Conférence annuelle Ahmadiyya du Burkina : 72 heures pour cultiver des valeurs ahmadi

lundi 7 janvier 2013 à 00h09min

La communauté islamique Ahmadiyya du Burkina Faso a tenu du 28 au 30 décembre 2012, sa conférence annuelle à Kouba, dans la commune de Koubri, sur le thème, « l’islam et liberté d’expression ».

Conférence annuelle Ahmadiyya du Burkina : 72 heures pour cultiver des valeurs ahmadi

Kouba, tout juste à côté du poste de péage sur l’axe Ouagadougou-Kombissiri, était le point de ralliement des Ahmadis du Burkina Faso. Ces fidèles musulmans qui se réclament de l’imam Mahadi (Ahmad Goulam), le messie promis, se sont réunis afin de raffermir leur foi. C’est la 22e conférence nationale annuelle qui s’est tenue, sur le thème principal « l’islam et liberté d’expression ». Pendant trois jours, plus de trois mille participants, hommes, femmes et enfants ont suivi des prêches sur l’histoire de l’islam, la vie du prophète Mohamed(PSL) et l’imam Mahadi (Ahmad Goulam). L’ouverture de la rencontre a été marquée par la montée des couleurs, celles du Burkina et de Ahmadiyya.

Dans son sermon inaugural, le chef missionnaire appelé Amir, Khalid Mahmood, a invité ses coreligionnaires à chercher à mieux connaître l’islam, afin de mieux le pratiquer. « L’islam n’est pas une religion terroriste et Ahmadiyya est là pour le témoigner », a-t-il dit. Pour lui, la conférence annuelle est une instruction du fondateur de Ahmadiyya : « Autant que possible, tous mes frères doivent se rassembler à la date établie, afin qu’ils puissent écouter les paroles divines, rien que pour l’amour d’Allah et participer à des prières ».

Le maire de Koubri, Athanase Compaoré, a salué la communauté Ahmaddiyya et lui a demandé de prier pour la paix au Burkina. A cette rencontre, les délégations sont venues du Mali, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Niger pour soutenir la communauté Ahmadiyya du Burkina.

Boureima SANGA


Ahmadiyya en quelques mots

Les Ahmadis sont les membres d’un mouvement réformiste musulman fondé dans les Indes britanniques par Mirza Ghulam Ahmad de Qadian au XIXe siècle.

La communauté ahmadie compte à ce jour, plus de 200 millions de membres selon les chiffres officiels du mouvement, basés sur un recensement général de ses adhérents. Elle est présente dans plus de 190 pays. À la fin du XIXe siècle, Mirza Ghulam Ahmad de Qadian se proclama mudjaddid, le Messie annoncé Mahdi et le prophète de son temps. Il déclara avoir accompli la prophétie du retour de Jésus. Lui et ses disciples affirmèrent que cet événement avait été annoncé par Mahomet, le prophète de l’islam, ainsi que par plusieurs autres écrits religieux dans le monde.

En 1889, Mirza Ghulam Ahmad fonda sa communauté, à qui l’on donna plus tard le nom d’Ahmadiyya Muslim Jamaat. Les croyances des musulmans ahmadis sont considérées comme étant hérétiques et déviantes par rapport à l’islam pour beaucoup de théologiens. Les musulmans traditionnels affirment que la revendication de Mirza Ghulam Ahmad, quant à son essence prophétique et messianique, viole les principes de base de la tradition islamique, pour qui, Mahomet est mentionné comme étant le dernier prophète, et que c’est Jésus et personne d’autre qui doit revenir à la fin des temps.

Source : Wikipédia

BS

Sidwaya

Messages

  • La seule liberté d’expression permise par islam c’est de chanter toujours Allahou akbar et celui qui dira le contraire doit avoir la tete coupée au nom de la tolérance islamique

  • Cette nouvelle secte est en contradiction avec le Saint Coran lorsqu’Allah dit : "Muhammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes , mais le messager d’Allah et LE DERNIER DES PROPHÈTES."(s33:v40). Le fait de se déclarer prophète à notre époque est donc une mécréance envers la Parole d’Allah. Ce n’est pas la première fois qu’un illuminé quelque-part dans le monde se lève et déclare de telles paroles pour former son groupe, diviser la communauté musulmane et égarer les gens ignorants. Allah nous a nommé "musulmans" et nous a interdit la division en disant : "Et cramponnez-vous tous ensemble au "Habl" (câble) d’Allah et ne soyez pas divisés" (s3:v103). Qu’Allah nous présèrve des sectes et des divisions internes qui détruisent la oumma islamique.

    • Mais à notre surprise, tous qui qualifient AHMADIYYA d’incroyance, croient aussi en retour de Jésus (a.s) en tant que prophète. Pourquoi ne deviennent-ils pas mécréants.
      Dieu détruire la communauté d’imposteur. On ne peut pas trouver les adeptes d’un faux prophète. Existence et développement de la communauté de Hazrat Mirza Ghulam montre qu’il est veridique.que les chercheurs de la vérité l’accepte. Ata Ul Habib

    • Dans le Saint Coran, le mot Dernier n’a jamais été utilisé à l’égard du Saint Prophète Muhammad en relation avec son apostolat. Le mot utilisé est Khataman qui signifie le sceau et non le dernier. Et dans la langue arabe lorsque le mot KHATAMAN est combiné avec un mot pluriel (ex. Khataman-al-aoliya, Khataman-al-chou’ara, etc), c’est pour désigner une personne qui a atteint le sommet dans une catégorie, le meilleur, l’excellent dans un domaine. Par conséquent, le Saint Prophète est le Meilleur de tous les Prophètes et non le dernier.
      Etre le dernier n’est pas une excellence mais être le meilleur est en une.
      Dans une hadice, le Saint Prophète Muhammad a désigné Hadhrat Ali comme étant le Khataman-Al-Aoliya c’est à dire le meilleur des Saints.

      Si nous le traduisons par le dernier des Saints, alors nous aurons commis une injustice énorme car après Ali, de nombreux hommes saints sont apparus dans l’Islam.

      Il y’a plusieurs catégories de Prophètes. Le Saint Prophète Muhammad est le Dernier Prophète Législateur. Après lui, plus de Prophètes Législateurs (porteur de lois) mais des prophètes peuvent apparaître dans l’Islam pour nous réformer et nous guider et non pour apporter une nouvelle loi. Qu’Allah nous guide sur le droit chemin ! Amine.
      Wassalam.

  • CES GENS là NE SONT PAS DES MUSULMANS Madame Basseratou .car ils renient Jesus et Mahomed.

    • Les musulmans ne se progresseront pas tant qu’ils ne cessent pas vendre les billets de croyance et de l’incroyance. AHMADIYYA croie, plus que tous, en Hazrat Issa (as) et en Hazrat Mohammad (saw). Ata Ul Habib

    • Avant de dire que quelqu’un n’est pas musulman, il faudrait d’abord donner la définition d’un ’musulman’. Et la meilleure définition, c’est celle donnée par notre bien-aimé Prophète Muhammad (Paix et Bénédictions d’Allah sur lui).

      Faites vos recherches et évitez de juger les autres sur la base de ce que vous savez. Car en dehors d’Allah, nul ne détient la totalité du savoir.

      Wassalam.

  • les musulmans du monde ne les reconnaissent pas comme adeptes du prophète Mahomet

    • On ne pas besoin de leur certificat. On se dit musulman et le saint prophète (saw) a dit que celui qui se déclare musulmans il faut le considérer. s’ils ne nous considèrent pas ils désobéissent Hazrat Mohammad (saw).

    • Jazakumullah mon frère. Qu’Allah vous récompense pour cette réponse pleine de sagesses ! Amine. Wassalam.

  • Les freins du développement !Le developpement des nation est inversement proportionnel au taux de musulman s dans les pays.Non favorable au developpement

    • Mon ami et frère, jette un coup d’oeil rien qu’au Burkina. Tu vois que la plupart des richards sont des musulmans. Kanazoé (paix à son âme), Alizèta Gando, les commerçants des marchés et yards sont des musulmans. N’est-ce pas ?

  • par ALBRO
    tout ce qui m’inquiete c’est le terrorisme, camicase et attentat suicide.si non je ne voit pas en quoi la religion musulmane est défavorable au developpement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés