Conférence annuelle Ahmadiyya du Burkina : 72 heures pour cultiver des valeurs ahmadi

lundi 7 janvier 2013 à 00h09min

La communauté islamique Ahmadiyya du Burkina Faso a tenu du 28 au 30 décembre 2012, sa conférence annuelle à Kouba, dans la commune de Koubri, sur le thème, « l’islam et liberté d’expression ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conférence annuelle Ahmadiyya du Burkina : 72 heures pour cultiver des valeurs ahmadi

Kouba, tout juste à côté du poste de péage sur l’axe Ouagadougou-Kombissiri, était le point de ralliement des Ahmadis du Burkina Faso. Ces fidèles musulmans qui se réclament de l’imam Mahadi (Ahmad Goulam), le messie promis, se sont réunis afin de raffermir leur foi. C’est la 22e conférence nationale annuelle qui s’est tenue, sur le thème principal « l’islam et liberté d’expression ». Pendant trois jours, plus de trois mille participants, hommes, femmes et enfants ont suivi des prêches sur l’histoire de l’islam, la vie du prophète Mohamed(PSL) et l’imam Mahadi (Ahmad Goulam). L’ouverture de la rencontre a été marquée par la montée des couleurs, celles du Burkina et de Ahmadiyya.

Dans son sermon inaugural, le chef missionnaire appelé Amir, Khalid Mahmood, a invité ses coreligionnaires à chercher à mieux connaître l’islam, afin de mieux le pratiquer. « L’islam n’est pas une religion terroriste et Ahmadiyya est là pour le témoigner », a-t-il dit. Pour lui, la conférence annuelle est une instruction du fondateur de Ahmadiyya : « Autant que possible, tous mes frères doivent se rassembler à la date établie, afin qu’ils puissent écouter les paroles divines, rien que pour l’amour d’Allah et participer à des prières ».

Le maire de Koubri, Athanase Compaoré, a salué la communauté Ahmaddiyya et lui a demandé de prier pour la paix au Burkina. A cette rencontre, les délégations sont venues du Mali, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Niger pour soutenir la communauté Ahmadiyya du Burkina.

Boureima SANGA


Ahmadiyya en quelques mots

Les Ahmadis sont les membres d’un mouvement réformiste musulman fondé dans les Indes britanniques par Mirza Ghulam Ahmad de Qadian au XIXe siècle.

La communauté ahmadie compte à ce jour, plus de 200 millions de membres selon les chiffres officiels du mouvement, basés sur un recensement général de ses adhérents. Elle est présente dans plus de 190 pays. À la fin du XIXe siècle, Mirza Ghulam Ahmad de Qadian se proclama mudjaddid, le Messie annoncé Mahdi et le prophète de son temps. Il déclara avoir accompli la prophétie du retour de Jésus. Lui et ses disciples affirmèrent que cet événement avait été annoncé par Mahomet, le prophète de l’islam, ainsi que par plusieurs autres écrits religieux dans le monde.

En 1889, Mirza Ghulam Ahmad fonda sa communauté, à qui l’on donna plus tard le nom d’Ahmadiyya Muslim Jamaat. Les croyances des musulmans ahmadis sont considérées comme étant hérétiques et déviantes par rapport à l’islam pour beaucoup de théologiens. Les musulmans traditionnels affirment que la revendication de Mirza Ghulam Ahmad, quant à son essence prophétique et messianique, viole les principes de base de la tradition islamique, pour qui, Mahomet est mentionné comme étant le dernier prophète, et que c’est Jésus et personne d’autre qui doit revenir à la fin des temps.

Source : Wikipédia

BS

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés