Femmes de « Léguémalôgô » : Le deuxième dimanche noir pour certaines

mardi 31 janvier 2012 à 00h55min

Ce dimanche 29 janvier 2012, l’autorité a décidé de débarrasser la place Wara-wara qui avait été occupée illégalement par certaines femmes déguerpies de l’ex-Léguémalôgô.<br<

Deux semaines après leur départ de l’ex-Léguémalôgô, les femmes qui avaient élu marché à la place Wara-wara ont été contraintes de libérer les lieux ce dimanche 29 janvier 2012. Dès 3 heures du matin, les forces de sécurité ont mis en place leur dispositif sécuritaire autour du site de Wara-wara. Une heure après, des caterpillars de la voirie sont arrivés sur la place.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Si le dimanche 14 du mois, les femmes ont eu le temps de récupérer leurs marchandises, ce jour 29 les choses se sont passées autrement. Les machines ont tout ramassé sur le site. Matériel de vente et légumes ont été balayés pour libérer le site. C’est avec amertume que plusieurs femmes ont découvert la réalité au petit matin. Cette affaire dite de " Léguémalôgô " qui défraie la chronique actuellement à Bobo-Dioulasso est au centre de rencontres entre les politiciens de la localité. Rien que le vendredi 27 janvier 2012, les députés du parti au pouvoir élus au nom de la province ont rencontré le maire Salia Sanou sur la même question. Pour essayer de voir comment trouver une solution au problème. Toujours à propos de la même situation, la cellule chargée du suivi du marché des légumes et fruits a tenu une rencontre le jeudi 26 pour faire le point de l’occupation de l’infrastructure.

Selon le chef de la structure de gestion du marché, à la date du 26 janvier 2012, le marché était à 54 % d’occupation. Avec la nouvelle donne, notamment le départ des récalcitrantes de la place Wara-wara, ce taux va sans doute connaître un changement. Il faut signaler qu’avant de procéder au nettoyage de la place Wara-wara, l’autorité avait procédé à un " étranglement " du marché créé de force à la place wara-wara. Tous les légumes et autres marchandises qui étaient destinés à l’approvisionnement du marché étaient déviés par des forces de l’ordre qui avaient occupé toutes les entrées de la place Wara-wara. La place Wara-wara libérée, les vendeuses ont envahi le nouveau marché où hier 30 janvier, elles se bousculaient dans les allées qui pour charger des légumes, qui pour en décharger dans des taxis, des charrettes ou encore des véhicules « Peugeot bâchées ». Ils étaient également nombreux les vendeuses d’autres marchés venues se ravitailler. En tout cas, tout porte à croire que dans une semaine, le nouveau marché va refuser du monde.

Souro DAO /daosouro@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés