Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

vendredi 2 décembre 2011 à 01h04min

Une automobile avec un chauffeur et une villa toute équipée sont présentés à Sinan, le premier jour de sa prise de service. Au lieu de sauter de joie, le jeune s’est mis à larmoyer à la grande surprise de tous. Si son comportement a été étonnant pour tous ceux qui étaient sur les lieux, Sinan savait pertinemment que ses pleurs sont justifiés. Après des conditions d’études universitaires très pénibles, Sinan était à la recherche de « job » comme tous les jeunes diplômés. Chaque année, il postule aux concours directs de la Fonction publique de l’Etat. Son résultat était toujours le même après les compositions. Espoir perdu, Sinan voyait l’horizon se boucher pour lui progressivement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Il avait fini par retourner à la terre malgré son niveau d’études. Précisons que Sinan est issu d’une famille dont les ressources sont très limitées. Ainsi, la famille n’avait même pas une seule paire des bœufs pour une quelconque culture attelée. C’est donc à la daba rudimentaire que Sinan est retourné pour ne pas être tenté au vol si toute fois il s’entêtait à rester en ville sans job. De son village, Sinan suivait les différentes chaînes surtout pendant les différentes annonces. C’est ainsi qu’il a appris par les ondes qu’un projet inter Etat (Burkina-Mali) est en quête d’un chef d’antenne. Sinan a certes le diplôme requis, mais n’a pas d’expérience dans le domaine d’actions du projet. Malgré tout, il a tenté sa chance.

Il franchi l’étape de l’écrit et celui de l’entretien avec brio. Sa compétence théorique a donc séduit le jury qui l’a ainsi confirmé au poste du chef dudit projet. Quand Sinan a été convoqué pour récupérer le nécessaire, il n’a pas pu retenir ses larmes quand il a compris qu’il est désormais véhiculé et de surcroît conduit par un chauffeur, il s’est rappeler sa galère et celle de sa famille entière. Lui qui n’avait jamais pensé avoir une moto comme bon nombre des ses camarades d’âge (encore moins être logé dans une maison de luxe), ne pouvait pas faire autrement que de sombrer dans la mélancolie. Une histoire qui nous fait penser comme Ernst Wiechert qui dit, « on ne devient grand qu’en mesurant la petitesse de sa douleur ». Autrement dit, en acceptant de retourner à la réalité de sa vie, Sinan est devenu plus grand qu’il ne l’a jamais pensé.

Souro DAO / daosouro@yahoo.fr

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2011 à 02:02
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    C’est DIEU qui est fort !!! Bonne suite à lui !!!

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 08:43
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    "L’élévation de Dieu commence dans un trou" C’est ce qu’a vécu exactement Joseph avant d’être gouverneur de l’Égypte ! Il doit louanges à Dieu tout simplement !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 08:44, par UO
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Tout ça c’est faux !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 08:47, par K.F
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Fellicitation a Sinan,

    Esperons qu`il ne vas pas dormire en pensant rattraper le temps mais plutot travailler pour donne espoir et sourire a des milliers de gents par son service qui l`attend. Et aussi soutenir d`autres jeunes gents qui n`ont pas encore trouver leur etoile.
    Bonne chance a tous !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 08:49
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Parole de Jésus fils du Dieu créateur : Qui s’abaisse sera élevé et qui s’élève sera abaissé

    Felicitation au jeune sinan pour ce mérite et bonne carrière.
    tot ou tard, on recolte ce qu’on seme

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 09:27, par lecteur
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Que le seigneur accompagne ce monsieur. Aux âmes bien nées (bénies par les parents pour les actes posés) le bonheur arrive toujours. Filicitation à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 09:35, par lectrice
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    félicitation sinan é bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 09:44
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    ça sent une histoire montée de toutes pièces, et ce n’est même pas amusant. journaliste en peine d’inspiration !!

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 09:45, par Legourgou
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Félicitation à Sinan et du courage à lui pour son nouveau poste.et qu’il sache que le travail et l’honnêtété se paient.Alors qu’il soit positif.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 10:26, par cidre brut
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Monsieur le journal
    sache que les pleurs font partie des expressions de joie.
    C’est tout a fait logique et légitime qu’il pleure en ces moments-ci pour exprimer sa joie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 10:52, par YORO
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Merci à toi qui dit que c’est une histoire montée de toutes pièces ; effectivement un projet inter Etats ne recrutera pas quelqu’un qui est retourné au village depuis un certain temps, soit en possession du diplôme exigé pour le poste, quand on sait que le parchemin à lui seul ne suffit pas. Quelle est son expérience en matière de gestion de projet, même d’exploitation du sol à la daba ? Soyons donc plus sérieux, rien que pour ceux qui consacrent une partie de leur temps pour vous lire !

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2011 à 13:14, par indigné
      En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

      félicitations à SINAN
      Quand DIEU décide de quelques choses les conditions dictées par la stupidité de l’homme foutent le camp. Expérience, expérience les tous premiers à occuper les postes de responsabilité après la colonisation avait quelle expérience ? Mais ils étaient mieux que certains qui n’ont que d’expérience que dans les détournements. Souvent cette qurstion d’expérience est montée de toutes pièces pour favoriser un cousin ou quelqu’un que l’on connait. Croyez à Dieu en vous meme et en vos capacités, vous ne reculerez devant aucun poste .Pensez à vos enfants quand vous tenez un tel raisonnement. Ils seront un jour victimes de vos mesquineries. Nos grands responsables aujourd’hui sont des fils de paysan utilisant des dabas que leurs copains ont fait venir à la table sans expérience mais ils sont là non ! Que Dieu élève l’enfant du pauvre

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2011 à 13:42, par SEUL DIEU SAIT
      En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

      Bonjour Mr YARO, même si c’est une histoire montée de toutes pièces, l’idée de l’écrit est pertinante. Il n’y a pas de sots métiers. En déhors de ses diplômes,SINAN s’est dit qu’il peut vivre en attendant la main tendue du TOUT PUISSANT un jour. Comme le dirait l’autre:Il y a une chose bien plus grave que de ne pas AVOIR REUSSI ; c’est de ne pas AVOIR ESSAYE.Alors, que DIEU t’accompagne et te protège dans ton nouveau post.

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 11:38, par bagfay
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    mais dites moi.le Mr bossait pourquoi ?s’il voulait etre cultivateur fallait qu’il fasse des etudes en agricultures au lieu de nous ......
    de grace arreter avec ses histoires qui nous font dormir debour !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 11:39, par Tchao
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    "Quiconque s’élève sera abaissé, quinconque s’abaisse sera élévé". Jaloux-là, je te vois venir. Ne t’approprie pas les saintes écritures pour justifier ta propension au mal et à la jalousie noire. Car, il est aussi écrit : "Ne juge point et tu ne seras point jugé". Donc, s’il y a kelkin qui s’élève, c’est bien toi. Donc, laisse le soin à Dieu de juger et de distribuer ses cartes.
    Sinon, le dernier jour ?.........Il y aura des pleures et des grincements de dents.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 11:52, par Kelkundebien
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Soyons sérieux !Comment un projet d’envergure sous régional peut-il avoir pour coordonnateur un diplômé sans expérience professionnelle ?Pour ces types de projet le minimum d’années d’expériences demandée est de 10 ans.
    Alors, il aurait été plus judicieux pour mon frère journaliste de raconter son histoire dans la rubrique "faits divers".

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2011 à 15:18, par burkinabè indigné
      En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

      et c’est ce qui fait la particularité de l’histoire. Sinon, chaque jour il ya des gens qui sont recrutés dans ce genres de projets et on en parle pas.
      Si c’est faux, toi ca va t’enlever koi ? Je ne sais pas pourquoi les burkinabè sont comme ca.
      Mais qu’est ce qui dérange même dans cet article ? Même si l’histoire n’est pas vraie, au moins elle aura le mérite de donner du morale et de l’espoir à beaucoup de jeunes diplômés qui chôment. Alors soyez tolérant et ne voyez pas tout négativement.

      Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2011 à 15:23, par Burkina beni
      En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

      Mon ami, je te rappelle que JOSEPH n’a jamais fréquenté l’ENAM, ni l’ENAREF, ni aucune université, ni aucune Ecole Sup, mais cela ne l’a pas empeché de devenir le premier Ministre de la première puissance d’alors (l’Egypte).
      Et donc, cher ami, TOUT EST POSSIBLE A DIEU. et avec DIEU nous ferons des EXPLOITS (Psaumes 108:14).
      Je connais personnellement un ami actuellement chef de service dans une banque de la place (sur l’avenue Kwamé Krumah) qui n’a jamais travaillé un seul jour et de surcroit est issus d’une famille parfaitement démunis et sans "piston ni bras long", mais il a été directement embauché comme responsable de département dans une grosse banque de la place. Que dites-vous de ca ?
      Je c pas comment est ton dieu mais notre DIEU considère le coeur et pas les diplômes. Aussi, pour votre information personnelle, les psychologues ont abouti actuellement à la conclusion que les gens réussissent par 80 % de leur QE (Quotien Emotionnel) et 20% par leur QI (Quotien Intellectuel). Alors ca te va maintenant ???
      Notre DIEU ne faillit jamais, meme si tous les gouvernements du monde échouent notre DIEU règne depuis les cieux et gouverne la terre et les cieux.
      Que DIEU bénisse ce jeune homme que DIEU vient d’elever.
      Je me rejoui avec lui.

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 12:11, par BELFA
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    LA MISERE DECRITE DE SINAN EST PARADOXALE AVEC SES MOYENS D INFORMATION."DA SON VILLAGE SINAN SUIVAIT LES DIFFERENTES CHAINES"AUSSI DE TOI A MOI QUEL ORGANISME INTER ETAT OSE PRENDRE UN CHEF D’ENTENNE SANS UN MININMUN D’EXPERIENCE.YA DES NOTION ET DES LOGICIEL A MAITRISER.IL PEUT AVOIR DU MERITE MAIS IL FAUT RECONSIDERE SON POSTE MON CHER JOURNALISTE.SI LE SIEUR SINAN T’A RACONTE SA VIE IL FALLAIT FAIRE UN MINIMUN D ENQUETE AVANT DE NOUS SERVIR CE RECIT.BON VENT A LUI SI CELA SAVERAIT VRAI.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 13:16, par Brahi
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    J’adresse mes vives félicitations à Sinan. Ce qui t’ait arrivé mon cher Sinan s’appelle la réalisation du plan de Dieu. Dieu à tout prévu pour nous. On s’en plaint lorsque notre soleil ne brille pas. Mais si nous somme dans un tel état seul Dieu sait pourquoi. Louons le plutôt que de désespérer. Nous te souhaitons une bonne carrière.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 14:26, par T.N
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Wow, le burkinabe est devenu un peu trop aigri
    Porquoi ne pas t rejouir pour ton camarade ?
    Je pense que les gens on perdu leur integrite et sens de la morale a tel point qu’il se sentent dans l’obligation de deverser des inepsies, des injures sur chaque article poster un lefaso.net.
    Que DIEU appaise vos coeurs !
    T.N

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 14:59, par action urgente
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Bjr. Je reste sceptique sur la véracité de cette histoire. Mais au cas où elle serait vraie, ça ne nous empêche pas de faciliter l’accès aux stages aux jeunes diplomés et plus tard l’accès au premier emploi. Regardez au dehors (moi je suis employé et cadre sup), ils sont nombreux à attendre et parfois mieux diplomés que ceux qui sont en emploi. je sais qu’on ne peut pas employer simplement parce qu’on veut résoudre le problème de chômage mais il faut tout de même faire des efforts pour continuer d’insérer à chaque fois un certain nombre de diplomés. Et que ceux qui ont dejà l’emploi travaillent effectivement s’il ya travail pour améliorer les choses dans leurs services.Actuellement, parce beaucoup ne travaillent pas, les travailleurs sont obligés de répartir leurs petits salaires car les non travailleurs sont soit des parents, des amis ou étaient des camarades de classe...je voudrais nuancer encore certaines choses mais je crainds d’être trop long !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 16:53, par ASS
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Félicitation Sinan,

    Dieu n’abandonne jamais celui qui lutte pour se faire une place sous les rayons du soleil. C’est pourquoi le travail, la persévérance et la foi en lui ( en ce qu’on fait) sont vus et pris en compte depuis son SAINT trône pour se matérialiser en délivrance et bonheur.
    bonne chance à toi Sinan !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 17:17
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    slt à tous. Arrêtez d’émettre des doutes quand à certains faits. c’est peut-être difficile à concevoir pour l’être humain mais pensez-vous qu’il ya une seule chose que Dieu ne puisse pas réaliser ? Il peut bien donné un poste dans une structure telle que définie à quelqu’un qui n’a aucune expérience professionnelle. Cultiver la terre est une grande expérience qui permet de mesurer la qualité de l’âme de l’individu. Franchement il n’est pas donné à n’importe qui d’être paysan car ça exige beaucoup de courage et d’humilité. Monsieur Sinan aurait pu choisir de rester en ville pour faire n’importe quoi, escroquer les gens... Tout est question de foi.
    Si le journaliste nous a hablé, tant pis pour lui. Si c’est une réalité, bon vent à Sinan et qu’il n’oublie pas d’où il est venu.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 17:35, par Tienfola
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    "Il avait fini par retourner à la terre malgré son niveau d’études"
    M. le journaliste il faut faire attention à ce que vous dites. Moi j’ai un master en Agrotechnologie mais je suis rentré au pays pour justement retourner à la terre qui ne ment pas ! Ne croyez pas qu’un diplômé ne dois pas cultiver. C’est ici sinon les gens font de longues études pour être des agriculteur. Moi je suis fière de dire que j’ai jamais postulé à un concours parce que je sais ce que je cherche et c’est développer ma ferme. Peser vos mots dorénavant ! Merci

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 19:01, par Chouchou
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Quand on est humble, honnête et qu’on séfforce de toujours bien faire avec courage on a beaucoup de chance de résussir dans la vie. Si on ajoute la foi en Dieu, l’amour et la patience on ne peut que réussir et être heureux !

    Sinan, merci pour ton exemple ! Surtout, ne dors pas sur tes lauriers... Donne toujours le meilleur de toi partout où tu iras. Courage et que Dieu te bénisse et te fasse prospérer sans oublier ton prochain !

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 19:48
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Tel que raconté, cet article est digne des histoires d’Alice au pays des merveilles. Un peu de sérieux, Monsieur le journaliste ne ferait pas de mal ! Si ce soit disant Sinan était aussi compétent ou doué ou chanceux, il aurait réussit aux concours... (encore que là, vous nous dites pas combien de fois il a tenté un concours : 1, 2, 5 ou 10 et +=). Pour votre soit disant poste BF/Mali, il me semble que votre Sinan, sans expérience, ne peut être que retoqué. Sinon, il faut aller plus loin, pour nous expliquer.... A moins que votre article est un simple fait divers sorti de votre imagination. Si tel est le cas, arrêtez de nous faire perdre du temps. La moitié des internautes commence à parle de Dieu comme si Dieu peut tout résoudre sur cette terre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 22:19, par Lecteur
    En réponse à : Fait de chez nous : Il pleure après son admission à un poste de travail

    Comment veux tu que le journaliste raconte son histoire si la rubrique n’est pas faites pour des esprits faibles comme toi ? Tu n’es pas obligé de lire cette histoire. Si tu l’as lue c’est kel tinteresse. Si tu es jaloux du journaliste, alors cherche à le rencontrer. Idiot que tu es.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés