Non retrait des points aux élèves indisciplinés du secondaire : La mesure suspendue pour mûrir la réflexion

lundi 5 novembre 2012 à 00h05min

Rassurer les acteurs et partenaires de l’enseignement et l’opinion nationale sur le fait que la discipline fait partie des piliers de l’éducation scolaire et que la récente circulaire supprimant la retenue de points sur les notes des élèves ne vise aucunement à l’occulter. Mais, que face à la levée de boucliers suscitée par l’annonce de la circulaire, l’application de ladite circulaire est suspendue. C’est l’essentiel du point de presse animé ce vendredi ,2 novembre 2012 à 0uagadougou par des responsables de l’enseignement secondaire.

Non retrait des points aux élèves indisciplinés du secondaire : La mesure suspendue pour mûrir la réflexion

Il s’agit entre autres, de Martine Da, directrice général de l’enseignement secondaire ; Sam Bernard Kuilibila, directeur général des inspections et de la formation pédagogique ; Alimata Badini, nouvellement nommée coordonnatrice du conseil national pour la prévention de la violence à l’école ; de François Compaoré, directeur régional du Centre de l’enseignement secondaire.

A entendre les conférenciers, c’est parce que les gens n’ont pas bien compris la signification de la mesure qu’il y a eu ces protestations. D’où l’initiative de la présente rencontre avec les médias pour mieux expliquer. L’objectif de la suppression du retrait des points aux élèves, selon leurs explications, c’est d’éviter l’arbitraire, le subjectivisme. « Ce que nous voulons éviter, c’est qu’un enseignant par exemple dise à un élève, ‘’sors de la classe, tu as zéro point’’. Et si l’enseignant donne effectivement zéro point à cet élève, cette note ne reflète pas le niveau réel de l’élève. Pire, cela pourra le pénaliser dans son cursus ’’, précise Martine Da. Et d’ajouter : « Notre rôle, c’est d’éduquer et non de sévir ». Et François Compaoré de faire son témoignage, lui qui a vu, en 1996 quand ’il était encore censeur, un enseignant coller un zéro à une élève parce que celle-ci a laissé son foulard tomber en classe.

Pour lui, donner zéro à un élève n’est pas un acte d’évaluation de ses apprentissages. A l’écouter, il y a 3 ordres d’évaluations dans l’enseignement : l’évaluation des connaissances, l’évaluation des comportements ou de la conduite et l’évaluation des aptitudes physiques ou autres. « Et quand il y a confusion des évaluations, il y a risque de subjectivisme », fait-il remarquer. Pour sa part, Alimata Badini pense le retrait abusif des points aux élèves fait partie des violences faites aux élèves, qui le plus souvent sont victimes de leurs émotions d’adolescent. Mais, face au tollé provoqué par l’annonce dans la presse de l’application de la circulaire supprimant le retrait des points aux élèves, les conférenciers assurent que les notes sanctions vont continuer pendant encore un temps avant qu’on ne trouve une solution.

En tous les cas, insistent t-ils, le règlement au-delà du retrait des points, prévoit une panoplie de mesures pour gérer de façon graduelle les cas d’indiscipline dans les établissements. A ce propos, l’article 25 est très explicite.

« Les mauvais résultats sont sanctionnés par les mauvaises notes et la mauvaise tenue, l’inconduite, l’impolitesse, la paresse, l’utilisation du téléphone portable etc. sont sanctionnés par :

l’expulsion immédiate de la classe par le professeur responsable pour la durée du cours ;
-  un travail supplémentaire individuel ou en groupe ordonné par le professeur ;
-  l’exclusion temporaire de vingt quatre (24) à quarante huit (48) heures. Cette sanction est prononcé par le chef d’établissement et notifiée aux parents ;
-  l’exclusion temporaire de soixante-douze (72) heures prononcée par le chef d’établissement, sur proposition du conseil de discipline. Cette sanction est notifiée aux parents d’élève ;
-  l’avertissement infligé par le conseil de classe ou par le conseil de discipline. Cette sanction est inscrite sur le bulletin.
-  le refus d’inscription sur le tableau d’honneur ;
-  le blâme avec inscription au dossier, infligé par le conseil de discipline ou le blâme avec inscription pour indiscipline sur le bulletin ;
-  la confiscation du téléphone portable et assimilés jusqu’à la fin de l’année scolaire, sans préjudice de l’une des sanctions citées ci-dessus.
En cas de faute grave ou de flagrant délit, le chef d’établissement saisit immédiatement le conseil de discipline qui statue sur :
-  l’exclusion temporaire de quatre (4) à quinze (15) jours au plus. Cette sanction est prononcée par le chef d’établissement ;
-  l’exclusion définitive de l’établissement prononcée par le directeur régional sur proposition du conseil de discipline. Si l’auteur est âgé d’au plus 16 ans, son inscription dans un autre établissement peut être facilitée par le directeur régional ;
-  l’interdiction d’inscription dans les établissements d’enseignement post-primaire, secondaire général, technique et professionnel publics du Burkina Faso. Cette sanction est prononcée par le ministre sur proposition du conseil de discipline.

Pour rappel, c’est le 30e CASEM du ministère tenu du 23 au 25 juillet 2012 qu’il a avait été préconisé la suppression de la retenue de deux (2) points par l’administration sur le total des notes du trimestre ou du semestre des élèves indisciplinés. Le CASEM a porté sur le thème de la problématique de l’évaluation au secondaire et au supérieur. Et c’est pour donner suite à cette recommandation que le ministère des Enseignements secondaire et supérieur a pris le 10 octobre 2012 une circulaire pour abroger donc le retrait des points aux élèves, ce qui a suscité de vives réactions de la part d’un certain nombre d’acteurs dont des enseignants qui y ont vu une façon de faire la part belle aux élèves.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Messages

  • Caractéristiques d une navigation à vue.Entre le 25 juillet ,cloture du casem ,et le 10 octobre 2012,date de la circulaire,combien de temps s est-il écoulé ? Période où les acteurs de l éducation étaient en cacances,de surcroit,donc surement inaccessibles pour beaucoup d entre eux pour prétendre prendre connaissance d une initiative dont ils sont pourtant les principaux concernés dans son application.Vous ,responsables ,après des études analytiques ,je suppose,êtes arrivés à la conclusion que les retraits systhématiques des points sont inéficaces et contre productifs.Conséquence ,vous êtes convaincus du bien fondé de sa suppression.Mais comment vous y prendre sans brusquer les acteurs ? Avez vous seulement eu le temps de l expliquer,vulgariser vos conlusions au niveau national avant de décider ? Vous avez simplement choisi d aller trop vite en besogne et maintenant qu elle est critiquée,vous réculez devant des acteurs qui n ont peut-être pas compris les raisons de vos choix.

    • Les élèves eux-mêmes sont contre cette mesure car ça sera l’anarchie total en classe. Le professeur n’a plus de pouvoir sur les élèves perturbateurs qui dérangent leurs camarades. Je suis même pour l’introduction du "cocota" pour remettre certains énergumènes sur le droit chemin.

    • Lisez bien l’aticl. D’autres formes de sanctions existent. Mieux, la réflexion se poursuit pour trouver des palliatifs à ce retrait des points. Convenons honetement qu’on ne doit pas soustraire des points pour inconduite. Pour ma part, je pense plutot à des mentions spéciales sur les bulletins et relevés de notes portant sur la conduite

    • Mon frère, si tu es honnête reconnais que tu avais peur des retraits de points et cela t’a aidé à être plus discipliné et à réussir à l’école. Les retraits de points ne sont en aucun cas une forme de violence faite aux élèves. Les gens ne prennent que des exemples isolés pour dire que les enseignants abusent. En toute chose les abus de pouvoir ne manquent jamais. Pas pour autant qu’il faut ôter à l’enseignant qui est en classe tout pouvoir de maintenir la discipline pendant son cours. Les chefs d’établissement ont assez de pouvoir pour éviter les abus. Notre système éducatif a d’autres problèmes. Au lieu d’instaurer l’enseignement de certaines disciplines comme l’éducation civique on nous pourrit la vie avec des décisiton insensées. Mettez l’élève au dessus de son enseignant et il serra bien éduqué.

    • SALUT ! JUSTE VOUS DIRE QUE CETTE INTERVENTION ME REJOINT EN MATIERE D’EDUCATION ET NON D’ELEVAGE DE NOS ENFANTS.OPTONS POUR L’EMBOUCHE DE NOS ENFANTS ET TREVE DE COMMENTAIRES !MERCI

  • Adieu l’école burkinabé !

  • pourquoi celui qui a signé la note n’est pas lui même venu devant la presse pour s’expliquer. il oblige plutôt ceux qui ne sont pas du tout à la genèse de la chose à aller s’humilier devant l’opinion nationale !
    c’est n’est rein d’autre qu’une navigation à vue !!!

    • Ah non ! Le ministre ne décide pas de lui même. C’est sur proposition de ses DG et autres. Ces derniers ont dérouté le ministre, donc c’est à eux de sortir s’expliquer.
      j ss d’avis avec les enseignants qui demandent la suspension le la mesure.
      Ce n’est pas parcequ’une regle brime quelques uns qu’il l’obrogée. Il faut surtout revoir l’appliction pour permettre aux eleves sanctionnés de s’expliquer devant le conseil de classe.

  • Merci et du courage a tous les enseignants

  • Mais, existe-t-il un cadre pour l’élève de contester une sanction ? Bien sûr ! Il touche le chef de classe, qui touche le Prof Principal qui touche le prof auteur de la sanction. Si cela ne marche pas, il y a toujours le bureau des élèves, la surveillance, le censeur et enfin le proviseur.
    Dans la même foulée, on pourrait interdire aux policiers de sanctionner les délinquants, aux parents de corriger leurs enfants, à la douane de traquer les fraudeurs, etc..., bref une république où il est interdit de sanctionner pour ramener quelqu’un sur le droit chemin.

  • merci et bon courage aux enseignants

  • Enlever des points a un eleve pour probleme de comportement est un non sens et une forme de terrorisme intellectuel qui abrutissent nos enfants. Aux USA ou j’ai eu mon master nous evaluons la prestation de nos professeurs chaque semestre et cette evaluation est pris en compte dans le renouvellemnt de votre contrat.

    • Toi oci, coma tu pe comparé usa au BF ?

    • Toi inoussa la.. on dit eleve est ce qu’on a parler d’etudiant ici ? un etudiant est plus mature alors qu’un eleve a besoin de sanctions souvent pour retrouver le droit chemin. et puis BF#USA..

    • et pourquoi tu n’est resté la bas ??? depuis on compare serviette et torchons ?? ou bien c’est juste pour nous dire que tu as fait les states ?? eh bein nous debattons de choses plus serieuses sur ce site

    • Inoussa Sidnaaba, on sait que tu as fait les USA, tu as eu ton master là-bas ; nos félicitations mais ne vient pas comparé le jour et la nuit. leur système là-bas est mieux organisé que le nôtre.

    • slt je suis un enseignant jai 5classes de 107 eleve par classe pense tu que sans retrai de point on poura travailler a tu deja vu sa au usa je decu de toi car tu ne connais pa les realites de ton pays .il ne faut jamais comparer un velo a un avion.prochainement si vous navez rien a dire taise vous

  • qu’est-ce qu’on veut à la fin ?laisser les enfants faire ce qu’ils veulent au secondaire afin de pouvoir les exclure du système à partir de l’université

  • Cela ressemble à s’ y méprendre à plusieurs situations que nous connaissons dans notre pays. Ce que je note à priori, c’est l’inexistence (puisqu’on n’en fait pas cas) d’une évaluation chiffrée de l’ampleur du problème. Et c’est notre éternel problème. Nous sommes prompts à prendre des mesures mais s’agissant de la volonté ou de la capacité à réaliser un suivi des phénomènes que nous entendons améliorer ou combattre, nous ne semblons pas aptes. Le gouvernement a passé son temps par exemple à réduire des droits et taxes dans ce pays depuis quelques années surtout, certaines réductions étant iniques, mais n’allez jamais lui demander une esquisse de l’impact réel de ces mesures sur notre économie ; personne ne sera capable de vous donner une réponse digne de ce nom.

    Je suis plein de regret quand je vois certains s’auto-proclamer spécialistes ou expert de tel ou tel domaine dans ce pays ; beaucoup d’entre nous ne sont que des amateurs, et j’en rencontre au jour le jour. Des individus qui pense que leur grade d’inspecteur/conseiller en ceci ou cela est une preuve de leur capacité intellectuelle et professionnelle, et qui peuvent passer trois mois sans même lire quinze pages format A4 pour améliorer leur connaissance.

    Il nous faut être honnêtes dans ce pays, je connais beaucoup qui critiquent le CDP et le gouvernement, et qui trente minutes plutard, se comportent exactement comme ceux qu’il critiquaient tantôt !

    Vivement un autre Burkina Faso, celui des hommes à nouveau intègres !

  • pour moi c’est une simple mesure qui encourage l’indiscipline en milieu scolaire. Ainsi quand on mesure des propos tels que ’sors de la classe, tu a zero point’, il ressort qu’aucun enseignant ne prend du plaisir a donner zero a un eleve ’innocent’. Aussi l’article 25 n’a qu’un effet secondaire par rapport a un eleve qui se voit expulser accompagner d’un zero, chose qui peut le marquer et le pousser a agir.

  • C’est exactement ce à quoi il fallait s’y attendre. Les élèves sont aujourd’hui le bras dur des mouvements sociaux au Burkina. C’est peut-être une idée ingénieuse de quelqu’un pour demander pardon aux élèves afin que le pays retrouve le calme. Sinon comment comprendre que pendant qu’on nous crie partout la baisse du niveau général des élèves on prend des mesures de nature à encourager l’indiscipline. Courage chers enseignants, en définitive vous serez obligés de venir avec des gardes de corps dans les salles ou vous acheter des armes.

  • Cette mesure est la bien venue .je me souviens encore des filles interdites de venir au CEG de BroumBroum( un departemant du Poni) car ayant portées le foulards sur la tête dans les années 2008.Avec les différentes interventions la mesure a été levée.

    • franchement , il faut qu’on arrête le populisme et faire face à l’éducation de nos enfants en tenant compte de nos valeurs africaines. celui qui a signé cette note est certainement passé par cette méthode dont il est le fruit ( a t’ il réussi ou pas à l’école ?) trop de droit tue l’éducation. à ce rythme personne ne voudra enseigner ! maintenant chaque responsable veut forcément laisser des traces en changeant ce qu’il a trouvé l’expérience à montré que ça ne marche jamais. nous illustres devanciers avaient il faut le reconnaître tellement bien penser certaines choses que vouloir de les adapter coûte que coûte aujourd’hui est compliqué ça ne marche pas.nous ne sommes pas en compétition avec nos aînés au contraire nous sommes en compétition avec notre société.ayons le courage de laisser certaines choses telles quelles.

  • Le ministère de l’éducation a sans doute manqué de pédagogie. Ce qui est un comble ! Mais, dans le fond, il a parfaitement raison de vouloir supprimer les zéros donnés aux élèves pour des problèmes de comportement. Car une note est censée évaluer les acquis d’un élève et non le punir pour son comportement. Tous les pays développés fonctionnent ainsi. A la limite, on pourrait introduire, comme dans certains pays, une note trimestrielle de vie scolaire donnée par l’équipe pédagogique sur le comportement et les compétences sociales et civiques de chaque élève. Mais distribuer des zéros comme le font certains enseignants est déraisonnable et injuste. Car, en éducation, l’autorité ne s’acquiert pas au prix de l’arbitraire et de l’instauration d’un régime de terreur. Elle devient réalité lorsque l’élève accepte de lui-même que l’enseignement dispensé mérite une attitude de réception telle que le jeu et la provocation n’ont plus leur place. Beaucoup d’enseignants arrivent à s’imposer par leur manière de faire cours et le type de relation instauré avec les élèves. Mais ceux qui n’y arrivent pas se réfugient systématiquement dans les solutions de facilité telles que les punitions incessantes et les zéros distribués à l’emporte-pièce. Emile Durkheim avait déjà expliqué cela à la fin du 19ème siècle (Voir Education et sociologie, PUF/Quadrige)... Mais pour aller plus loin, il faut prendre en compte aussi l’origine sociale, l’hygiène de vie et les problèmes personnels des élèves, car ces facteurs jouent également un rôle non négligeable dans leur comportement à l’école. Et ce n’est pas toujours de leur faute !...

  • Mais c’est graaave !! Que veulent ces pseudo décideurs ? Au rythme où vont les choses, on a l’impression qu’il y’a une malédiction qui frappe le pays. Pendant qu’on dit que les élèves sont devenus plus qu’insolents et agressifs face à leurs enseignants, voilà que des gens s’asseyent dans leurs fauteuils moelleux pour prendre des décisions aberrantes et suicidaires. Ils ont raison, ils sont loins des classes et leurs enfants sont dans d’autres pays où le système est plus strict. Ne vous en faites pas "braves décideurs", la chienlit que vous voulez préparer avant de vous en aller vous rattrapera.
    Vraiment, ça fait pitié !!!

    • En ce qui me concerne je proposerais plutôt, comme dans les écoles catholiques que j’ai moi même fréquenté en son temps un bonus de 5 points de conduite que l’on va soustraire au fur et à mesure que l’enfant se conduit mal. Le nombre de points à soustraire étant fonction de la gravité des actes posés. Une fois que les 5 points sont épuisés , on passe au retrait de points sur la moyenne trimestrielle de l’élève fautif. Je pense qu’en procédant ainsi, non seulement il y a incitation à la bonne conduite mais en plus personne ne pourra se plaindre d’avoir été injustement puni en plus de la panoplie de l’article 25.

  • Arretez- moi ca. On ne peut pas enlever des points sur le travail des eleve a cause de la discipline. Ou est la congruence ? Les gens ne comprennent rien a l’ education et ils se melemnt de tout sans rien comprendre.

  • les exemples que François Compaoré donne n’ont rien à voir avec ce que dit la note. Quant à Da, elle mériterait mieux sa position si elle savait ce qu’elle disait et à qui elle s’adressait. l’éducation est une chose bien trop précieuse pour qu’un débat ne se fasse pas réellement.

  • C’est une mesure pas réfléchie. Tant mieux de revenir en arrière. Ils veulent tuer le système éducatif, nos enfants, jeunes frères et soeurs, de là l’avenir même de la nation.
    Combien d’élèves ont été sauvés par ces notes sanctions ? Comment le professeur aura encore d’autorité ? Où va le Faso ? On a une génération de gouvernants peu intelligents qui alignent des textes qui font plaisir aux bailleurs et occidentaux qui eux-mêmes veulent revenir en arrière sur leur système éducatif (l’exemple de la France). Il faut aarêter ces décisions irréfléchies. A leur âge ils devont contribuer à construire et non détruire les jeunes générations. Ces notes sanctions doivent être maintenues.

    • désolé, mais sachons raison garder. Il est inadmissible de soustraire des points pour indiscipline. Ne confondons pas discipline et travail intellectuel. Cherchons plutot ensemble d’autres méthodes pour évaluer la conduite des élèves.

  • Les votes (???!!!), veulent voler l’âme de l’éducation burkinabè. SVP faites vos campagnes ailleurs. Si vous étiez des visionnaires, vous verrez que ce sont les enseignants qui fonts le "boulot" des parents d’élèves au BF. Ne tuer pas la morale de ces futures bâtisseurs.

  • Dure dure de comprendre les gens mais aussi dure dure de gouverner à l’aveuglette. Une décision doit être prise pour résoudre un PB réel. Ici le PB était-il si réel que ça ? A-t-on des statistiques de l’ampleur des notes sanction sur le taux de succès de nos enfants ? A-t-on étudier la responsabilité des enseignants prenant les notes sanction ? Est-ce finalement une arme abusive entre les mains d’enseignants irresponsables ? .... et j’en passe. sur quelle base a-t-on décidé
    Si la décision avait une motivation robuste et partagée rien ne justifierait le tôlée au sein des bénéficiaires que sont les enseignants.
    Le recule ne se justifie actuellement que par le besoin de popularité (donc un certain populisme) qui ne signifie pas qu’on est à l’écoute des problèmes réels des acteurs. Rien ne sert de faire du surplace.

  • Notre enseignement’’laisse guidon’’ fonce tout droit dans le mur et les conséquences ne tarderons pas à se sentir. Après avoir sacrifier les enseignants du primaire, le système s’attaque à ceux du 2aire.l’indiscipline est l’énnemi n°1 de la réussite scolaire qu’il faut combattre avec toute la rigueur. sachez que de nombreux élèves ont fini leur scolarité sans avoir perdu un seul point. Quel avenir préparont nous pour nos enfants dans ces conditions ? Je paris que toute la bande assise sur cette a subit pire(cravache, pile-au- riz, pieds au mur...) que le retrait qu’elle tente maladroitement de suprimer.

  • Enfin une mesure qui protège les élèves de l’arbitraire. Le subjectivisme de mon professeur m’a couté cher. Il me collait TOUJOURS un Zéro dans deux matières : math et SVT. Heureusement que j’ai pu remonter la pente grâce à ma détermination et à ma volonté de réussir.
    Cette mesure est la bien venue bien que beaucoup d’élèves aient déjà payés le prix. Elle doit être supprimée pour toujours.

  • Enfin une mesure qui protège les élèves de l’arbitraire. Le subjectivisme de mon professeur m’a couté cher. Il me collait TOUJOURS un Zéro dans deux matières : math et SVT. Heureusement que j’ai pu remonter la pente grâce à ma détermination et à ma volonté de réussir.
    Cette mesure est la bien venue bien que beaucoup d’élèves aient déjà payés le prix. Elle doit être supprimée pour toujours.

    • Cas meme, passez une heure de temps dans les classes de 100 eleves et vous comprendrez la souffrances de nos vaillants enseignants ! De plus les fils a papa qui se savent mieux a l’aise que leurs professeurs vont mieux les narguer !! C’est en encourageant l’incivisme, l’indiscipline que notre pays accouchera toujours des dirigeants qui frapperont les honnetes citoyens a l’image de l’ex ministre de la Justice... (rappelez vous). Je suis pour que le chef d’etablissement donne son avi apres avoir ecouter l’eleve sanctionne et le chef de classe

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés