Cinquantenaire du collège Sainte Monique de Koudougou : C’est parti pour une année d’actions de grâce !

mardi 27 novembre 2012 à 01h21min

Le collège Sainte Monique de Koudougou a vibré, le samedi 17 novembre 2012, à l’occasion du lancement des activités de ses cinquante années d’existence. La messe d’ouverture dite à cet effet a permis à bien des anciennes et anciens du Collège, ainsi qu’aux actuels élèves et personnel administratif de se retrouver, et surtout de prier pour la réussite du Jubilé d’or.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cinquantenaire du collège Sainte Monique de Koudougou : C’est parti pour une année d’actions de grâce !

« Collège Sainte Monique, 50 ans d’éducation de la jeunesse au service de l’église et de la Nation ». C’est sous ce thème que ce Collège d’enseignement catholique est entré officiellement dans son année jubilaire, à Koudougou, le samedi 17 novembre 2012. Entamé plus tôt par des activités telles que l’atelier national tenu en septembre dernier, la prière préparatoire de neuf jours (neuvaine), et le cross populaire le 16 novembre au soir, le Jubilé d’Or du collège Sainte Monique de Koudougou a amorcé une phase majeure par la célébration d’une messe d’action de grâce, suivie de la pose de la première pierre de la future grotte mariale, d’une kermesse et d’une soirée dansante.

Si l’un ou l’autre de ces moments a eu son importance, force est de reconnaître que le clou du jour a sans doute été le temps consacré à la prière sur près de trois heures d’horloge. L’eucharistie célébrée a été un moment d’abandon à Dieu, d’introspection pour les 50 années vécues par le collège Sainte Monique, et partant par toutes celles et tous ceux qui y ont fait leurs pas, et de supplication en vue de réussir non seulement le Cinquantenaire en cours mais aussi l’avenir de l’établissement.

La cérémonie d’ouverture du Jubilé d’or a été placée sous le haut-Patronage de son Excellence Monseigneur Joachim Ouédraogo, évêque de Koudougou, représenté par l’abbé Mathieu Sama, nouvellement chargé du suivi des étudiants et de l’élite intellectuelle du diocèse de Koudougou. L’occasion a été propice également de rendre un hommage particulier audit diocèse pour la création de l’établissement, aux religieuses Filles du cœur de Marie pour la direction du collège dès sa naissance en 1962, et aux Sœurs de l’Assomption pour sa gestion de 1964 à nos jours.

50 ans après, quel bilan et quelles perspectives ?

De l’avis de tous les intervenants, le collège Sainte Monique a engrangé, en un demi-siècle d’histoire, des résultats positifs au bénéfice de l’Eglise et aussi du Burkina Faso. Cela se justifie par la qualité des femmes et des hommes qu’il a formés depuis lors et mis à la disposition des œuvres évangéliques et nationales. Avec près de 17 000 élèves éduqués, ce sont autant d’intelligences et de compétences dont bénéficie aujourd’hui la peuple burkinabé, a confié la vice-présidente du Comité national d’organisation du Cinquantenaire, Mme Pascaline Bamogo, dans son allocution de bienvenue. « L’éducation aux valeurs morales et spirituelles acquise par bon nombre de femmes et d’hommes qui fait d’eux des citoyens intègres est inestimable », a-t-elle ajouté. Comme perspectives, le Comité national d’organisation a annoncé que le collège Sainte Monique devrait disposer entre autres d’un meilleur cadre d’étude pour les élèves, notamment par le renforcement des bibliothèques et de la salle d’informatique, l’amélioration du service de la cantine scolaire, la construction d’une grotte mariale.

En ce qui concerne les anciennes et anciens élèves, la mise en place d’une association plus engagée et plus dynamique, avec par exemple pour objectif de contribuer au développement du collège en venant en aide aux élèves les plus démunis, est des plus attendues. Toute chose qui pourrait se faire par système de parrainage ou par appuis matériels. Et la toute nouvelle directrice du collège, Sœur Marie Claire Issifi de dire qu’ « un des défis majeurs du collège actuel, c’est de réussir une franche collaboration à tous les niveaux, c’est-à-dire tenir compte de l’autre, mettre ensemble les idées » et de souhaiter « que ce jubilé soit pour tous une année de réconciliation, de paix, de joie, de remise en cause et surtout de gratuité. »

Hermann GOUMBRI


Propos d’après-messe

- Abbé Mathieu Sama, représentant l’évêque de Koudougou

« J’ai été très surpris de voir qu’il y a eu un grand rassemblement aujourd’hui. Beaucoup d’anciennes et d’anciens sont venus. D’habitude, des ouvertures de jubilé ne connaissent pas pareil engouement tel que je l’ai vécu aujourd’hui. C’est sans doute un avant-goût de ce que la clôture sera explosive. Un travail comme celui de l’éducation est une œuvre de longue haleine et cela nécessite la collégialité, un effort communautaire. C‘est donc un défi pour tous ceux qui aiment l’homme et aiment la société et qui veulent bien s’engager pour la promotion sociale. »

- Sœur Marie Claire Issifi, directrice du collège depuis septembre 2012

« C’est une joie immense pour moi de venir récolter les 50 ans de grâces que mes prédécesseurs ont préparées. Mon impression est bonne. Car quel que soit l’engagement, aussi petit soit-il, je dois dire que les uns et les autres se sont donnés vraiment pour que la fête soit à la taille du collège. Ce jubilé est une action de grâce et les gens se sont dépensés sans calcul aucun pour sa réussite. Il n’y a pas de perfection dans cette vie, sinon nous ne serions pas des êtres finis. Il faut bien un peu d’insuffisances pour qu’on puisse rectifier le tir à la clôture. Aujourd’hui, le Seigneur, Sainte Monique et Sainte Marie Eugénie sont contents de nous voir jubiler pour ces 50 ans d’éducation, de joies et de peines partagées. L’espérance et une grande foi m’animent en ce moment. Avec de petits moyens, nous avons fait des merveilles, car celui qui compte sur le Seigneur ne manquera de rien. »

- Sœur Évelyne Kaboré, ancienne élève, deux fois directrice du collège

« J’ai été directrice dans ce collège par deux fois, d’abord de 1984 à 1992, puis dix ans après j’y suis revenue en tant qu’enseignante puis directrice à nouveau, en remplacement de feu Sœur Nicole Joseph Ballé, et ce jusqu’en septembre 2012. Je suis fière d’avoir appartenu à ce collège. Je suis de la 2e promotion. Tout être humain est appelé à développer ses capacités par l’entremise de ceux qui l’éduquent. En tant qu’ancienne, je retiens qu’il ne faut jamais négliger ou rejeter une personne à cause de sa pauvreté. Car chacun de nous est pauvre d’une certaine manière. La pauvreté pouvant être physique, spirituelle, morale ou matérielle. En termes de défis, je fais cas de ce que le Pape Benoît XVI a dit récemment dans sa catéchèse : cette génération doit produire des anticorps efficaces pour lutter contre la banalisation de tout. C’est là mon souhait pour le collège. »

- Mme Pascaline Bamogo, ancienne élève (1986-1990), enseignante et vice-présidente du CNO

« Nous sommes satisfaits en ce jour de la mobilisation des uns et des autres. Nous avons bonne foi que les activités du Cinquantenaire à suivre vont bien se dérouler par la grâce de Dieu. Je souhaite que tous les élèves qui le veulent puissent avoir accès à ce collège, qu’il y ait un esprit de solidarité de la part des anciens afin d’aider les élèves les plus démunis à bien mener leurs études. »

- M. Grégoire B. Bama, président APE du collège Sainte Monique

« C’est une joie immense qui nous anime en ce jour. Nous ne sommes pas nombreux à avoir l’âge du collège Sainte Monique. Nous disons grandement merci au Seigneur pour ses merveilles depuis 50 ans. Cet établissement forme de hauts cadres qui servent notre pays le Burkina Faso. Je demande aux élèves de suivre les pas tracés par les anciennes et anciens. Je souhaite le retour du système d’internat pour améliorer davantage la formation inculquée aux élèves. Lorsqu’on entre dans ce collège et qu’on est sérieux, on en ressort forcément grand. Je demande à nous autres parents d’élèves de rester sur pieds afin d’accompagner nos enfants, d’approcher le corps enseignant pour connaître les problèmes qu’ils vivent à l’école. C’est seulement ainsi que nous pourront former des hommes et des femmes de demain. »

- M. Joseph Ramdé, enseignant depuis 28 ans au Collège

« J’ai été engagé dans cet établissement le 1er octobre 1985, et j’entame donc ma 28e année scolaire. Depuis tout ce temps, j’ai vécu de beaux souvenirs avec les élèves. En guise de bilan, je résume tout en termes de grâces partagées avec les élèves, et aussi en termes de difficultés vécues. Je demande à Dieu de donner à chacun de se réaliser pleinement et de permettre au collège de continuer de croître pour un meilleur épanouissement des élèves, et partant du pays. Que les élèves soient héritiers du passé et conscients de leur responsabilité face à l’avenir. Je suis très ému de voir des jeunes qu’on a formés nous revenir en adultes confirmés. Dans ce sens, ils sont nos jeunes frères mais nous aident tout de même à grandir. »

- Mme Sidonie Yaméogo, ancienne élève (1ère promotion : 1962-1964)

« Au 25e anniversaire, on s’était déjà retrouvé ici dans la joie. La qualité de l’éducation et la conduite des responsables m’ont beaucoup marquée. Nous sommes venues à Sainte Monique suite à un test, et la scolarité à l’époque était de 6 000 F CFA. Nous avons débuté sous la conduite des religieuses Filles du cœur de Marie, ensuite nous avons fait l’internat. Je remercie beaucoup Dieu pour avoir à fêter le Cinquantenaire de ce collège. Je souhaite la réussite totale aux élèves actuels et qu’ils aient aussi un jour à fêter d’autres 50 ans. »

Adeline W. Sourgou, ancienne élève (promotion 2003-2006)

« Je suis de la 2e promotion mixte de l’enseignement général. Je suis moi-même surprise par la bonne ambiance de ce jour. Tout le monde est dans la joie, c’est bon pour un début et je pense que la fête sera belle à la clôture le 27 avril 2013. »

H.G.


Les grandes étapes du cinquantenaire

De septembre 2012 à mars2013, la commémoration des 50 ans du collège sainte Monique sera marquée par deux grandes étapes agrémentées d’actions de communication et de plaidoyer.

La première étape concerne la période allant du 15 septembre 2012 au 03 mars 2013. L’établissement ayant été créé en 1962 et reçu sa première promotion en 1963, il s’avère important de considérer les années 2012 et 2013 comme années jubilaires. Au cours de cette période seront menées plusieurs activités dont les principales sont :
-  les conférences publiques à Ouagadougou, à Bobo-Dioulasso et à Koudougou.
-  un tournoi féminin de handball qui va regrouper les équipes féminines de tous les établissements scolaires de la ville de Koudougou. La finale de cette compétition se jouera le jeudi 07 mars 2013 ;
-  un tournoi masculin de football inter classes qui va intéresser le second cycle. Sa finale se jouera également le jeudi 07 mars 2013 et sera précédée d’un match de gala entre les anciens du collège, le corps professoral et les sœurs de l’Assomption ;
-  le jeu « les cracks » pour permettre de récompenser les élèves les plus cultivés de façon générale, et ceux qui ont le plus de connaissance sur l’histoire du collège en particulier. Il sera l’occasion pour mieux faire connaître le Collège à la population de la région du Centre Ouest et de tout le Burkina Faso.

La seconde étape est celle jubilaire. Elle concerne la semaine du 04 au 10 mars 2013. Elle sera marquée par l’anniversaire de sainte Marie Eugénie, fondatrice de la communauté de l’Assomption, célébrée tous les 10 mars dans l’établissement.

Les principales activités prévues au cours de cette semaine sont :
-  la Messe d’action de grâce pour rendre grâce à Dieu pour cinquante ans de vie et de grâce. Elle aura lieu le jour de la cérémonie officielle au sein du collège ;
-  le concert religieux se déroulera le vendredi 08 mars 2013 dans la soirée au sein du théâtre populaire de Koudougou et renferme deux (2) volets. Le premier volet concerne les prestations gospel qui seront assurées par des vedettes nationales et sous régionales du gospel. Quant au second volet qui renferme les prestations de chorales elle verra la participation de plusieurs chorales dont celle de la Sainte Monique, du Petit séminaire de Koudougou, de la paroisse Moukassa, de la Cathédrale, de la paroisse de Burkina ainsi que d’autres chorales du Burkina.
-  Prière préparatoire du Jubilé (trois jours ou une neuvaine)

La semaine jubilaire sera également marquée par :
-  le baptême de la bibliothèque au nom de feu Sœur Nicole Joseph Ballé, ancienne directrice du collège, arrachée à notre affection en 2005 ;
-  la Distinction honorifique de certaines personnalités qui ont beaucoup apporté au collège durant ses cinquante dernières années ;
-  une exposition photos des anciens et anciennes, de la première promotion jusqu’à nos jours ;
-  une rue marchande pour découvrir les spécialités de la région.
-  Un renforcement de la salle informatique

Source : Comité national d’organisation du Jubilé d’or

Le Progrès

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2012 à 09:56
    En réponse à : Cinquantenaire du collège Sainte Monique de Koudougou : C’est parti pour une année d’actions de grâce !

    Bon anniversaire à ce Collège qui a fait et continue de faire la renommée aussi à Koudougou qu’ailleurs au Burkina Faso.

  • Le 27 novembre 2012 à 10:13, par Madame Ouédraogo
    En réponse à : Cinquantenaire du collège Sainte Monique de Koudougou : C’est parti pour une année d’actions de grâce !

    Je souhaite un jubilé plein de succès au collège Sainte Monique. Je suis de confession musulmane mais ma fille a fréquenté ce collège et aujourd’hui je suis fière d’elle. C’est vrai que c’est un établissement catholique mais il faut faire cas du fait que depuis le début, le collège n’a pas tenu compte de la religion. C’est d’ailleurs ce brassage qui est l’un des facteurs du succès de ce collège et un fondement de la tolérance religieuse dans le pays. Tous les anciens élèves doivent se sentir concernés par ce jubilé même s’il prend une allure purement catholique.

  • Le 27 novembre 2012 à 15:13, par Le Grand Algor
    En réponse à : Cinquantenaire du collège Sainte Monique de Koudougou : C’est parti pour une année d’actions de grâce !

    Très bon travail Willy ! tu as sérieusement bossé. Quant au collège sainte Monique de Koudougou, ses mérites ne sont plus à démontrer. cinquante années d’éducation de plus 17 mille jeunes Burkinabè et expatriés aujourd’hui rencontrés dans différentes couches socioprofessionnelles, c’est à féliciter.
    Tout ce que je souhaite est que les anciennes et anciens élèves fondent leurs énergies pour préparer et célébrer avec succès le clos du jubilé d’or prévu pour avril prochain. Qu’après avril 2013 chaque ancien puisse s’impliquer à sa manière à la construction de ce grand collège.
    A toutes les filles et fils de l’Assomption très bonne fête du cinquantenaire. Et que par l’intercession de Mère Marie Eugénie, le collège sainte de Koudougou grandisse davantage.

  • Le 27 novembre 2012 à 18:24, par TONDE
    En réponse à : Cinquantenaire du collège Sainte Monique de Koudougou : C’est parti pour une année d’actions de grâce !

    Merci à Monsieur GOUMBRI pour ce bon travail. Ca été surement fastidieux . Chapeau à toi.
    Quand aux anciens et anciennes du Collège, je leur informe ( rappel pour certains) que la danse a commencé. Que chacun ou chacune qui a bénéficier un temps soit peu des qualités, des valeurs et des enseignements du Collège Confié à Sainte Monique, la Maman de Saint Augustin ; accepte mettre un pied dans la danse.
    Heureux jubilé au Collège Sainte Monique.
    Vive l’Enseignement, Vive l’Education .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés