Plateforme multifonctionnelle : Un outil de réduction notoire de la pauvreté des femmes

mercredi 14 mars 2012 à 10h01min

L’installation des plateformes multifonctionnelles, génératrices d’énergie nécessaires pour les activités rémunératrices allège, depuis des années déjà, le fardeau de plusieurs femmes en Afrique de l’Ouest. Après une première phase réussie, les acteurs se sont réunis du 12 au 14 mars 2012 à Bobo-Dioulasso pour un atelier de restitution et de validation de 11 études de capitalisation desdits programmes du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal. Les résultats de trois jours de travaux seront mis à profit pour mieux renseigner les indicateurs de lutte contre la pauvreté.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Les petites querelles conjugales liées aux conditions laborieuses de travail ne sont plus d’actualité à Kouentou depuis l’installation de la plateforme multifonctionnelle. Avec ces moulins, nous menons plusieurs activités en l’occurrence la transformation de céréales, la soudure, la charge de batteries, la production de beurre de karité, d’huile (…), qui nous procurent évidemment de l’argent. Depuis lors, la pauvreté s’est ramollie, et mieux, nous vivons paisiblement avec nos maris et enfants. Nous n’avons rien à envier aux belles choses de la ville, car nous avons tout, ici à Kouentou ». C’est une confidence d’Assétou Sanou, une des bénéficiaires de la plateforme multifonctionnelle de Kouentou. Ce village situé à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso fait partie des milliers de localités bénéficiaires de ces moulins à tout faire dits plateformes multifonctionnelles, mise en œuvre avec le soutien financier et technique du Programme des Nations-Unis pour le développement (PNUD), la fondation Bill et Melinda Gate, la CEDEAO et les gouvernements nationaux.

Au regard des acquis engrangés, des études de capitalisation basées sur l’expérience du Burkina Faso, du Sénégal et du Mali, qui totalisent près de 2 000 plateformes multifonctionnelles (PTFM), ont été réalisées en vue d’une plus grande offre. Ces études visent à accompagner les pays comme le Togo, le Niger et la Guinée qui viennent de démarrer le programme. Cet atelier régional de restitution et de validation de 11 études de capitalisation des programmes nationaux de plateformes multifonctionnelles des trois pays, entend, à en croire le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Tibila Kaboré, présenter les résultats desdites études à l’ensemble des acteurs, en plus d’une validation des documents pour leur diffusion et leur partage avec les partenaires.

Les trois jours de travaux verront également l’examen et la validation de trois types de documents. Il s’agit de documents de capitalisation de la démarche PTFM, des rapports et fiches documentés d’étude de cas et meilleurs pratiques de produits et le rapport de l’étude sur la PTFM et l’emploi. D’autres documents tels le guide méthodologique stratégique pour les capitalisations sur les PTFM et projets PTFM, les formats de modalité de publication et de diffusion des produits de capitalisation seront par ailleurs passés en revue par les acteurs.

Harmoniser et valoriser alors les expériences réussies et les bonnes pratiques aideront sans doute à l’atteinte des objectifs. C’est pourquoi, le représentant du ministre de l’Economie et des Finances s’est réjoui de ce sens élevé de partage d’expériences, de mutualisation et la capitalisation des réussites. Il a alors indiqué l’impatience du gouvernement dans l’attente des résultats de l’atelier, lesquelles seront « exploités pour mieux renseigner les indicateurs de lutte contre la pauvreté au niveau national ». Ceci, pour étendre le projet au profit d’un plus grand nombre de villages au Burkina. Pour l’heure, près d’une dizaine de pays d’Afrique sont concernés par le processus de plateformes multifonctionnelles et l’ambition d’Aboubacar Oualy, coordinateur régional du programme est que cela continue, parce que, a-t-il expliqué, « ces plateformes sont de petites unités économiques génératrices de pouvoirs ».

Bassératou KINDO
Lefaso.net


Le programme national des plates formes multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté a vu le jour au Mali en 1994, puis en 2000 au Burkina Faso. Après une première phase (2004-2009) avec de résultats satisfaisantes (création directe de 3 000 emplois directs, 11 réseaux d’électricité chiffrés, 4 réseaux d’eau, 479 entreprises multifonctionnelles implantés, couverture de 9 régions, etc.), pour le Burkina Faso, les objectifs quantitatifs de la deuxième phase du programme (2010-2015) viendront relever les nombreux défis de développement.

Le model plateforme multifonctionnelle, expérience réussie au Mali en 1994, a été emboitée par le Burkina Faso et le Sénégal en 2000. Pour cette seconde phase, le programme couvrira toutes les 13 régions du pays, la recherche et/ou l’action sur les énergies nouvelles et renouvelables combustibles….
B. K.
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés