Université polytechnique de Bobo : Un centre médical pour l’Institut supérieur des sciences de la santé

mardi 20 novembre 2012 à 02h17min

Fruit du partenariat entre l’Université polytechnique de Bobo (UPB) et l’ONG coréenne « Medical peace fondation », le nouveau joyau a été inauguré le vendredi 16 novembre dernier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Université polytechnique de Bobo : Un centre médical pour l’Institut supérieur des sciences de la santé

Composé de trois bâtiments, le centre médical de l’Institut supérieur des sciences de la santé (INSSA), a coûté environ 40 millions de F CFA financés par « Medical peace fondation » de Corée du Sud. La contribution de la partie burkinabè a été l’octroi du terrain. Les infrastructures ont été réalisées par une entreprise ghanéenne, parce que les propositions des entreprises burkinabè étaient largement au-delà du montant qu’accorde MPF pour ce type de réalisation. En plus des infrastructures immobilières, il y a les équipements et fournitures. On note entre autres, un électrocardiographe, une table d’accouchement, des lits pour malades, des bureaux, des chaises, un réfrigérateur, un microscope, etc.

Ce centre médical où les étudiants pourront apprendre la pratique de la médecine, vient augmenter les capacités de formation de l’INSSA. Il servira non seulement le personnel et étudiants de l’INSSA, mais également à soigner les populations riveraines. C’est pourquoi, le directeur de l’INSSA, le représentant de l’UBP et le ministre des Enseignements secondaire et supérieur, ont, à l’unisson, exprimé leurs reconnaissances à l’ONG sud coréenne MPF. Cela d’autant plus que la convention de partenariat entre l’UPB et MPF pour la construction de ce centre a été paraphée le 29 mai 2012. Moins de 6 mois, après cette signature, le centre médical est inauguré. La vice-présidente de MPF, le Pr. Sung-Nam Cho leur a promis que son ONG poursuivra sa collaboration au bénéfice des étudiants de l’INSSA et des populations de Bobo-Dioulasso.

Quoi que heureux de réceptionner ce centre médical au sein de son institut, le Pr. Robert Guiguemdé a saisi la présence du ministre Moussa Ouattara des enseignements secondaire et supérieur pour soumettre quelques doléances. Ces préoccupations sont relatives à la faible capacité d’accueil de l’INSSA, alors que les besoins du pays en cadres en sciences de la santé sont importants. Les capacités d’accueil de stagiaires au Centre hospitalier Souro Sanou (CHUSS) sont limitées. C’est pourquoi, il demande que le dossier de construction d’un nouveau CHU à Bobo, soit réactualisé et puisse avoir une issue heureuse. En attendant, l’INSSA a pris contact avec les Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA) de la place, pour évaluer les besoins à satisfaire pour leur permettre d’accueillir ses étudiants stagiaires.

Des rapports y afférents ont été soumis au ministre de la Santé.
Le ministre Moussa Ouattara dit avoir pris bonne note de ces préoccupations. Car, l’enseignement et la formation professionnelle (tous grades confondus) est un secteur prioritaire pour le gouvernement. Pour preuves, la décision de construire 7 nouveaux pavillons, dont 2 à Bobo, pour l’hébergement des étudiants et la formation de 500 médecins spécialistes.

Aly KONATE (alykonat@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés