La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

lundi 25 novembre 2013 à 23h31min

Les habitants de Nioko I et de Saaba se sont réveillés ce lundi 25 novembre de bonne heure dans leur principale rue pour crier leur ras-le-bol de la souffrance qu’ils endurent depuis « 18 mois », faute au non respect des délais de construction de ladite voie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

Tôt le matin aux environs de 5h, les jeunes de Nioko I et de Saaba ont barricadé la principale artère qui mène de la nationale N°1 à Saaba avec des cailloux, des barriques, du bois et des pneus brûlés pour manifester leur mécontentement aux autorités, sous l’œil de la compagnie républicaine de la sécurité (CRS).

« C’est à cause de la poussière que nous sommes sortis ce matin car depuis fort longtemps, on nous a promis le bitumage de cette route et nous avons attendu en vain. Il n’y a pas eu de suite. Ce qui révolte le plus, c’est que entre temps ils arrosaient la voie mais depuis un certain temps, ils nous ont abandonnés et la population ne peut vivre dans cette poussière-la  », a indiqué le président des jeunes de Nioko I, Issaka Nassa.

Selon le leader de la manifestation, « l’entreprise chargée de l’exécution des travaux avait donné un délais de 7 mois et cela dure maintenant 16 à 18 mois.
Nous avons été voir les autorités qui nous ont dit que le retard est dû au fait que l’ONEA avait demandé la suspension des travaux pour faire traverser ses tuyaux sous la route, mais nous constatons que ce sont des mensonges ».

La CRS et les représentants de l’entreprise « Suzy » (responsable des travaux) qui étaient sur les lieux, ont rencontré les manifestants pour apaiser les tensions.

Selon le représentant de l’entreprise, Tasséré Guira, « le patron m’a envoyé dire aux manifestants que nous étions partis à Dori mais nous sommes de retour pour travailler, mais avant que les travaux de finition ne démarrent nous allons arroser la voie le matin comme le soir », refusant de donner les détails sur le blocage des travaux qui dure depuis 18 mois.

« Ce sont les patrons qui sont habilités à répondre à ces genres de questions », dit-il, sans toutefois donner un autre délai d’exécution.

Le conseiller communal de Saaba, Jean François de la Salle, témoins de la grogne populaire a mentionné que la mairie est bénéficiaire de la route mais n’a aucun moyen de pression pour faire avancer les travaux.

Les jeunes se disent prêts à manifester tous les jours jusqu’à la l’exécution totale des travaux si au moins la voie n’est pas arrosée à temps plein. C’est la deuxième fois, pour cette même voie que les jeunes sont sortis manifester leur mécontentement.

AS/

Ouagadougou, 25 nov. 2013 (AIB)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 novembre 2013 à 18:09, par verite no 1
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    On ne s’ amuse pas avec la sante des gens. On a pas besoin d’etre docteur pour savoir que la poussiere tue. Si on les a promis, qu’on satisfasse la promesse car elle devient en ce moment une dette. Toute les rues de Ouaga et les autres villes ou la circulation est dense devraient etre bitumees meme si ca coute cher, pour reduire le cout de la sante a long terme, et c’est le Burkina qui gagnerait en matiere de gestion budgetaire.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2013 à 19:08, par CHEIKH
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Décidément, autant dire que"Les chiens aboient, la caravane passe".
    Car, plus les autorités se mettent à la manoeuvre, pour trouver une solution à ce fâcheux "casse-tête de l’incivisme, plus têtu et constant il s’affiche, progressant chaque jour , avec ses imprévisibles métastases.
    Dans ces conditions, il est à redouter qu’au lieu de servir à l’asphyxier, toutes ces stratégies mises en oeuvre au plus haut sommet de l’état, n’aient pour effet que d’immuniser et surexciter ce mystérieux céphalopodes aux mille visages.Du coup, l’on s’interroge si l’institution d’une forme de médiation autre que politique ne serait pas utile en la matière.Par exemple la création de conseils de sages, de jeunes et de femmes partout dans toutes les contrées, pour leur mise à contribution.

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2013 à 14:33, par Themis
      En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

      Parce que vous appelez incivisme l’appel au sens de la responsabilite ?

      Trouvez-vous normal qu’une societe engagee sur contrat et avec les deniers du contribuable pour executer des travaux d’interet public, commence le chantier, l’abandonne avec ce qu’il comporte comme risque pour la sante, et court sur un autre chantier ? D’ailleurs comment cette societe avec tout ce laxisme arrivet-elle a obtenir ces marches ?
      Il n’y a qu’en Afrique qu’il est donne de voir et tolerer de telles pratiques. Et se revolter pour les denoncer serait de l’incivisme ? Ils sont definitivement revolus les temps ou le citoyen n’etait qu’un mouton silencieux. Les peuples sont responsables de leurs destinees et ce sont les soulevements populaires qui revolutionnent la societe, l’histoire et les destins des individus. Les riverains ont le droit d’exiger le respect du contrat. Et vos conseils des sages que vous souhaitez mettre en place seraient bons pour les entrepreneurs et politiciens vereux.

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2013 à 19:57
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Quelle malgouvernance ! Donner le marche a des amis et amies qui ne sont pas a la hauteur. Comment vous allez aller a Dori pour un autre chantier sans avoir fini le premier. Ce pays est sans avenir. C’est pas la peine. Les blancs n’ ont pas pris ces genres de raccourcis honteux pour reussir a developer leur pays.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2013 à 20:21, par eco
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Et on va dire que c’est de l’incivisme sans tenir de ce que les poussent a agir ainsi.il est grand temps que des formations sur le civisme soient faites à l’entention des operateurs economiques.on ne peut pas a chaque fois demander aux uns d’etre civiques pendant que d’autres sont là a perseverer dans l’anarchie sans etre inquietés.a bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2013 à 22:06
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Du courage mais sachez que rien n’est facilement acquis avec ce pouvoir. M NASSA de coris bank doit peser de tout son poids pour sortir son village de cette merde.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 00:13, par lesaint
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    A fond les freres...vous avez plus que raison....

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 01:06, par Burkimba
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Vous avez raison c’est vraiment insupportable si l’état ne fait rien pour aller juste au bout de leur travaux ça ne vaut même pas la peine de commencer je suis sûre et certain ils ont prient les sous pour partager en eux pour bouffer, mais tant quils feront pas le bitumage on manifestera aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 01:07, par Burkimba
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Vous avez raison c’est vraiment insupportable si l’état ne fait rien pour aller juste au bout de leur travaux ça ne vaut même pas la peine de commencer je suis sûre et certain ils ont prient les sous pour partager en eux pour bouffer, mais tant quils feront pas le bitumage on manifestera aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 04:50, par un natif de saaba
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Saaba et Nioko sont devenus par la force des choses des quartiers résidentiels où il y a beaucoup de véhicules qui empruntent quotidiennement ladite voie. Je peux attester que c’est un réel calvaire pour les riverains et les motocyclistes qui sont obligés d’avaler la poussière à tout moment. Le traffic est intense à tel enseigne que même l’autre voie de rescousse passant par Halgoutha est débordée et poussiéreuse. Si tu es motocycliste, tu ne peux pas mettre les memes habits 2 fois de suites sans les laver. C’est vraiment agassant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 05:45, par La loi
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Les travaux ont vraiment dure.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 06:15, par KY
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Je dirais que cette manifestation a même tardé.Etant un résident de la zone, je partage les mêmes frustrations que ces manifestations. prévenez tous les résidents qui se joindront à vous pour la manifestation ait un eclat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 06:15, par KY
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Je dirais que cette manifestation a même tardé.Etant un résident de la zone, je partage les mêmes frustrations que ces manifestations. prévenez tous les résidents qui se joindront à vous pour la manifestation ait un eclat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 06:55
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Courage ! apparemment c’est le seul moyen pour faire bouger les choses dans ce pays. C’est dommage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 08:52, par aimso
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    ainsi va le pays.les textes sont là mais ne sont pas respectés et y’ a rien.
    mais ce n’est pas de leur faute c’est la faute aux autorités.comment une entreprise souffre pour exécuter un travail et on approuve un autre marché en conseil des ministre pour lui.ne savait -il pas qu’il a un cahier de clause ?
    si tes moyens ne te permet pas de prendre plusieurs marchés contente toi de prendre un à un.
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:06, par Lanfy
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Celui qui a eu a emprunter cette route ne peut que donner raison aux manifestants. vous avez notre soutient. continuer la mobilisation jusqu’à obtenir le bitumage de la route.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:09, par cb
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Ainsi donc, c’est la seule entreprise à pouvoir aller à Doris pendant qu’elle a un travail non achevé dans le même temps !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:24, par angelo faché
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    vraiment nous vivons dans quel pays ceux qui on peur de la poussière on les force pas de vivre devant les grandes voies kils ne fasse pas chier

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:31, par Paul ARTO
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Haa pauvre Burkina ! Avec un tel mode de gouvernance, l’incivisme a de beaux jours devant lui. Attribuer un autre marché à une entreprise qui souffre déjà sur un premier chantier, cela est proprement scandaleux. C’est cela l’incivisme au plus haut degré : se préoccuper de l’intérêt individuel au détriment de l’intérêt général.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:35, par DIPAMA
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Tout à fait d’accord avec cette manifestation. Saaba est devenu un quartier résidentiel avec d’énormes infrastructures qui contrastent avec la qualité des voies. Ces entreprises et le gouvernement se fouttent des gens. Comment faire des routes sans bitume et exposer la population à la poussière et aux maladies ? Que ce soit la voie principale ou la double voie passant l’école guinkouma, c’est le même problème. La poussière et la poussière sur ces voies en cette période d’harmattan. Gouvernement réveillez vous et bitumer ces deux voies reliant saaba à Ouagadougou pour le bonheur et la santé de vos population. Mr Nassa utilisez vos relations pour bitumer toutes ces deux voies de votre commune rurale, réalisées déjà à plus de 60%

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:48, par Lanfy
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Celui qui a eu a emprunter cette route ne peut que donner raison aux manifestants. vous avez notre soutient. continuer la mobilisation jusqu’à obtenir le bitumage de la route.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 11:54, par HH
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Bonjour, encore et jusqu’à quand les autorités comprendrons que les jeunes du 21èm siècle sont différent des autres siècles ? ceux qu’ils ont manipulés des années et des années. comment a cause d’un nouveau ministre on peux aller éclairé tout un quartier au moment ou il y a des route qui reste dans le noir ? le taux d’accident a augmenter et on parle d’excès de vitesse en oubliant la mauvaise état des routes. mon chère président passe la main aux jeunes car la situation te Depasse. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 13:48, par Tarna
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Courage je suis de tout cœur avec vous ne baissez surtout pas les bras ça fait bien longtemps que nous attendons ces travaux . Assez d’entendre des explications qui ne tiennent pas la route c’le cas de le dire.
    Je serai bientôt à Ouaga je viendrai grossir le rang des manifestants

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 13:51, par Touwendé
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Ainsi va le Faso immergent..... pardon émergent d’ici 2015. J’habite la zone mais je peux vous assurer que c’est infernale. Les travaux étaient prévus pour prendre fin en septembre 2013 et non seulement y a rien sur le terrain et en plus de la poussière la voie est parsemée de gendarmes au garde à vous avec son corolaire d’accidents. Nous avons tous cassé nos amortisseurs deux roux comme quatre roues. Et tenez c’est cette entreprise là qui est chaleureusement félicitée par le 1er des ministres pour respect de délais d’exécution sur d’autres chantiers A ce rythme (traitez moi d’oiseau de mauvais augure) nous allons vraiment immergés avant 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 13:51, par Tarna
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Courage je suis de tout cœur avec vous ne baissez surtout pas les bras ça fait bien longtemps que nous attendons ces travaux . Assez d’entendre des explications qui ne tiennent pas la route c’le cas de le dire.
    Je serai bientôt à Ouaga je viendrai grossir le rang des manifestants ;

    Un futur habitant de Saaba

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 14:02, par bony
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    ce pays marche sur la tète ! comment on peut accorder un nouveau marché à un entrepreneur qui n’a pas fini d’exécuter l’ancien marché ? et pire cela dure près de deux ans. je parie qu’ils ont bouffé l’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 14:03, par bony
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    ce pays marche sur la tète ! comment on peut accorder un nouveau marché à un entrepreneur qui n’a pas fini d’exécuter l’ancien marché ? et pire cela dure près de deux ans. je parie qu’ils ont bouffé l’argent.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 14:30, par blaise sankara
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    je connais des entreprises qui ont postule et rien pourtant ils étaient efficace pour ses genre de travaux.
    r enseignez vous bien c’est pour un gourou du pays et il place un(...)

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 15:18, par le bon citoyen
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Demander au Moro Naba ou à Monseigneur Anselme SANOU qui est le responsable de cela ? Les messages qu’ils passent à la télé sont révoltants. Vous culpabilisez les coupables et les commanditaires sont auréolés. Dans cette affaire de route de Saaba, l’entreprise et même le ministère des infrastructures ont animés de conférences pour expliquer que les travaux étaient à l’arrêt pour des travaux de l’ONEA et SONABEL comme dans la planification on en avait pas tenu compte. Alors que la vérité était qu’on avait attribué une grande partie des marchés du 11 Décembre à Dori à cette même entreprise qui appartient à qui l’on sait. Alors qu’elle n’en pas les moyens de 2 chantiers alors on sacrifie la vie de cette pauvre population pour s’accaparer de tous les marchés alors que d’autres entreprises plus performantes sont là sans marché. Que nous sauve. Car rien ne sert d’appeler les gens au calme, au civisme si les dirigeants continuent d’avoir des comportements irresponsable. Nous sommes au stade de manifestations, on passera à l’étape supérieur je suis sûr. Car c’est ce que veut le pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 15:20, par le bon citoyen
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Demander au Moro Naba ou à Monseigneur Anselme SANOU qui est le responsable de cela ? Les messages qu’ils passent à la télé sont révoltants. Vous culpabilisez les victimes et les commanditaires sont auréolés. Dans cette affaire de route de Saaba, l’entreprise et même le ministère des infrastructures ont animés de conférences pour expliquer que les travaux étaient à l’arrêt pour des travaux de l’ONEA et SONABEL comme dans la planification on en avait pas tenu compte. Alors que la vérité était qu’on avait attribué une grande partie des marchés du 11 Décembre à Dori à cette même entreprise qui appartient à qui l’on sait. Alors qu’elle n’en pas les moyens de 2 chantiers alors on sacrifie la vie de cette pauvre population pour s’accaparer de tous les marchés alors que d’autres entreprises plus performantes sont là sans marché. Que nous sauve. Car rien ne sert d’appeler les gens au calme, au civisme si les dirigeants continuent d’avoir des comportements irresponsable. Nous sommes au stade de manifestations, on passera à l’étape supérieur je suis sûr. Car c’est ce que veut le pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 15:21, par abra
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Inconnu ne dit pas des choses que tu ne mâitrise pas lefasonet doit être sanctionné les instances juridiques chargées de réguler l’information car ce ne sont que des info non fondées et fausses kil passe sur leur site web.Pouvez me dire avec preuve à l’appui que le chantier dure 18 mois ? qui est ce Tasséré GUIRA qui ment d’être de l’entreprise peut-il nous décliner son identité entière et nous qu’elles sont ses fonctions dans l’entreprise ? lefaso.net vous êtes conscient de l’incivisme grandissante dans ce pays de grâce évitez ces propagandes mensongères qui peuvent conduire à des situations délicates.Autrement dit si vous ne pouvez pas vérifier vos info avant de les publier que l’autorité vous suspende !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 16:04, par guess
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    êtes vous sur que c’est la route nationale n°1 ? ça m’étonnerai

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 16:22, par dramane
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Les jeunes ont parfaitement raison, nos autorités font parfois preuve de laxisme et après on vient nous parler d’incivisme. Ils font trainer les travaux en longueur pour par la suite venir demander des avenant car le budget est devenu insuffisant. C’est exactement ce qu’il recherche ici. Je suis foncièrement contre cela. Il faut que ça cesse. 8 Kilomètres ça se bitume en 3 mois au maximum.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 17:45, par Abdoul
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    Ne lâchons pas, nous devons tenir jusqu’à ce que cette voie soit bitumage .Ne nous contentons pas que de l’arrosage sinon ils nous en dormiront . Exigeons la fin des travaux les fonds sont la, main d’œuvre également donc plus questions d’attendre.18 mois c’est trop combien de temps nous allons encore attendre combien de temps nous allons encore aspirer toute cette poussière ?
    Mobilisons nous. J’invite tous les habitants de saaba à manifester jusqu’à ce que notre voie soit bitumée.
    Courage à tous !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2013 à 18:05, par l’éveillé
    En réponse à : La poussière de la voie Nioko I-Saaba met la population dans la rue

    il faut d’’ailleurs que Anselme SANOU cesse de se ridiculiser,il avait déjà fortement entamé son crédit en acceptant à l’époque de présider la journée du pardon,les jeunes de maintenant n’écoute personne ni le moro Naaba,ni le chef des bobo,c’est plutôt aux autorités du pays qu’ils devraient s’adresser,l’arrogance ne fait pas parti de nos valeurs culturelles,les plus grands INCIVIQUES du pays se recrutent dans les cercles du pouvoir

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés