Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

jeudi 18 octobre 2012 à 00h03min

Ils sont plus de 4000 inscrits au Burkina cette année en vue de l’accomplissement du 5e pilier de l’islam. Depuis le 14 octobre dernier, les pèlerins burkinabè au Hadj 2012 ont commencé à atterrir à Djeddah. Les vols se poursuivent jusqu’au 19 octobre. Entre « tout va bien » des uns et « rien ne va » dans l’organisation des autres, difficile de se faire une idée réelle de la qualité de l’organisation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

Elles étaient 12 agences de voyage autorisées à enregistrer des pèlerins pour le Hadj 2012. Au final, elles ont pu « recruter » plus de 4000 candidats à l’accomplissement du 5e pilier de l’islam, le pèlerinage à la Mecque. Ce pilier n’est exigé que du musulman nanti. Chacun aura déboursé près si non plus de trois millions de francs CFA pour s’offrir ce privilège. Le transporteur officiel des pèlerins du Burkina cette année a pour nom Air Burkina. Après une première programmation des vols à destination de Djeddah à partir du 10 octobre avortée, la direction générale d’Air Burkina, en accord avec le comité de suivi du hadj et des 12 agences de voyage, programme finalement le départ des pèlerins du 14 au 19 octobre. Pour, dit-on, changer d’avion au regard du nombre record d’inscrits. Sur une prévision de 3500, ils sont plus de 4000 candidats cette année. Ainsi donc, de l’Airbus A310, on passe au Boeing 747 qui a une plus grande capacité. Effectivement le premier vol est parti le 14 octobre avec le premier contingent de pèlerins. Depuis lors, chaque jour un vol quitte Ouagadougou pour Djeddah en Arabie Saoudite. Au total, huit vols partiront du Burkina Faso, soit six à Ouaga et deux à Bobo.

Le mercredi 17 octobre, nous avons effectué un tour sur le site pour constater l’organisation pratique. D’abord, ce n’est pas la salle d’embarquement habituel de l’aéroport de Ouagadougou. Sans doute pour être plus pratique et ne pas encombrer l’aéroport. C’est dans la cour abritant le siège de l’UCOBAM et de la SOBEFEL que les formalités policières ont lieu. La grande salle de la SOBEFEL sert de salle d’embarquement. Cette grande salle, est cette année, climatisée. « C’est l’évolution dans l’organisation du hadj 2012 », ironise M Dicko, un encadreur des pèlerins au titre d’une agence de voyage. Ça atténue la galère des pèlerins. Dans la cour, quelques tentes sont dressées pour le « confort » des pèlerins. L’extérieur est pratiquement un marché. On y vend du tout ou presque. Et les gérants de parking se frottent les mains. Des accompagnateurs et même certains candidats au pèlerinage ont élu domicile sous des arbres en attendant leur jour de départ.

« Dieu merci, nous avons pu emmener tous les pèlerins ici et tout se passe très bien jusque là. Dieu merci, cette année, on n’a pas eu de difficulté pour l’obtention de visa pour les 600 candidats inscrits à notre agence », se réjouit le premier responsable de cette agence, Ibrahim Ouédraogo. Certes, on ne parle pas de problème de visa. En tout cas, jusque là. Mais les difficultés organisationnelles ne manquent pas. Dans la cour où les pèlerins attendent pendant plusieurs heures, ils ne disposent même pas d’aire de prière. Chacun se débrouille comme il peut. Inimaginable quand on sait la valeur de la prière collective pour le musulman par rapport à la prière en individuel.

Aucun vol effectué à l’heure indiquée

Autre difficulté, c’est le non respect des heures de vol. « Depuis le début, aucun vol n’a eu lieu à l’heure prévu », regrette M Dicko qui ajoute que le second vol a dû quitter à 3h du matin au lieu de 15h30 comme dit dans le programme. Lui ainsi que d’autres encadreurs déplorent également le manque de coordination entre les agences de voyage chargées de l’organisation du hadj. Par ailleurs, le népotisme dans le choix des organisateurs n’est un secret pour personne. Ce qui complique la tâche des organisateurs « compétents ». Difficile de comprendre de telles pratiques sur un terrain où l’on se dit dévouer à la cause de Dieu. « Je crois que la rivalité ne doit pas nuire à l’organisation. Chacun doit travailler pour le meilleur. On a des expériences dans le domaine mais les gens n’ont pas bien purifié leur cœur. Si on travaille pour Dieu, il faut d’abord purifier son cœur. Il faut choisir des gens compétents. Mais, je constate que dans l’organisation, les gens mettent des gens parce que simplement c’est leurs parents ou leurs amis », affirme l’encadreur Dicko, amère. Un de ses camarades encadreurs qui a requis l’anonymat lance « rien ne va ».

Pendant que nous quittions les lieux autour de 15h, les futures Adja (femme El Hadj) étaient alignées pour l’embarquement de leurs bagages. Les hommes quand à eux attendaient encore. Pendant que certains se restauraient, d’autres dormaient. La joie de partir en terre sainte est perceptible, mais aussi l’angoisse de l’attente et de l’inconnu vers lequel ils se dirigent est grande.

Ceux qui attendent sous les tentes et les arbres se consolent avec la lecture de communiqué émanant du ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité qui assure les pèlerins qu’il y aura deux vols le jeudi afin d’évacuer l’entièreté des pèlerins de Ouaga afin de commencer les vols de Bobo dès ce vendredi. Ce communiqué qualifié de bonne nouvelle est repris en Mooré, Dioula et Fulfuldè.

Tout en appréciant positivement la mise en place d’un comité de suivi du hadj par l’Etat, M Dicko assène : « il faut aussi un comité de coordination au niveau des agences, qui étudiera le terrain, relèvera les insuffisances et fera des rapports annuels » afin de situer les responsabilités et partant améliorer l’organisation du hadj au Burkina. Vivement qu’il soit entendu pour le bonheur des fidèles musulmans candidats au hadj.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 octobre 2012 à 00:44
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque 2012 : Entre tout va très bien et rien ne va, qui croire ?

    Pourquoi on park nos grand-parents et parents comme du betail dans un magasin au lieu de les laisser attendre a l aeroport comme les passagers des autres compagnies ? L Africain ne considere pas son semblable. Alliez vous parker des blancs dans ce meme hangar ? Nos parents ont paye leur billet d avion meme plus cher que les passagers des autres compagnies aeriennes. Halte a la discrimination negriere.

    Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2012 à 02:48, par S. DIALLO
      En réponse à : Pèlerinage à la Mecque 2012 : Entre tout va très bien et rien ne va, qui croire ?

      Les vols du hadj ne sont pas des vols réguliers dans le jargon du milieux du transport aérien. Ce sont des vols spéciaux avec des clients spéciaux non habitués au transport aérien et dont le traitement au sein de l aéroport comme les,passagers ordinaires perturberait les vols réguliers. En général dans la plupart des pays de la sous région les pèlerins du hadj sont pris en charge dans des locaux différents de ceux des vols réguliers avec un confort moindre.

      Répondre à ce message

    • Le 18 octobre 2012 à 10:49, par UNCITOYEN
      En réponse à : Pèlerinage à la Mecque 2012 : Entre tout va très bien et rien ne va, qui croire ?

      je suis d’accord avec vous, l’africain considère plus le blanc que le noir. Lors de la rencontre hier avec le ministre du MATDS ,ce problème a été soulevé et on espère que cette doléance sera prise en compte l’année prochaine. On ne veut plus voir nos parents (qui ont payé leur billet d’avion) être entassé sous un hangar dans leur propre pays alors qu’il y’a une salle d’attente qui existe pour cela.
      Est ce que lorsque les autres font leurs pélérinages,on les entassent aussi comme ça ? halte à la discrimination. Il parait que nous sommes dans un Etat laic, alors traitez les passagers de la même manière.

      Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 02:41, par sore
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque 2012 : Entre tout va très bien et rien ne va, qui croire ?

    pourquoi au burkina faso le depart pour la mecque est toujour en retard.avant l annee 2000,les pelerins burkinabe avaient un cejour de 30 jours a la mecque,mais de nos jour les pelerins ont un cejour de 14 jours.es possible d’accomplir leurs mission a la mecque avec cet retard

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 07:53, par patriote
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque 2012 : Entre tout va très bien et rien ne va, qui croire ?

    je suis tres décu des autorités du Burkina pendant que d’autres sont sur les lieux saints dépuis le 29 et d’autres le 02 octobres c’est maintenant que les autorités Burkinabé font souffrire nos pélérins Dieu les rembourséras in sha là.meme les pays qui ont des problemes ont pu faire partir a temps leurs pélérins .ou bien les dirigeants sont tous des catholiques d’ou cette néglligence ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 09:47, par What I think.
    En réponse à : Pèlerinage à la Mecque 2012 : Entre tout va très bien et rien ne va, qui croire ?

    L’Etat et les agences de voyages sont tous des bougnouls incapables d’organiser un hadj digne de ce nom !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 10:25, par anta
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    C’est une bagarre entre commerçants.Chacun grouille pour savoir comment rouler l’autre et faire le maximum de profit.La plupart des pèlerins qu’en sont savent à qui ils ont à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 10:39, par Jilkiemdé
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple ! Pourquoi le pélérinage des musulmans est tant truffé d’intrus et d’imperfection ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 10:55
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    il faut que le personnel de ces agences de voyage et leur responsable purifie vraiement leur coeur comme la si bien dit l’autre et qu’ils sachent que cette course effreinée vers la richesse ne les apportera que du malheur parce qu’ils vont laissé ces richesses ici bas, juste pour les dire que seule les bonnes oeuvres les suivront pour l’audéla. Qu’allah les guide dans la bonne voix pour le bonheur de nos pélérins. wa salam.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 11:11, par Hamane
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    Sauf erreur de ma part, dans la sous region notamment les pays vosins du Burkina Faso, ce sont les pélerins burkinabè qui paie plus cher les frais liés à leur vol et séjour à la Mecque. c’est aussi eux qui vont les derniers. il ya plus de 2 semaines que certains maliens y sont déjà. or, la somme payé ici au faso, prendre en compte la durée de leur séjour et de leur hotel. normalement à chaque report, on doit leur rembourser le jour budgétisé et non passer en arabie saoudite ou les prendre adéquatement en charge ici. les tors sont partagés. Air Burkina, l’essentiel pour eux n’est pas de partir le dernier jour mais d’y aller conformement à la durée de séjour et d’hotel payé. je trouve que cela est très bien fait pour ces musulmans. la communauté doit être dirigé par des musulmans intègre et non des commerçant pseudomusulman. le plus riche des commerçant musulman ou le plus riche des musulman n’est pas forcement un homme intègre. d’ailleurs, il parait que l’islam dit que la richesse oul’argent ramassé massivement n’est pas bien. c’est vous les musulmans qui mettez des comerçant politiciens devant vos organisations. ils financent les campagnes électorales, paient pas les ompots les taxe de développement, exploitent leur employé, augmentent le prix du sucre, du riz pendant les mois de jeûne musulman et ya rien au village. tout ce qui vous arrive est ce qui bien pour vous. donc vous êtes les premiers responsables de situation. un jour l’aéroport de Ouaga sera votre Mecque et vousallez faire le tour du tour de controle de cet aéroport pour compenser le tour d ela kabba. pour cela, il suffit que aitel le peint en noir. et ça sera très bien fait pour vous. honte à nous tous

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 12:54, par sham
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    Je propose qu’on privatise l’organisation du hajj. nous avons montrer nos limite pendans de nombreuses annee et a chaque fois on promet le meilleur pour le future.
    il ya des gens exterieur richissim capable d’organiser un bon hajj. il faut fair un appel d’offre.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 15:16
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    Vraiment c’est très très grave ce qui se passe avec nos parents pèlerins.
    Les organisateurs et le gouvernement qui a pris l’engagement cette année qu’il y’aurait pas de surprise, ayez SVP pitiés de ses vieilles personnes.
    Il faut qu’un membre du gouvernement aille faire un tour à l’aéroport où sont parqués nos parents comme du bétail.
    Pire encore ils sont convoqués à 9h du matin pour partir à 3h du matin (18h d’attente).
    Certains couchés à même le sol voir sur le goudron avec un regard vers le ciel à chaque fois qu’un avion atterrit espérant que cette fois-ci c’est le bon.
    Les pays voisins comme le Mali même qu’il y’a des problèmes là-bas, leurs pèlerins sont partis il y’a de cela 2 semaines.
    Mathématiquement je ne sais pas comment nous allons faire pour que tous nos pèlerins arrivent avant la date du 20 octobre ou les frontières se ferment.
    Parmi ses pèlerins nous avons des vieilles personnes qui viennent directement des villages et villes environnantes du Burkina, qui ont cotisé pendant des années pour accomplir ce rêve.
    C’est un CRI de cœur que je lance au gouvernement de notre pays car ce que j’ai vu à l’aéroport ne pas beau à voir. J’avais les larmes aux yeux…

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2012 à 16:34
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    je ne crois pas que certains pays voisins vivent les problèmes d’organisation du hadj que nous connaissons.Soyons humbles et allons s’inspirer d’eux pour mettre définitivemnt un terme à ces ratés chaque année qui font pas honneur au BF surtout si le gouvernement est soucieux du bon deroulement du hadj En outre le nombre d’inscrits évoqué ne sauraint etre une raison pour justifier l’incompétence des organisateurs véreux ou de l’aviateur. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités une bonne fois pour toute

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre 2012 à 19:11, par MUSULMAN
    En réponse à : Organisation du Hadj 2012 : Entre « tout va très bien » et « rien ne va », qui croire ?

    JE LANCE UN APPEL À TOUT MES FRÈRES MUSULMANS. DÉSORMAIS TOUT CEUX QUI DÉSIR ALLÉ À LA MECQUE JE LES CONSEIL D’ALLÉ PRENDRE LEUR VOL SOIT AU NIGER. AU GHANA. EN CÔTE D’IVOIRE OU AU MALI CAR AU BURKINA LES PÈLERINS NE SON PAS CONSIDÉRÉ

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés