INCENDIE DU DOMICILE DE LA DEPUTEE SARAN SERE : Le Sourou exprime sa solidarité à la victime

jeudi 16 février 2012 à 00h14min

Suite à l’incendie des hangars au domicile de la députée Saran Séré, le 7 février 2012, suite à la marche- meeting organisée par la coalition provinciale contre la vie chère, la solidarité des Touganais à l’endroit de la victime ne s’est pas fait attendre. Le 11 février dernier, les différentes couches sociales du Sourou sont allées lui exprimer leur solidarité. La députée y a séjourné la semaine dernière pendant quarante-huit heures.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’incendie occasionné le 7 février 2012 au domicile de la députée Saran Séré à Tougan, a provoqué une onde de choc au Sourou. Chacun y est allé de sa manière pour condamner cet acte de vandalisme auquel des manifestants se sont livrés lors d’une marche- meeting pour revendiquer le bitume. Dans un élan de solidarité, différentes personnalités morales et physiques du Sourou ont rencontré le 11 février dernier la victime qui y séjournait pour lui exprimer non seulement leur solidarité, mais aussi la réconforter et l’encourager à poursuivre ses multiples actions de développement et d’épanouissement de la jeunesse du Sourou. Aussi ont–elles présenté leurs excuses, car de l’avis d’un responsable religieux, les organisateurs de la manifestation les ont dupés, en leur expliquant que le bitume qui devait initialement traverser Tougan pour la vallée a été dévié et doit désormais passer par Gassan.

Assurance leur avait également été donnée sur le caractère pacifique de la marche. « Convaincus que la députée a souvent outre- passé ses prérogatives en défendant la problématique du désenclavement de la région de la Boucle du Mouhoun, notamment l’accès des zones de production agricole, certains de ceux qui ont pris part à la marche étaient loin d’imaginer une conspiration politique pour semer le désordre », a laissé entendre un sexagénaire. Aussi souhaite-t-il que « les auteurs de cet incendie soient identifiés et punis ». Tous ont affirmé avec force que le Sourou n’a aucun problème avec sa fille. C’est pourquoi, ils ont demandé à la députée de prendre de la hauteur de sorte à ne pas verser dans la vengeance ni se retirer de la politique. De l’avis général, ce qui est arrivé est un règlement de compte politique.

C’est pourquoi ils demandent aux politiques de prendre leurs responsabilités. Saran Séré s’est dit réconfortée par cette solidarité agissante. Selon elle, les informations et les explications reçues la convainquent qu’elle n’est pas en désaccord avec les populations à la base. En attendant la suite des enquêtes judiciaires qui permettront de mieux appréhender le mobile de cette « machination », Saran Séré a également eu une rencontre avec les structures de son parti. Tirant les enseignements de cet incident, elle les a invitées à renforcer la communication et à préserver le climat social, car sans la paix, aucun développement n’est possible. Au cours de cette rencontre, elle a rappelé que l’Etat a engagé un vaste chantier de désenclavement de la région par le bitumage des routes dont certaines au profit du Sourou. Cependant, elle dit ne pas se lasser d’inciter les autorités pour qu’elles redoublent d’efforts de sorte que les questions de routes cessent d’être le serpent de mer dans la Boucle du Mouhoun.

Serge COULIBALY

Le Pays

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés