Jour J-1 de la remise du rapport sur le Sénat : Les membres du Comité de suivi seront-ils à la hauteur ?

jeudi 29 août 2013 à 22h35min

En principe, c’est ce vendredi 30 août que les membres du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des Réformes Politiques consensuelles vont remettre au Président du Faso ou son représentant leur rapport sur la mise en place du Sénat. A Jour J moins un de cette remise de rapport, s’il y a une question qui taraude les esprits, c’est bien celle-là : Seront-ils à la hauteur de l’intérêt et surtout des attentes suscités par la mission à eux confiée ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Jour J-1 de la remise du rapport sur le Sénat : Les membres du Comité de suivi seront-ils à la hauteur ?

Evidemment, les avis divergent, en fonction de la position des uns et des autres sur la question de mise en place du Sénat. Ces divergences d’opinion se sont clairement exprimées dans les médias avant et après que les membres dudit Comité ne se réunissent sur les instructions du chef de l’Etat, Blaise Compaoré. Si l’on devrait faire une évaluation des interventions enregistrées, l’avantage pencherait nettement en faveur des avis anti-Senat.

En outre, beaucoup d’acteurs politiques doutent de la capacité des membres du Comité à préconiser la suppression pure et simple du projet du Sénat, si tant est que ce n’est pas le résultat recherché par le Commanditaire. Ils sont aussi nombreux ceux qui ne voient pas d’autre solution pour ramener la paix et la sérénité dans le pays que l’abandon du projet qui a fait couler beaucoup d’encre, de salive et même de sueur … et usé beaucoup de semelles de chaussures sur nos voies.

Double responsabilité historique

Enfin, il y a également tous ceux qui pensent que le travail des membres du Comité devraient consister tout simplement à faire des propositions destinées à arrondir les angles, à mettre de l’eau dans le vin des porteurs du projet pour ramener la fracture sociale actuelle à des proportions tolérables. D’ici le 31 août, les uns et les autres sauront si leurs préoccupations ont été prises en compte par les experts politiques de la République. Chacun saura s’il a parlé utile ou s’il a prêché dans le désert.

Autant dire, que tous les regards sont tournés vers Ouaga 2000. Et à l’approche de ce moment de remise de leur rapport sur le Sénat, les membres du comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre des Réformes Politiques consensuelles devraient, on imagine, commencer à sentir tout le poids de la charge. Ils ont là la responsabilité historique de se montrer à la hauteur des aspirations de leurs concitoyens. Ou de les décevoir.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés