Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

jeudi 1er décembre 2011 à 02h09min

JPEG - 62.2 ko
Photo d’archives

Pour exiger que leurs camarades qui auraient été interpellés par la police soient remis en liberté, les élèves ont assiégé le commissariat central de police de Ouagadougou dans la matinée de ce mercredi 30 novembre 2011.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les élèves sont encore descendus dans les rues ce matin pour manifester leur colère, suite affirment-ils, à l’interpellation d’élèves par la police. Certaines artères de la ville, comme l’avenue Thomas Sankara passant devant le lycée Zinda Kaboré, la nationale N°1 logeant le lycée Bogodogo, ont été momentanément fermées à la circulation par les jeunes manifestants, parfois à l’aide de gros blocs de pierres. Devant le lycée technique de Ouagadougou, un pneu a même été brûlé. Une série d’arrestations qui auraient été opérées, semble t-il, par la police ce matin après les manifestations des jours précédents seraient à la base de ce mouvement d’humeur.

Des élèves sont allé assiéger le commissariat central de police de Ouagadougou pour exiger la libération de leurs camarades. « La police est venue ce matin dans notre lycée. Elle est entrée à l’intérieur et a arrêté deux élèves » nous explique un groupe de jeunes au milieu de la foule, vêtus de l’uniforme du Lycée technique de Ouagadougou. Des informations qui circulent font état d’autres arrestations dans d’autres lycées. Une source du ministère de l’Administration et de la Sécurité a donné une autre version à Fasozine.com. Elle affirme que ce sont des élèves du lycée Renaissance de Tampouy qui ont été arrêtés, mais « pour acrobatie sur la voie publique ».

Les 28 novembre dernier, des élèves ont abandonné les classes pour exiger que cinq filles exclues d’un établissement scolaire pour cause de grossesse soient réintégrées. Les responsables du groupe scolaire en question et le ministère des Enseignements secondaire et supérieur avaient annoncé que les élèves exclues ont été réintégrées, mais ce qui n’a pas empêché le mouvement de se poursuivre le lendemain.

wendonde

Fasozine

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2011 à 05:07
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    La police manque de tact si c’est avéré car rentrer dans un lycée pour appréhender des lycéens,c’est le seul moyen d’exciter tous les lycéens.Nos flics qui sont d’ailleurs sans cervelle manquent de professionnalisme

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 18:25, par Massa Souleymane.
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      Tu manques probablement de cervelle toi aussi !
      ... Il y a certes un professionalisme deficient chez nos policiers mais, il y a aussi une carence de civisme chez nos concitoyens. Tout comme il y a un manque d’honnetete chez beaucoup de responsables souvent plus irresponsables que responsables. Et que dire des jeunes qui crient contre la magouille, qui veulent que les concours et autres tests soient aux plus meritantes et aux plus meritants mais, cependant, qui courrent toujours derrieres des tontons et des tanties pour negocier qu’on leur fassent des faveurs a chaque opportunite !?....
      Mcchooooourrrrrr ! C’est tout cela qui fait que le pays va mal !

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 18:44
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      c’est toi qui manque de cervelle. informe toi bien avant d’exposer ta vacuité et tes âneries !

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 08:14, par le diaspo
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Le mois de decembre est à nos portes. La crise est entrain d’etre un mauvais souvenir. Alors, beaucoup de responsabilité et de pondération dans nos actions et propos. La paix est un bbien précieux. Souhaitons que 2012 soit l’année de tous les habitants de ce pays. Paix , éveil des consciences sur l’interet général,pluviomtrie abondante et bonnes recoltes.Bonne année par anticipation à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 09:47, par LeRohnier
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    On est où là ?

    Finalement, le système a réussi a fabriqué des générations d’élèves qui n’ont plus peur de rien. C’est inquiétant.
    Autorité de l’état, c’est quoi pour eux ?

    Donc naba Blaise va continuer comme cela, pourvu que personne ne lorgne sur son fauteuil.

    Si on ne prend garde, à cette allure-là, les enfants-là vont imposer leur loi.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 10:31, par le visionnaire
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    vraiment je ne comprend pas l’État dans lequel on se trouve aujourd’hui.où est passée son autorité pour que l’intégrité d’une institution comme la police soit aussi ébranlée de façon grave ? cela risque sérieusement de faire croire à la police qu’elle n’a plus droit de citer et d’agir conformément à ses missions.les gars faisons attention car notre pays est au bord de sombrer dans une anarchie totale.chers camarades élèves prenez vos études au sérieux et arrêter de nous fatiguer avec vos motifs bidons de déserter les classes et de prendre en otage les pauvres usagers de la route que nous sommes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 10:51, par unouagalais
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    ce pays là s’enfonce véritablement dans la pagaille

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 16:27, par SIDBALA
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      On est bien enfoncé. Un pays ou règne la pédocracie le pouvoir des enfants instauré par le pouvoir et ses bailleurs de fonds. Que les policiers se cherchent. Portez des survêtements pour cacher vos tenues. car si vous touchez à un enfant ah...Ya. Laissez les faire jusqu’à ce qu’ils touchent ceux qui les ont fabriqué. Mais dieu, que veulent ces enfants ? ont-ils des parents ou est-ce les orphelins ? Que font les parents ? Que le seigneur nous protège.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 10:51
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    je vous rappelle que la Natioanle N°1 ne se situe pas vers le Bogodogo. Consultez une carte routière à jour !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 11:29
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    On en a marre de ces perturbateurs et il était que la police prenne ses responsabilité face à ce laisser aller. Tout est devenu une raison de debrayer pour perturber les cours par ces soi disants élèves. Ce sont des voyous qu’il faut traiter comme tel. Trop de liberté tue la liberté.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 12:04, par Belco
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    il faut que l’Etat prenne ses responsabilités, ce desorde ne peut pas continuer longtemps . S il y a des élèves qui ne veulent pas étudier qu’ils laissent tranquilement travailler ceux qui pensent serieusement leur avenir

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 13:25, par KHALIF
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      c’est vrai qu’il y a souvent des voyous parmi les élèves, mais il faut un vrai dialogue entre scolaires et responsables des Établissement de même qu’avec les autorités.
      si la source du trouble est connu, il est facile de le résoudre. Par conséquent il faut de la communication pour faire comprendre au lieu de mater.

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 13:26
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      ok il faut que l’on prenne les choses au serieux formons nos policiers pour plus de professionnalisme il ne faut pas opérer de cette manière surtout qu’il y a eu un different avec les elèves.chefs d’établissement sachons recruter et prendre nos responsabilité fasse à un certain nombre d’elève.

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 16:11, par SIDBALA
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      je suis d’avis avec toi mon frère. Où sommes nous ? Nos enfants nous prennent en otage et il y a des idiots qui applaudissent en disant que ces innocents revendiquent leur droit en enfermant le père de leur collègues qui venait juste pour une mission de maintien d’ordre. Continuez et chacun verra son tour. Quand vos enfants vont se rebeller comme des robots et vos ligoter , vous égorger dans vos villa vous comprendrez que le pays sombre. Merci à l’UNICEF et à l’action sociale pour les droits des enfants mais rappeler à ces malfrats leurs obligations , sinon un jour le siège le l’UNICEF et le ministère des enfants seront assiégés.Ils exercent le droit de déranger leur parents.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 12:38
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Les gens ont l’impression d’avoir en face un Etat qui a paniqué depuis les évements d’Avril, donc chacun profite pour faire le desordre. Rien des individus barrent les routes, ils cassent...On demande des gendarmes couchés.... Il faut que l’Etat prennent ces Responsabilités sinon à ce rhyme on sait pas ou on vas.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 13:19
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Il y a quelque chose qui me dérange. Nos petits frères, enfants sont ils devenus des « voyous » ? Il y a trop de laisser aller dans les actes des élèves et étudiants et l’état doit sévir pour mettre de l’ordre. Pour oui ou un non les élèves ou les étudiants débraient. Pour une affaire de filles enceintes traités par l’établissement en question, les élèves ont désertés les salles de classe et sont descendus dans la rue. Au campus de Ouaga, des étudiants de la 1ère année SEG ont retiré semble t il des copies de la main d’un enseignant pour protester contre les difficultés qu’ils ont rencontré pour traité le sujet. A Bobo, des enseignants sont taxés de ne pas maîtriser le contenu de leur cours, de ne pas savoir dispenser leur cours, pire des étudiants disent comment donner un cours à un enseignant. Tentative de mettre des enseignants en conflit. A Koudougou, tout comme à Bobo des étudiants viennent avec des plateformes revendicatives juste pour perturber les cours quand certains leaders ne sont pas satisfaits. Ces leaders ménacent d’autres étudiants dans le seul but d’atteindre leur objectif. Mais où va l’école burkinabè. Il est grand temps que des actions vigoureuses et rigoureuses soient prises pour sortir de cette cacophonie.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 19:18, par kiz
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      Mon frere tu as raison je pesnse que les sages sont ici victimes des insensés et là on va droit au mur.Le rapport de force n’y est pas et j’ai peur.En ’autres termes les ratés sociaux font leur loi dans la société.a priori les sages s’y plaisent car ça libere.
      A l’attention de mes frères élèves et étudiants ne laissez pas votre instinct destructeurs dominé !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 13:28
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Chers Autorités, poursuivez l’interpellation de ces enfants ratés en vue de les remettre sur le droit chemin. Nous ne pouvons plus laisser pousser dans nos écoles des mauvaises herbes qui vont étouffer notre société déjà malade. Interpellez ces troubleurs de l’ordre et convoquez leurs parents dans les commissariats pourqu’ils viennent signés des engagements fermes. Les enfants ont soit des droits mais il nous faut revoir notre copie par rapport à ces déclarations que les occidentaux viennent encore nous imposer à ce sujet. A nos autorités aussi de résoudre rapidement tous ces dossiers pendants une fois pour tout si nous voulons que nos enfant comprennent notre sincérité.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 15:50, par respectez les sacrifices de vos parents
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    c’est dommage les élèves n’apprennent vraiment rien de leurs erreurs du passé et le pire ils nous font mal à nous parents d’élèves pour des sacrifices en vain, mais surtout à eux déjà à l’avenir incertains.
    Chère enfants vous avez le droit de revendiquer mais la revendication ne vous donne pas le droit d’obliger d’autres à vous suivre, vous êtes tous responsable de vos devenir et le pays est déjà bien assez en retard.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 16:54, par Medes
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      6 decembre(Flavien Nebié),13 decembre(Norbert Zongo) approchent,en plus des elèves enceintes sont expulsées certaines memes mariées, ce qui a atisé ce feu qui etait en dormance attendant decembre.
      Quand les fautifs de Justin ont été jugés(mème si certains roulent tjrs) les enfants sont rentrés paisiblement !A première vu ces mouvements sont instinctifs,mais au fond c ’est juste la soif de justice et de l’equité,.... ;

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 17:21
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      c’est vraiment triste de constater ce qui ce passe au burkina faso. Quel est le lien entre faire de l’acrobatie sur la route et réclamer l’intégration des filles enceintes. Je pense tout simplement que certains élèves refusent d’aller à l’école. Juste pour dire à mon jeune frère qui disait que je cite " des petits policiers n’ont pas le droit d’arrêter des futures ministres et présidents" Je te conseil de prendre au sérieux tes études. Je te demande également de négocier un débat télévisé à la chaine de télévision CANAL3, pour un face à face soit avec un policier soit avec certains élevés qui refusent d’aller en grève, si tu es sur de ce que te dit. La parole est libérée au Burkina faso certes mais nous souhaiterons écouter des gens responsables.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 16:05, par nino
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    mon cher president,je vous aime tres fort mais si vous ete fatiguer laisser le pouvoir si vous aimer vraiment votre patrie, sil vous plait.cest quoi ce desordre,comca chacun se leve 1 beau matin il trouble la vie des honnete citoyen ? vraiment jai peur pr mon burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 16:30, par viritas
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Vivement que l’Etat remette les pendules à l’heure.Pour un rien ce sont des révendications à n’en pas finir.Aujourd’hui la jeunesse sensée être l’avenir ce cette nation se laisse manipuler et nous assistons impuissamment à des types de révendication de plus en plus agressives.Celle-ci au lieu de se concentrer des choses éssentielles , s’érrige en défenseur de la Justice .
    Je pense que cette jeunesse sur qui nous comptons beaucoup dévrait changer de repère pour espérer diriger le Burkina Faso de demain.Sinon ce sont les enfants de ces mêmes dirigeants que nous rejettons et qui diplomés des grandes écoles assureront la relève.Vivement arrètons de casser, perturber les cours et mettons nous tous au travail . Par le travail nous serons de vrais exmples et ainsi par lui nous vaincrons.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 16:36, par belco
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Si l’Etat ne prend pas cette manifestation au serieux ca risque de devenir autre chose. on ne peut pas accepter que pour un rien des soit disant élèves une minorité d’ailleurs perturbent les cours de la majorité, menancant les enseignants. Il faut que l’Etat fasse une déclaration claire avec tous les syndicats pour mettre les choses au point. Si on prend un perturbateur soit disant élève ou étudiant qu’on le mette au gnouff, nul n’est au dessus de la loi. C’est quoi ca, le jour ou ca va cailler c’est tout le monde qui va payer, on ne parlera plus d’élèves ou étudiants ; on ne peut pas laisser des perturbateurs nous amené là. Ce qu’ils ne savent pas les pays qui ont connu cette genre de situation regretent amerement aujourd’hui et nous envient beaucoup. Que l’Etat prennent ses responsabilté

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 16:40
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    A tout ceux qui traitent les élèves et étudiants de voyous et autres irresponsables,sachez que c’est vous les premiers irresponsable et si le pays est en retard c’est bien grace a des individus comme vous.élèves et étudiants ne se mettent pas en grève pour le plaisir de gréver.si l’administration avait fait son travail depuis belle lurètte,on en serait pas là.pourquoi une loi de cette importance ,voter depuis 1974 n’est pas connue des établissements ?
    vous voulez ces derniers se taisent meme quand on leur marche dessu ou fort plus fort quand on enlève l’un des leurs et qu’on le fasse disparaitre ?On connais tous comment ce pays fonctionne....
    allez y mes frères et soeurs bossez dur et si on vous piétine ou il faut pas dite non avec la dernière énergie

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 16:40, par ferrai_bf
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    C’est dommage pour ces soit disant élèves,ils ne savent même pas combien cout un feu rouge ou un sac de riz,alors, qu’ils étudient et penser à l’avenir,zoug kom pa guill ning ye,l’eau qui coule sur la tête n’épargne pas le visage,pour dire simplement que ça sera plus dur pour eux que nous,chacun n’a qu’ penser à deux fois avant car nous autres en tant parent d’élèves notre avenir est derrière nous,et si certain pense le contraire on les verra ici,ce qui arrive on pas besoin de monter une échelle pour regarder.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 17:47
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      C’est avec des gens comme vous avec des raisonnements arriérés que certaines personnes se permettent de rester au pouvoir pendant 1/4 de siècle et comptent meme prolonger leur bail puisque vous ne serez meme pas capable de lever votre petit doigt pour dire que y en a marre.La vie est un combat,un sacrifice et ne voyez pas seulement votre petit ventre mais sachez que c’est cette jeunesse qui relèvera le défi pcq vous,vous etes des poltrons

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 16:48, par nino
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    mon cher president,je vous aime tres fort mais si vous ete fatiguer laisser le pouvoir si vous aimer vraiment votre patrie, sil vous plait.cest quoi ce desordre,comca chacun se leve 1 beau matin il trouble la vie des honnete citoyen ? vraiment jai peur pr mon burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2011 à 20:25
      En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

      Mon cher,je suis pour l’alternance. Mais pas pour l’alternance dans l’anarchie. Rien ne garantie que le depart de Blaise sera source de paix et de serenite pour notre pays. Si nous sommes vraiment des citoyens burkinabe,nous devons nous battre pour preserver la paix et utiliser les voies legales pour poser nos revendications.

      On ne devrait pas en principe manifester par coup de tete,car il ya des lois qui reglementent toutes ses choses. Nous ne sommes pas dans une jungle,mais dans une republique. Une minorite ne doit pas imposer sa volonte a la majorite. De surcroit se permettre de pertuber la circulation par des accrobaties sur la voie public.

      J’invite l’Etat a prendre ses responsabilites en mattant tout eleve ou individu pret a semer le trouble. Nous ne devons pas permettre un "laisser aller dans un pays ou il ya des gens qui ont le droit de grever,comme d’autres aussi ont le droit de ne pas grever.
      Plus de desordre dans ce pays s’i vous plait !

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 17:10, par massivattack
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Ces flics ne sont vraiment pas intelligents.Ils ignorent que le lycée c’est leQG des elèves alors il fallait choisir un autre endroit pour interpellér ces eleves la.Si c’etait clair pourquoi pas chez eux ? c’est pas la peine

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 19:31, par Togsida
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Soyons sérieux. On ne peut pas arrêter un individu pour acrobatie sur la voie publique, à moins que le mot arrêter n’aie un autre sens en droit

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 21:34, par Ndé
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Nous sommes tout responsable de ce qui est arrivé et ce qui risque d’arrivé, alors soyons sincère envers nous même.Les élèves veulent quelque chose, il ne faut pas les qualifié de voyous ni de quoi que ce soit. il faut chercher à savoir ce qu’il veulent à travers un dialogue, s’il ya lieu de les sensibiliser il faut le faire. en les classant (idiot, voyou) on ne poura pas s’en sortir.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 23:02, par mella
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Des jeunes inconscients qui ne savent pas ce qu’ils veulent. j’ai failli écraser deux élèves qui faisaient justement de l’acrobatie sur l’avenue KADAFI. J’ai pu les éviter de justesse. Ils ne se rendent même pas compte qu’ils risquent inutilement leur vie. Bref...

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 23:09, par Aubs
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Le terme accrobatie sur la voie publique est il dans le code penal ? Si oui quel est l’article du code penal qui fait reference a cette infraction ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2011 à 00:03, par DavidMysterio
    En réponse à : Ouagadougou : Le commissariat central de police assiégé par des élèves

    Donc selon Vous Nous élève nous devons rester la tranquil a ne rien dire Devant Les injustices que Nous Obsrvons dans ce pays certes nous grévons mais c’est parce que nous ne sommes pas écouté nos requêtes ne sont pas écouté !!! Pensez vous vraiment que si l’établissement ou était ls filles enceintes n’avait pas entendu parler des greves les filles aurait été de nouvo a meme de suivre ls cours ?? Ainsi nous protesterons pour que justice sois faite ceux qui doivent payer payerons
    Mieux Vaut Mourir Pour Ses Idées Que de Mourir de Maux de Ventre !!! AND THIS WORLD WILL REMEMBER WHO WE ARE !!! FIGHTERS FOR A GOOD TOMORROW

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés