologues n’acceptent faire cette opération, il faudrait que la patiente accepte prendre la carte d’ahésion au mouvement Raélien ? Et comme vous le savez bien que moi, le blanc ne fait rien pour rien, accepter investir des millions pour des actions non lucratives, j’aimerais bien comprendre. Seulement que Dieu bénisse le Burkina, sinon à l’allure ou vont les choses, c’est tout de même inquiétant

        Répondre à ce message

      • Le 24 février 2014 à 18:37, par vérité no1
        En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

        Analyse parfaite monsieur le docteur, rien à ajouter. Rien ne sert de réparer un clitoris et de souffrir d’une crise cardiaque par exemple.

        Répondre à ce message

  • Le 24 février 2014 à 16:32
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Bon vent à cet hôpital.

    Répondre à ce message

  • Le 25 février 2014 à 08:18
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Je ne comprends pas l’utilité d’un tel hopital spécialisé. Ne faudrait-il pas plutôt dans les hopitaux quelques chirurgiens pour le faire. Cet argent aurait été plus utile pour construire un autre hopital pour renforcer le système de santé globalement

    Répondre à ce message

    • Le 25 février 2014 à 10:02, par OED
      En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

      Je suis d’avis avec ceux qui veulent que l’hôpital soit associé aux autres hôpitaux. On envoie simplement les appareils dans un hôpital et on utilise les locaux pour autre chose ou bien on associe à cette réparation d’autre soin comme la gynécologie, maternité, soin pour la fertilité, ou l’insémination. Là au moins en partant là bas que les gens ne sachent pas que tu pars pour réparer ton clitoris. On ne veux même pas qu’on chasse que tu a été excisé.

      Répondre à ce message

  • Le 25 février 2014 à 10:01
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Maintenant que les fonds investis ont permis de dresser l’hopital raélien, c’est très simple : ils ne peuvent plus le déplacer ailleurs ni récupérer les fonds engloutis, donc le gouvernement doit nationaliser en transformant l’infrastructure en hopital classique au profit des populations de la localité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2014 à 11:17, par resist
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    ces réflexions dignes d’un siècle révolu.comment peut on perdre son temps à débiter des conneries pareilles .instruisez mrs svp !l’excision est un réel pb de santé public quand on sait le nombre de femmes qui meurent en couche ou qui ont des traumatismes liés à cette pratique barbare ;c’est vrai qu’un clitoris n’est pas aussi gros qu’un testicule mais il a son importance dans l’accouchement et d’autres choses.vous me faites honte !

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre 2015 à 18:13, par Sow K
    En réponse à : Réparation de clitoris : Bientôt un hôpital à Bobo

    Bonsoir,
    Je suis une guineenne qui voudrais connaitre si le centre est fonctiomne
    Est ce que vous avez une periode poir fait l’intervensoon ?
    Combien coute l’intervention ? Combien de je ferrai la bas apres l’intervention ?
    Merci d’avance de repondre a toutes mes questions.
    Coordialement.
    Sow Kadiatou
    Depuis la Guinee-Conakry.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés