Concours directs 2013 : 300 jeunes formés à l’arrondissement n°2

mercredi 17 juillet 2013 à 19h58min

La promotion de la jeunesse est une préoccupation pour Ibrahim Sanou, maire de l’arrondissement n°2 de Bobo-Dioulasso. A quelques jours de la tenue des concours directs de la Fonction publique session 2013, il a organisé une formation au profit des 300 candidats. Les travaux ont été ouverts le mercredi 17 juillet 2013.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Concours directs 2013 : 300 jeunes formés à l’arrondissement n°2

Test de niveau et test psychotechnique, ce sont les deux modules qui ont été dispensés aux candidats aux concours directs de la Fonction publique de l’arrondissement n°2. L’idée de cette formation au profit des jeunes a, faut-il le noter, été mûrie par le maire Ibrahim Sanou. L’homme, soucieux du bien-être des jeunes n’a pas lésiné sur les moyens pour outiller les jeunes, histoire d’augmenter leur chance de réussite. Une aubaine que ces futurs responsables n’ont pas ratée. Les places assises ont manqué à l’intérieur de la salle des fêtes, un cadre offert gracieusement pour la tenue de la formation. Si fait que Certains ont du prendre place à l’extérieur. Une opportunité d’acquisitions de connaissances qu’il faut saisir, gage d’une réussite probable. Ont pris part à la cérémonie d’ouverture des travaux, Ibrahim Sanou et ses deux adjoints, le secrétaire général de l’arrondissement. Ibrahim Sanou, dans son mot de clôture a fait savoir que le gouvernement burkinabè dans sa volonté politique de créations d’emplois organise des concours directs tous les ans. « Force est de constater les moyens limités de l’Etat à absorber tous les jeunes diplômés dans la fonction publique. C’est ainsi qu’il passe par des sélections pour recruter du personnel », a-t-il dit.

Le vœu du maire qui est de mettre toutes les chances aux côtés des jeunes de son arrondissement a jugé utile l’organisation d’une journée de formation. « Ce sont des batteries de tests des plus complexes aux plus faibles dont les dominos, les cartes à jouer, les minds… que nous allons partager avec les jeunes », révèle l’un des deux formateurs, Ousséni Bancé. Et d’ajouter que : « Les tests psychotechniques sont généralement les plus redouté au niveau des concours directs. Alors, doter les jeunes de ces outils leur permettra sans doute d’aborder les sujets avec plus de sérénité ».

Drissa Drabo titulaire d’un diplôme de Maîtrise en Economie est un participant. Il a remercié le maire et son conseil pour cette initiative qui constitue pour eux un « ouf de soulagement » à quelques jours des concours. « Nous n’avons pas souvent l’argent pour se payer les formations. C’est donc une véritable aubaine pour nous », fait-il savoir. L’objectif de cette formation, à en croire Ibrahim Sanou est de stimuler l’effort personnel, d’où son invite aux participants « à suivre attentivement la formation pour mieux cerner les astuces des concours ». « La seule récompense que j’attends de vous est un taux de réussite de 100% », a-t-il dit aux jeunes.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés