Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Participation de la femme en politique : Le coup d’accélérateur du Forum du réseau de la gauche africaine (ALNEF)

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 8 novembre 2013 à 23h23min
Participation de la femme en politique : Le coup d’accélérateur du Forum du réseau de la gauche africaine (ALNEF)

Le comité des femmes membres du Forum du réseau de la Gauche africaine (ALNEF) est en rencontre d’échanges autour du thème « Participation des femmes en politiques : bilan et perspectives ». La cérémonie d’ouverture de cette rencontre – troisième du genre -, intervenue ce vendredi 8 novembre 2013 à Ouagadougou, a été présidée par Etienne Traoré, vice-président du PDS/Metba , qui fait partie des formations politiques membres de l’ALNEF.

La rencontre de Ouagadougou intervient après celle de Stockholm en Suède et celle de Naïrobi au Kenya. Elle réunit, en plus des nombreuses militantes du PDS/Metba, des femmes du parti communiste d’Afrique du Sud, du parti SADI du Mali, du parti PIT du Sénégal, du parti communiste du Soudan, du Parti progressiste et démocratique uni de Tunisie, et du Forum international de la gauche de Suède.

En effet, l’ALNEF est l’acronyme anglais pour « Forum du réseau de la gauche africaine ». Il s’agit d’un réseau créé en novembre 2011 à Bamako et qui regroupe des partis africains se réclamant de la gauche. C’est un réseau qui s’est fixé pour ambition, d’établir des liens d’unité et d’échanges entre les forces politiques de la gauche en Afrique, de forger leur solidarité dans la lutte, d’aider à la mobilisation des forces populaires du continent pour, précise Etienne Traoré, « sa libération nationale et sociale et pour son unité ».

Organisation et stratégie de mobilisation

Pour ce faire, le réseau a inscrit comme action prioritaire, la mise en place en son sein d’un comité des femmes chargé de promouvoir leur participation et leur positionnement dans la lutte des partis membres de l’ALNEF. Et au Burkina Faso, c’est au PDS/ Metba qu’a été confiée la charge d’abriter la rencontre du comité des femmes, à l’effet de faire au réseau, des propositions sur l’organisation et la stratégie de mobilisation et de promotion des femmes des partis membres. D’où la rencontre du jour, avec au centre des échanges, la question de la participation de la femme en politique.

Cette rencontre consacre une fois de plus, selon Ramata Zida, présidente du comité d’organisation, « à n’en point douter, la ferme volonté des responsables de la Gauche africaine d’accorder une place de choix aux activités des femmes dans l’animation de la vie politique de nos nations ». Elle permettra, espère-t-elle, aux responsables des sections féminines des partis politiques représentés, « de se concerter régulièrement pour mieux se connaître, partager les expériences, se solidariser davantage en vue de créer les meilleures conditions de la participation des femmes en politique ».

Pas de victoire sans lutte

Dans ce sens, la présidente de l’organisation des femmes du PDS/Metba, Marie Michelle Ouédraogo, a invité ses camarades à plus d’union pour les combats démocratiques. En effet, précise-t-elle, « formons un vaste front pour le triomphe de nos idéaux de démocratie, de justice sociale, de défense des droits des plus défavorisés d’entre nous et d’égalité des chances entre les hommes et les femmes dans tous les domaines y compris le domaine politique ».

Et après avoir dénoncé certaines pesanteurs socio-culturelles et économiques en ce qu’elles freinent, sinon bloquent, l’épanouissement politique de la femme sous nos tropiques, Mme Ouédraogo a demandé aux femmes du PDS/Metba « de ne pas baisser les bras » ; car, soutient-elle, « il n’y a pas de victoire sans lutte ! ».

Fulbert Paré

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
Patrimoine de l’Etat : Des comptables des matières à l’école du guide sur la gestion des bâtiments de l’Etat
Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire
Assemblée nationale : Discours du président Alassane Bala Sakandé à l’ouverture de la session spéciale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés