Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

mercredi 3 avril 2013 à 18h42min

Suite au mot d’ordre de grève de 96h lancé par le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), le constat qui se dégage dans les formations sanitaires de Fada N’Gourma est que le mouvement est suivi dans son ensemble.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

En guise de protestation à la décision du gouvernement de licencier un agent de santé précédemment en service à Séguénéga pour avoir refusé de porter assistance à une patiente, le Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) à lancé un mot d’ordre de grève de 96 h, à compter du mardi 2 avril 2013. Dans les formations sanitaires de Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est, le mouvement est apparemment bien suivi. Selon le directeur général du Centre hospitalier régional (CHR) de Fada, Eric Tougma, qui dit être sur pieds une heure avant le début de la grève, « beaucoup ont abandonné leur poste dans les unités de soins ». Selon lui, les points-clés (urgences, bloc opératoire, maternité….) du CHR fonctionnent grâce aux agents nouvellement sortis de l’école qui n’ont droit de grève pour le moment et les quelques médecins qui ont refusé d’y participer. Le DG s’attelait dans l’après midi du 2 avril à procéder à « une réquisition de personnel spécifique pour améliorer la situation ». Effectivement, dans les locaux du CHR que nous avons visités, surtout aux services des urgences, les nouveaux agents disent se constituer en équipes pour se relayer afin de pouvoir s’occuper des patients qui viennent avec des références. Ils affirment ne pas rencontrer de cas grave pour le moment. Par contre au niveau de la chirurgie, Mme Sanfo Saratout qui dit être là avec son malade depuis 37 jours a fait savoir que « depuis ce matin personne ne s’est occupé de lui, ils sont venus seulement faire un tour et repartir ».

Selon, Mady Niébé, Secrétaire général du SYNTSHA, section du Gourma, le constat est positif. « Le mouvement est bien suivi dans toutes les formations sanitaires du Gourma ; les agents qui ont droit de grève ont tous compris l’importance de ce mot d’ordre et se sont fortement impliqués et nous saluons cela », a-t-il indiqué. Selon ses dires, ces derniers ont rallié massivement le chef-lieu de la province et le terrain du CSPS N°1 a refusé du monde à l’occasion du piquet de grève qu’ils y ont tenu dans la matinée du 2 avril.

Dans les autres Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), le constat est le même. Ce sont des locaux quasiment vides à certains endroits.

Daniel ZONGO

sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 avril 2013 à 07:03, par l’internaute du soir
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    Bravo camarades ! Tenons bon.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 08:17, par indien
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    Bravo à vous il faut que les autres centrales syndicales vont portent le soutient pour que justice soit rendue. Bon courage à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 08:46, par loi
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    Je ne suis pas d’avis avec Mady N ébié. les agents n’ont pas suivi le mouvement de leur propre gré. le SYNTSHA rentre dans les Formations sanitaires et menace les agents qui désirent travailler. j’ai été victime. je pense qu’ on a le droit d’aller ou de ne pas aller en grève. je ne participerai pas à une grève, sans service minimum. Les gents qui viennent mourir ne sont pas responsables de nos problèmes. Cette grève est une grève de la honte. la grève des assassins. puisque le sYNTSHA est entrain de tout mettre en œuvre pour qu’il ait plus de victime.

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril 2013 à 13:56, par le psychologue
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      tu n’incarne aucune qualité d’un agent de santé.c’est vous qui profitez des grèves pour remplir vos poches l’argent des pauvres patients.Tu es l’ennemie des patients car si tu t’alignais aux autres et que la grève bien suivie le gouvernement avait déjà réagi favorablement avant les 48h.le SYNTSHA n’est pas contre la population mais le gouvernement qui a une décision sans mesurer en avance l’impact d’une telle décision injuste,c’est le gouvernement qui est conte la population.A tu écouté le sécrétaire général de ton ministère ,ces propos devrait t’aider à comprendre beaucoup de chose si était un bon analyste Tu pense que si on avait licencié le camarade kaboré par ce qu’il a été à l’origine de l’intéruption volontaire d’une grossesse le SYNTSHA allait le soutenir ?Respecte ta profession et te faire respecter.

      Répondre à ce message

    • Le 4 avril 2013 à 17:03
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      t’es pas agent de santé mais surement un acheté pour venir briser l’élan de solidarité des grévistes moyennant quelques feuilles. on vous connait,espèce de mangemils que tu es.

      Répondre à ce message

    • Le 5 avril 2013 à 15:19, par LA LOI 013 DU MARDI 28 AVRIL 1998
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      CHAPITRE I : SANCTIONS DISCIPLINAIRES MONSIEUR NONGBZENGA KABORE A CONTRAINT AUX TEXTES DE LA FONCTION PUBLIQUE DONC TOUTE LA RIGUER DE LA LOI DOIT ETRE MISE EN APPLICATION POUR DISSUADER LES EVENTUELS CONTREVENENTS
      Article 137 : Tout manquement du fonctionnaire à ses devoirs dans le cadre et, éventuellement, en dehors de l’exercice de ses fonctions, l’expose à des sanctions disciplinaires, sans préjudice, le cas échéant, des peines prévues par la législation pénale.
      Article 138 : Les sanctions disciplinaires sont dans l’ordre croissant de gravité :
      - l’avertissement,
      - le blâme,
      - l’exclusion temporaire des fonctions de quinze (15) jours au maximum,
      - l’exclusion temporaire des fonctions de seize (16) jours au minimum
      et de trente (30) jours au maximum,
      - l’abaissement d’échelon,
      - la mise à la retraite d’office,
      - la révocation sans suppression du droit à pension.
      Les textes d’organisation des emplois para-militaires pourront, au regard des spécificités desdits emplois, prévoir d’autres sanctions disciplinaires.
      Article 139 : L’avertissement, le blâme et l’exclusion temporaire des fonctions de quinze (15) jours au maximum sont des sanctions disciplinaires de premier degré. A ce titre, elles sont prononcées par les Directeurs de service sans consultation du conseil de discipline, dans le respect des dispositions de l’article 25 alinéa 2 de la présente loi.
      Loi n° 013/98/AN du 28 avril 1998 régime juridique applicable aux emplois et aux agents
      de la Fonction Publique
      42
      Ministère de la Fonction Publique et de la réforme de l’Etat – Burkina Faso
      Le refus de fournir les explications demandées entraîne automatiquement l’application d’une sanction de premier degré.
      Article 140 : L’exclusion temporaire des fonctions de seize (16) jours au minimum et de trente (30) jours au maximum, l’abaissement d’échelon, la mise à la retraite d’office et la révocation sans suppression du droit à pension sont des sanctions de second degré.
      L’exclusion temporaire des fonctions de seize (16) jours au minimum et de trente (30) jours au maximum est prononcée par le Ministre dont relève le fonctionnaire, sans consultation du conseil de discipline, dans le respect des dispositions de l’article 25 alinéa 2 de la présente loi.
      L’abaissement d’échelon, la mise à la retraite d’office et la révocation sans suppression du droit à pension sont prononcés par le Ministre chargé de la Fonction Publique après consultation du conseil de discipline.
      Article 141 : En cas de faute grave commise par un fonctionnaire , celui-ci est immédiatement suspendu par le ministre dont il dépend. Le conseil de discipline est saisi de l’affaire sans délai, et sous peine de dessaisissement, il doit se prononcer dans un délai d’un (1) mois.
      Le conseil de discipline peut statuer par défaut, si le

      Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 08:53, par loi
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    ca fait mal quand on perd un emploi mais ca fait encore plus mal quand perd un proche par la faute d’un agent sans sentment.

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril 2013 à 12:49, par zen
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      Mr LOI. Si je porte secours a un patient soit étant dans le domaine du service minimum ; demain il portera plainte contre moi qui suis pas allé jusqu’à la fin d’un acte médical en bonne et du forme.Alors je préfère ne poser aucun acte . La je suis responsable ou c’est l’état qui est responsable.

      Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 09:58
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    J’ai tellement honte ! Si le Syndicat est si sûr de lui, pourquoi punir le peuple ! Il faut attaquer les vrais coupables ! Il ne faut pas se permettre d’abuser ainsi de sa position. Je rappelle qu’il y a eu perte de deux vies ! On ne demande pas à l’agent de faire le miracle, mais de faire son devoir ! Quand il y a la bonne volonté, on fait beaucoup de ’miracles’ même avec peu de moyens ! J’aimerai que le corps médical retrouve le respect naturel que nous avons pour lui en étant plus responsable !!!

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril 2013 à 11:09
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      Je comprend et partage votre sentiment. Seulement allez au bout de votre logique en montrant au SYNTSHA quelles armes plus efficaces que la grève il pourrait utiliser. Ayez aussi le courage de dire aux militaires de ne plus manifester avec les armes. Dites aussi aux transporteurs de ne plus manifester par l’arrêt de leurs véhicules parce que quelqu’un qui voudrait évacuer son malade s’en trouverait pénalisé. Dites aussi aux agents des téléphonies de ne plus toucher aux téléphones dans leurs manifestations car on ne pourra plus communiquer avec les urgences et donc... Dites aux commerçants de ne plus manifester sans fermer boutiques.............

      Répondre à ce message

      • Le 4 avril 2013 à 11:33, par Dollar du bronx
        En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

        Blaise et djibrill pensent qu ils sont des dieux vivants au faso. Ils préfèrent allez résoudre le problème des autres alors qu au Burkina ça ne va pas.
        Pourquoi vous êtes si méchants en feignant d ignorer les Burkinabé.
        Le ministre de la santé estime qu il n est pas nécessaire de parler de la grève.
        L opposition mouton aussi ne trouve rien a dire. Ils sont incapable d organiser une marche de soutien.
        Au Burkina , si la FEDAP BC est politique , toute association est politique.

        Je suis enfin tenter de dire que le peuple Burkinabe est maudit.

        Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 11:38, par anta
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    Allez les gars, ne lâchez pas, on va voir si on va vous licencier ou vous affecter tous à Ouaga.Dans un pays de moutons, il faut prendre le bâton de Poulot le berger.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 11:45, par LAVIE
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    C’est malheureux, il n’y a pas de clinique à FADA. D’ailleurs les ministres et le premier ministre et leurs parents ne se soignent pas nos hôpitaux publiques. Ce sont nos parents qui meurent. Le SYNTSHA doit être plus responsable. Laissez mourir les pauvres pour atteindre son objectif est amoral. Monsieur le premier ministre, en réalité les agents de santé veulent le GOMBO, histoire de licenciement c’est faut problème, c’est le GOMBO qu’ils veulent. La preuve ils passent tout le temps à raqueter les malades et à travailler dans les cliniques. Si vous régler le problème des indemnités et autres, vous verrez que le SYNTSHA ne pourra pas les manipuler.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 11:45
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    Ceux qui parlent d.attaquer l.etat en justice comment voulez qu.on attaque en justice,qui lui meme s.est précipité de licencier l.agent au lieu de le revoquer en attendant la décision de justice.cela veut dire beaucoup.ce qui m.embéte pourquoi le conseil de ministre n.a pas licencié le responsable de service qui n.a rien fait pour evacuer la femme au chr de ohg. C.est une injustice c.est le faible qui a tord si ce n.est un infirmier c.est un enseignant.des gens qui ont vendu une cinquaine de livres ont ete licenciés par contre des milliards disparaissent on demande à certains de rembourser, dites moi où se trouve la justice ?.

    Répondre à ce message

    • Le 4 avril 2013 à 13:03, par Qbc
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      Au Burkina on ne sanctionne pas les responsables mais plutôt les agents :
      - après les mutinerie de 2011 ce sont des soldats qu on a sanctionné
      - affaire Justin Zongo, ce sont deux pauvres policiers qui ont été sacrifié.
      - affaires Guiro y a des douaniers qui ont laissé des plumes au lieu du MEF
      - affaire Norbert Zongo , ce sont des soldats qui sont tous morts par empoi......ment.
      - affaire zacharia fraude électorale , c est le peuple qui a été doublement puni : son argent et son temps
      - les PM sont des fusibles alors que les blaises et son golf sont intouchable.
      Que le syntsha ne se laisse pas faire. C est une lutte ultime.
      Il y a abus de pouvoir. Courage

      Seul la lutte paie.

      Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 12:06, par LE REVOLTE
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    ES RESPONSABLES DE CE SYNDICAT N’ont pas peur de DIEU ; ils ne sont pas mieux que les membres du Gouvernement , sinon pourquoi observer une grève de 96 heures pour contester une révocation et une simple affectation jugées arbitraires ? si les mesures sont illégales, le syndicat ou les intéressés peuvent en demander l’annulation au juge administratif ; c’est seulement après l’échec de cette procédure que d’autres moyens de lutte assassines comme la grève pourraient être envisagés. JE ne suis pas un membre de gouvernement ; je souhaite vivement une alternance politique dans ce Pays ; maie je veux dire qu’aucun membre de gouvernement ni membre de leur famille ne périra du fait de cette grève ; c’est plutôt vous qui soutenez ce syndicat dans cette grève inhumaine ,sauvage et abusive. TOUT VÉRITABLE CROYANT EN DIEU devrait se démarquer de cette grève qui va entrainer la mort de multitudes d’innocents. CE SYNDICAT en prenant en otage la santé des pauvres populations se comporte comme les militaires en 2011 qui ont cru qu’en semant la désolation au sein des populations, le peuple se soulèverait contre le gouvernement. je croix qu’en persistant dans cette voie, il va perdre au final le capital de sympathie et de légitimité auprès du peuple. que l’on ne me parle pas de droit de grève ; l’exercice abusif de tout droit constitue une faute. l’agent de santé sanctionné pour avoir refusé de porter assistance à une femme en détresse au motif qu’il était en grève, peut il se comporter ainsi si la femme était sa sœur , belle sœur, ou épouse ? n’aurait il pas laissé ses droits de grève à côté pour solliciter le concours d’autres agents de santé aussi en grève pour la sauver ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 13:09, par zen
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    Je penses que le gouv est responsable du désordre actuel au niveau de la sante. Un médecin ça fait 8 ans de formation ( BAC +8). Un douanier niveau CEP n’a rien a lui envié ni un financier niveau bepc....Le risque ;tout le monde le connait mais a des degrés divergents.L’agent de santé n’a pas d’armes sinon ses revendications seraient un temps soit peu résolu comme les militaires ;les policiers...il est temps que le gouv saches que le pays appartiens aux burkinabé (agriculteurs,éleveurs,commerçants ;fonctionnaires....). Il n y a pas de sous grille salariale.Donc on peut pas admettre des C qui touchent plus que des B et des B plus que des A

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 14:08, par verite
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    je sui malade quand mon peuple a tjr les yeux fermé.pensez vou que l gouvernement a été vraima sensible au deces d la pauvre dame ?dite combien d vaillant BURKINABE meurt chaque jr ds nos formation sanitaire faute de conditions adequates de travil san greve ?nous somme entrin d repartir au temps coloniaux.bravo cameme pour votre BURKINA emergent.

    Répondre à ce message

  • Le 4 avril 2013 à 17:54
    En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

    LES GARS DU SYNTSHA NE SAVENT PAS QUE CETTE GREVE PEUT ETRE PREJUDICIABLE AUX PARENTS DE CERTAINS D’ENTRE EUX CAR ILS NE VIVENT PAS TOUS A COTE DE LEURS PARENTS.DE TOUTES FACONS,LE PM A DEJA DECIDE ,PAS DE RECUL

    Répondre à ce message

    • Le 5 avril 2013 à 20:52, par sidawaya
      En réponse à : Grève du SYNTSHA à Fada : Beaucoup ont abandonné leur poste

      la seule arme est effectivement la grève au niveau des agents de santé qui sont avant tout des sociaux. donc cette grève, qui a été précédée d’un sit in de près de trois semaines a permis bel et bien au gouvernement de prendre toute disposition pour l’éviter, ce qu’il n’a pas fait. dites moi dans ce cas qui est plus crriminel dans ce cas ? les agents de santé refléchissent avant toute action aux différents déterminants possibles. a bon entendeur, salut.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés