Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

mercredi 30 novembre 2011 à 01h47min

Paris 12 novembre. Lorsque arpentant les rues pour me rendre à un rendez vous, je tombai sur une nouvelle manifestation de jeunes diplômés étrangers d’origines diverses réclamant le retrait de la circulaire Guéant (une précédente avait eu lieu le 13 octobre). Cette circulaire en vigueur depuis le 31 mai restreint la possibilité jadis offerte aux diplômés étrangers de travailler en France après leurs études. Cette manifestation attira mon attention car elle me rappela une intervention sur les ondes d’une radio quelques jours plus tôt d’un diplômé d’origine marocaine président d’un autre collectif pour le retrait de la circulaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ce dernier, titulaire d’un diplôme HEC et « en quête d’une première expérience en France avant de retourner au Maroc » s’était vu refuser le changement de statut. Il avait déclaré purement et simplement enfin de son interview que « c’est une perte pour la France de former les étudiants étrangers et de les chasser ensuite »… Ne partageant pas l’avis de mon camarade Marocain, je m’étais posé alors une question qui me revint en tête à la vue de la manifestation du 12 novembre : pourquoi ne pas retourner chez soi ?

Une pratique qui était nécessaire dans le temps

Avant toute chose nous tenons à préciser un aspect fondamental de notre pensée : nous avons en effet la conviction que dans la sphère internationale, chaque Etat lutte pour son intérêt national et utilise donc des stratégies ayant pour simple but de parvenir à ses fins qui sont de dominer les autres nations pour les plus forts. Pour les faibles il s’agit de sortir de toute domination. Les grandes puissances ont ainsi toujours développé des méthodes ayant pour but d’optimiser leur domination sur les faibles avec des stratégies souvent hard (les guerres en Irak, Lybie) parfois soft (dominer en séduisant par la coopération, l’aide au développement, la coopération décentralisée….).

La période de bipolarisation qui advint après la seconde guerre mondiale s’est manifestée par la recherche effrénée de zones d’influences de la part des grandes puissances dans les pays du sud. La France grande puissance coloniale a ainsi développé (au même titre que l’Angleterre) une stratégie de regroupement de ses anciennes colonies ( ACP, OIF…) avec des accords de coopération (Yaoundé, Lomé, APE…) et d’un processus sélectif de renouvellement des élites de ces pays (les bourses octroyées aux plus méritants afin de favoriser la poursuite de leurs études dans les universités hexagonales). Cette stratégie tout en limitant la progression du bloc socialiste lui permettait la diffusion de ses valeurs. De même, elle comportait un autre avantage : permettre de coopter ces diplômés issus pour la plupart des pays africains afin de répondre au besoin en main d’œuvre qualifiée de cette France en pleine croissance économique.

Cela s’est ainsi traduit par des mesures incitatives d’une part au niveau administratif (la carte compétences et talents en est la dernière illustration) et d’autre part dans l’aspect matériels (salaires et autres avantages en nature, perspectives professionnelles et sécuritaires incomparables à l’offre de leurs pays d’origines). Ces mesures toujours dénoncées par les gouvernants africains dépossédés d’une partie de leurs cerveaux concouraient ainsi à accroitre la compétitivité économique de la France ainsi que son rayonnement dans le monde.

La donne a changé

Au fil des ans, cette stratégie allait ainsi se perpétuer tout en se muant dans le discours au fur et à mesure des dénonciations des pays africains principales victimes jusqu’à l’avènement de la dernière crise économique. Les crises dans la sphère économique ont toujours occasionné des mesures en terme d’actions publiques (les crises d’ancien régime économique, les crises mixtes, la crise de 1929, la crise des ans 70…) sur les plans politique et social. La dernière crise économique n’a pas échappé à cette règle avec plusieurs mesures dont la circulaire Guéant qui constitue une répercussion de la crise sur le champ du politique.

En effet, les pouvoirs publics français dans cette période pré électorale de crise se retrouvent dans un défi politique avec la vaste problématique suivante : comment expliquer les promesses électorales antérieures non tenues (sécurité, emplois, participation politique des étrangers au niveau local), amoindrir les effets de la crise (chômage, délocalisations, suppression d’emplois) consolider son électorat et draguer celui de l’extrême droite (dont le domaine de prestation est l’immigration) dans la perspective des élections présidentielles à venir ? Si pour la première fourchette la stratégie a consisté a toujours stigmatiser et ostraciser une population (celle issue de l’immigration), dans la seconde elle a consisté à des mesures sur le chômage qui consistent à écarter les diplômés étrangers coupables de limiter les opportunités des citoyens français dans le monde de l’emploi.

Les facteurs de légitimation

Les pouvoirs publics français comme nous venons de le démontrer surfent sur la vague nationalistes avec mesures participant à leur objectif de se maintenir au pouvoir aux élections présidentielles de 2012 : la circulaire Guéant n’est donc qu’une illustration de cette logique. Elle peut s’avérer inacceptable du point de vue de la morale car discriminatoire. Toutefois, elle comporte de notre point de vue une légitimité à trois niveaux : d’abord légale (parce qu’elle n’est pas anti constitutionnelle). De même, elle est conforme au discours affiché sur la politique française en matière de formation d’étudiants étrangers dans les universités françaises à l’origine (former des étudiants étrangers qui ont vocation à retourner chez eux après. Discours qui, du fait des besoins en main d’œuvre qualifié de la France était inappliqué.).

Enfin dans le domaine du politique, même si elle constitue une rupture avec les pratiques antérieures, elle n’est rien d’autre qu’une action qui concoure à une strategie de conquête du pouvoir de la part d’acteurs politiques à destination d’une population française qui appréciera lors du vote.

On n’est pas tombé du ciel

Vouloir entreprendre une première expérience professionnelle après ses études par le biais d’un stage ou d’un emploi en vue d’acquérir une expertise pratique (en soutien au savoir académique) est une entreprise noble et judicieuse. Toutefois, force est de constater que cela relève presque du domaine de l’impossible dans la France actuelle qui a fait un choix politique de privilégier (ou protéger) ses jeunes diplômés dans cette période de crise et nous considérons pour notre part cela légitime. De plus, la circulaire Guéant n’est pas une première dans le domaine en Europe (la Suisse, l’Allemagne et l’Angleterre pour ne citer qu’eux ont privilégient leurs nationaux dans l’emploi sans que cela ne choque).

même si les collectifs pour le retrait de cette circulaire bénéficient du soutien du monde scientifique (le conseil des universités et grandes école de France), du privé (pour lequel seule la compétence de l’individu doit être le seul critère de recrutement dans un souci de compétitivité) et d’une partie du politique ( il convient de relativiser ici car, seul le conseil régional d’ile de France qui octroi annuellement des bourses aux étudiants étrangers a dénoncé cette circulaire. la classe politique dans son ensemble prompte pourtant à réagir sur chaque action des pouvoirs publics a brillé par son silence, ce qui est significatif…), leur existence même soulève une question de fond. En effet, pourquoi s’entêter à vouloir rester dans un pays de plus en plus répulsif ? ( La circulaire sur les diplômés n’est pas la seule mesure contre les étudiants étrangers : les dossiers de demandes de renouvellement du visa étudiant jadis gratuits doivent depuis 2009 être accompagnées d’un timbre de 30 euros auquel s’ajoute cette année un autre de 19 euro lors du retrait du titre de séjour, mesures dont vous apprenez l’existence le jour du retrait du titre. A cela s’ajoute l’impossibilité d’obtention d’un stage surtout pour les étudiants africains….).

Manifestement, l’intérêt de la France ne passe plus par une immigration sélective. Il en résulte donc toutes ces mesures sur l’immigration en amont (conditions drastique d’attribution du visa étudiant, mesures sur le regroupement familial…) et en aval (ajouts de mesures pour les renouvellement des titres de séjour et circulaire qui restreint les possibilités des jeunes diplômés formés en France jadis courtisés…). Pour ceux qui sont venus pour apprendre à lier le bois au bois, ayons la dignité de ne pas subir toutes ces humiliations et retournons chez nous. D’ailleurs n’était-ce pas l’objectif initial du séjour en territoire français ? Pour notre part nous pensons que oui

Windata Miki Zongo (mikizongo@yahoo.fr)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 novembre 2011 à 19:04, par Cool
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Si les diplomés africains refusent de rentrer dans leurs pays c’est parce qu’il n’ya pas de possibililtés une fois rentrés. les dirigeants africains se plaignent par hypocrisie, ils n’ont pas besoin de diplômes, ils les dérangent. Au burkina faso, lorsqu’un agents de la fonction publique décident de se former ou de se spécialiser à l’étranger, automatiquement on lui coupe toutes ses indemnités. Rien n’est fait pour l’encourager dans son projets. Lorsque celui ci rentre après sa formation, cela n’a aucune incidence ( pas de reclassement, non reconnaissance etc) c’est comme s’il avait perdu du temps. Alors pourquoi revenir servir l’Etat ? Ce gouvernement qui prône l’excellence ne se soucis pas des facteurs de cette excellence. Quel exemple donner aux autres structures notamment celles du privé ?
    Aujourd’hui la France pour faire face au chômage s’en prend aux étudiants africains, vous verrez quel traitement ces derniers recevrons une fois rentrés. Certains seront obligés de tenter l aventure ailleurs.

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2011 à 19:23, par Omer
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Si l’Etat te recrute avec une maîtrise, c’est parcequ’il sait qu’il a besoin d’une personne qui a une maîtrise et que ce diplôme suffit pour faire ce travail. Si toi tu decises d’aller passer 5 ans en france par exemple pour fair un Doc, il faudrait qu’il mettent quelqu’un à ta place pour faire ton boulot, ensuite, tu demandes à ce qu’il augmente ton salaire en fonction de ton diplôme (qu’il n’a pas exigé lors du recrutement) et pour finir tu exiges qu’il t’encourage dans ce sens ? Soyons logique

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2011 à 22:24
        En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

        Aigri là, jaloux là. L’État t’a dit qu’il n’a pas des emplois pour ceux qui ont le doctorat !
        Comme toi tu es allé à l’école pour te limiter à la maîtrise, il faut laisser ceux qui sont ambitieux progresser. aigris là !

        Répondre à ce message

        • Le 30 novembre 2011 à 01:35, par Omer
          En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

          Voici le burkinabé générique. Quand tu n’est pas d’accord avec lui il traite de jaloux et d’aigri. Mais jaloux de qui ? pourquoi ? Tu n’as pas d’autres arguments ?

          Répondre à ce message

          • Le 30 novembre 2011 à 03:41
            En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

            Je crois que Amer prend mal le probleme. Si il n’ augm,ente pas le salaire du docteur, il fait venir des blancs pour faire le meme teravail de ce docteur et il paie le blanc peut- etre 50 fois. Et l’ argent est vite rappatrie. Pourtant meme, on se connait en fac. Sur les bamcs, tu ne peux pas battre un burkinabe. Il faut te cultiver. Vraiment, tu diras que j’ en rajoute. Arrete d’etre jaloux. Il ne s’ agit pas d’ individus mais de pays.

            Répondre à ce message

        • Le 30 novembre 2011 à 08:55, par Damy
          En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

          L’ETAT ne peux pas gérer tout ce beau monde.

          Ça ne motive pas les diplômés de l’étranger a rentrer car si tu rentres au Faso avec ton BAC+5 et on te paye a 150.000fcfa ça fruste.

          Déjà que pour avoir un stage au Faso, il faut avoir relation a plus forte raison travail

          Répondre à ce message

        • Le 30 novembre 2011 à 10:37, par Jamanatigui
          En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

          En quoi ce monsieur est jaloux ? Il n’a fait que donner son opinion qui d’ailleurs me semble juste. On ne peut pas mettre la fonction publique devant ses genres de faits accomplis et vouloir qu’il vous reclasse. Ce sera la porte ouverte à toutes les dérives si on permettait à chacun d’aller se former et ramener un diplôme qu’on prendra en compte.
          Je suis pas contre le progrès mais j’estime qu’après un perfectionnement qui n’a pas été exprimé par la fonction publique, on change d’employeur que de vouloir imposer sa nouvelle condition à d’autres.

          Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2011 à 23:06, par Cool
        En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

        vous ne m avez pas compris. Cela ne sert à rien de pratiquer les vieilles méthodes et espérer le développement. Il faut se perfectionner pour pouvoir s’adapter. Prenez l’exemple de la Cote d’ivoire o$ les autorités ont fait un appel à candidature à tout ivoirien o$ qu’il se trouve pour certains postes clés. Vous convenez avec moi que la maîtrise tend à disparaître ou se déprécie. Vous parlez de maîtrise ils sont combien des responsables dans l’administration à l’avoir ?
        C’est triste qu’au burkina on trouve des gens qui pense que la formation ne sert à rien. Comme tu ne sorts pas du pays tu ne peux pas apprécier. Si tu peux, vas au ghana, au Sénégal ou en côte d’Ivoire tu sauras ton niveau de connaissance. Tant qu’il n’ya pas une ressource humaine de qualité, il n’y a pas de progrès. A moins d’être myope pour ne pas comprendre.
        Toi reste avec ton petit niveau tu comprendras un jour. Continue à croire que le Burkina continuera à vivre de l’aléatoire ?

        Répondre à ce message

        • Le 30 novembre 2011 à 01:40, par Omer
          En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

          Je ne suis pas sorti du Burkina ? tu sais dans quel pays je travaille ? C’est vous qui ne faites pas la part des choses. Si l’État de recrute comme instituteur avec un BEPC et demain tu ressors ta maîtrise et exiger un poste et un salaire correspondant à ta maîtrise ça ne marche pas là. Démissionnes et va chercher un travail avec ta maîtrise ou ton Doc.

          Répondre à ce message

          • Le 30 novembre 2011 à 07:38, par Cool
            En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

            Heureusement que je ne suis pas un fonctionnaire de l’État burkinabé. Votre réaction illustre parfaitement ce dictons qui dit que "L’homme est un loup pour l’homme". Mais si tu sortais un peu de ton environnement tu sauras qu’ailleurs notamment au Sénégal à coté de toi il y a un autre proverbe Wolof qui dit que "L’homme est un remède pour l’homme".

            Répondre à ce message

        • Le 30 novembre 2011 à 10:42, par Jamanatigui
          En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

          Les ressources humaines ne se développent pas dans l’anarchie mais en conformité avec une prévision établie. Sais combien d’agents ont eu des diplômes supérieurs à ceux de leur recrutement dans la fonction publique ? Si l’État devra tenir compte de tout ça, il n’y aura plus de Platon, d’agent de liaison... dans l’administration publique.

          Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2011 à 19:29
      En réponse à : Jonglage des Africains en Allemagne et France

      Bien dit mon frere,
      cela est inscrit dans la loi du travail en Allemagne depuis plusieurs annees. La priorite est Allemand - ressortissant Union Europeenne - ressortissant Europe (non UE) - Asie (Inde uniquement pour l’informatique)...Africain en dernier.
      Par contre si tu te maries a un Europeen (meme Arabe nee en France ou en Europe, ou Africaine nee en France ou en Europe), tu es considere d’office comme Europeeen. Plusieurs boursiers Burkinabes de la CDG ont utilise cette strategie. Autrement il est difficile d’avoir le permis de sejour en Allemagne, encore moins l’emploi.
      Pourquoi ce qui se fait depuis des annees en Allemagne ne choque personne et des que c’est la France, les Africains se plaignent.
      Nous les Africains croyons que la France a un devoir moral envers nous parce qu’ils nous ont colonise. C’est vraiment lamentable de la part de gens qui se disent independents et emergents.
      Cessez de jongler en France et en Allemagne, en coutournant les textes par le mariage et revenez souffrir pour developper le BF. Imaginez vous que apres la 2e guerre mondiale, l’Allemagne et le Japon ont souffert et travaille pour redevenir des puissances mondiales. Les jeunes allemands et japonais ont refuse de fuir leurs pays parce qu’ils etaient en ruine, ils ont prefere rester reconstruire le pays.

      Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2011 à 20:35, par Alexio
        En réponse à : Jonglage des Africains en Allemagne et France

        La francafrique nous a lier dans cet etat d interdependance.Cest la France qui a fait echouer notre revolution et a fait assoir un gouvernement clienteliste.Sans l afrique,la france aurait des problemes par rapport a ces concurents europeens.Apres deuxieme guerre mondiale l Europe a beneficie du Plan marshall pour son developpement-Entre Europeens on se partage les experiences,on se democratise,on travaille pour le bien etre de tout le monde-Le niveau de vie des chiens,des chats sont tres eleves par rapport a un chomeur au Faso.Pendant ce temps nos dirigents africains oubrent des comptes bancaire dans les paradis fiscaux.Ces fonds pouvaient creer des emplois pour nous africains.

        Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2011 à 22:10
        En réponse à : Jonglage des Africains en Allemagne et France

        Tout simplement parce qu’aucun des pays que vous citez ne se fait le chantre des droits de l’homme et ne comporte en donneur de leçons et n’est capable de s’appliquer à elle même les leçons qu’elle se permet de donner. Ce qui est révoltant dans le cas de la France c’est tout simplement cette hypocrisie.

        Répondre à ce message

      • Le 29 novembre 2011 à 23:47, par Vagabond
        En réponse à : Jonglage des Africains en Allemagne et France

        Tu as raison deh ! Ici les africains ne dorment pas, ils fabriquent les bébés comme ca pour avoir papier !!!

        Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2011 à 19:30, par Vagabond
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Bien vu mon frère ! Galère de Bengué est mieux que galère de Ouaga !!! Tu as tout dit !!! Il ne faut pas seulement vouloir travailler en France, il y a des pays en Afrique, qui sont en émergence (Gabon, CI, Sénégal) on peut y tenter sa chance pas forcément au Pays !!!! Fonction publique est ruinante et les salaires des perdiems !!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2011 à 10:32, par Jamanatigui
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Soit mais l’un des rôles fondamentaux de ces diplômés c’est de rentrer pour changer les choses de l’intérieur et non fuir qui s’assimile plus à une démission.

      Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2011 à 10:57, par sikali
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Faut-il forcement travailler pour l’Etat pour servir son pays ou pour s’épanouir ? Je pense que non. Si l’Etat ne peut pas enployer peut etre que le secteur privé le peut. Si non développer ses propres initiatives peut aussi etre bénéfique. Ou alors pourquoi ne pas essayer le secteur informel. Au moins au pays tu ne sera pas l’éternel indésirable. La France avait besoin de vos cerveaux pour son developpement, meintenant il y a des français qui ont atteint votre niveau et qui ont besoins de place le choix est vite fait.

      Répondre à ce message

      • Le 2 décembre 2011 à 15:21, par Puis...
        En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

        Quelle est donc la place des etudiant Burkinabe a l’exterieur ? Doivent-il rentrer pour arracher les postes a ceux qui ont trimbale leur bosses a l’U.O pour un diplome aussi valeureux que celui de l’etudiant evoluant en Europe ?
        On est confronte a un dilemne ici. Si les etudiants a l’etranger doivent investir des millions de francs CFA dans leur education, ou voulez vous les placer a leur retour ?
        Biensure, le secteur informel ! Mais qui a l’argent apres ses etudes pour investir ? Ils veulent justement cette chance de se faire un peu d’argent en vue de rentrer au pays et contribuer au development economique sans pour autant creer une injustice sociale, une discrimination vis a vis de nos etudiants super intelligents et talentieux qui sont restes au pays.
        On s’en fou de la France. Elle n’a aucun devoir morale envers nous. Nous n’avons aucun devoir moral envers eux non plus. Si on nous a depouilles sans scrupule, alors, exploitons toute opportunite que nous avons, en vue de parfaire le jeu. Je conclurai que la fuite des cerveaux est deplorable, mais on n’a pas encore fini de placer les cerveaux en rang devant le ministere du travail.

        Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2011 à 17:20, par damsé
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Je pense que rechercher l’excelence ne veux pas dire "foutre la merde". Il ya deux chose à savoir :
      1- la plus part des gens qui quitte leur poste pour aller fair un diplome le font uniquement pour des raisons pecunière sans aucun soucis pour la plu value que cela apportera, ni pour le fonctionnement de leur "boite".
      2- La fonction public est une sorte d’entreprise geante et doit fonctionner comme telle si non c’est la faillit.
      Ex : vous etes recruté à un poste X (Ex vendre des timbre)avec le salaire correspondant niveau BEPC. l’excelence serai de faire des stage de 1 à 2 mois pour aprendre à mieux vendre. Cependant il ne vous est pas interdit d’etre ambitieux et vouloir etre responsable comerciale avec une maitrise. Cependant si vous abodonner le guichet pendant 4 ans pour faire votre MAITRISE, qui vendra les timbres ? Si vous présenter un jours une maitrise pour revendiquer un poste de responsable comerciale on fait comment si le poste n’est pas libre et qu’il n’y en pas d’autre ? On vous met au guichet ? avec quel salaire ?
      A mon avis c’est deja bien si on peut "abondonner" poste pour etude sans risque de le perdre.
      Alors soyons raisonnable quand il faux se pleindre. Evitons les faux problemes. Traivaillons à construire ce pays aulieu d’esperer toujours qu’il nous serve.

      EXCELLENCE#ANARCHIE

      Moi J’ai un GROS diplome et un salaire MINABLE cependant je suis Burkinabé fière de l’etre et fiere de servir ce pays.
      Pour ceux qui veullent rester en France c’est leur probleme, le Burkina ne leur doit rien dans ce sens, bien au contraire.

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:08
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Et toi qui parles là,tu es où maintenant ?facile d’encourager les autres à aller a abattoir et toi tu restes au chaud là bas en france car les diplomés qui choment dans ce pays,j’en connais des milliers et des milliersµ.Donc laisse chacun faire ce qu’il veut car marre de ces donneurs de leçons alors qu’ils ne vivent meme pas les memes réalités que nous qui sommes dans ce pays puisque eux sont en France,aux USA,au Canada.Viens vendre le lambrougui comme certains diplomés que je connais et tu comprendras qu’il s’agit pas de parler dans le vide
    yakooooooooooooo

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:19, par Mister T
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    La réponse est dans la question : Parce qu’on a quitté l’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:25, par leregard
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Il y a quelques jours, un groupe de personnes, au nom de burkinabè "sans papier" réclamaient haut et fort l’intervention du Président Blaise, s’appuyant sur la signature d’un accord ente la France et le Burkina, pour régulariser leur situation. Avec les dispositions de plus en plus difficiles que le gouvernement français impose aux étrangers notamment les étudiants étrangers en fin de formation (ce n’est certainement pas ces personnes dont je connais pas le niveau d’instruction,qui vont être épargnées). Avoir taxé les forumistes qui leur demandaient de rentrer au Faso de jaloux et autres noms d’oiseaux se révèle n’être en réalité que le refus de voir la réalité. Chacun à un pays. Ceci est surtout valable pour les étudiants en fin de formation. le mieux est de revenir servir son pays. cela interpelle le gouvernement qui doit mettre en place un cadre d’accompagnement de ces étudiants bien avant qu’ils ne finissent leur formation pour les aider à s’installer au Faso. certains pourront créer des entreprises. Il y a là une grande réflexion de la part du gouvernement s’il ne veut pas être débordé, déjà que les diplômés locaux ont des difficultés à se frayer un chemin, ceux venus de France, avec sans doute d’autres façons de voir les choses, vont mettre la pression sur le gouvernement et cela à juste titre. Il n’y a pas d’autres issues. Il faut se préparer à cette bousculade si je peux me le permettre. C’est le moment de véritablement mettre en place une banque pour financer l’installation des jeunes diplômés qui souhaitent monter des entreprises. Le gouvernement devra encourager dans la création d’entreprises notamment les entreprises de services. Peut-être que cela poussera le programme du Président et le Faso émergera !!

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:27
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Le débat sur le retour au village est dépassé. C’est d’ailleurs ce que font la majorité des étudiants burkinabé.

    Contrairement aux maliens, sénégalais et ceux de l’Afrique centrale, il n’y a aucune structure sociale leur permettant de rester et de chercher à se caser.

    Ceux qui sont restés on dû compter sur eux-même.

    Je pense que ceux qui peuvent faire quelque chose peuvent rester. C’est mieux que de revenir au pays tourner les pouces.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:29, par Tapsoba
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Cette mesure n a pourtant pas empêché la hausse de 0,4% du taux de chomage en france metropolitaine selon le dernier rapport sorti cette semaine.Portant le nombre de chomeurs à 4.193.000 soit 9% de la population active.
    Et puis ,dire que ces mésures discriminatoires,légitimes soient-elles,procèdent d une volonté de privilegier les diplomés nationaux est faux.Car,il n y a pas que des étudiants hors UE qui fréquentent les universités et autres grandes écoles en France.Or,cette mésure vise uniquement ceux qui viennent des pays non membres de l Union ;meme si l on sait qu une telle mésure ne peut en aucun cas concerner ces ressortissants ,car en violation des accords Schengen.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:29
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Bon article monsieur !
    La question mérite bien d’être posée

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:32, par AO
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    mieux vaut se faire humilier ds un pays tiers ke de se humilier ds son propre pays qui n’offre rien,ps de perspective ou si il y a,faut passer par des magouilles !c’est koi ce pays qu’on dit pays des hoes intègres alors ke rien d’intègre de tt ce ke ce régime ki est là depuis 25 ans fait et avaler vos propos nationalistes pcq de toute façon sans ces pays ke vous pointez du doigt,nous en afrique,nous ne sommes rien a cause de ces gens ki sont a la tete de nos états et vous avez vu,ils sont meme ps capables de venir en aide a la population a cause de la faim et ils sont obligé de quemander vers ces memes pays ke vous portez ps ds votre coeur et c’est là toute l’incohérence des africains,tjours parler parler pr ne rien dire de bon

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:49
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    IL faut que cette situation change.IL est grand temps que les dirigeants Africains prennent leurs responsabilités pour encourager leurs ressortissants diplômés en France à revenir dans leurs pays respectifs afin de mettre leurs compétences au service du développement de leurs pays.
    Ces diplômés seront prés à rentrer s’ils trouvent leurs compte et des responsabilités en adéquation avec leur niveau.
    Il faut des solutions concrètes et attrayantes si non les élites ne retourneront pas en dépit de leurs difficultés d’embauche en hexagone.
    Arrêtons de nous laisser ridiculiser, sous estimer par ces blancs qui nous considère comme des mendiants et qui ont le dernier mot à dire sur nous ,alors que nous pouvons changer la donne actuelle.
    Vivement que le changement vienne ,nous en avons assez !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 19:54, par Le Capitaine
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Merci pour cet article ! Je partage pour ton avis, dans la mesure où chaque Etat défend ses intérêts et pour cela, des mesures sont prises ! La France n’est qu’un exemple parmis tant d’autres. En général, lorsqu’un étudiant se rend à l’extérieur pour les études,l’objectif est d’acquérir un savoir pour ensuite le mettre en pratique dans son pays d’origine ! Il arrive qu’en cours de formation, l’envie de s’installer dans ce pays hôte prenne le dessus et on finit par y vivre (lorsqu’on y trouve du travail et que le climat social y est favorable) ! On n’y reste pas toujours par plaisir, mais aussi parce que le pays est dur, parce que la formation suivie n’a pas d’application au pays, tout cela se comprends ! Mais, il ne sert à rien de s’entêter à vouloir rester dans le pays d’accueil quand ya pas de solution pour ensuite "insulter" ce pays.., surtout que rien ne vous a été promis !
    En même temps, je comprends (même si je n’approuve pas) quand ils veulent rester, car rentrer au pays et se retrouver à chomer malgré un excellent niveau de formation est très difficile. Nous sommes dans des Etats assez pauvres qui ne valorisent pas les compétences, mais les complaisances de courbettes, lèches-bottes ou de bras tentaculaires, donc, c’est vraiment révoltant lorsqu’un jeune intellectuelle bardé de diplômes extérieurs, de motivation, d’idéal, souhaitant voir son pays se développer à l’image de son pays d’études rentre et se retrouve face à une telle situation. Ce ,n’est la faute de personne diront certains, mais c’est notre faute à tous, car notre mentalité est à changer !!!
    Le pays est très dur même, mais rentrons, battons nous pour changer cet esprit malicieux qui consiste à sacrifier nos semblables, dilapider les aides, dons et biens publics pour son propre épanouissement !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 20:39
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    CA PARLE TROP ICI LA.
    CHERE AMIS LA FAMINE NATIONALE, DEMANDE TRES SOLENNELEMENT QUE LES AUTORITES RESOLVES CA D’ABORD POUR NOS PAUVRES CITOYENS.
    C’EST CA LA PRIORITE D’ABORD ICI.
    AU LIEU DE NOUS AMENE DES SUJETS QUI DATE DES ANNEES OMAR BONGO POUR DES PASSIONS UNITILES.
    QUE CEUX QUI SONT EN FRANCE CHERCHE UNE SOLUTION A LEUR PROBLEME.
    ET QUE LE PAYS RELLE NOUS RESOLVE LE PROBLEME DE LA FAMINE QUI POINTE A L’HORIZON
    .

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 20:47
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Vous gesticulez tous parceque meme si ses mesures restrictives devaient s’appliquer,ces Blancs ne sont pas aussi bêtes comme nous car si tu as un diplome performant qui les intéresse,ils te prendront sans sourciller puisque c’est eux-memes qui te solliciteront alors que chez nous,c’est la prime a la médiocrité.Laissez ce débat inutile parceque nous savons tous où est le problème mais nous préférons accuser les autres au lieu de pointer du doigt nos propres carences.Faut etre sincère,nous n’avons que les dirigeants que nous méritons

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2011 à 19:51, par beogue_biiga
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Merci bien d’avoir broché ce sujet qui est très intéressant .De nos ,nombreux sont ceux qui partent ,mais peu sont ceux qui reviennent pour les simples raisons suivante:pas de suivi à l’étranger des étrangers qui s’y trouvent,en plus nous remarquons que l’octroi des bourses ou de formations professionnelles n’est pas en fonction des besoins de la nation,car nous constatons que l’état octroi les bourses à qui méritent ou ...,oui mais pas pour que un individu ailles faire de l’astrau-physique ou physique nucléaire tout en sachant qu’il nous sera pas très utile en temps réel du fait qu’on ne possede pas d’uranium ;ce qui fait que une fois terminé les études,voyant bien qu’il fera chute s’il rentre ,il se contentera de ce qu’il gagnera sur place ,pas parceque ca lui plait ce qu’il gagne ou qu’il s’épanouit mais juste par contraintes.
      Aucun étudiant étranger échappe à cette notion ,et chacun voudrait être bien à l’aise chez que chez autrui car qui dort sur la natte d’autrui dors à terre ,et voyons nous ,c’était le cas de nos frères en Lybie ;donc nous invitons l’Etat Burkinabé à prendre des mesures afin que ses dépenses ’’bourses,formations pro ...."ne soit pas comme on le dit souvent du fric jeté par la fenêtre !!

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 21:41, par riibo
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    je suis d’avis qu’il faut retourner au pays. moi j’ai fais mes études à l’etranger. beaucoup de mes camarades ont décidé de ne pas revenir immédiatement. après une ou deux ans de spécialisation dans leur domaine ils ont du mal à trouver des stages à plus forte raison un emploi.moi je continue mes études à distance et en plus je travail et mieux, je suis entrain de me faire une situation.
    une chose est sûr, on n’est mieux que chez soi

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 23:40, par Fredysat
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    C’est quelle façon d’écrire un article ça ? Avec beaucoup de parenthèses pour expliquer quoi à qui ? La prochaine fois soyez bref et précis. Nous ne somme tout de même pas des ignare pour exiger tous ces développement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2011 à 23:41, par mimi a NYC
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    a chaccun sa chance dans la vie, peut etre ils n’ont pas encore eu du boulot ojordui mais demain tropuveron qlqlue chose. com on le dit il faut rester patient dans sa vie.laisser ces etudioants diplome faire leur choix sil veulent galerer de manque de boulot en france qu’il reste la bas, sil veulent rentrer galerer a waga aussi qu’il rentre.
    et puis finir les etudes et n pas trouver du job, cest pas en france selement des. c partout srrt au states ici c pire. tu fini ton bacjhelor, y6a pas boulot. si tu es garcon tu va faire taxi ou si tes une fille, tu va faire ce qon apelle communement au states ici home care ou aller etre cashier dans un restaurant mais on fait avec tiou en esperant qu’un jour la situation sera meyeuyr.
    personne ne sait ou se trouve son bonheur.
    a bon entendeur mes cheres etudiants, salut et du courage.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 01:15, par Le Ché
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Il n’y a pas d’avenir dans un pays sans avenir dixit Norbert ZONGO.

    Pourquoi doivent - ils rentrer ? À vous entendre, il faut rentrer juste pour rentrer. Aucune proposition concrète, pas de perspective....

    Croyez vous que ceux qui refusent de rentrer sont des cons ? Voulez vous dire que de tous ceux qui étudient en France personne ne retourne au bercail ? Mais quel est le bilan ? Avons nous résolu la situation de ceux qui sont diplômés et qui sont au pays ?

    Autrefois les ghanaens et ghanaennes étaient chez nous en nombre incalculable, les voyez vous encore ? non parce qu’ils ont du travail chez eux et le Ghana avance à grands pas.

    On est pas dupe les gars, ceux qui rentrent ont des bras longs donc une place et une promotion garanties et ils mangent boivent et roulent avec ce petit noyau de privilégiés.

    On se connait ici. Quand tu es à l’extérieur, on te dit vient developper ton pays, une fois que tu rentres, ta misère commence. Nous connaissons tous le refrain.

    Ne comptez pas sur moi, je sais que le monde est devenu un gros village planetaire et là où je suis sûr de trouver ma pitance quotidienne, c’est là- bas je vais demeurer. Le reste c’est du blaguer tuer ! Qui est fou !?

    De toutes les façons,on est toujours mieux chez soi. Que celui qui veut rentrer rentre. Le jour où j’aurai moi aussi des garanties, je rentrerai.

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2011 à 03:48
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      J’ ai vraiment aime l’ expression. C’est du blague tuer. Qui n’ a pas un ami d’ enfance qui a echoue au pays et qu’ il aimerait rentrer et se pavaner devant lui ? Qui te regarde a Paris meme quand tu as porte une cravate en soi/ C’est pour dire que le pays, c’est miuex. Mais tu vas te lever deboucher a ouaga tu peus meme pas tomber casser calebasse et le deuxieme jour de ton arrivee c’est tes amis qui ont fait mecanique sous le cailcedrat, la ou y avait l’ ONERA (office nationale des ressources animales), ils vont t’ emmener a Paspanga Yaar pour le Ranmoaga ? Vous aussi ! Apres troisieme jour, eux- meme ils sont fatigues. Tu fais quoi maintenant ? Tout le monde aime la ou il a grandi. C’est la ou y a nmos meileurs souvenirs et nos meilleurs repas aussi. Y a quoi en Europe ? Vous devez avoir pitie de ceux qui ne rentrent pas. C’est pas de gaite de coeur. Ensemble, prions pour que nos nabas tropicaus qui nous gouvernes fasse de l’ espace pour tous.

      Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2011 à 10:26
      En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

      Je suis d’accord avec ce point de vue. Les autorités du BF doivent créer un environnement transparent pour l’insertion de ses jeunes diplomés, qu’ils soient au Burkina ou à l’étranger. Je suis convaincu que chacun aimerait travailler et s’épanouir auprès des siens. Mais si tu es au pays et tu dois aller demander des sous à la maman, aux tantis et tontons, vaut mieux etre à l’étranger si tu y gagnes ta vie sans embarasser ton entourage. Au contraire ceux qui vivent à l’etranger envoient de l’argent au pays et contribue au developpement egalement par ce biais.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 07:57, par Chercheur
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    A ceux qui demande de rentrer je vais essayer de vous expliquer le plus simplement possible.
    Pour avoir un bachelor (120 crédits) par exemple aux states avec un out of state tuition ( scolarité pour étranger ) ça coute environ $6 mille dollars sinon plus chaque semestre soit environ $36,000.00 dollars total environ 18 millions de nos francs.
    Une fois au pays a peine tu as un salaire de 500 mille. Donc il te faut 3 ans de salaire pour purger ta scolarité.
    Si tu as bosse avec une bourse étatique alors tu rentre pas de problème. Mais lorsque tu a paye ta scolarité des fonds propres dites moi quels avantages il y de rentrer. Surtout lorsque tu es méritant et les gourous ont distribue les bourses d’etudes a leur rejetons qui ne foutent rien. C’est décourageant. Pour les étudiants français c’est différent mais pour ceux aux states le choix est difficile a faire.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 08:47, par Armel
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Mon frère, si c’est ça tu peux rester là ou tu veux et te confronter aux textes de ces pays tant que tu gagnes ta pitance quotidienne. Ne te plains surtout pas car ce sont leurs textes et leurs pratiques.
    Je ne comprends pas souvent ces genres de débats. Vous dites que vous souffrez labas, vous ne voulez pas rentrer aussi, vous voulez quoi ? Qu’on vienne dire à la France, revois tes textes pour que nos frères restent labas ? Ici même nos textes doivent être revus sur les traitements et autres mais ce sont des discussions gouvernement syndicats qui ne finissent pas ou bien ?

    Restez labas et surtout ne vous plaignez pas et personne ne se plaindra de vous. Nous on est ici, on s’en fout de ces textes labas là ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 09:52
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Toi qui a écris cet article as tu travaille pour moi au faso ?
    je fais mes études en France
    je suis venu en France sans bourse ma famille a cotisser pour que je puise pursuivre mes études , j ai jobber pour financer mes études et dieu Merci j’ ai fini
    j’ ai été 2eme de ma promotion en informatique avec un Master d’ ingenieur
    je ne suis pas un fils a papa mes parents sont paysans.
    ce que je sais faire et les logiciels que je programme ne sont même pas utilisé par notre administration alors tu veux que je travaille ou au Burkina ? il faut pas rentré par patriotisme
    il y des milliers des Burkinabés qui sont diplomés et chôment au Burkina .. c’ est pas mieux de te concentrer sur ces personnes au lieu de nous distraire . chaque année je contribue a payer la scolarité des petits freres et soeurs pas moin de 3 Millions par an. si j ’étais rentré je ne crois pas que j’ aurai pu faire pareil.
    il y plein qui ont des bourses Burkinabé et rentrent apres les études j’ en connais .. papa ou maman sont calé au burkina et ils disent ( il faut revenir vite pendant qu’ on est aux affaires, la on te positionne) ... moi j’ ai pas un papa qui peu me positioner alors je doit prendre ma vie en main ce qui est bon pour moi est prioritaire, apres passe ma famille et en derniere position les autres.
    bye

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 10:14
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    SVP laissez ceux qui disent que vous jaloux là. Vous avez vu combien de belles maisons à ouaga qui appartiennent à des personnes qui sont hors de l’Afrique ? laissez les intellectuels se débrouiller là bas. Dans tous les cas même ici au Faso il vont débrouiller comme nous. On tue les bonnes initiatives au Faso sauf au ministère de la fonction publique actuel où les jeunes sont considérés.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 10:18, par Bayiri
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Chers forumistes,
    Apparemment personne n’a argumenté par l’exemple. Pourtant il y a en. Moi en l’occurrence, j’ai fait mes études à l’étranger pendant 6 ans et j’y ai même travaillé pendant 3 ans à un poste de niveau bac+5 très bien rémunéré. Actuellement je suis de retour au pays, et par la grâce de Dieu tout se passe bien. Et des exemples comme ça j’en connais plein.
    Le problème des étudiants africains à l’étranger c’est qu’ils sont CONVAINCUS qu’ils ne peuvent pas trouver d’emploi à la hauteur de leur diplôme dans leur pays (même si cela est vrai pour certains, ce n’est pas le cas de tout le monde). Alors aucun étudiant n’ose même prospecter au pays pour voir quelles pourraient être les opportunités. Moi pour mon cas j’ai cherché pendant plus de 4 ans tout en résident à l’extérieur. J’avoue que j’ai souvent été découragé. Mais cela ne m’a pas arrêté. Le fait même de courir éternellement derrière le renouvellement de mon titre de séjour me rappelait que j’avais moi aussi un pays dans lequel je ne devais justifier de rien pour y habiter (mon pays le Burkina Faso). Alors j’ai lutté et lutté pour trouver un poste très intéressant parce que cela existe bien au Burkina je puis vous assurer.
    Il faut cependant avouer qu’un retour au pays doit se préparer pendant longtemps et avec courage parce qu’il y a des difficultés à plusieurs niveaux.
    Le problème de l’occident c’est le rêve qu’il fait miroiter pour les jeunes diplômés. Après quelques mois de travail on peut s’acheter une voiture, changer d’appartement, s’acheter des habits de marque et souvent un billet d’avion pour venir en vacances au BF. Mais en regardant mes ainés qui vivent en occident depuis des décennies, j’ai conclu que ce rêve s’estompait quand on atteint la quarantaine. Là nos valeurs évoluent pour se tourner vers la famille, et le pays.
    Je ne veux pas être plus long que ça. J’encourage tous ceux qui l’iront ce message et qui ont le désire de revenir au pays, de se battre vraiment et ne pas perdre courage.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 10:28
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Quand je pense que ces même français viennent occupés des gros postes dans notre pays (souvent sans qualification). A nous aussi de faire la même chose qu’eux en matière de loi sur le travail. l’Afrique doit se réveiller ...

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 10:34, par perch
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    je suis très content que cet article soit aborder aujourd’hui sur Faso net. Depuis des années ont parle de fuite de cerveau, de fuite des diplômes Burkinabé dans leur pays. Est ce qu’un manque de décision politique ? je pense que oui. je ne suis pas de cela qui pense que la fonction publique doit employer tous les diplômes du pays car nous avions pas ces moyens, connaissant un peu les sources financiers de ce pays je ne peu que raisonner ainsi. Mais il doit les encourager à venir s’installer dans le pays tout en les aidant à créer leur propre entreprise par exemple ou voir avec les structures privés de la place pour les employés. je termine en félicitant l’auteur de cet article qui devrait amener tout le monde que ce soit le gouvernement ou les politiques à méditer pour trouver des solutions justes. je pense et je suis convaincu que chacun se sent mieux chez soit.
    j’aimerai que tout un chacun avant de réagir se dit que les gents ont besoins de solutions.
    merci et bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 10:58, par Diarradougou
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Manifestement, le diplome africain se donne lui-meme "le statut de Galette", grillee sur les 2 faces.

    Hier, c’etait "la France nous pompe nos cerveaux" par la politique de l’immigration choisie. Aujourd’hui, qu’elle applique la preference nationale, et donc renvoie chez eux les diplomes en fin de cycle, nous trouvons encore les moyens de nous plaindre. La question finalement c’est : que voulons-nous exactement ?

    Il n y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas ou aller. Le vent de la crise actuelle, bien analyse, est une opportunite historique pour l’Afrique et le Burkina.

    Pour une fois, nous avons l’occasion 1) de decrocher le F CFA de l’Euro et de nous autogerer au plan monetaire 2) de tendre vers le seuil de 100 % de retour sur investissement, en ce qui concerne la formation de nos elites en France. Ce second aspect contribuerait a monter la pression sur les pouvoirs publics pour ameliorer la question de l’emploi ....C’est connu, ces potentiels arrivants n’ont pas la langue dans la poche ....

    Pour conclure, Vive la crise ! Puisse-t-elle s’accentuer pour favoriser la rupture des chaines millenaires qui nous lient aux dominants du moment.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 12:54, par kegika
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Bon sujet de débat
    Et que feront les étudiants qui ont saigné dans leur pays d’origine en se retrouvant présentement au chômage ? Oui à leur retour, mais avec des plans de développement qui profiteront à leurs pairs qui ont étudié dans leur contré pour servir leur Patrie.Il ne s’agit pas de rentrer et diminuer la chance de réussite de ces derniers... Nous connaissons tous la mentalité Africaine (privilèves aux étrangers...)Bonne chance à eux tous !Pour paraphraser la devise de l’ancien Président Burkinabè Thomas Sankara:La patrie ou la souffrance nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 14:36
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    on est bien que chez soit il est vrai mais il faut être utile chez soi. si en rentrant chez toi avec tes connaissances tu est sur de ne pouvoir être utile je veux dire de parvenir à t’insérer dans le milieu professionnel cela ne sert à rien de rentrer. autant en mettre cela au profit d’autres.il est temps que les dirigeants Burkinabè comprennent cela.il faut favoriser l’insertion des jeunes dans le milieu professionnel qu’ils aient étudiés à l’extérieur ou pas.il faut que l’Etat prennent des mesures d’allègements fiscaux pour favoriser la création d’entreprises car ne peut recruter tous à la fonction publique. il faut également que les banques adaptent leur système aux réalités socio économiques de nos pays pour financer les jeunes qui ont des projets.il faut qu’on accepte de recruter et former les jeunes diplômés même s’il n’ont pas d’expérience."c’est en forgeant qu’on devient forgeron".ailleurs qu’au Burkina et même dans la sous région dans des pays comme le Sénégal u peux facilement avoir des stages et même du travail en tant que étranger. mais dans ton propre pays tu es parfois obligé d’avoirs recours à des relations pour avoir un stage n’en parlons pas de travail. autre chose très importante, quand on te recrute quelque part u veux apporter aussi ta contribution toujours dans le souci d’améliorer mais on se rend compte qu’il y’a trop de réticence face à cela. aussi il faut que les aînés acceptent s’ouvrir aux jeunes et même leur laisser la place je veux dire par là qu’ils sont trop fermés et refusent que les jeunes les remplacent.il faut vraiment qu’il y’ait du changement sinon on n’avancera pas. certains pays l’ont compris et les jeunes diplômes rentrent pour contribuer au développement de leurs pays et ils se développent. faisons de même.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 15:09
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    En tout cas nous nous sommes colles, voire attaches aux USA. Un pays qui accepte les etrangers et leur donne la possibilite de realiser leurs reves qui etait brises a jamais. Que ceux qui veulent rentrent, mais je ne crois pas qu’ils le feront car tout le monde sait de quoi je parle. L’hypocrisie n’a trop fait que durer. Soyons realiste et laisser les gens se chercher...

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 17:02, par Le Ché
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Comprennez une fois pour toutes que chacun a un cerveau qui lui permet de voir les posibilités qui lui sont présentées. Les risques, les avantages et les inconvenients en retournant chez soi. Tout est relatif. Du domaine de formation à la situation familiale, sans oublier l’âge.

    C’est pour vous dire que celui qui rentre a ses raisons. Celui qui avale une noix de coco n’est pas forcément fou, il a juste confiance à son.....

    De l’extérieur, je m’occupe de ma famille élargie d’ailleurs. Mais je suis sûr que si je rentre, au bout de quelques mois, je serai plutôt un fardeau pour cette famille.

    Je repète, on est toujours mieux chez soi.

    Je vous pose une question très simple qui fera réfléchir. Pourquoi tout le monde se retrouve concentré dans les grandes villes comme Ouaga et Bobo ? Que je sache, on a tous un village. Peut on me dire pourquoi on a autant de millions de burkinabè en Côte d’Ivoire ? On trouve même des diaspo qui ont honte de se dire burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 17:47, par Rioma
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    ces soit disant étudiants ki grèves en bengué a cause de cet arrété la, vous voulé koi ? la france vous dit merde, alors cherché vous ailleurs, vous vous rudiculisé laba après cè pour dire k vous vivez la galère en bengué et vous voulez kon respect les africains, cè ch toi laba ?
    tu nè pas obligé de travailler pr l’état a tn retour et puis koma voulez vous k létat embauche tou le monde, soyons réalistes !!! on vous demandes de rentrer cè pa pr ètre une charge pr le pays mais plutot pr apporter de nlles idées et l’aider a se developper !! de la facon vous vous battez en france la, si vous mettez la mème énergie o service de tn pays je crois k ce serè mieux !!

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2011 à 20:25
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Je pense que le gouvernement burkinabe doit faire preuve de creativite pour favoriser l’insertion des jeunes diplomes burkinabe, que ce soit en Europe ou au Burkina Faso.
    Nous savons tous que la fonction publique ne peut pas absorber tous les diplomes du Burkina et de l’etranger. Heureusemnt que le secteur prive connait une certaine croissance en matiere de recrutement.
    Actuellement le discours c’est : entreprendre, S’auto-employer.
    Certe quelques personnes se lancent dans l’aventure en creant leur propre entreprise. Mais il ne peut pas y avoir un boom en matiere d’entreprenariat des jeunes diplomes sans un certain nombre de mesure et structures d’incitation, d’encouragement, de formation et de financement.
    Pour cela je propose :
    1- La creation d’un centre national pour la promotion de l’entrepreunariat dont la mission sera d’informer, de former, et d’accompagner les jeunes diplomes, creer des initiatives incitant les jeunes a initier des projets : concours d’idees d’entreprises par exemple.
    2- Creer une pepiniere d’entreprise qui accueillera les jeunes diplomes laureats des concours d’idees d’entreprise. Cette pepiniere mettra a leur disposition bureau, materiel informatique, etc pour le demarage de leur activite.
    3- Recompenser les meilleures idees financierement et assurer leur garantie aupres des banques ou a defaut leur trouver des parrain pouvant les cautionner.
    Remarquez qu’en France il existe plusieurs concours communaux, regionaux et nationaux visant a encourager, guider, former et aider financierement les porteurs d’idee d’entreprise novatrice. Non seulement ils contribuent directement a la creation d’entreprises mais aussi developpe une certaine culture d’entreprenariat ou suscite l’engoument des autres jeunes.
    Enfin, pour aider les jeunes diplomes burkinabes de l’etranger a avoir une premiere experience je propose que le ministere de la jeunesse et de l’emploi en partenariat avec celui du commerce, celui de l’enseignement superieur et celui des affaires etrangeres cree aupres des ambassades du Burkina dans les pays accueillant nos etudiant une cellule EMPLOI JEUNE qui aura pour mission de mettre en contact etudiants burkinabe et insvestisseurs (ou entreprises) originaire de ces pays ayant des interets au Burkina. Ex : La cellule EMPLOI JEUNE de l’ambassade du Burkina en France met en contact des etudiants burkinabe et des chefs d’entreprises francaises installees au Burkina ou des investisseurs francais ou europeens ayant un interet au Burkina en tenant compte du domaine d’etude de chaque etudiant.
    Cette cellule doit encourager les entrepreneurs europeens travaillant avec le Burkina a prendre des etudiants burkinabe en stage, et si possible encourager la participation des etudiant burkinabe comme accompagnateur dans les voyages d’affaires de groupe d’investisseurs europeens au Burkina ou burkinabe en Europe...
    Ceci permettra aux etudiants notamment en economie, gestion, commerce, transport, etc de se familiariser avec le monde des affaires, d’apprendre et mieux de faire leur preuve et obtenir une offre...
    A analyser et a murir...

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2011 à 00:06, par Dame de fer
    En réponse à : Diplômés africains : Pourquoi ne pas retourner chez soi ?

    Bonjour,

    POURQUOI RENTRER CHEZ SOI ?

    En ce moment, on parle de mondialisation, en quoi cela pose problème pour quelqu’un formé en France d’y rester pour travailler.

    S’agissant de la France :

    Si l’on se sent bien dans un endroit, pourquoi ne pas s’y établir.

    Enfin, nous ne devons pas baisser les bras et laisser la france décider de ce que nous devons faire de notre vie.

    Quand elle a eu besoin de chair à canon, elle n’a pas hésité à venir chercher nos grands parents.

    Quand elle a eu besoin de main d’œuvre, elle n’a pas hésité à venir chercher nos parents.N’oubliez pas que la France a encouragé l’immigration en organisant les regroupements familiaux, même de famille polygames.

    POURQUOI AUJOURD’HUI QU’ELLE A DES PROBLÈMES d’Économie, elle veut se dépêcher de se débarrasser de nous ? C’est trop facile.

    Maintenant, s’agissant de l’impact sur le pays natal

    Rester en France, n’empêche pas de contribuer au développement de sa patrie natale ou de participer à l’économie du pays, soit en y investissant ou en apportant un soutient à famille resté sur place.

    Ce n’est pas une perte, bien au contraire.

    salutations

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés