Opération don de sang : Deux jours de Total disponibilité

lundi 16 septembre 2013 à 20h33min

Comment apporter sa contribution citoyenne à la résolution de la problématique du don de sang au Burkina ? C’est à cette question que Total Burkina a voulu répondre de manière pratique et concrète en initiant du 12 au 13 septembre 2013, une collecte de sang sur l’ensemble de son réseau, au bénéfice du Centre national de transfusion sanguine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                    Opération don de sang : Deux jours de Total disponibilité

Jeudi 12 septembre 2013, Avenue Kwamé N’Krumah, siège de Total Burkina à Ouagadougou.

Le Directeur général, Olivier Lassagne, entouré de son personnel, a aimablement ouvert les portes de son entreprise à l’équipe du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) pour faire de ses deux jours d’activités, une réussite.

Un par un par un, les donneurs s’avancent. D’abord pour la phase d’entretien médical, ensuite pour la collecte proprement dite avant de passer à la collation. Le tout dans la bonne humeur. Du reste la forte mobilisation qui a entouré l’événement n’est pas passée inaperçue.

C’est ainsi que des personnes volontaires se sont aimablement jointes aux travailleurs de Total pour elles aussi, contribuer à donner un peu de leur temps, de leur sang. C’est le cas de Compaoré Mohamed et de biens d’autres personnes qui estiment qu’il s’agit-là d’un geste de solidarité avec lequel elles sont en accord.

Du reste et comme le feront savoir les responsables de la collecte, il y a une forte demande en sang et une réduction du nombre de donateurs. Il n’en fallait pas plus pour saluer la pertinence de l’acte posé par Total Burkina. La journée du 12 septembre 2013 a ainsi permis de collecter au total 37 poches.

Du côté de la station Total du camp fonctionnaire, la mobilisation est également au rendez-vous, le lendemain 13 septembre 2013, pour la suite de l’opération.

Selon le Directeur général de Total Burkina, Olivier Lassagne « donner son sang est une action simple mais permet de sauver des vies  ». A ce titre, la collecte des deux jours, dit-il, est une occasion de rappeler combien Total est engagé auprès des burkinabé et en faveur de l’amélioration de leur quotidien.

Quant au Directeur des ressources humaines, Vincent Ouédraogo, il s’est félicité de « la forte mobilisation du personnel de Total dans l’accomplissement d’un geste citoyen devant permettre de secourir une autre personne, qui pourrait être, un jour, vous-même ou un de vos proches ».

Et l’Agent laveur de Total, Ousséni Kabré de saluer pour sa part une initiative qui permet aux travailleurs de leur maison commune de pouvoir donner leur sang pour sauver des vies. Car note-t-il, « c’est ma première fois de donner mon sang bien que j’ai toujours eu la volonté de donner  ».

Pour lui, tout citoyen doit avoir un jour le courage de donner son sang pour sauver une vie. « Très souvent dans la salle des urgences où les gens ont souvent besoin de sang, quand tu y entres tu peux ressortir avec des larmes aux yeux parce que la demande est énorme  » a-t-il soutenu.

De l’avis du Technicien biomédical au CNTS, Ali Cheick Lingani, l’initiative de Total Burkina est donc louable en cette période où « avec les congés nous n’avons suffisamment pas de donneurs assidus notamment les élèves. Au même moment, poursuit-il, nous avons une demande très forte du fait du paludisme. C’est l’occasion pour nous de remercier Total Burkina pour cette initiative  ». Avec l’espoir que cela servira d’exemple pour motiver les gens au don de sang. « Le plus important ce n’est pas le nombre de poches de sang, mais c’est le geste de faire prendre conscience aux uns et aux autres qu’il faut donner son sang pour sauver son prochain » a-t-il apprécié.

A l’intention des personnes réticentes, M. Lingani rassure que le don de sang est inoffensif au donneur. Et de déclarer aussi qu’il est également une action hautement humaine car en donnant son sang, on incite les autres à venir en aide à son prochain. « C’est l’expression de l’amour qu’on a pour son prochain et je pense que cela n’a pas de prix pour un homme » a-t-il conclu.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés