Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

mardi 14 février 2012 à 02h03min

Le procès portant sur l’affaire des 37 255 000 FCFA soustraits des caisses de Coris Bank Dédougou courant janvier 2012 et qui a longtemps défrayé la chronique dans la cité de Bankuy a eu lieu hier 13 février au Tribunal de grande instance (TGI) de Dédougou. Pendant cinq heures, le public est resté jusqu’à la fin des débats.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La salle du TGI de Dédougou a refusé du monde ce lundi matin. Le public composé en majorité de commerçants de la ville voulait à travers cette grande mobilisation être témoin du déroulement de ce procès tant attendu par les Dédoulais. En effet, les faits remontent au 10 janvier 2012 lorsque le Président directeur général de Coris Bank international saisit la brigade-ville de gendarmerie de Dédougou suite à un contrôle de caisse effectué le 05 janvier 2012 au sein de l’agence de Dédougou et qui a relevé un trou d’un montant de 37 255 000 FCFA dans les caisses de ladite banque. Une situation qui avait conduit quelques heures plus tard à l’arrestation de Hermann Yaméogo alors chef d’agence de ladite banque et trois autres agents en l’occurrence le conseiller clientèle et les deux caissières.

Les trois agents seront libérés par la suite tandis que le désormais ex-chef d’agence Herman Yaméogo est déféré à la maison d’arrêt et de correction de Dédougou. Hermann Yaméogo et les trois autres agents qui ont comparu ce lundi 13 février devant les juges sont donc prévenus d’abus de confiance, de faux en écritures de commerce et d’incitation à la commission de faux et usage de faux en écritures de commerce, de complicité d’abus de confiance, de faux en écritures de commerce et d’usages de commerce. En clair, il est reproché à Hermann Yaméogo et à son équipe d’avoir octroyé des crédits à des clients sans toutefois suivre la procédure normale qui exige l’accord du comité crédit de la direction générale qui ordonne tout ordre de payement. Appelé à la barre, l’ex-chef d’agence n’a pas reconnu les faits à lui reprochés.

Mais déclare avoir agi dans l’urgence dans le seul but de soulager des clients et de préserver les clients de la banque en attendant que le dossier suive son cours. Pour la partie civile représentée par Traoré Moussa et Lionel Niékiema, l’ex-chef d’agence a outrepassé ses pouvoirs dans la mesure où il sait bien qu’il est interdit d’accorder des crédits à des clients sans que la hiérarchie ne soit informée. Ce genre de comportement, poursuit la partie civile comporte des risques de non-remboursement et constitue un manque à gagner pour la banque. Pour la défense assurée ce jour par Maîtres Kéré et Kam, jamais il n’a été question pour Hermann Yaméogo et son équipe de priver la banque de cette somme. L’argent est plutôt destiné aux clients et cela dans l’intérêt même de la banque et sur la base de garanties immobilières. Pour preuve, la somme de 27 137 425 FCFA a été remboursée à cette date (ndlr) sur les 37 255 000 FCFA octroyés aux clients.

La défense a de ce fait estimé que l’infraction n’est pas constituée et a simplement demandé la relaxe pure et simple de leurs clients. A la barre, tous les autres prévenus ont contesté les faits à eux reprochés. Le dossier a été mis en délibéré pour le 16 février 2012. Il faut noter qu’avant la fin du procès, la défense a demandé et obtenu la liberté provisoire pour Hermann Yaméogo.

Ousmane TRAORE

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 février 2012 à 04:28
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    tjours pareil dans ce pays avec une justice corrompue qui tire plus vite que son ombre quand il s’agit de juger les petits voleurs de poulets mais quand c’est les guiro avec des milliards volés,point de jugement,circulez,il y a rien a voir.
    ce pays me dégoute trop maintenant

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 04:53
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Depuis quand une erreur administrative peut être conduire en prison quand les suites sont aussi claires.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 09:12, par kouyacot
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Cette situation est la conséquence simple de la stupidité de la jeunesse face aux responsabilités professionnelles.
    Le non respect des procédures est toujours lourd de conséquence.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 09:47, par Pazimba
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    La Bank sait quelle a fait une grave erreur .les gens cherchent a partir de cette Bank et c’est bien fait.
    On comprend pourquoi les avocats de la Bank ne sont pas venues.c’est par ce que c’est un dossier vide.
    Une Bank qui traite ainsi ses agents,imaginez ce quelle fera a un client.
    Du courage Yameogo

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 09:58, par Citoyen
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Cmment un chef d’agence peut-il faire des crédits au dela de ses pouvoirs sans l’accord de ses patrons. C’est le minimum en banque. je comprends pas. Il doit y avoir toute une complicité dans la chaine de crédit. En général en banque si tu n’a pas les pouvoirs requis tu ne peux pas saisir quoi que ce soit dans le système. Si cela a été fait c’est avec la complicité de quelqu’un qui a le pouvoir. Le chef d’agence ne doit pas trinquer tout seul.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 10:47, par S. A. Diallo
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Ce monsieur a confondu la Banque avec ses propres affaires, il devrait respecter scrupuleusement les procédures de l’entreprise en matière d’octroie de crédit et ne pas se donner des parcelles de pouvoir auxquelles il n’a pas droit. Sans doute que le climat d’impunité qui a le vent en poupe au Faso et l’avididé de retrocommission a aveuglé ce cadre de Banque qui ternit l’image de la profession carcatérisé par la rigeur s’agissant de l’encadrement du crédit. Professionellement c’est une faute lourde, on ne joue pas avec l’argent des déposants et il doit recolter ce qu’il a semé.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 10:49
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Merci.que le droit soit dit.merci à la justice

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 12:45, par Beogo wata
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Je pense en toute bonne foi que Coris Bank est très dynamique. C’est une banque de nationaux qui fait notre fierté. Mais dans le dossier de Dédougou, le PDG Nassa qui est généralement visionnaire s’est laissé guidé par des mauvais conseils et surtout par l’émotion. Coris Bank de Dédougou en passant par Bobo, banfora, etc. va perdre beaucoup de clients. Ce que le chef d’agence Hermann a fait à Dédougou, est une pratique dans toutes les banques au Burkina. En faisant temoigner les commerçants à la barre, c’est une humiliation de plus que beaucoup n’accepte pas. Un simple rappel à l’ordre aurait suffit pour le chef d’agence.
    Ce que Coris bank n’a pas encore compris et qu’il faut bien retenir : L’argent a peur du bruit

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 12:57
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Mr Pazimba, vous ne saviez meme pas de quoi vous parler. Des gens qui réagissent comme vous ces grave pour notre pays. Peut-ètre ces votre complice.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2012 à 17:06, par Manegda
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Beo wata ne te leure pas. On cannait la pratique. Il ya pleins de chef d’agence qui sont des banques dans des banques des vrais dealers qui utilise l’argent de la banque pour travailler à leurs compte. C’est surement le cas de ce chef d’agence. Meme un stagiaire en banque sait que l’on ne peut pas faire du crédit au dela de ses prérogatives. Les commerçants dont tu parles auront fait pareil pour leurs employés indélicats. En banque, il ne faut surtout pas encourager ce genre de comportement sinon c’est la faillite. Vous savez combien de personnes des commerçants ont fait licencier en banque par des genres d’affaires comme ça ? C’est toujours pareil il embobinent les jeunes à faire des affaires avec eux et voila les résultats. Le chef d’agence merite ce qui lui arrive s’il a cru découvrir le poteau rose qu’il sache que des gens y ont trinquer avant lui. J’encourage pour ma par cauris. Je suis banquier et je sais à quel point ses pratiques ont pourris des banque de la place. Les commerçants savent bien de quoi je parle et certaine personne ont meme fraulé le sucide dans des genre de situation pareil.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2012 à 04:50, par lemoi
    En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

    Le cas de coris bank ddg est decevant pour ceux qui connaisse la genese de cette banque de dedougou.Par cet acte la direction vient de donner une lecon forte:meme sans client on fonctionne,donc pas besoin de prendre de risque.moi je lance un appel aux clients de Dedougou ;pour tous ceux qui voudront integer cette banque de s’abstenir car c’est tres ingrat comme recompense pour quelqu’un qui ne dormais surtout pas pour son service.Attendons le verdict pour toute action.la direction gagnerait a revenir sur sa decision.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2012 à 19:25, par Myriam
      En réponse à : Affaire Coris bank Dédougou : Hermann Yaméogo libre, en attendant le 16 février

      Chers Lecteurs !
      Ce que j’ai à vous dire c’est que si tous les les chefs d’agence etaient travailleurs, conciencieux, et soucieux comme ce chef d’agence, le pays avancerait !!!Le chef d’Agence n’avait plus de vie de famille ni autre vie si ce n’est se donner à fonds à son travail, son objectif premier etait que ses superieurs hierarchiques soient satisfaits de son travail. Depuis qu’il est CORIS BANK il a laissé sa famille et tout au profit de son travail. Il a contribué à l’ouverture de cette banque à DEDOUGOU.Ca serait ingrat de la part de la Direction de CORIS BANK de ne pas revenir sur leur decision.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés