Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

lundi 13 janvier 2014 à 01h14min

La ministre de la Promotion de la femme et du Genre, Nestorine Sangaré accompagnée des femmes et filles burkinabè ont présenté leurs vœux de nouvel an 2014 à l’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré. La cérémonie a eu lieu au palais présidentiel de Kosyam dans l’après-midi du 11 janvier 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vœux 2014 de

« Halte aux grossesses non désirées des filles », c’est sous le thème qu’est placée la cérémonie de présentation des vœux 2014 des femmes et filles à l’épouse du chef de l’Etat burkinabè, Chantal Compaoré.

Cette cérémonie vise à contribuer à la promotion et la protection des adolescentes et des jeunes à travers la lutte contre les grossesses non désirées et précoces en milieu scolaire et non scolaire.

La ministre de la Promotion de la Femme et du Genre, Nestorine Sangaré, a saisi cette occasion pour rappeler à toute l’assistance l’importance que revêt le thème de cette année. Pour elle, le thème trouve tout son sens, car touchant essentiellement à toute la jeunesse. Elle a indiqué : « Si les jeunes filles sont victimes de grossesse précoce, ce sont les jeunes garçons qui n’auront pas la chance de marier des filles qu’ils souhaitent ».

Par ce thème, « Nous voulons sensibiliser, non seulement, les filles et les garçons qui sont leurs partenaires à avoir une vie sexuelle responsable, mais également sensibiliser les adultes pour qu’ils n’entretiennent pas des relations sexuelles non protégées avec les jeunes filles et les inviter à des comportements sexuels responsables  ».

Aussi, la ministre Sangaré s’est-elle réjouie des activités phares réalisées par son département au cours de l’année 2013. Ce sont, entre autres, l’appui technique aux ministères et institutions dans la mise en œuvre de leurs plans d’action ; l’élaboration de programmes leviers pour stimuler la réalisation.

Au regard de ces réalisations opérées, Nestorine Sangaré dit être prête pour relever les défis de 2014. « Nous avons également eu des financements consistants pour mener nos activités sur le terrain. Je peux dire, aujourd’hui, que nous sommes fin prêtes pour attaquer cette nouvelle année avec des actions concrètes sur le terrain. En commençant par la mise en œuvre de l’opération une femme, un acte de naissance ; la politique en matière d’autonomisation économique des femmes à travers le programme de création d’emploi  », a-t-elle précisé.

L’épouse du chef de l’Etat, Chantal Compaoré a, par ailleurs, exprimé toute sa reconnaissance à l’endroit des femmes et filles Burkinabè. Elle leur a formulé ses vœux :« Je souhaite à toutes les femmes du Burkina Faso une bonne et heureuse année 2014. Que cette année soit une année de paix, de stabilité, de prospérité et d’épanouissement pour tous les Burkinabè  ».

A noter que cette cérémonie a été la part belle pour la ministre de la Promotion de la Femme et du Genre, Nestorine Sangaré de présenter, au nom des femmes et filles Burkinabè et en son nom propre, les vœux de paix, de santé, de longévité et de prospérité à Chantal Compaoré ainsi qu’à toute sa famille.

Bènonè Ib Der Bienvenue MEDAH

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 janvier 2014 à 01:31, par VOLKUS LE JAH
    En réponse à : Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

    c’est un non évènement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2014 à 07:28, par anta
    En réponse à : Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

    Vous avez écouté l’allocution de Nestorine ? Elle nous révèle qu’il y a des gens qui veulent le malheur du couple présidentiel. On appelle ça de la délation. Il faut qu’elle dénoncer ces personnes à la police. Mme le ministre, dénoncez ces personnes malveillantes à la gendarmerie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2014 à 08:31
    En réponse à : Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

    Un folklore annuel. Certains propos de madame la ministre ne sont pas dignes d’une personnalité politiques. Il est inconcevable d’entendre des propos qui disent à madame compaoré que "des burkinabé souhaitent à elle et à son mari, le malheur". Est-ce -que, finalement ce n’est pas vous la pyromane ?

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier 2014 à 12:31, par le soucieux
      En réponse à : Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

      Cette boutade prononcée par Nestorine Sangaré est à la hauteur du serment de son tube digestif.Par contre,je suis d’avis avec Chantal Compaoré car on ne peut pas plaire à tout le monde.Dire que beaucoup de personnes souhaitent le malheur à la famille Compaoré de la part d’un ministre est difficilement concevable. Mais,Comme elle a ce pressentiment qu’elle fasse de telle sorte que le malheur qu’elle voit venir épargne la famille Compaoré en leur disant tout simplement de renoncer à leur projet funeste de la modification de l’article 37 et la mise en place du sénat. C’est à ce prix que ses propos seront utiles.

      Répondre à ce message

  • Le 13 janvier 2014 à 23:50, par Malagda
    En réponse à : Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

    Nestorine Sangare a dit que beaucoup de gens (sic)souhaitent le malheur à la première dame. Ça veut tout dire. Souvent en voulant défendre quelqu’un on l’enfonce. S’il y a tant de gens qui lui veulent du mal c’est qu’elle n’a plus sa place à kosyam. L’infime partie des burkinabes qui lui veulent du bien ne défendent alors que leurs propres intérêts. Mais nous on ne lui veut pas de mal. On veut seulement respirer.

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier 2014 à 04:09
      En réponse à : Vœux 2014 de "l’autre moitié du ciel" à la Première dame

      Beau discours d’ une personnalite de la societe civile. Comment un ministre peut parler si terre a terre ? Pourquoi beaucoup de gens souhateraient le malheur de Chantal et de son epoux ? L’ humanite est psychologiquement neutre. Si trop de gens te souhaitent le malheur, il y a une raison. Laquelle, Nestorine dans le cas du president et de sa femme ? Pourquoi particulierement a ce couple alors que les autres presidents , eux aussi, eteaient en couple et n’ ont pas connu la meme acrimonie ? Nos jugements nous jugent. Il faut parler en sociologue, pas en socilogue du miamiam comme le disait Andre Nyamba, car les faits sociaux doivent etre traites comme des choses , d’ ou la necessite de vous departir de l’ opinion du vulgaire, du vulgus pecum.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés