Vision Express sur… : « Une femme mesquine, c’est l’enfer dans le foyer »

lundi 11 février 2013 à 23h20min

Jamais satisfaites, toujours de mauvaise humeur et pour un rien, elles polluent l’atmosphère. Jamais taquines et lorsqu’on les taquine, c’est le début d’une dispute qui peut durer des heures, voire même des jours. Difficile de vivre avec elles et de les supporter. Ces personnes-là, ce sont des femmes mesquines. Peu d’hommes souhaiteraient les rencontrer. Même pas son semblable (femme). En tout cas, pas celles qui sont toujours positives dans la pensée. Celles qui sont « cool » en tout temps et tout lieu. Dégager toujours la bonne humeur n’est pas donné à tout le monde. Mais pourrir fréquemment l’atmosphère n’est pas aussi souhaité. En effet, un des caractères les plus craints en l’Homme de façon générale, mais plus particulièrement chez la femme reste la mesquinerie, qui par définition est tout ce qui est mesquin, tout ce qui manque de grandeur, de générosité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Grandeur et générosité, deux des valeurs intrinsèques dont doivent faire preuve tous les hommes, mais encore plus, les femmes. Les femmes, parce qu’elles sont l’incarnation de la magnanimité, de la douceur, de la patience, de l’amour, de la compréhension, du « donner et du recevoir »… La femme, on le sait, est au centre de plusieurs vies. Dans la vie, par exemple du foyer, elle est le moteur qui « fait tourner les choses », car la femme est tout. Autrement dit, tout repose sur elle.

Conseillère de nuit, de jour, confidente, mère, sœur…et même quelques fois maîtresse, la femme se doit de forger assez de valeurs positives, pour mieux incarner le rôle ô combien noble que lui a attribué l’Omniscient et l’Omnipotent. Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas. Chaque personne est unique. Pour tout dire, chaque individu a ses qualités et ses défauts. On ne peut sans doute être parfait toute sa vie, mais les défauts, on peut apprendre à les corriger tout en améliorant les qualités.

C’est pourquoi, et, loin de léser « l’autre moitié du ciel », il est difficile d’admettre des comportements très mesquins chez elle. Pour dire qu’il est encore acceptable de constater des mesquineries plus chez l’homme que chez la femme. De toutes les façons, c’est selon. « Une femme mesquine, c’est l’enfer sur terre », comme dit l’autre. En ce sens qu’elle est source de conflits, de mésententes, de ruptures de plusieurs unions.

Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés