Construction de grands bâtiments administratifs : Un complexe, dans 24 mois, pour la région du Centre

jeudi 3 novembre 2011 à 01h03min

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a posé, le lundi 31 octobre 2011 à Ouagadougou, la première pierre de la construction de l’hôtel administratifs de l’Etat de la région du Centre. Dans 24 mois, l’immeuble R+5 dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA), abritera des départements ministériels et des institutions.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Toute l’administration déconcentrée dans un seul bâtiment ! C’est l’ambition du gouvernement avec la construction des hôtels administratifs de l’Etat dans les 13 régions du Burkina Faso. Celui du Centre, qui sera implanté dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou, dont les travaux ont été officiellement lancés le 31 octobre 2011 par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, se réalisera en 24 mois. Il s’agit d’un complexe de trois bâtiments identiques de l’extérieur, de type R+5, avec sous sol, sur une superficie de 20 000 m2. Le coût des travaux, hors équipement, est estimé à 11 milliards de FCFA. Un 2e immeuble du même type sera érigé par la suite, toujours dans la région du Centre, afin de pouvoir abriter les ministères et les institutions.

En attendant, la pose de la première pierre du premier complexe administratif a réjoui le maire de Ouagadougou, Simon Compaoré, car pour lui, l’Etat donne l’exemple, en investissant dans la ZACA. « Ce complexe administratif permettra à la ZACA de remplir sa vocation de vitrine, de promotion de l’image de notre ville au Burkina et à l’étranger », a-t-il déclaré, tout en invitant les promoteurs immobiliers à réaliser leurs projets dans la zone administrative pour en faire un centre ville de haute qualité urbanistique, architecturale et culturelle. L’édile de la capitale a, par ailleurs, souhaité que la pierre qui est posée ne soit pas la dernière, afin que l’espace ne soit plus le refuge « de bandits et de fumeurs de drogue ».

« Chaque jour à la descente, le maire peut passer jeter un coup d’œil sur le chantier. Nous tenons à ce que cette infrastructure soit réalisée », lui a répondu le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, qui a promis que l’immeuble sera inauguré en fin 2013. Aux entreprises (Sol Confort et SOGEPER) chargées de la conception de l’ouvrage, le chef du gouvernement les a exhortées au respect de la réglementation en matière de construction et à la rigueur professionnelle, afin de ne pas ériger « des immeubles qui tombent ». Pour le PDG de Sol Confort, Michel Zida, il n’y a pas d’inquiétudes, car sa société a l’expertise requise pour mener à terme les travaux. « Le gouvernement veillera particulièrement, à l’efficacité de la mise en œuvre de ce programme, à travers la mobilisation de moyens financiers et humains conséquents et un suivi rigoureux des travaux », a indiqué Luc Adolphe Tiao. Les bâtiments, selon lui, vont procurer un confort de travail et un environnement sain et agréable aux travailleurs.

C’est d’ailleurs l’objectif recherché par le gouvernement avec l’érection des hôtels administratifs dans les 13 régions du Burkina Faso. Ce programme de construction, de plus de 30 milliards de FCFA, a été lancé depuis mars 2010 à Bobo-Dioulasso, dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire. « Cet ambitieux programme du gouvernement consiste dans sa phase actuelle à doter chaque chef-lieu de région, d’un hôtel administratif, afin d’abriter les directions régionales des départements ministériels », a souligné Luc Adolphe Tiao qui a par la suite, précisé que ces infrastructures épargneront au gouvernement des dépenses lourdes dues à la vétusté, à l’exiguité et à l’inadaptation des bâtiments administratifs d’antan. La construction de l’hôtel administratif de Bobo-Dioulasso, est effective. Cinq autres sont en cours de réalisation dans les régions du Centre-Ouest, de l’Est, du Plateau central, du Sahel et du Sud-Ouest.

« Les chantiers dans les régions ont dans l’ensemble, un taux d’exécution physique d’environ 40%. Le programme se déroule donc normalement », a assuré le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Yacouba Barry. La phase suivante du programme va concerner la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Centre-Est, le Centre-Nord le Centre-Sud et le Nord. Quant à la région du Centre, elle disposera déjà, en fin 2013, d’un de ses deux hôtels administratifs.

Sié Simplice HIEN et Korotimi SAKIRA (Stagiaire)


Les caractéristiques du premier bâtiment administratif du Centre

Le bâtiment administratif de la région du Centre est un complexe comprenant trois bâtiments avec sous-sol, identiques extérieurement, dont l’un d’eux est de type paysager, un autre polyvalent, six annexes, un mur de clôture. La surface utile des trois bâtiments principaux est de 20 000 m2 avec au total, 190 bureaux pour chacun des bâtiments, soit au total, 570 bureaux. Le développement architectural met en évidence la bonne fonctionnalité de la conception marquée par l’accessibilité facile de chaque palier, à partir d’un escalier central. Chaque aile du bâtiment a une issue et des escaliers de secours. Le patio est couvert par une verrerie. Les trois bâtiments sont reliés entre eux par des passerelles formant un ensemble harmonieux d’une belle allure architecturale.


Luc Adolphe Tiao à propos du projet ZACA qui tarde à démarrer

« L’implantation de l’hôtel administratif du Centre au sein de la ZACA participe de la volonté du gouvernement de faire de cette zone, un pôle de référence, conformément à sa vocation. Aussi, j’encourage les promoteurs économiques à réaliser rapidement leurs projets d’investissement. Je sais que nombre de difficultés entravent la réalisation des différentes infrastructures. Des dispositions sont déjà prises pour lever certaines d’entre elles. Ainsi, nous reverrons à la baisse le prix du m2 de certains types d’infrastructures à caractère socioéconomique et culturel, nécessitant des investissements lourds. Dans les prochaines semaines, des précisions seront données. Je demanderai au ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, d’initier une rencontre avec ceux qui ont déjà acquis des parcelles pour qu’ensemble, ils encouragent le démarrage effectif de leurs travaux. Il s’agit pour nous de faire en sorte de ne pas tomber dans la spéculation foncière dans un espace stratégiquement situé au cœur de la capitale ».

Sidwaya

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés