Circulation routière à Bobo-Dioulasso : Deux véhicules sans freins causent un grave accident en pleine ville

dimanche 27 janvier 2013 à 22h46min

Le carrefour du feu tricolore de Bindougousso sur le boulevard Félix Houphouët-Boigny a encore enregistré un accident grave dans l’après-midi du jeudi 24 janvier 2013. Bilan : un mort et huit blessés.

Circulation routière à Bobo-Dioulasso : Deux véhicules  sans freins causent un grave accident en pleine ville

Une remorque chargée de graines de coton s’est retrouvée à terre pour n’avoir pas respecté le feu. Alors que des volontaires, croyant qu’il peut avoir des victimes sous le tas de graines s’échinaient dans les fouilles, un autre véhicule de marque « Kia » qui venait à vive allure avec un freinage défaillant, s’est lui aussi retrouvé sur le terre-plein en terre, faisant un mort, huit blessés et des dégâts matériels importants. « Le carrefour de la mort ». Ainsi, est-on tenté de surnommer cet endroit qui enregistre généralement et très fréquemment des accidents aussi graves et mortels les uns que les autres.

En effet, ce jeudi 24 aux environs de 16h, une remorque, qui visiblement venait d’être refaite à travers les traces de soudures, et chargée de graines de coton, venait de la place de la Femme. Ses freins étant défaillants, elle n’a pu respecter le feu réparé, il y a seulement deux jours (le mardi dernier). Voulant éviter les usagers qui attendaient tranquillement le passage du rouge au vert, le chauffeur de la remorque change de direction pour prendre l’autre voie en sens inverse. Et c’est le poteau électrique de la Sonabel qu’il accrochera renversant le camion à terre, les « fers en l’air » avec tout son contenu. Les jeunes du quartier et d’autres passants se ruent pour dégager la graine et sauver d’éventuelles victimes qui pourraient se trouver sous le tas.

C’est malheureusement au même moment, en moins de trois minutes selon des témoins, qu’un véhicule de marque « Kia » chargé de sacs de maïs et de personnes, est arrivé à vive allure. Surpris par l’accident au milieu de route, avec des freins défaillants, il a klaxonné, plusieurs fois, selon Bado Isaïe, un des témoins. Sur sa trajectoire, il renverse quatre motocyclistes. Si les trois personnes l’ont échappé belle (parce qu’ils ont réussi à abandonner leurs montures et à s’enfuir), Koudougou Mamadou, un commerçant de 37 ans, lui, malheureusement, perdra la vie sur place du fait de la violence du choc. Isaïe Bado raconte : « lorsque le véhicule est monté sur lui, nous avons voulu le sauver. Malheureusement, lorsque nous nous sommes approchés, nous avons compris qu’il donnait son dernier souffle ».

Quant à Nignan Minata, une des rescapés de l’accident qui ne s’en revenait pas toujours, elle confie que c’est au moment où elle s’apprêtait à traverser la voie qu’elle a vu « venir en vitesse le Kia qui cognait des gens sur son passage. J’ai donc laissée tomber la moto pour me sauver ». Les huit blessés ont été conduits à l’hôpital par une équipe des sapeurs-pompiers. Les forces de l’ordre et de sécurité, notamment la police municipale et la brigade anti-criminelle, se sont déportées sur les lieux pour le constat. Il fallait barricader toute la voie pour permettre à l’équipe de la Sonabel d’interrompre le circuit électrique afin de déplacer la remorque, mais également, de vérifier s’il n’y avait pas d’autres corps sous l’amas de graines.

Et c’est l’équipe de Burkina Secours, toujours présente dans de pareilles circonstances, qui a encore été sollicitée. Le maire sortant de la commune de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou, de même que le procureur du Faso, Maiza Compaoré, le directeur régional de la police M. Paré sont venus constater les faits. Un accident grave comme tant d’autres à ce même endroit. C’est pourquoi, indique un des riverains : « il est grand temps pour les autorités communales de trouver une solution pour éviter les accidents récurrents à cet endroit ». Notons que pendant que les forces de sécurité s’affairaient dans les constats, deux autres accidents se sont produits, l’un non loin du marché de Farakan devant une gare et l’autre près du carrefour du boulevard de l’Indépendance, à l’intersection de la route de Dédougou.

Séri Aymard Bognini et
Bassératou KINDO

L’Express du Faso

Messages

  • Tjr la meme chose. ou sont nos autorites ? nous voyons d vehicules d plus 40 ans sans papiers qui passent les postes d controle. helas ! on est au faso.

  • Effectivement il ya problème !!!!! Comment ces camions ont eu le CCVA. A supposer qu’ils n’ont pas ce document comment se fait t il que ces camions circulent en pleine ville ?
    Nous sommes tous resposables de ces genres de situation ? A la police et aux agents du CCVA sachez que chaque vehicule deffaillant qui pasera par les mailles de vos contrôles est un danger que vous acceptez sur nos routes ?

    Paix à l’ame du defunt et meilleur santé aux blesses.

  • Mon frère ne délire pas d’aussitôt. La moindre chose vous accusez l’Etat. Qui sont ceux qui ont milité pour qu’on allège les contrôles ? C’est bien nous tous.Reconnaissons humblement nos erreurs et demandons à nouveau à nos autorités d’ordonner des contrôles accrus afin que nos routes ne soient pas des nécrophages. Personnellement, je n’aime pas ce niveau de la voie à Bobo car elle trop fréquentées par les conducteurs de bens, citernes etc.

  • oui, on aura de cesse de dénoncer le danger que représente ce carrefour. il a tjrs été recommandé que soit mis avant lesdits feux tricolores des ralentisseurs qui obligeraient les uns et les autres à ralentir. peines perdues, les autorités font la sourde oreille à croire que ces décès alimentent leurs fétiches

  • A mon avis il revient à la commune de prendre des mesures idoines genre des ralentisseurs à chaque 500m. C’est la seule ville où l’on ignore cela à tel point que des véhicules font tonneau en ville. C’est grave !

  • il faut des ralentisseurs sur cette partie du boulevard. aussi il faut organiser des seances d IEC.CCC à l’image de l’ABBEF contre les IST dans les quartiers,... pour espérer un changement de comportement en faveur de la sécurité routière.Les autorités n ont qu’à savoir que nous les attendons,le jour qu’un taxi va causer un drame du fait de l’utilisation anarchique du gaz pr circuler, la crise de 2011 serait trop petit par rapport à ce qui va se passer.donc continuez à ignorer cette situation

  • c’est triste quand est-ce que les conducteurs d’auto-mobiles ces drames ?peut-être pour régler le freinage il ne fallait qu’une privation d’une semaine de consommation d’alcool.que l’âme du défunt repose en paix

  • Si ses vehicules circulent sans problemes, nos autorites sont responsables. comment ont ils euent la visite technique ? DEELLLLLLL CORRUPTIONNNNNNN qui sait

  • je demande aux autorités de mettre en place des ralentisseurs sur le boulevard de la révolution chaque 100 m.et vous constaterez les résultats.
    merci bien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés