Simples détails : Ah ! Ces agents protocoles dans les cérémonies

dimanche 19 mai 2013 à 14h12min

On a l’impression que tout le monde peut s’autoproclamer protocole, et qu’en plus, chaque autorité, quelle qu’elle soit, a besoin ou du moins a droit à un protocole. En tout cas, c’est de plus en plus ce qu’on remarque dans de nombreuses cérémonies, surtout à Bobo-Dioulasso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Si bien que, lorsque dans une cérémonie qui regroupe l’ensemble des corps constitués (du gouverneur aux maires d’arrondissements par exemple) on se retrouve avec une flopée de protocoles, dont visiblement, certains font très mal leur travail. A la limite, ils empêchent l’autorité d’être libre. En plus, quand il s’agit de lui faire des images par exemples (pour ce qui concerne les journalistes), ces protocoles font tout pour se retrouver dans les images. Gâtant ainsi les images. En clair, ce genre de protocoles font plus de mal à leur autorité qu’ils ne le pensent.

Karangasso Sambla n’a pas de route

Le maire de Karangasso Sambla n’a pas manqué l’occasion de la Journée du Coton où il a pris la parole pour un discours de bienvenue. Profitant de l’occasion pour présenter sa commune qui fait 895 km2, où l’économie est basée sur l’agriculture et l’élevage, il a indiqué que Karangasso Sambla n’a pas de route. Effectivement, il n’a pas tort car le pont à l’entrée du chef-lieu est actuellement impraticable. Heureusement qu’il est en réfection. SI bien qu’il faut faire le tour par Toukoro-Bouandé pour y arriver. En outre, le toit de la salle des fêtes de la mairie a failli lui aussi être emporté par le vent des toutes premières pluies de la saison.

Péni : un présumé violeur arrêté par la population

Hier, dimanche 19 mai 2013, un homme a été arrêté, ligoté et enfermé dans une maisonnette à Péni. Pour cause, le monsieur en question aurait violé une fille. Selon notre source, il aurait été arrêté par la population qui l’aurait quelque peu malméné avant de l’enfermer. En attendant que les forces de sécurité aillent le chercher pour la suite à donner. On peut dire qu’il a eu tout de même de la chance, car la foule n’a pas de raison. Elle a tendance à se rendre justice. Cette attitude de la population de Péni est à saluer et encourager. parce qu’elle prouve qu’elle a confiance en la justice de notre pays.

Concours directs de la Fonction publique : deux faussaires arrêtés par la gendarmerie

Cela s’est produit à l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Bobo-Dioulasso le jour même de la clôture de la réception des dossiers des concours de la fonction publique session de 2013. Deux jeunes individus avaient élu domicile dans ce site de réception de dossiers et ont ainsi trouvé les moyens de multiplier des faux documents pour les candidats pour complément de leurs dossiers en occurrence des certificats de visite et de contre- visite signés et contre signés aux noms de deux médecins. Tout était mis en œuvre pour « accompagner » les candidats qui, visiblement ne voulaient pas parcourir de longues distances à la recherche de ce document exigé dans certains concours comme l’ENEP. C’est ainsi que ces deux jeunes (homme et femme) auraient pu ventiler plusieurs de ces faux documents au prix unitaire de mille francs avant d ‘être mis aux arrêts par la gendarmerie en ce jour du vendredi 17 mai 2013, date de clôture.

Salon des AME de la zone II : le comité d’organisation s’active

Les membres du comité d’organisation du salon des Associations de mères éducatrices (AME) de la zone II Bobo-Dioulasso étaient ce jeudi 16 mai 2013 au gouvernorat des Hauts- Bassins. Avec Joseph N. Bakouan, les membres ont échangé sur le salon qui se tiendra du 23 au 25 mai prochain à Bobo-Dioulasso. Il regroupera les dix-neuf meilleurs AME de cinq régions du territoire national et également une tribune de plaidoyer et de renforcement des capacités organisationnelles et de gestion de ces associations qui développent sur le terrain de nombreuses actions de mobilisation sociale en faveur de l’éducation des filles. Ce sera aussi une opportunité de présenter au public, certains produits générés par les Activités génératrices de revenus (AGR) où un concours d’excellence dans la gestion de ces AGR est également initié et donnera l’occasion de récompenser les meilleures AME. Ce sera sous le patronage de Koumba Boly / Barry, ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation et comme parrain, le président de l’Assemblée nationale, Soungalo appolinaire Ouattara.

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 mai 2013 à 11:42, par donmozoun
    En réponse à : Simples détails : Ah ! Ces agents protocoles dans les cérémonies

    Encore le gain facile !!! Je ne comprends pas aussi pourquoi au Burkina, on aime tant les raccourcis ? Les élèves savent ou se procurer les certificats de visite et contre visite. au lieu de ça ; il cherchent des raccourcis. Le ministre Zakané doit faire annuler l’inscription de tous ceux dont les dossiers comportent ces faux documents. Ils sont aussi des fautifs et ce sont eux qui encouragent ce genre de delits. Si personne ne s’étaient interesser à ces faux documents, ces individus comprendraient que personne n’est dans leur combine. La sanction doit concernée les deux catégories : Les vendeurs et les acheteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2013 à 11:48, par Greek
    En réponse à : Simples détails : Ah ! Ces agents protocoles dans les cérémonies

    ""Concours directs de la Fonction publique : deux faussaires arrêtés par la gendarmerie""
    Je me demande souvent qui sont les vrais faussaires !!!!!, ?????
    La période des examens et concours est le moment idéal pour la gendarmerie et l’armée de renflouer ses caisses avec l’argent des pauvres candidats sans le moindre examens. Cette année, il a fallu même débourser 2000F pour le certificat contre 500 et 1000F les années précédentes. Il suffit juste de verser cette somme au secrétariat de l’infirmerie du camp pour que la secrétaire cachette, signe et contre-signe le certificat sans aucune autre procédure !
    Alors, entre ces deux jeunes gens et l’Etat (à travers les services de santé de la police, de la gendarmerie et de l’armée), qui est plus faussaire que qui ???

    Répondre à ce message

    • Le 20 mai 2013 à 13:29, par Jamanatigui
      En réponse à : Simples détails : Ah ! Ces agents protocoles dans les cérémonies

      Le certificat de visite est delivré dans toutes les formations sanitaires sans une visite médicale préable. Que ce soit à l’infirmerie de la garnison, à l’OST ou au service d’hygiène c’est la même procédure.
      A la différence des jeunes interpellés, ces certificats sont delivrés dans une structures publique et officielle et non dans la rue.
      Je pense que la gendarmerie doit remonter la filière et chercher à comprendre comment les signatures de deux médecins se sont retrouvées dans la rue.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2013 à 19:16, par Sidbala
    En réponse à : Simples détails : Ah ! Ces agents protocoles dans les cérémonies

    Bien dit Greek ya du flou dans ce deal dans les garnisons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés