Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 10 février 2012 à 00h37min

Le président de la CENI, Me Barthélémy Kéré, a rencontré la presse le 9 février 2012 : il s’est agi pour le patron de l’administration électorale de dérouler le programme du scrutin, qu’on peut résumer grosso modo de la façon suivante :

- 16 février : lancement des activités de GEMALTO SA ;
- début mai : commencement des enrôlements ;
- 15 octobre : publication de la liste provisoire ;
- date du scrutin : 11 novembre ? 25 novembre ? 2 décembre ? Ce ne sont que des dates indicatives, qui pourraient changer en fonction des desiderata, dira avec insistance Me Kéré.

Les démembrements de la CENI ont prêté serment, du moins leur quasi-totalité, et l’opérateur technique GEMALTO SA a été sélectionné pour l’enrôlement d’un coût de 11,6 milliards de CFA. La CENI à présent est à pied d’œuvre pour la cartographie électorale.
Le 3 février, le contrat avec GEMALTO a été officialisé. La biométrie est en marche malgré un retard de 12 semaines, selon le président de la CNI.

Combien coûteront au juste ces élections couplées ?

“L’indépendance de la CENI s’arrête à son portefeuille... dans le cadre des discussions avec le gouvernement pour le paiement de l’opération, on a mis en place un compte séquestre à la BCEAO à la signature du président de la CENI”.

Pour le coût de ces scrutins, ajoutera en substance le président de la CENI, on avoisine les 45 milliards (43 milliards pour les opérations et actions du scrutin) plus les ressources réservées au Conseil constitutionnel, au Conseil d’Etat et au Conseil supérieur de la communication.

Quelle est la part des dépenses que prendront en charge les partenaires du Burkina Faso ?

“C’est le gouvernement qui gère la part contributive des partenaires”, a répondu Me Barthélémy Kéré.
Invité à se prononcer sur le doute qui persiste dans l’opinion et relatif au timing, Me Kéré a été limpide : “Jusqu’à présent, nous sommes sereins, c’est vrai qu’à l’étape où nous sommes, on a du retard, mais nous visons l’enrôlement de 7 à 8 millions d’électeurs, et à présent la cartographie électorale est notre priorité. Nous visons ceux qui veulent s’enrôler pour les votes de 2012...”
Conclusion : sauf “catastrophe du 1er septembre”, le timing sera tenu.

Les partis politiques adhèrent-ils à la biométrie ?

“Oui, a répondu Me Barthélémy Kéré, il y a des formations politiques qui se sont inquiétées du coût et des délais, mais jamais un parti ne s’est plaint de la biométrie ! La biométrie n’est pas la panacée, mais elle permet de régler la fiabilité du fichier électoral”.

Concrètement, comment va procéder GEMALTO ?

Après réception de son avance de démarrage, l’opérateur débutera ses travaux, qui comprennent les formations de 300 informaticiens, lesquels formeront à leur tour 8 000 opérateurs qui seront outillés pour le maniement des kits, expliquera en substance le conférencier. En outre, c’est GEMALTO qui est chargée de livrer et la liste provisoire et la liste définitive ou d’émargement à la CENI. Cela, en collaboration avec la société burkinabè SOFNET.

La pièce administrative de base pour l’enrôlement demeure l’acte de naissance ou le jugement supplétif, et pour cela, le gouvernement devrait songer à les faire confectionner pour gagner en temps.
Le déploiement de la logistique sur le terrain à l’intérieur du pays demandera des moyens, et il se pourrait que l’Armée nationale s’y implique avec ses véhicules, voire des aéronefs, pour convoyer ces délicats kits.

La problématique de la saison pluvieuse a été également posée par le président de la CENI. Pour lui, c’est un facteur handicapant mais, en concertation avec le CILSS, la CENI envisagera de faire commencer l’enrôlement au cas par cas, dans les régions selon que l’hivernage sera précoce ou pas.

En tout cas, à en croire Me Barthélémy Kéré, en dépit du retard accusé, les élections devraient se tenir à bonne date, si chacun joue son rôle, entendez si le gouvernement, GEMALTO et tous les autres acteurs de la chaîne jouent leur partition.

Zowenmanogo Dieudonné Zoungrana

L’Observateur Paalga

Vos commentaires

  • Le 10 février 2012 à 08:10, par aliende En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    Je ne suis pas un jeteur de tract, mais je me demande pourquoi mettre tant de moyen pour des élections que tous vont salir par leurs pratiques peu orthodoxes. Si c’est pour paraître "beau", c’est déjà un échec ; on nous connaît depuis toujours !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 10:38, par Emma En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    Mr le journaliste, votre article reste très vague ! C’est quoi un kit ? C’est quoi la part du financement lié à la biométrie ? Ce qui reste biensur un investissement utile pour le long terme ? Il faut biensur mettre toute chose dans son contexte !
    En tous cas c’est très significatif de penser à la biométrie. En 2015 il faudra vraiment batailler pour être élu Président deu Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 12:08, par zama En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    Si les actes de naissance et autres jugemment supplétifs doivent être utilisés pour la biométrie, nous sommes encore un peu loin de la fiabilité du fichier électoral. Il suffit de voir comment on peut se procurer un jugementsuppl. Il faut oser franchir le pas : CNIB ou rien quit à trouver des solutions pour ça.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 12:14, par coul En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    Excusez moi mais le journaliste n’a fait aucun effort pour écrire l’article. Travail brouillon. Remarque générale, je lis asssez regulièrement les articles de M. ZOUNGRANA. Il semble chaque fois traiter à la légère son travail. Au moins qu’il fasse l’effort de respecter ceux qui le lisent. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 12:21, par AT En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    Bonne chance à la biometrie mais à l’instar des frais de présentation de voeux 2012 et des calendriers on aurait mieux investit ces 45 milliards de CFA en achetant des vivres pour les pauvres surtout qu’il y a maintenant des touaregs maliens qui viennent s’ajouter autour de la ration déjà très maigres des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 12:23, par coul En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    Excusez moi mais le journaliste n’a fait aucun effort pour écrire l’article. Travail brouillon. Remarque générale, je lis asssez regulièrement les articles de M. ZOUNGRANA. Il semble chaque fois traiter à la légère son travail. Au moins qu’il fasse l’effort de respecter ceux qui le lisent. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 12:38, par SOMDA En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    J’ai le sentiment que beaucoup de personnes ont placé leur confiance en la biometrie. Je suis pas contre ce système mais en revanche, je suis sceptique quant à sa capacité résoudre la question de la transparence électorale dans notre pays. La question de la fraude électorale est très complexe au Faso surtout lorsque l’on n’a pas un arsenal jurique éfficace pour lutter contre la corruption électorale. Que peut faire la biometrie face à la corruption électorale au Faso ? Je pense que la majorité présidentielle avec les moyens dont elle dispose( l’appareil d’Etat, les opérateurs économiques et la cheferies traditionnelle)va cette fois ci procèder plus par la corruption électorale que par la fraude. Bien entendu la pratique de la fraude et de la corruption électorale sont toutes deux pratiques courantes au Faso et sont même le sport national pendant les pérodes électorales mais je pense que cette fois ci avec l’avènement de la biometrie, Alliance pour la Majorité Présidentielle mettra un accent particulier sur la corruption électorale.C’est là qu’il y a le plus de failles expoitable. Au demeurant, la fraude ne sera pas définitivement endiguer parce que c’est la biometrie hein !Avec les TIC, tout est possible. Nous avons vu ce que ca produit lors des élections présidentielles aux USA en 2000 entre Bush et Algor. Mon point de vue est discutable et par la présente contribution, j’entends inviter mes frères et soeurs sur ce forum à un débat constructif. Merci à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 10 février 2012 à 20:15 En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

    GEMALTO = "J’ai Mal à mon TO" qui sera une purée fade pour encore nous faire subir la double peine avec une machine qui nous coutera des peaux des fesses qui ne sert a rien alors que ces milliards pouvaient servir pour notre developpement humain et après on va élire des voleurs comme pf,députés,maires qui vont encore nous bouffer en se faisant des cantines.La bonne question a poser à nos politivéreux est,que veulent ils faire pour le pays.Comme la réponse est connue puisque c’est pour venir piller nos ressources,pourquoi faire semblant avec J’aime Mal mon TO.Autant dire,faisons voter les machines,nous les Africains qui sommes tjours les dindons de la farce parceque les français n’utilisent pas GEMALTO et c’est à nous que les français fourguent leur technologie pour nous berner et en meme temps se faire du fric.Que nous sommes des tarés mentaux et nous le resterons jusqu’au jour que nous comprendrons que nos politivéreux sont là pour se servir que pour nous servir.
    Pauvre Afrique,pauvre Burkina

    Répondre à ce message

    • Le 11 février 2012 à 06:35 En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

      Tu dis vrai, le dépotoir pour les autres. Ce système a déjà ces preuves de défaites partout où il est passé. En CI tu as vu que le bourrage des urnes a eu lieu malgré sa présence. Ce machin n’a pas empêché la CENI de trouver d’autres chiffres que l’ONU et finalement c’est le chiffre du plus fort militairement qui a été retenu.

      Répondre à ce message

      • Le 13 février 2012 à 19:53 En réponse à : Biométrie : La machine GEMALTO démarre le 16 février

        Au Burkina Faso, chaque fois qu’on essaie d’améliorer l’ordinaire, il se trouve toujours des pêcheurs en eaux troubles qui essaient de saper le moral des troupes. Si vous avez créé une CENI, il faut néccessairement lui donner les moyens de faire fonctionner ce machin-là. Les élections gagneront peut-être en crédibilité.

        Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Le conseil d’orientation de l’ASCE/LC présente ses activités au chef du gouvernement
Examens scolaires : « Nous ferons l’état des lieux pour déterminer ceux qui verront leur année scolaire blanchie », informe le ministre Stanislas Ouaro
Gouvernance du MPP : Le coup de « Balai citoyen »
Le ministre de la communication au sujet du général Bassolé : « Si son conseil estime qu’il y a nécessité qu’il soit ré-évacué quelque part, il va l’être »
Dr Ablassé Ouédraogo aux populations de la Sissili : « Jusque-là, le développement a été une conception du sommet à la base … »
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés