Mois de Solidarité 2011 : L’association « Sang Plus » et le LTPAC font le geste…

vendredi 18 novembre 2011 à 01h31min

Environ deux semaines après le top départ du mois de solidarité, les Burkinabè ne tarissent pas de gestes. Seul ou en entité, ils posent leur acte, chacun au prorata de ses moyens et à sa manière. Sont de ces entités, l’association « Sang Plus » et le Lycée technique Privé ambassadeur pour Christ (LTPAC). Ils ont organisé le 16 novembre 2011 dans l’enceinte dudit établissement sis au secteur 16 de Ouagadougou, une journée de collecte de sang au profit des nombreux demandeurs au quotidien.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La solidarité n’est pas seulement le fait de mettre de l’argent dans le panier ou la caisse de solidarité. Elle s’incarne aussi à travers d’autres gestes comme celui de partager son sang avec autrui dans le but de lui donner une chance de vivre. Et l’association « Sang Plus » qui a fait de son existence « aller à la recherche de la poche de sang partout où elle se trouve » et le Lycée technique Privé ambassadeur pour Christ (LTPAC) ont voulu joindre leur contribution aux « efforts inlassables » des Burkinabè en ce mois de solidarité. Pour le président de l’association « Sang Plus », Abdoulaye Kagoné, même si la solidarité doit être la chose quotidienne la mieux partagée, ce mois mérite que l’on marque un geste pour accompagner les efforts des Burkinabè dans cet élan de solidarité.

« La recherche de sang est notre objectif permanent », confie M. Kagoné avant de poursuivre en indiquant que son œuvre est motivée par l’expérience qu’il vit dans les formations sanitaires lors de ses visites. « Je me rends très souvent dans les hôpitaux et autres lieux sanitaires, je vois les malades et cela ne peut me laisser indifférent », explique-t-il avant d’ajouter : « En cette période particulière, j’ai une pensée envers ces Burkinabè qui sont dans les maternités, les CSPS, les hôpitaux et ceux-là également qui souffrent en dehors de ces lieux ». Selon lui, c’est la raison qui l’amène à parcourir les différents lieux depuis mai 2009, date de création de l’association. « A chaque fois que je le fais, je me sens utile à mon prochain », indique M. Kagoné qui dit lui-même être à son 92ème don.

Le fondateur du Lycée privé l’ambassadeur pour Christ, Francis S. Sanou, a pour sa part estimé que l’occasion qu’offre le mois de solidarité est propice pour témoigner sa solidarité à ses frères burkinabè, aux malades en particulier. Selon le fondateur, il est nécessaire pour tout individu qui se porte à merveille de ne pas oublier à chaque instant que quelque part, souffre un prochain, un frère par manque de sang. Ce geste qui sauve non seulement la vie d’un prochain, mais soulage également toute une famille. C’est fort de cette conviction qu’il a mobilisé ses élèves et son personnel en cette matinée du 16 novembre. La grande mobilisation qu’a connue l’activité a témoigné de la compréhension de l’importance du geste. Elèves, enseignants, surveillants et autre personnel de soutien se sont donné à cœur joie à cette collecte, à commencer par le fondateur lui-même.

Le tout dans une ambiance conviviale au sein de cet établissement crée en 2010 et qui compte aujourd’hui plusieurs centaines d’élèves au regard de ses résultats, comme le confie le responsable chargé des études. Bien qu’étant à sa troisième expérience, Compaoré Donald, surveillant a indiqué que son geste apparaît comme une réponse à l’invite des plus hautes autorités du pays à la solidarité, avec au premier plan le président du Faso, Blaise Compaoré. Pour lui, même dans l’anonymat, ces nombreux demandeurs de sang méritent qu’on n’hésite pas à leur venir en aide. Sentiment partagé par Cynthia Zongo en CAP3 secrétariat qui, bien qu’étant à son premier don, ne doute pas de la portée de son geste. Un engouement qui a amené les initiateurs à se réjouir du fait d’atteindre un nombre de poches au-delà de leur prévision.

D’où la légitime fierté de Odile Yekouni, infirmière au Centre régional de transfusion sanguine, responsable de l’équipe de collecte pour qui « La période allant de la saison pluvieuse à décembre est dite période difficile du fait de la forte demande. Elle est de 120 poches par jour alors que la collecte sur le site fixe au centre est d’une moyenne de 30 poches ». A l’en croire donc, le mois de solidarité, à travers la multiplication de ces appuis et initiatives privées, est un grand soulagement pour le centre. Tout en réaffirmant le slogan du Centre national de transfusion sanguine « Donner son sang, c’est sauver des vies », Odile Yelkouni a profité de l’occasion pour louer le geste de l’association Sang Plus (partenaire habituel du CRTS, NDLR) et le Lycée technique privé ambassadeur pour Christ avant de réitérer l’appel à l’endroit de tous les donneurs potentiels à ne pas hésiter à poser ce geste salvateur.

L’association Sang Plus travaille aux côtés des différents centres régionaux sur l’ensemble du territoire national à la collecte de sang, et en collaboration avec les établissements, les entreprises, les marchés et yaar et autres lieux susceptibles de réunir de donneurs. Et selon son président, Abdoulaye Kagoné, l’accueil a lui réservé au LTPAC est l’un des meilleurs. D’où sa reconnaissance à son fondateur, Francis S Sanou, aux enseignants, aux élèves, aux surveillants et autre personnel qui ont affirmé être disponibles à « chaque fois » que de besoin.

Hosni Ben Hamed OUEDRAOGO pour Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés