Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

vendredi 15 février 2013 à 20h01min

Depuis le 29 octobre 2012, le directeur de publication de l’hebdomadaire L’Ouragan, Issa Lohé Konaté, croupit en prison. Pour des propos jugés mensongers et diffamatoires à l’endroit du procureur Placide Nikiéma, ainsi que des injures publiques et outrage à magistrat, il a écopé d’un an de prison ferme, en sus des dommages et intérêts de plus de 4 millions de francs CFA à payer et une interdiction de parution du journal pendant six mois. Son avocat, Me Halidou Ouédraogo, avait fait appel de ce verdict.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

Le procès en appel, doublé d’une demande de liberté provisoire, est programmé pour le 22 février 2013 à la Cour d’Appel de Ouagadougou, sise à Ouaga 2000.

Auparavant, Issa Lohé Konaté avait été informé le jeudi 07 février dernier autour de 22h que son procès en appel est programmé pour le lendemain matin. Mais, sur place il constate l’absence de son avocat qui n’était pas informé de l’audience de ce 08 février.

A la tentative du tribunal de reporter le procès au 22 mars 2013, KONATE se serait farouchement opposé et, après discussions, c’est la date du 22 février 2013 qui a été finalement retenue. « Notre confrère souhaite ardemment notre présence le vendredi 22 février 2013 à l’audience d’appel », nous a-t-on soufflé. C’est tout de même un signe de solidarité professionnelle.

Pourvu que son avocat puisse trouver les mots justes pour permettre à notre confrère de retrouver sa liberté, ne serait-ce que provisoire.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 février 2013 à 22:15, par TOLO
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    Votre photo ressemble plutôt à celle de Shérif Sy !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 00:40
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    au lieu que ce procureur enferme ceux qui tue norbert zongo et thoms sankara ou du moins GUIRO et compagnon tu t’en prend au parole de journalisme. Dieu te rendra tes faits un jours !

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2013 à 10:25
      En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

      Tu sais mon cher inconnu, c’est fanfaronnant ce que tu dis ! le journalisme ce n’est pas de la devinette ; il faut verifier sa source avant de publier quoi que ce soit. Tu penses que le Procureur n’a pas de droits ? Pour tes declarations et ton esprit mauvais Dieu te le rendra aussi un jour (mais sans s).

      Répondre à ce message

    • Le 16 février 2013 à 11:54, par Voyez-vous ?
      En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

      Tu es qui toi ? Accepteras-tu qu’un journaliste puisse raconter n’importe quoi sur ton compte ? Si tu veux les responsables de la mort de Norbert ZONGO et de Thom Sank, va poser la question à Kossyam, si tu es courageux. Dieu voit aussi des gens comme vous.
      Et d’abord, celui qui était procureur est maintenant ministre de la justice. Tu peux aller directement au ministère de la justice pour l’interroger si tu as peur d’aller à Kosyam. Ceux qui écrivent des balivernes doivent savoir que ceux qui lisent sont tout au moins aussi intelligents qu’eux. Konaté doit payer sa forfaiture car c’est ça aussi un journalisme responsable et un Etat de droit. Voyez-vous ?

      Répondre à ce message

      • Le 16 février 2013 à 18:50
        En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

        tu as gâté ta sauce à la fin de ton post avec ton "état de droit" parceque si on était dans un état de droit,tu n’allais pas dire à l’autre d’aller se plaindre à kossyam concernant les assassinats de norbert zongo et de thomas sankara. ça veut dire que tu connais les assassins comme nous tous mais qu’ils continuent à nous narguer ou tu veux dire que la justice de ce pays se trouve à kossyam. l’un dans l’autre,le burkina ne saurait être un état de droit comme tu le prétends mais un état de crapules où ceux qui ont une parcelle de pouvoir ont le droit d’assassiner ou d’emprisonner parcequ’ils se sentent diffamés.Pourtant dans les vrais états de droit que tu crois qu’il est de même chez nous ,il arrive d’avoir des écarts de langage envers un chef d’état ou un procureur sans que le diffamateur se retrouve en prison. pour moi,ce qui arrive à ce journaliste est un abus de pouvoir,une façon de museler la presse et c’est ce que font les états d’exception qui diffèrent des états de droit. cqfd

        Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 09:33, par prince
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    La grandeur d’un homme ne se mesure pas forcément au poste qu’il occupe dans la hiérarchie.

    Le procueur aurait été apprécié s’il n’avait pas d’une manière ou d’une enfrein à la liberté de la presse en enfermant un journaliste.

    Devant une bouteille de bière il va certainement dire qu’il lui aprouvé qu’il est grand. C’est aussi cela les hommes qui dirigent notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 10:58
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    Vraiment je ne peu conprendre ce cas de figure ;pour des problemes presonel ce dossier est traié comme uncrime de sang et est vite resolu en enfermant ce petit ;

    je pense que pour lhonneur de la justice il faut rectifier le tire.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2013 à 16:48, par La cour !
      En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

      Mais qu’est-ce que tu appelle "problèmes personnels ". ??? Justement , la Justice est là pour régler tes soit disant " problèmes personnels" ! Le peuple a voulu qu’il en soit ainsi en vôtant des Lois pour régler ce genre de "problèmes personnels".

      Pour quelle raison vous encouragez la forfaiture d’un journaliste qui s’en prend à un honorable citoyen dans l’exercice de ses fonctions ? Avez- vous seulement conscience que c’est cela aussi l’impunité ??

      Répondre à ce message

      • Le 16 février 2013 à 18:56
        En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

        pifffffffffffff......facile de voter des lois mais les appliquer c’est autre sinon le même peuple que tu fais cas,aurait su depuis longtemps quels sont les assassins de norbert zongo,de thomas sankara et plus près de nous,guiro ne serait pas entrain de narguer le même peuple après l’avoir volé de plus de 6 milliards. alors l’impunité que tu parles se trouve là puisqu’il suffit de se trouver du bon côté pour échapper à ta justice corrompue qui fait la honte de tout un peuple. arrête de nous embobiner. ok ???????

        Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 11:23, par le Burkina est un pays désertique où on voit tout.
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    M. Moussa DIALLO, il faudrait aussi plus de solidarité dans le professionnalisme journalistique. Car, votre Confrère a "pêché" et "fauté" vis-à-vis du Procureur en diffusant des nouvelles fausses alors qu’à l’école de journalisme, il faut quand même se rassurer de ses sources ou utiliser le conditionnel si on n’est pas sûr de ses sources.
    Je profite de l’occasion pour vous dire que Monsieur Placide NIKIEMA est un magistrat intègre, respectueux et honorable. Il vit dans une humilité et une simplicité exemplaire. Ce qui n’est pas le cas de Monsieur Jérôme BOUGOUMA qui est de la même promotion et qui vit dans une richesse opulente parce que certes, il était co-major de promotion avec Monsieur Nikiéma Placide, mais, surtout, parce qu’il a eu la "chance" d’être un membre de la famille du Président COMPAORE. Donc venir salir Monsieur Placide NIKIEMA mérite quelques mois supplémentaires de peine d’emprisonnement et la Cour ne se trompera pas dans son arrêt. Ce sera une justice à la fois terrestre et divine. Et ce n’est certainement pas la présence de mille journalistes à l’audience qui pourra changer quoi que ce soit, d’autant plus que M. KONATE a reconnu formellement sa faute et a même demandé des excuses au Procureur Placide NIKIEMA. Mais le mal étant déjà fait, ces excuses ne sont que des larmes de crocodile. Les journalistes qui seront à l’audience s’empresseront de donner des mouchoirs à leur confrère pour qu’il essuie ses larmes de croco. Le Burkina est un pays désertique où on voit tout et tout se sait.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 11:44, par la verité
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    qui ne se trompe pas ? qui ne demande pas pardon ?qui n accepte pas pardon ?donc liberer cet homme car blaise compaoré alait enfermer tous les journalistes même la moitié de la population car on dit tout sur lui vrai et faux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 17:08, par kassamba
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    il est grand temps aussi que les journalistes soient professionnels pour éviter de pareilles situations ! un jour doit savoir qu’il y a des propos à ne pas tenir envers un magistrat, surtout si celui estime qu’il est dans l’exercice de son métier ! si mr KONE n’a rien à se reprocher ,pas de panique tout rentrera dans l’ordre !
    Combattre l’impunité c’est d’abord respecter la justice et ceux qui l’animent ! et l’impunité ce n’est pas seulement les gourou c’est nous tous ! que chacun réponde de ses actes ! a la fin du processus si la personne est déclarée innocente tant mieux !
    Dès que les justice s’’intéresse à un journaliste on crie au scandale ! ceux-ci sont ils au-dessus de la loi ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2013 à 18:11, par Yessi
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    L’honneur de ce magistrat coûte 4 millions de francs, ou est-il aussi pauvre ? le franc symbolique aurait été à son honneur.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2013 à 22:55, par Yelbila
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    Liberte de la presse ne signifie pas un manque de professionalisme. meme d les grandes democraties il ya proces p diffamation. l journalisme donne l information juste. sa deontologie, il l a mise ou ? kil reponde d ses actes. une fausse information p engendrer le chaos.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février 2013 à 23:12, par Le faso
    En réponse à : Justice : Le procès en appel de notre confrère Lohé Konaté programmé pour le 22 février

    Je trouve un an ferme est peu pour ce faux journaliste.Il n’ya meme pas de journaliste au burkina.Pourquoi Barry n’est plus correspond de RFI ?Lui aussi devrait etre en prison.La cour d’appel enfoncera le clou.Ça donnera leçon aux autres faux journalistes.Merci Placide pr ta plainte.On empreintera tes pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés