Conseil de discipline de la Police nationale : L’épée de Damoclès sur la tête de trente « flics »

lundi 5 novembre 2012 à 23h46min

La direction générale de la Police nationale a organisé la première session extraordinaire de son conseil de discipline, le lundi 5 novembre 2012 à Ouagadougou. L’objectif de cette séance est de juger des policiers ayant commis des actes d’indiscipline contraires à la déontologie du corps.

Conseil de discipline de la Police nationale : L’épée de Damoclès sur la tête de trente « flics »

Au regard des textes organisationnels, notamment la loi 045 du 14 décembre 2010, portant statut de la Police nationale, la direction générale de cette structure organise, pendant une quinzaine de jours, un conseil de discipline extraordinaire pour juger des policiers fautifs d’actes d’indiscipline. A l’occasion de l’ouverture de cette session, le Directeur général adjoint (DGA) de la Police nationale, Jean Bosco Kiénou a décliné les principales raisons de ce conseil de discipline : « tous ceux qui, à un certain moment ou à un autre, se sont mis au travers des textes, en ce qui concerne la stricte observation de leurs obligations professionnelles, mais aussi du respect de l’éthique et de la déontologie du corps, devront répondre de leurs actes ».

Ce sont une trentaine de policiers (des officiers et majoritairement des assistants de police) qui vont être traduits devant ce conseil à l’issue duquel ceux-ci seront sanctionnés à la hauteur de leurs forfaits. Il est reproché à ces « flics » d’avoir commis, d’une part, des fautes professionnelles et d’autre part, des fautes de droits communs ayant entraîné la traduction de certains d’entre eux devant les tribunaux judiciaires. « Les fautes de droits communs portent atteinte à notre déontologie et il est tout à fait normal, que indépendamment de la poursuite judiciaire, ces policiers soient traduits devant le conseil de discipline pour répondre des actes d’indiscipline que nous avons relevés à notre niveau », a affirmé Rasmané Francis Sawadogo, président dudit conseil de discipline. D’autres griefs leur sont également reprochés, tels que des cas d’abandon de postes (qui forment le gros des dossiers), des cas de corruption, de refus de rejoindre leurs postes et de « mauvaise manière » de servir.

« Ce sont des cas que nous qualifions de fautes lourdes professionnelles qui entrent dans le cadre des actes d’indiscipline de 3e catégorie », a fait savoir M. Sawadogo. Au nombre des sanctions par ces policiers mis en cause peuvent encourir, il y a des blâmes, la révocation, le licenciement et la rétrogradation. Tout en rappelant les missions assignées à la Police nationale, le DGA de cette institution, Jean Bosco Kiénou, a signalé que celles-ci ne peuvent s’accomplir sans une discipline exemplaire des hommes et des femmes appelés à l’exercice de la profession de policier. Et Rasmané Sawadogo de renchérir, « si nous laissons passer des actes d’indiscipline de ce genre, cela va ternir notre image de marque et freiner notre bon fonctionnement ».

Selon lui, ce conseil de discipline devrait amener les autres policiers à se ranger et à respecter scrupuleusement les textes, car dans un corps, il faut que la discipline règne. Avant de conclure que la Police nationale veut avoir, en son sein, des policiers intègres, justes, disciplinés, loyaux et impartiaux. Au regard des délais que prescrivent les textes, la présente session dispose de 15 jours pour faire son travail et rendre son jugement. D’autres policiers fautifs passeront en conseil de discipline lors d’une prochaine session dont la date reste à préciser.

Souleymane KANAZOE (Kanazoe.souleymane@yahoo.fr)

Sidwaya

Messages

  • Regardez comment il est gras comme un rat voleur. Ton salaire seul, ta rendu comme ça ? Regarde les autres agents, ils ont du mal à s ?acheter 1 litre par semaine pour se rendre à leur service de peur ne plus pouvoir payer le loyer, à assurer un repas par jour à leur famille. C’est dire qu’il ya deux Burkina ; donc deux justices. On vera plutard qui va assurer ta sécurité ; celui qui sera chargé d’assurer ta sécurité va te tirer dans la tete.

    • C est Dieu qui lui a donne. Toi aussi ne te decourage pas, un jour Dieu te nommera a un poste de responsabilite. Au lieu d etre aigri contre le DG qui mange bien et rote bien, prie Dieu pour devenir comme lui.
      Burkinabe est trop jaloux. Au lieu de souhaiter devenir comme les gens a l aise, il prefere qui ces derniers redeviennent pauvres comme lui. Yakoooooo

    • En fait, Msr le soit disant assistant, on se connait et je te comprend.Cependant, retiens bien ceci :
      - un : la politesse et le respect d’autrui sont des valeurs d’éducation.
      - deux : La tenue est un honneur pour celui ou celle qui la porte. Si cette personne n’est pas en mesure de respecter les contraintes y assignées (honneur, discipline, probité), il est de bon droit de le rappeler à l’ordre ou purement le remercier.Si dans ta corporation on tolère des corrompus et des incompétents, c’est votre problème. La police est une institution républicaine qui se respecte et qui sais se faire respecter.
      - trois:Si tu es jaloux de la forme de ce Monsieur,, va payer un sac d’engrais chimique, verse le contenu dans une barrique d’eau, bois ce mélange et purge toi avec le reste. Peux être que tu deviendra moins squelettique.
      En clair, tu as lamentablement échoué dans ta tentative malsaine du ’’diviser pour régner’’.
      BRAVO A LA POLICE pour cette action citoyenne de renforcement de la discipline dans ses rangs.

  • Mr l’Assistant, un peu de correction tout de meme ! On n’insulte pas son superieur de la sorte. Qui t’a dit que le rats voleurs de nos jours sont gras ; eux memes ils se cherchet aussi avec cette conjoncture. Et puis, ne te tire pas une balle dans la tete ; peut etre dans le pied car dans la tete ca ne pardonne pas.

    • Mon frere tu as quoi a defendre le DGA ?l assistant ne dit que la verité les petits se tapent tout le boulot et les autres s engraissent pas normal.jetons un oeil sur les armées européennes et américaines le général ou l officier va sur le terrain avec la troupe mais ici la grand egal bureau climatisé ;vehiculé avec de gros salaires.du courage mr l assistant sa finira un jour tout ça le jour de la vérité viendra.

    • Mr le Soldat.... c’est vrai que tes cinq doigts sont pareils. Je parie la serveuse du maquis perçoit plus que madame ? pas étonnant ta réaction ? N’est ce pas ?

  • s est une des consequences du statut particulier

  • s est une des consequences du statut particulier

  • A lire certains commentaires, je comprends vraiment pourquoi le PF garde toujours le silence.... Rien qu’à lire certains commentaires on comprend combien les auteurs sont dépourvus de raison. Et dire qu’ils sont fonctionnaires et meme journalistes. Demandez aux policiers incriminés qui sont leurs supérieurs, et ils vous tiendront au respect. Nous sommes au FASO. Et continuez de juger les gens sur leur apparence. Bande d’Id....ts.

  • C’est bien ce conseil car ça va nous mettre de l’ordre dans les rangs.Qui aime les roses ne craint point les épines.bon travail la hiérarchie !

  • c’est bien de restaurer la discipline par des sanctions, mais lorsque ce sont les bourreaux qui sont juges ça pose problème...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés